0201 – KSMP Centre « Orlęta » – de Ressaix

Voici quelques photos du KSMP Centre « Orlęta » de Ressaix. Avant d’évoquer ce sympathique ensemble folklorique, permettez-moi d’ouvrir une petite parenthèse personnelle. Ne soyez pas surpris de voir votre serviteur danser tantôt avec le KSMP de Mons et, à d’autres moments, avec le KSMP de Ressaix … c’est normal. Et je ne suis pas un cas unique, loin de là. Les « transferts » entre KSMP ont toujours existé … pour différentes raisons.

Pour ma part, quand j’ai frappé à la porte du KSMP de Ressaix, dans les premiers jours de 1978, ce n’était pas pour demander l’asile politique. Je n’étais menacé par personne. Je ne craignais pas pour mon intégrité physique. Seulement, après 10 ans de bons et loyaux servir au KSMP de Mons – dont quatre et demi comme président – l’heure était venue pour moi de fonder famille. C’est donc l’asile « sentimental » que j’ai demandé à Ressaix. Mon transfert n’a fait l’objet d’aucune transaction ; il faut dire que les danseurs sont beaucoup moins cotés que les joueurs de football !

Mon implication à Ressaix s’est poursuivie de janvier 1978 à octobre 1981. Et finalement, Eveline – qui a toujours été une membre très active, et même présidente pendant 3 ans – et moi avons quitté ce groupe fin 81.

Mais, dès le début de 1982, nous nous sommes rendu compte que l’ambiance des KSMP nous manquait terriblement. L’envie de danser était plus forte que tout. C’est comme ça que nous sommes revenus vers la région de Mons et rejoint le KSMP local. Pendant un an, nous avons retrouvé ce plaisir indicible d’être sur scène avec des amis. Fin 1982, nos obligations professionnelles nous ont obligés à quitter définitivement l’ambiance joyeuse des KSMP. Et voilà 36 ans que nous sommes … « en manque ».

Mais revenons au KSMP Orlęta. La première chose qui m’a touché quand j’ai débarqué à Ressaix : c’est l’accueil et la simplicité. Je connaissais déjà un peu tout le monde, mais sans vraiment connaître personne. Pourtant, spontanément, les jeunes du KSMP m’ont … « adopté ». Plus tard, j’ai compris que je n’étais pas une exception. A Ressaix, la convivialité, c’était une seconde nature, et les portes ouvertes, ce n’était pas seulement une métaphore … les portes étaient vraiment ouvertes. Et j’ai découvert là des personnalités très attachantes. Toutes méritent d’être mises en lumière … je vais commencer par trois d’entre elles :

Tout d’abord, Danielle Perzyna ( sur les photos 1.492, 1.494, 1.495, 1.500 et 1.501 ) … voilà bien quelqu’un qui mérite toute notre admiration, et pas seulement parce que sa personnalité, timide et effacée, ne lui a pas suffisamment permis de briller comme elle le méritait. C’est sa gentillesse qui éclatait dès qu’elle se mettait à sourire. Sa joie de vivre était communicative. Mais là où elle était extraordinaire, c’est en dansant.

Danielle est « malentendante ». La musique est sans doute pour elle un mystère. Tout ce qui permet aux autres de suivre le rythme, d’être synchronisés, lui est inconnu. Pourtant, elle danse avec une justesse inouïe. Pour avoir souvent dansé avec elle, je peux affirmer que ce fut, à chaque fois, un plaisir. Je ne comprends toujours pas son secret. J’imagine qu’elle arrive à capter les vibrations de son partenaire ?

J’ai envie aussi de parler de ces deux demoiselles ( photo 1.495 ) que nous avons vu débarquer pour la première fois lors d’une répétition. Elles nous ont expliqué qu’elles étaient italiennes et passionnées par la danse folklorique polonaise. Leur souhait … tout simplement intégrer le KSMP de Ressaix. Elles ne connaissaient personne. Elles voulaient juste danser. Cette démarche et cette spontanéité nous ont touchés.

Aujourd’hui, je suis désolé d’avoir oublié leurs noms. Par contre, Je n’ai pas oublié le plaisir que j’ai ressenti à leur apprendre à danser. Elles ont fait un bout de chemin avec nous. Ce fut un bout de chemin très agréable.

Ces exemples, à eux seuls, illustrent parfaitement le formidable pouvoir d’attraction et l’irrésistible envie de participer que le folklore polonais projette. Nous avons eu le privilège de tomber dedans dès notre enfance.

Nous avons eu la chance d’avoir des parents qui nous ont poussés dans cette direction et un environnement culturel qui était déjà organisé et qui n’attendait que nous pour poursuivre son but. Tout ceci explique que nous soyons, encore aujourd’hui, aussi nostalgiques de cette période.

10/12/2018 – JP Dz

1491_KSMP_Centre
1.491 : RESSAIX : KSMP Centre Orlęta – 1959 / 1979 : Autocollant commémoratif des 20 ans d’existence.
1492_KSMP_Centre
1.492 : RESSAIX : KSMP Centre Orlęta – Ośrodek Św. Maksymiliana Kolbe : Debout : Malvina Rusowicz ; Vital Kciuk ; Michel Spiewak ; Danièle Czajkowski ; Danièle Perzyna ; Thérèse Spiewak ; Marilyne Desmet ; Eveline Ogonowski ; Simone Wattiez ; Olek Jelen ; Dominique Ogonowski ; Janeczko Marcin. Accroupis : Freddy ? ; Jean-Michel Deputat ; André Walasczyk ; Jean-Pierre Dziewiacien ; Daniel Kowal.
1493_KSMP_Centre_1977
1.493 : RESSAIX : KSMP Centre Orlęta – 01/05/1977 – Ośrodek Św. Maksymiliana Kolbe : Spectacle pour la bénédiction du drapeau des Dames du Rosaire de Ressaix : Simone Wattiez ; Daniel Kowal ; Irène Sitarz ; Casimir Nowicki ; Bernadette Marszalkowski ; Claude Soulas ; Dominique Ogonowski ; Vital Kciuk ; Eveline Ogonowski ; Jean-Michel Deputat ; Loretta Barbarossa ; Janek Perzyna.
1494_KSMP_Centre
1.494 : RESSAIX : KSMP Centre Orlęta : Debout : Eveline Ogonowski ; Thérèse Ogonowski ; Georges Kiełbowicz ; Christiane Marszalkowski ; Danièle Perzyna ; Nathalie Haine. Accroupis : Janek Perzyna ; Nadine Deputat.
1495_KSMP_Centre
1.495 : RESSAIX : KSMP Centre Orlęta – Ośrodek Św. Maksymiliana Kolbe : Debout : ( ? ) ; Danièle Perzyna ; Thérèse Spiewak ; ( ? ) ; ( ? ). Accroupis : Jean-Pierre Dziewiacien ; Michel Spiewak ; Jean-Michel Deputat ; Dominique Gebka.
1496_KSMP_Centre
1.496 : RESSAIX : KSMP Centre Orlęta : Marilyne Desmet ; Thérèse Spiewak.
1497_KSMP_Centre
1.497 : RESSAIX : KSMP Centre Orlęta : Irène Sitarz ; Bernadette Marszalkowski ; Simone Wattiez ; Dominique Ogonowski ; Eveline Ogonowski.
1498_KSMP_Centre
1.498 : RESSAIX : KSMP Centre Orlęta : A l’avant plan : Bernadette Marszalkowski et Daniel Kowal ; juste derrière : Irène Sitarz et André Cornut ; ….
1499_KSMP_Centre
1.499 : RESSAIX : KSMP Centre Orlęta : A l’avant plan : Eveline Ogonowski et Jean-Michel Deputat ; Irène Sitarz et Vital Kciuk.
1500_KSMP_Centre
1.500 : Sous un chapiteau : KSMP Centre Orlęta : André Walasczyk et Danièle Perzyna ; Vital Kciuk et Danièle Czajkowski ; Michel Spiewak et Marilyne Desmet ; Dominique Gebka et Dominique Ogonowski ; à l’arrière : Olek Jelen.
1501_KSMP_Centre
1.501 : Sous un chapiteau : KSMP Centre Orlęta : Debout : Dominique Ogonowski ; Marilyne Desmet ; Simone Wattiez ; Danièle Perzyna ; Eveline Ogonowski ; Malvina Rusowicz. Accroupis : Jean-Michel Deputat ; Daniel Kowal ; André Walasczyk ; Michel Spiewak ; Jean-Pierre Dziewiacien ; Vital Kciuk.

 

Publicités

0194 – KSMP Wisła de Châtelineau

Écrit par Jean Dalgan

 Début de l’année 1962, à l’initiative d’un groupe de parents Polonais – dont Monsieur Lewendowski, Monsieur Jean Grzelak, et notre aumônier Pawel Adamski – une association de jeunes catholiques polonais a vu le jour ; elle sera soutenue par l’Église catholique Polonaise. Son but ? Perpétuer la langue et les traditions du folklore polonais. Le KSMP Châtelineau était né … il s’appellera : « Wisła ».

Avant la création de l’association, il existait dans notre ville une association de scouts polonais qui fut dissoute faute d’animateurs. Le 18/03/1962 a eu lieu la désignation des membres de notre premier comité … j’ai été choisi comme premier président. Je ne réalisais pas encore la tâche qui m’attendait !

J’avais reçu la responsabilité de former un comité, à partir du vote des membres inscrits, il sera composé d’une vice-présidente, d’une où d’un secrétaire, d’un trésorier, et de deux contrôleurs. Il me restait à faire appliquer les articles qui régissent notre mouvement dont voici la composition.

La vice-présidente s’appelait Sabine Lewendowski, le trésorier était Paul Dalgan, la secrétaire s’appelait Jean Grzelak, et les deux contrôleurs étaient, Henry Zaroda et Zdzisław Markowski. Sans oublier notre aumônier, qui était le responsable spirituel et garant de l’épanouissement de cette belle jeunesse. Le professeur de danse s’appelait Monsieur Tadeusz Oruba, il travaillait comme délégué au syndicat Chrétien de Charleroi. Le professeur de chant était Monsieur Teodor Losa de Châtelineau. En ce qui concerne le théâtre, nous étions toujours à la recherche d’un talent issu de l’école polonaise de Taillis-Pré. Nous étions : « Prêt à servir la cause » – « Sprawie służ ».

Après deux années d’existence, nous avons réussi à constituer une équipe homogène. Lors de la réunion des KSMP à Bruxelles, nous avons accepté de relever le plus grand défi de notre existence : organiser une rencontre entre les différents KSMP, le merveilleux festival de la jeunesse catholique polonaise de Belgique.

Ceci ne fut pas chose facile, mais grâce à notre enthousiasme, à notre Père Adamski, nos parents, amis proches, nous avons réussi ce défi … et quel merveilleux souvenir reste dans nos mémoires. Merci à toutes les familles qui nous ont aidés, à notre couturière Madame Dudzik, à nos musiciens, à notre professeur de chants et de danse.

Lors des quatre années que j’ai passées à l’association, je me suis attaché à donner à notre jeunesse, une autre vision de la vie qui les attendait, l’espoir qu’il était possible de réussir même si nous étions des enfants issus de l’émigration. Les contacts avec nos parents, nos amis, nos professeurs et le monde qui nous entourait leur ont permis d’avoir l’audace de prouver que les associations étaient un vecteur de réussite dans la vie de chacun. 

Aujourd’hui encore, je dis « Merci à nos parents, à nos amis à toutes les familles Polonaises pour ce bel héritage que vous nous avez laissé, et aux pères et aux mères qui se sont sacrifiés pour nous ».

C’est en 1966 que l’aventure s’est terminée … Nous n’avions plus de local pour nous réunir. L’âge de nos jeunes leur permettait de commencer à aller travailler et de vivre leur vie … Certains ont intégré le KSMP de Charleroi, avec pour bagage tous nos costumes et notre enthousiasme. Moi, j’ai quitté en 1966 et suis parti travailler en Flandre, les contacts sont devenus plus rares. Mon blog m’a permis de retrouver certains d’entre eux, et de les revoir lors de mes visites dans la région de Charleroi.

Sur ce blog, vous trouverez des documents qui racontent les voyages, organisés par notre association, les représentations, et les pèlerinages sur les lieux saints et les cimetières où reposent nos soldats qui ont combattu pendant la seconde guerre. Mais aussi des documents qui témoignent de notre implication, celle des KSMP, dans tout le système des organisations libres polonaises de l’époque, aussi bien à Bruxelles qu’à Comblain-la-Tour. Je vous invite à visionner mon blog pour en savoir plus : http://jeandalgan.wordpress.com.

 Au début, au KSMP Wisła de Châtelineau, nous étions 39 membres inscrits. C’est grâce au livre du trésorier que l’on a pu retracer leurs dates d’entrée en fonction et de sortie, et leurs histoires :

Dalgan Paul                   : février 1962 à décembre 1966 ;
Dalgan Jean                   : février 1962 à février 1965 ;
Dudzik Henry                 : février 1962 à juin 1964 ;
Dudzik Christiane          : février 1962 à septembre 1965 ;
Grzelak Janek                : février 1962 à juillet 1965 ;
Gobzicka barbare           : février 1972 à septembre 1962 ;
Howath Vanda               : février 1962 à octobre 1964 ;
Kruszynski Léon             : février 1962 à février 1963 ;
Kruszynski Walerian      : février 1962 à février 1963 ;
Levendowski Sabine       : février 1962 à mai 1963 ;
Markowski Zdzisław       : février 1962 à mai 1965 ;
Okrzesik Michiel             : février 1962 à juin 1962 ;
Papieź Stanis                  : avril 1964 à mai1964 ;
Ribicka Irèna                  : février 1962 à février 1965 ;
Sienkiewicz Maria          : février 1962 à septembre 1964 ;
Sienkiewicz Jadwiga      : février 1962 à mars 1963 ;
Wąs Czesław                   : novembre 1963 à mai 1964 ;
Zaroda Henry                 : février 1962 à septembre 1965 ;
Malinska Vanda             : février 1962 à octobre 1965 ;
Markowska Zofia           : février 1962 à juin 1962 ;
Palamaruk Sophie         : février 1962 à octobre 1965 ;
Palamaruk Joseph         : février 1962 à mai 1965 ;
Stonczewski Jean           : avril 1962 à juin 1962 ;
Leysen Maryvonne         : mai 1962 à septembre 1962 ;
Kubiak Agniella             : mai 1962 ;
Rosik Zdzisław                : mai 1962 à juin 1962 ;
Celner Thérésa               : juillet 1962 à septembre 1962 ;
Eder Danancha              : juin 1962 septembre 1962 ;
Kruszynski Hélène          : janvier 1963 à février 1963 ;
Goga Victor                    : novembre 1962 à novembre 1964 ;
Cecchi Anna                   : janvier 1963 à juillet 1963 ;
Lykowski Christian        : janvier 1963 à septembre 1963 ;
Kulczycka Jadza             : janvier 1963 à janvier 1964 ;
Goessens Jean Claude   : janvier 1963 à décembre 1964 ;
Tomala Patricia              : janvier 1963 à mars 1964 ;
Lipczyński Bogdan         : avril 1963 à août 1964 ;
Skryzpyzk Vanda            : avril 1963 à janvier 1964.
Vikolin Thérèse              : mai 1963 à août 1963 ;
Majdany Barbara           : juin 1963 à février 1965 ;
Jackowski Bruno           : octobre 1963 à janvier 1964 ;
Zaroda Christine            : janvier 1964 à septembre 1965 ;
Pelek Jean                      : janvier 1964 à juin 1964 ;
Wajtkow Edward            : mars 1964 à avril 1964 ;
Sikorski Stanys               : juin 1964 à juillet 1965 ;
Goga Henry                    : mai 1964 à novembre 1964 ;
Krzysztofik Thérèse        : octobre 1964 à décembre 1965 ;
Toba Christine                : janvier 1965 à mars 1965.
Jackowski Richard et Sałtys Edward : nos deux musiciens ( nasi dwa muzykanczy ) ;
Oruby Tadeusz : professeur de dance ;
Losa Teodor : professeur de chant.

Et en 1965, nous n’étions plus que dix-huit …

22/10/2018 : Jean Dalganhttp://jeandalgan.wordpress.com

Nous reviendrons prochainement sur ce sympathique KSMP, surtout pour situer la ville de Châtelineau et pour évoquer un peu son histoire. On ne manquera pas, non plus de parler des écoles polonaises et des personnes qui ont contribué à cette scolarité.

1427_Chatelineau
1.427 : KSMP CHÂTELINEAU : Debout : Paul Dalgan ; Gustave Markowski ; Léon Kruszynski ; ( ? ) ; ( ? ) ; Henry Zaroda ; Walérian Kruszynski ; Henry Dudzil ; Dalgan Jean ; Accroupis : Maryvone Leysen ; Sophie Palamaruk ; Wanda Howarth ; ( ? ) ; Christiane Dudzik.
1428_Chatelineau
1.428 : KSMP CHÂTELINEAU : Jean-Claude Goessens ; Victor Goga ; Henry Zaroda ; Christiane Dudzik ; Sophie Palamaruk ; ( ? ) ; Vanda Howath ; ( ? ) ; Irène Ribicka ; ( ? ) ; ( ? ).
1429_Chatelineau
1.429 : KSMP CHÂTELINEAU : ( ? ) ; Henry Zaroda ; Joseph Palamaruk ; Paul Dalgan ; ( ? ) ; Gustave Markowski ; Victor Goga ; Henry Dudzik ; Madame Dudzik « notre couturière » ; ( ? ) ; ( ? ) ; Vanda Howath ; ( ? ) ; Christiane Dudzik ; ( ? ) ; ( ? ) ; Sofie Palamaruk ; Irène Ribicka. A genoux : ( ? ) ; ( ? ) ; Théodor Losa.
1430_Chatelineau
1.430 : KSMP CHÂTELINEAU : Debout : ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; Christiane Dudzik ; Paul Dalgan ; Vanda Howath ; Victor Goga ; ( ? ) ; Joseph Palamaruk ; Accroupis : Sofie Palamaruk ; Gustave Markowski ; ( ? ) ; Henry Zaroda ; Irène Ribicka ; ( ? ) ; ( ? ).
1431_Chatelineau
1.431 : KSMP CHÂTELINEAU : Irène Ribicka ; Vanda Howath ; Sophie Palamaruk ; ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; Henry Zaroda ; Victor Goga ; Jean-Claude Goessens ; ( ? ).
1432_Chatelineau
1.432 : KSMP CHÂTELINEAU : ( ? ) ; Paul Dalgan ; Gustave Markowski ; ( ? ) ; Henry Zaroda ; Victor Goga ; Joseph Palamaruk ; ( ? ) ; ( ? ) ; Irène Ribicka ; Vanda Howath ; ( ? ) ; Sophie Palamaruk ; ( ? ) ; ( ? ) ; Christine Dudzik.
1433_Chatelineau
1.433 : KSMP CHÂTELINEAU : Jean-Claude Goessens ; Henry Zaroda ; Victor Goga ; ( ? ) ; 1ère ligne : Sophie Palamaruk ; Irène Ribicka ; Vanda Howath ; ( ? ) ; Christine Dudzik ; 2ème ligne : ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ).
1434_Chatelineau
1.434 : KSMP CHÂTELINEAU : ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; Paul Dalgan ; Gustave Markowski ; ( ? ) ; Henry Zaroda ; Victor Goga ; Joseph Palamaruk ; ( ? ). Sophie Palamaruk ; ( ? ) ; Christiane Dudzik ; Irène Ribicka ; Joseph Palamaruk ; Paul Dalgan ; ( ? ) ; Jean Dalgan .
1435_Chatelineau
1.435 : KSMP CHÂTELINEAU : Paul Dalgan.
1436_Chatelineau
1.436 : KSMP CHÂTELINEAU : ( ? ) ; Paul Dalgan ; ( ? ) ; Henry Zaroda ; Victor Goga ; Joseph Palamaruk ; ( ? ) ; Irène Ribicka ; Vanda Howath ; ( ? ) ; Sophie Palamaruk ; ( ? ) ; ( ? ) ; Christine Dudzik.

 

0192 – Polska wiosna – Le printemps polonais : KSMP de Liège

Aujourd’hui, je vais m’effacer et laisser le KSMP de Liège se présenter lui-même. Ce texte original, qui date de 1975, a sans doute été écrit en français dans un but promotionnel.

« Le Printemps polonais est un ensemble folklorique créé en Belgique, à Liège, il y a plus de 22 ans. C’est dans sa province que le groupe a débuté et s’est fait connaître à un public nombreux de compatriotes et de sympathisants.

 Le Printemps polonais, avec ses 30 garçons et filles, grâce à la fougue de leur art et leur virtuosité, a surmonté toutes les barrières linguistiques et a franchi impétueusement les seuils les plus escarpés des particularités culturelles. Un accueil chaleureux est réservé à chaque spectacle et de nombreux contrats et invitations suivent.

 Le Printemps polonais présente le folklore de la Pologne, dans sa version originelle, tel qu’il existe encore dans nos campagnes. Il ne se limite pas à une seule région car les Polonaises, les Cracoviennes n’ont pas été oubliées à son répertoire, …

 Le programme est constitué par un spectacle de chant et de ballet basé sur le folklore. On pourrait dire de ce spectacle que tout le monde y chante et y danse ! Les chansons gaies se succèdent, les danseurs et danseuses tourbillonnent au son d’une musique endiablée pour s’interrompre brusquement sur un chant nostalgique.

 Nos danses sont pour nous l’occasion de montrer des tableaux traditionnels qui restent le symbole de la Pologne. Ces danses ont été arrangées par Madame Olga Zeromska, professeur d’art dramatique à l’Université de Londres et chorégraphe aux idées créatrices inépuisables.

 Les chœurs sont dirigés par un jeune artiste polonais et possèdent un répertoire riche de mélodies s’adressant au cœur et à l’oreille.

 Un trait caractéristique de ce groupe est qu’il n’est pas une imitation : il est resté lui-même, absolument original et authentique. Il est un ensemble par excellence polonais et ses spectacles sont imbus de culture polonaise. Ses chants et danses puisent dans le riche patrimoine du génie créateur des polonais qui ont su sauvegarder et maintenir la riche culture indigène malgré les orages de l’histoire.

 Une chose encore distingue Le Printemps polonais des autres ensembles de ce genre : quand les filles et les garçons rient sur scène, ils rient de bon cœur. Leur émotion est sincère et véritable. Les spectateurs saisissent cette vivifiante authenticité et, dès les premiers pas de danse, dès les premiers refrains, de chaleureux liens émotionnels se nouent entre l’estrade et le public.

 La variété des costumes, colorés et superbes, enchante les spectateurs. Toutes les critiques admirent ces robes de brocart richement brodées, les dentelles, les pourpoints largement parés, les czapki avec leurs plumes de paon, et comparent  cette « orgie raffinée de couleurs » à un film de Hollywood en technicolor.

 A chaque spectacle, la joyeuse troupe du Printemps polonais charme son auditoire avec ses costumes lumineux, ses jupes gonflées comme des ballons, les brassées de fleurs rebrodées sur les corsages et communique à tous sa joie de chanter et de danser. ».

1410_KSMP_Liège
1.410 : KSMP Liège : Polska wiosna : Ensemble de chants et de danses polonaises.
1411_KSMP_Liège
1.411 : KSMP Liège : Polska wiosna : Rangée 1, de gauche à droite : Richard Migon ; Marcel Musial ; Stefan Drozda ; Richard Chwoszcz ; Jean Paluszkiewicz ; Edouard Jamka ; Rangée 2 : Irène Jamka ; Sonia Przybyl ; Gisèle Wojas ; ( ? ) ; Henri Zapalowski ; Rangée 3 : Danusia Nieglos ; ? Stempniewicz ; Monique Paluszkiewicz ; ? Paluszkiewicz ; Stasia Kaca ; Rangée 4 : ( ? ) ; Fabiola Wojas ; ( ? ) ; ( ? ).
1412_KSMP_Liège
1.412 : KSMP Liège : Polska wiosna : Rangée 1, parmi les enfants : Henri Krauze ; Edouard Paluszkiewicz et son épouse Régine Formusiewicz ; et de gauche à droite : Béatrice Laffut ; Richard Chwoszcz ; ( ? ) ; Jean-Pierre Wochen ; Philippe Walczak ; Isabelle Walczak ; Monique Paluszkiewicz ; ? Paluszkiewicz ; ( ? ) ; Rangée 2 : Tadeusz ? ; Mr Paterka ; Edmond Walczak ; Wacek Bien ; Boleslaw Chwoszcz ; Liliane Musial ; François Chwoszcz ; Edouard Witecki ; Zofia Bien ; Helena Wochen ; Francine Zalobek ; Krystyna ? ; Jean Paluszkiewicz ; Bernard Angowski et son épouse ; Rangée 3 : Evelyne Ghion ; Wiesiu Jakubowski ; André Paterka ; ( ? ) ; Mirka Patalas ; Mieciu Musial ; Aline Bien ; Danusia Nieglos ; Laura Majrszak ; ( ? ).
1413_KSMP_Liège
1.413 : KSMP Liège : Polska wiosna : Rangée 1 de gauche à droite : Boleslaw Chwoszcz ; ( ? ) ; Wacek Pawlak ; Jean Paluszkiewicz ; Michel Pajak ; Rangée 2 : ( ? ) ; Wiesiu Jakubowski ; Stanislaw Debski ; Janek Stempniewicz ; Waldemar ; Richard Chwoszcz ; Henri Zapalowski ; ( ? ).
1414_KSMP_Liège
1.414 : KSMP Liège : Polska wiosna : De gauche à droite : Danusia Nieglos ; Helena Wochen ; Janina Grajesz ; Zosia Bien ; Edouard Jamka ; Maryla ?.
1415_KSMP_Liège
1.415 : KSMP Liège : Polska wiosna : Rangée 1, de gauche à droite : Richard Migon ; Stefan Drozda ; Brigitte Witecki ; Edouard Jamka ; Boleslaw Chwoszcz ; Edouard Paluszkiewicz ; Richard Chwoszcz ; Henri Zapalowski ;  Edouard Witecki ; Marcel Musial ; Edmond Walczak ; Jasiu Paluszkiewicz ; Rangée 2 : Christine Paluszkiewicz ; Francine Zalobek ; Gisèle Wojas ; Janina  Zapalowska ; Wladzia  Birbalo ; Marysia Knol ; Margareth Fudel ; Pani Jozia ; Fabiola Wojas ; Rangée 3 : Danusia Nieglos ; Régine Formusiewicz ; Elisabeth Stempniewicz ; Irène Jamka ; Monique Paluszkiewicz ; Sonia Przybyl ; Stasia Kaca.
1416_KSMP_Liège
1.416 : KSMP Liège : Polska wiosna : Rangée 1, au fond, de gauche à droite : Stanislaw Debski ; Edouard Jamka ; ( ? ) ; Georges Zalobek ; Rangée 2 : Jean Paluszkiewicz ; J. Hamrol ; Boleslaw Chwoszcz ; André Paterka ; Edmond Walczak ; Michal Pajak ; Rangée 3 : Danusia Nieglos ; Helena Wochen ; Zosia Bien ; Brigitte Witecki ; Krystyna ? ; Christiane Stefanski ; Gaby Stefanski ; Elzbieta Walczak-Nikoniuk ; Francine Zalobek ; Aline Bien.
1417_KSMP_Liège
1.417 : KSMP Liège : Polska wiosna : De gauche à droite : Helena Wochen ; Régine Formusiewicz ; ? Stempniewicz ; Francine Zalobek ; ( ? ) ; Marysia ? ; ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; Monique Kieltyka ; Evelyne Ghion ; Brigitte Witecki ; Dans le fond … quelques garçons, les oreilles de Edouard Paluszkiewicz et Boleslaw Chwoszcz ; Michal Pajak ; Jacques Brych ; Wacek Pawlak ; Richard Chwoszcz.
1418_KSMP_Liège_1991_jubilé_Szymurski
1.418 : KSMP Liège : Polska wiosna : Les enfants ? ? ; Rangée 1 : André Paterka ; Richard Migon ; Richard Chwoszcz ; Stefan Drozda ; Marcel Musial ; Franco Leonoro ; ( ? ) ; Edouard Jamka ; Rangée 2, debout : Stasia Kaca ; ( ? ) ; Sonia Przybyl ; Rangée 3 : Danusia Nieglos ; Liliane Musial ; Béatrice Laffut ; Irena Jamka ; Genia Idzikowska ; Gaby Stefanski.

0185 – « Spotkanie » entre le passé et l’avenir

Mesdames et Messieurs,

En tant que Présidente de l’ensemble Spotkanie, j’ai demandé aux Anciens de Comblain de pouvoir utiliser leurs canaux de diffusion pour m’adresser directement à vous. J’espère ainsi toucher un maximum de ces polonais de Belgique qui ont fait toute la richesse de l’émigration polonaise dans notre pays d’adoption,

Si Spotkanie existe depuis 45 ans, c’est en partie grâce à tous les groupes folkloriques qui ont existé avant nous. En effet, à ses débuts, le groupe « Djanul » ( à l’origine de Spotkanie ) présentait des spectacles de folklore de beaucoup de pays différents. Un jour, il a fallu choisir. Le folklore polonais paraissait si riche … ceux qui le représentaient avaient l’air si enthousiastes, que sans hésitation, c’est la culture polonaise qui s’est imposée.

Depuis, « Djanul » est devenu « Spotkanie » et nos danses, nos chants et notre musique puisent exclusivement leurs inspirations dans le folklore polonais.

Entre-temps, malheureusement, les autres mouvements de jeunesse comme les KSMP, les groupes d’avant KSMP – souvent impulsés par le scoutisme – et ceux qui représentaient des tendances différentes ont presque tous disparu. C’est bien dommage ! Il y avait de la place pour tout le monde. Nous sommes donc devenus les héritiers de tout cet enthousiasme et … nous en avons parfaitement conscience.

Depuis quelque temps, un nouvel esprit s’impose. Il privilégie l’entente, la réconciliation et le bon sens. Du coup, les différences s’estompent et l’intérêt général, celui d’alimenter notre âme polonaise, dépasse toutes les autres préoccupations. C’est tout le monde qui y gagne !

Ce nouvel esprit est si fort qu’il parvient à ouvrir des armoires qui sont restées fermées depuis 35 ans … il ouvre des greniers et des caves qui sont restées obscures depuis trois ou quatre décennies … Les trésors cachés là renaissent enfin à la lumière … et tous les souvenirs qui y sont attachés resurgissent.

L’ensemble Spotkanie a reçu l’année passée les costumes folkloriques du KSMP de Mons. Cette année, il a reçu les costumes du KSMP de Ressaix. Le groupe Wisła a reçu les costumes du KSMP de Liège. Ce n’est plus un hasard ! Nous sommes à un tournant de notre petite histoire. C’est bien pour ça qu’il est important de fixer les choses et de leur donner toute la dignité qu’elles méritent.

Notre reconnaissance, celle de Spotkanie, de l’ensemble des danseurs, des chanteurs et des musiciens va tout d’abord à tous ceux qui ont contribué à toutes les étapes de l’existence de ces costumes. En effet, en analysant les robes, les pantalons, les chapeaux et les bottes reçus récemment, nous avons compris que beaucoup de ces trésors appartenaient déjà à d’autres entités avant de rejoindre le KSMP. Bois-du-Luc, Bracquegnies, Chapelle sont autant d’inscriptions qui témoignent du parcours de ces éléments. Elles sont l’illustration d’une constante : l’héritage est passé de l’un à l’autre … jusqu’aujourd’hui.

Aujourd’hui, c’est Spotkanie qui hérite. Permettez-moi de remercier tous ceux qui sont à l’origine de ce cadeau.

Je veux remercier tous ceux qui ont rêvé ces costumes, toutes les couturières qui les ont réalisés, tous ceux qui ont contribué à acheter les autres, toutes les costumières qui en ont pris soin, tous ceux qui les ont portés et même tous ceux qui les ont applaudis.

Ce ne sont pas seulement quelques morceaux de tissus, c’est l’Histoire d’une communauté. Ces costumes vibrent encore des applaudissements qu’ils ont reçus ; ils palpitent encore des émotions de ceux qui les ont portés ; ils brillent encore de l’orgueil d’une nation qui a su utiliser le folklore pour magnifier son besoin de se retrouver.

Je ne vais pas citer de noms … vous êtes trop nombreux, trop modestes … mais vous vous reconnaîtrez. Et surtout, je voudrais vous assurer que Spotkanie n’oubliera jamais et se montrera digne de l’héritage.

Pour illustrer ces quelques lignes, j’ai souhaité vous montrer quelques photos de famille … Il s’agit d’un évènement comme il s’en produisait une fois par an en Belgique : le festival des KSMP. Je parle bien de photo de famille tant vous sembliez unis, soudés, fraternels.

Cette année-là – 1980 à Binche – il manquait malheureusement le KSMP d’Heusden-Zolder, mais tous les autres étaient là, Liège, Charleroi, Ressaix et Mons. Les costumes que vous portiez alors, qui étaient votre fierté, sont à présent entre de bonnes mains. Soyez-en sûrs.

Quant à nous Spotkanie, nous sommes fiers à présent de faire partie de votre famille.

Krysia Cieslik – Présidente de l’ensemble Spotkanie

1331
1.331 : BINCHE : Festival des KSMP : Tous les KSMP réunis ; à droite, Ksiadz Kazimierz Szymurski ; au centre, ( ? ) ; Janek Perzyna.
1332
1.332 : BINCHE : Festival des KSMP : Tous les KSMP réunis ; à gauche, Ksiadz Kazimierz Szymurski ; au centre, ( ? ) ; Janek Perzyna ; ( ? ).
1333
1.333 : BINCHE : Festival des KSMP : Tous les KSMP réunis ; à droite, Ksiadz Kazimierz Szymurski ; au centre, ( ? ) ; Janek Perzyna.
1334_KSMP_Liège
1.334 : BINCHE : Festival des KSMP : KSMP Liège.
1335_KSMP_Charleroi
1.335 : BINCHE : Festival des KSMP : KSMP Charleroi.
1336_KSMP_Centre
1.336 : BINCHE : Festival des KSMP : KSMP Ressaix.
1337_KSMP_Mons
1.337 : BINCHE : Festival des KSMP : KSMP Mons.
1338_KSMP_Liège
1.338 : BINCHE : Festival des KSMP : KSMP Liège.

 

0179 – K.S.M.P. Echo Ojczyste

Pour ce deuxième épisode consacré au folklore, je vous emmène redécouvrir le « K.S.M.P. Echo Ojczyste » de la région de Mons. Les photos d’aujourd’hui sont entièrement consacrées à cet ensemble. Elles représentent les trois périodes différentes qu’a connu, selon moi, le groupe :

– la 1ère commence en 1960 quand l’abbé Woryna fonde l’association en la « swietlica » de Tertre ;
– la 2ème débute dans les années 1972 / 1973 avec le départ de nombreux membres et la reprise en main par une nouvelle génération ;
– la 3ème démarre vers les années 1978 / 1979 avec une nouvelle vague d’éloignement et des nouveaux arrivants.

La photo 1.273 date de 1968. On peut y voir les membres de la 1ère période, du moins ceux qui sont encore là.
En effet, le groupe a déjà 8 ans d’existence. Certains membres sont déjà partis, d’autres sont arrivés pour renforcer la joyeuse troupe. Pour l’heure, c’est Zdzisław Blaszka qui est président. Il a remplacé Władysław Łokietek et Henryk Łagocki. Autour de lui, Raymond Mielcarek, les frères Chmielecki, André Karasiński, Edouard Kucharzewski et tous les autres forment une équipe homogène et soudée. C’est Anne-Marie Mazgaj qui est présidente. Ensemble, ils multiplient les activités et les initiatives. Vous reconnaîtrez facilement :

– En civil à gauche : Mr Walenty Chmielecki ( responsable du théâtre ) – Pani Róża ( maman d’Anne-Marie Mazgaj – habilleuse ) – Mr Edmond Łagocki ( chorégraphe ).
– En civil à droite : Le Père Lewandowski – Mr Franek Bujanowski – Mr Józef Karasiński ( responsable de la chorale ).
– Les musiciens accroupis : Mr Zenon Grzeszkowiak – Mr Stefan Blaszka – Mr Slawko Teljega.

– 1ère rangée en bas et de gauche à droite : Serge Préat – Nadine Kucharzewski – Gertrude Kunath – Christiane Mielcarek – Stéphanie Goch – Annie Moury – Maria Dudziak – Hélène Pawlak – Ingrid Walasiak – Basia Mazgaj – Michel Mielcarek.

– 2ème rangée au centre et de gauche à droite : Edouard Kucharzewski – Richard Chmielecki – Christine Blasiak – Anne-Marie Mazgaj – Eva Dudziak – Janek Dudziak – Christiane Konarski – Anna Dudziak – Richard Pawlak – Zdzisław Chmielecki.

– 3ème rangée au fond et de gauche à droite : André Karasiński – Raymond Mielcarek – Bogdan Konarski – Zygmund Mielcarek – Zdzisław Blaszka.

Les 3 photos suivantes, datent des années 1974 / 1975 ; c’est déjà la seconde génération. Le groupe est très uni. Il se compose de nombreux jeunes enthousiastes et volontaires. Aucun d’entre eux ne manquerait ni une représentation, ni une répétition, ni aucune des activités proposées. On fait la file pour danser. Et très vite, par-delà le folklore, c’est une véritable amitié profonde qui lie tous les membres les uns aux autres.

Cette photo est assez surprenante d’ailleurs ; en effet, il s’agit bien du KSMP de Mons, mais la photo est prise à … Binche ; et plus exactement sous le porche de l’église Saint-Ursmer, à deux pas du musée international du masque. La raison de cette « délocalisation » partielle est simple. Le comité du KSMP Mons s’était enfin décidé à satisfaire une demande croissante des spectateurs qui ne manquaient jamais – à chaque représentation du groupe un peu partout en Belgique – de vouloir un souvenir ou une photo. Il fut donc décidé d’éditer 2 photos, en costume et en plein air.

Restait à trouver le cadre, l’ensoleillement idéal, le temps et le moyen de rassembler les troupes. C’est donc à l’occasion du festival des KSMP à Binche que les circonstances se sont montrées les plus favorables. Une fois que tout le monde était en costume, l’ensemble du groupe s’est éclipsé de la salle, le temps de rejoindre le porche de l’église Saint-Ursmer pour 2 photos mémorables, plus une en noir et blanc.

– Accroupis et de gauche à droite : Alfred Materna – Max Mitka – Marek Bujanowski – Alexis Łagocki – Richard Konarski.

– 2ème rangée et de gauche à droite : Mr Edmond Łagocki ( chorégraphe ) – Mr Léon Warchulski ( violoniste ) – Annie Wisła – Christina Nahorniak – Martine Mazgaj – Thérèse Dudziak – Pascal Łagocki – René Sarpette ( guitariste ).

– 3ème rangée et de gauche à droite : Zuhal Gunal – Isabella Cosaro – Martine Brzezicha – Thérèse Taporski – Stéphanie Goch – Patricia Młynarski – Jeanine Dudziak.

– 4ème rangée et de gauche à droite : Lydia Młynarski – Franca Fisher – Monia Krasowska – Annie Borowski – Micheline Zwierzyk – Hélène Borowski

– 5ème rangée et de gauche à droite : Czesław Kucharzewski – Pierre Front – Jean-Pierre Dziewiacien – Richard Pawlak – Géniu Bujanowski – Mr Henri Łagocki – Michel Mikołajczyk – Janek Konarski.

Le choix des costumes – pour ces 2 photos – n’est pas anodin. Si la plupart des danseurs sont habillés en Krakowiak, à l’avant-plan, 5 garçons sont prêts pour le « Zbójnicki ». N’oublions pas que nous sommes au festival des KSMP ; il s’agit de montrer aux autres, autant qu’aux spectateurs, les « spécialités locales ». Or, au KSMP Mons, les garçons excellent dans la danse des montagnards. Ici, il n’y a aucune fille ( contrairement au Góralski pratiqué par certains groupes ), mais les prouesses et les acrobaties des danseurs font vibrer le public. Ce moment du spectacle est toujours richement applaudi !

La dernière photo date du 4 avril 1982. Elle a été prise à Roisin, par Géniu Bujanowski – juste après un spectacle à Wihéries – dans le but d’en faire une carte postale. Les jeunes présents sont déjà la 3ème période. Ceux qui restent de la période précédente, ont grandi, vieilli et surtout se sont … « choisis ». Désormais, des couples sont formés. Un certain brassage a eu lieu et 2 jeunes femmes de Ressaix s’intègrent au KSMP Mons.

C’est comme ça qu’Eveline Ogonowski se retrouve au centre de la photo, avec le violon ( nous sommes revenus à Mons, tous les deux, après avoir été ensemble un long moment au KSMP de Ressaix ).

À côté de Pierre Front, c’est Jeanine Romanowicz ( de Ressaix aussi ) ; et juste derrière Czesiu Kucharzewski et Zuhal Gunal.

– Au 1er plan et accroupis : Freddy Motala – Jean-Pierre Dziewiacien

– Assis à gauche : Pierre Front – Jeanine Romanowicz – Marie-Claude Castellin – Patricia Dudziak

– Assise au centre avec le violon : Eveline Ogonowski

– Assises à droite : Véronique Szczypanski – Lydia Szczypanski – Pascale Godon – ( ??? ).

– Debout et de gauche à droite : Hector Fazzini – Czesiu Kucharzewski – Zuhal Gunal – Jeannine Bassani – Michel Brzezicha – Lydia Hantson – Sylvie Wawrzyniak – Giovani Cortelletti – Laurence Norkiewich – Patrick Szczypanski – Christian Szczypanski – Patrick Skrypczak.

L’immense majorité de ces jeunes est passée par Comblain-la-Tour … beaucoup d’entre eux font encore partie aujourd’hui des Anciens de Comblain … ce n’est pas un hasard, mais la preuve que ce qui nous a unis un jour persiste, dépasse les « régionalismes » et les clivages. C’est cet attachement à la culture polonaise, à cette terre d’origine que beaucoup ne connaissaient pas à l’époque, qu’ils n’ont cessé d’évoquer à travers leurs loisirs, leurs habitudes, leurs coutumes.

 09/07/2018 – JP Dz

1273
1.273 : TERTRE – 1968 : K.S.M.P. Echo Ojczyste de Mons : En civil à gauche : Mr Walenty Chmielecki ( responsable du théâtre ) – Pani Róża ( maman d’Anne-Marie Mazgaj – habilleuse ) – Mr Edmond Łagocki ( chorégraphe ). En civil à droite : Le Père Lewandowski – Mr Franek Bujanowski – Mr Józef Karasiński ( responsable de la chorale ). Les musiciens accroupis : Mr Zenon Grzeszkowiak – Mr Stefan Blaszka – Mr Slawko Teljega. 1ère rangée en bas : Serge Préat – Nadine Kucharzewski – Gertrude Kunath – Christiane Mielcarek – Stéphanie Goch – Annie Moury – Maria Dudziak – Hélène Pawlak – Ingrid Walasiak – Basia Mazgaj – Michel Mielcarek. 2ème rangée au centre : Edouard Kucharzewski – Richard Chmielecki – Christine Blasiak – Anne-Marie Mazgaj – Eva Dudziak – Janek Dudziak – Christiane Konarski – Anna Dudziak – Richard Pawlak – Zdzisław Chmielecki. 3ème rangée au fond : André Karasiński – Raymond Mielcarek – Bogdan Konarski – Zygmund Mielcarek – Zdzisław Blaszka.
1274
1.274 : BINCHE – 1974 / 75 : K.S.M.P. Echo Ojczyste de Mons : Accroupis : Alfred Materna – Max Mitka – Marek Bujanowski – Alexis Łagocki – Richard Konarski. 2ème rangée : Mr Edmond Łagocki ( chorégraphe ) – Mr Léon Warchulski ( violoniste ) – Annie Wisła – Christina Nahorniak – Martine Mazgaj – Thérèse Dudziak – Pascal Łagocki – René Sarpette ( guitariste ). 3ème rangée : Zuhal Gunal – Isabella Cosaro – Martine Brzezicha – Thérèse Taporski – Stéphanie Goch – Patricia Młynarski – Jeanine Dudziak. 4ème rangée : Lydia Młynarski – Franca Fisher – Monia Krasowska – Annie Borowski – Micheline Zwierzyk – Hélène Borowski 5ème rangée : Czesław Kucharzewski – Pierre Front – Jean-Pierre Dziewiacien – Richard Pawlak – Géniu Bujanowski – Mr Henri Łagocki – Michel Mikołajczyk – Janek Konarski.
1275
1.275 : BINCHE – 1974 / 75 : K.S.M.P. Echo Ojczyste de Mons : Accroupis : Alfred Materna – Max Mitka – Marek Bujanowski – Alexis Łagocki – Richard Konarski. 2ème rangée : Mr Edmond Łagocki ( chorégraphe ) – Mr Léon Warchulski ( violoniste ) – Annie Wisła – Christina Nahorniak – Martine Mazgaj – Thérèse Dudziak – Pascal Łagocki – René Sarpette ( guitariste ). 3ème rangée : Zuhal Gunal – Isabella Cosaro – Martine Brzezicha – Thérèse Taporski – Stéphanie Goch – Patricia Młynarski – Jeanine Dudziak. 4ème rangée : Lydia Młynarski – Franca Fisher – Monia Krasowska – Annie Borowski – Micheline Zwierzyk – Hélène Borowski 5ème rangée : Czesław Kucharzewski – Pierre Front – Jean-Pierre Dziewiacien – Richard Pawlak – Géniu Bujanowski – Mr Henri Łagocki – Michel Mikołajczyk – Janek Konarski.
1276
1.276 : Les mêmes sous un autre angle.
1277
1.277 : ROISIN – 1982 : K.S.M.P. Echo Ojczyste de Mons : Au 1er plan et accroupis : Freddy Motala – Jean-Pierre Dziewiacien Assis à gauche : Pierre Front – Jeanine Romanowicz – Marie-Claude Castellin – Patricia Dudziak Assise au centre avec le violon : Eveline Ogonowski Assises à droite : Véronique Szczypanski – Lydia Szczypanski – Pascale Godon – ( ??? ). Debout : Hector Fazzini – Czesiu Kucharzewski – Zuhal Gunal – Jeannine Bassani – Michel Brzezicha – Lydia Hantson – Sylvie Wawrzyniak – Giovani Cortelletti – Laurence Norkiewich – Patrick Szczypanski – Christian Szczypanski – Patrick Skrypczak.

 

0173 – Casimir Nowicki

Comme promis, voici le premier épisode de nos exploits folkloriques

Nous allons essayer – ensemble – de relater en quelques pages, l’immense enthousiasme et l’engouement  qui ont poussé toute une jeunesse à s’intéresser, à apprendre et à  propager la culture d’un pays dont ils étaient originaires, mais qu’ils ne connaissaient finalement que fort peu …

Et comme déjà évoqué dans l’article n° 167 ( Comblain … l’estrade ), tout commence souvent à Comblain … Comblain, qui était un peu le fil ( blanc et ) rouge qui reliait toute cette jeunesse et qui est toujours le fil d’Ariane qui nous ramène, le temps  d’une journée ou d’un week-end, sur les lieux de nos aventures …

La série de photos d’aujourd’hui illustre parfaitement ces propos. Ces huit photos ont un point commun. Je vous laisse les regarder et trouver ce point commun … Allez, … c’est facile !

Mais oui, bien sûr, sur toutes ces photos, on retrouve toujours le même protagoniste, c’est Casimir Nowicki. Ce n’était pas compliqué, sur la dernière photo … il est tout seul !

Mais reprenez-les une à une en commençant par le début ( photo 1.231 ) : Casimir est déjà là … à Comblain-la-Tour, en chemise blanche et long pantalon … c’est d’ailleurs le seul à avoir un long pantalon. Il est entouré par ses condisciples d’alors Francis Leleu ( en pull mauve ) et juste à côté des deux frères Bujanowski. Et même si Casimir a l’air un peu distrait, je suis sûr qu’il s’applique déjà à apprendre ses premières chansons polonaises autour de l’ognisko.

Sur la photo 1.232, quelques années plus tard, Casimir, à l’extrême droite de la photo, confirme ses valeurs et son engagement. On le voit ici encore pousser la chansonnette tout en affichant une élégance très « british ». Cette fois-ci il est entouré par toute la troupe du KSMP de Ressaix. On reconnait aussi Dominique Ogonowski, Jeanine Leracz, Malvina Rusowicz, Liliane Kiełteka, Nadine Deputat, Eveline Ogonowski ( en mode mystique ), Marek ? Makarow, Vital Kciuk, Janek Perzyna et Henryk Bogdanski.

La photo suivante montre un Casimir en plein effort … Il a l’air très concentré sur son Mazur. Sa partenaire n’est autre que Bernadette Marszalkowski. Derrière, on peut encore apercevoir, Malvina Rusowicz, Michel Spiewak, Irène Szitarz, et Janek Perzyna. Plus de doute, Casimir est tout imprégné, contaminé même par le folklore polonais.

D’ailleurs, sur la photo suivante ( 1.234 ), c’est lui qui mène la danse. En plus de ceux déjà évoqué, on aperçoit Jeanine Szabera, Jean-Michel Deputat, Halina Ogonowski, André Cornut. Le KSMP de Ressaix est en spectacle !

Les trois photos suivantes, montrent la troupe qui pose après avoir offert une représentation à l’occasion d’une fancy-fair à Villers-Saint-Ghislain. Cette fois-là, étaient présents : Henri Bogdanski, Eveline Ogonowski, Christine Marszalkowski, Nadine Deputat, Malvina Rusowicz, Thérèse Ogonowski, Casimir Nowicki, Dominique Ogonowski, Janek Perzyna, Vital Kciuk, Jean-Michel Deputat et Georges Kiełbowicz. Derrière, les deux musiciens sont Mr Rusowicz ( le papa de Malvina ) et Franek Klimanowicz ; et en plus, sur la photo 1.237 Antek Kiełbowicz, légèrement en retrait.

La dernière photo prouve – une fois de plus – l’engagement de Casimir … Non seulement il était un des « piliers » du KSMP de Ressaix, mais en plus, sa volonté de toujours « servir » les autres, et plus particulièrement « servir » la cause polonaise, l’a conduit à prendre et à assumer des responsabilités … au bar de l’école polonaise.

Et je peux vous confirmer, pour avoir régulièrement fréquenté l’estaminet, qu’il s’acquittait très honorablement de sa tâche … On peut même dire qu’il ne reculait devant aucun sacrifice pour accomplir son service si on en juge par  la photo où il est en train de servir en … pyjama … Et peu importe, si c’est au saut du lit ou tard la nuit, sur cette photo, Casimir est l’image même de la décontraction … hier comme aujourd’hui !!!

28/05/2018 – JP Dz

1231
1.231 : COMBLAIN-LA-TOUR : Répétition de chants pour l’ognisko : ( ? ) ; … ; Francis Leleu ; ( ? ) ; Casimir Nowicki ; Marek Bujanowski ; Géniu Bujanowski ; ( ? ) ; …
1232
1.232 : Quelque part sur une scène : KSMP Orlęta en spectacle de chants : Dominique Ogonowski ; Jeanine Leracz ; Malvina Rusowicz ; Liliane Kiełteka ; Nadine Deputat ; Eveline Ogonowski ( en mode mystique ) ; Marek ? Makarow ; Vital Kciuk ; Janek Perzyna ; Henryk Bogdanski ; Casimir Nowicki.
1233
1.233 : Quelque part sur une scène : KSMP Orlęta en spectacle de danses : Malvina Rusowicz ; Bernadette Marszalkowski ; Michel Spiewak ; Casimir Nowicki ; Irène Szitarz ; Janek Perzyna.
1234
1.234 : Quelque part sur une scène : KSMP Orlęta en spectacle de danses : Dominique Ogonowski ; Eveline Ogonowski ; Halina Ogonowski ; Jeanine Szabera ; ( ? ) ; ( ? ). André Cornut ; Jean-Michel Deputat ; ( ? ) ; ( ? ) ; Vital Kciuk ; Casimir Nowicki.
1235
1.235 : KSMP Orlęta pose après le spectacle : Henri Bogdanski ; Eveline Ogonowski ; ; Nadine Deputat ; Malvina Rusowicz ; Thérèse Ogonowski ; Casimir Nowicki ; Dominique Ogonowski ; Janek Perzyna ; Vital Kciuk ; Jean-Michel Deputat ; Georges Kiełbowicz ; Mr Rusowicz ( le papa de Malvina ) ; Franek Klimanowicz.
1236
1.236 : KSMP Orlęta pose après le spectacle : Christine Marszalkowski ; Henri Bogdanski ; Janek Perzyna ; Dominique Ogonowski ; Nadine Deputat ; Casimir Nowicki ; Eveline Ogonowski ; Jean-Michel Deputat ; Malvina Rusowicz ; Vital Kciuk ; Thérèse Ogonowski ; Georges Kiełbowicz ; Franek Klimanowicz.
1237
1.237 : KSMP Orlęta pose après le spectacle : Christine Marszalkowski ; Henri Bogdanski ; Janek Perzyna ; Dominique Ogonowski ; Nadine Deputat ; Casimir Nowicki ; Eveline Ogonowski ; Jean-Michel Deputat ; Malvina Rusowicz ; Vital Kciuk ; Thérèse Ogonowski ; Georges Kiełbowicz ; Franek Klimanowicz. Un peu en arrière, Antek Kiełbowicz ; Mr Rusowicz.
1238
1.238 : RESSAIX : Ecole polonaise – « Les Baraques » : Casimir Nowicki.

 

0167 – Comblain … l’estrade

Comblain-la-Tour n’est pas – et n’a jamais été – un îlot d’exception planté quelque part au milieu d’un océan d’autres choses. Au contraire. Comblain est – et a toujours été – un catalyseur … une sorte d’estrade vers où nous montions pour exprimer notre fierté d’être polonais.

Tout autour de Comblain, dans toutes les régions de Belgique, s’étaient déjà organisés des « noyaux de résistance » d’une communauté polonaise exilée, mais parfaitement à l’aise dans son nouvel environnement. Je parle de « noyaux de résistance » parce que cette diaspora se singularisait, en même temps, par l’exaltation des valeurs et de la culture polonaise et par le rejet du système politique en place dans le pays à ce moment-là.

Du coup, pour nous différencier des autres, nous nous disions « libres » et pour marquer le coup – si j’ose dire – on insistait pour que la couronne soit replacée sur la tête de l’aigle blanc qui symbolise la Nation.

L’Histoire adore les symboles … elle les cultive. Et puis, quand elle passe à autre chose, elle a une tendance à minimiser, à oublier ce qu’elle considérait comme essentielle. C’est ainsi qu’aujourd’hui, Dieu merci, toutes ces rivalités paraissent puériles. Mais ce n’est pas une raison pour gommer l’incroyable richesse que cette période d’exaltation a fait naître, croître et s’épanouir. Nous sommes les fils et les filles de cet enthousiasme.

Entre Oublier et Publier, il n’y a qu’une seule lettre de différence, et elles se suivent dans l’alphabet. Mais si Oublier, c’est laisser mourir … Publier, c’est faire revivre.

Et donc, quand nous montions vers Comblain, c’était aussi pour affirmer notre identité. Pas étonnant, dès lors, que les costumes folkloriques – le krakowiak en tête – faisaient souvent partie de l’ambiance. Si vous retournez en arrière, vers les centaines de photos déjà publiées sur le blog des Anciens de Comblain, vous verrez que ces habits traditionnels sont omniprésents … en voici encore d’autres …

Ils témoignent de l’engouement pour nos traditions et illustrent le foisonnement des initiatives qui fleurissaient aux quatre coins d’un royaume qui n’était pourtant pas le nôtre.

Bien sûr, quand des « nouveaux polonais » débarquaient à Comblain, ou partout ailleurs où nous étions implantés, ils s’amusaient de nos chants d’un autre temps … de nos coutumes anciennes que parfois même en Pologne on avait oublié. Même la façon de nous exprimer leur paraissait bizarre. Nous étions un peu comme les Acadiens pour les français. Nous, nous étions fiers de leur montrer comme nous dansions le krakowiak, le kujawiak, le góralski, la mazurka et toutes les autres valses et polkas … eux ne comprenaient pas notre acharnement à vouloir perpétuer ces aspects surannés auxquels ils ne s’identifiaient plus …

La querelle des Anciens et des Modernes, ce n’est pas nouveau … l’histoire regorge d’exemples.

Ce qui est marrant, autant que symbolique, c’est que cette « querelle » s’exprime aujourd’hui encore par nos préférences … nous préférons nos valses, nos polkas et nos obereks, eux ne jurent que par le Disco-polo !

Si tous les désaccords du monde pouvaient être aussi « pas graves » … le monde serait merveilleux.

N’empêche qu’on ne lâchera pas le morceau … aussi « pas grave » soit-il. Ils n’échapperont pas à nos souvenirs.

L’immense majorité des enfants et des ados qui sont passés par Comblain, sont aussi des Anciens des KSMP, des scouts, des membres des Związek Polaków, des enfants des écoles polonaises, … et ils sont tous montés un jour sur des estrades pour représenter leur pays.

Comment parler de Comblain-la-Tour sans mettre en lumière cet éclairage-là ? Nous allons donc ouvrir un nouveau chapitre, un nouveau thème, consacré à nos « exploits folkloriques ». Parce qu’aujourd’hui encore, nous vibrons pour les mêmes choses.

Le spectacle grandiose que nous a offert, ce samedi, l’ensemble Spotkanie, pour son 45ème anniversaire est l’apothéose de cette âme polonaise qui sommeille en chacun de nous. C’était tout simplement … parfait.
Et on ne peut que se réjouir d’appartenir à ce monde-là.

16/04/2018 – JP Dz

1177_1979
1.177 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1979 : Costumes folkloriques pour ognisko : Ks Kurzawa ; Georges Załobek ; … ; Fabienne Laffut ; Irena Malek ; Nathalie Haine ; Hélène Piech ; Nathalie Malec ; … ; Piotr Rozenski ; Thérèse Spiewak ; Béatrice Laffut ; … ; Richard Chwoszcz ; Marysia Swiderski, la femme de Kazik et la maman de Dorothée, Véronique et Vincent ; Monique Paluszkiewicz ; Véronique Swiderski ; Nathalie Swiderski ; Vincent Swiderski ; …
1178_1979
1.178 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1979 : Costumes folkloriques pour la montée du drapeau : Piotr Maj ( ? ) ; Richard Chwoszcz ; Georges Załobek ; Michel Pająk ; Freddy Motała ; Michel Konarski ; … ; Béatrice Laffut ; Elisabeth Rozenski ; Fabienne Laffut ; Nathalie Malec ; Hélène Piech ; ( ? ) ; Irena Malek ; Pani Bardo ; ( ? ) ; Andrei Makarov ; le séminariste Kz Kazik  ; Ksiadz Czesław Kiek ; Mr Paperka ; Ks Kurzawa ; David Brismez  et sa sœur.
1179_1963
1.179 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1963 : Costumes folkloriques pour ognisko : ( ? ) ; … ( ? ).
1180_1963
1.180 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1963 : Costumes folkloriques pour ognisko : ( ? ) ; … ( ? ).
1181_1979
1.181 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1979 : Costumes folkloriques pour la messe : Tomek et Piotrek de Varsovie ; Michel Pająk ; le séminariste Kz Kazik ; Alice Golusinski ; Eva Malec ( ? ) ; ( ? ).
1182_1979
1.182 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1979 : Costumes folkloriques pour ognisko : ( ? ) ; … ; Michel Pająk ; Ks Kurzawa ; … ; Georges Załobek ; Irena Malek ; …
1183
1.183 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2016 : Costumes folkloriques pour Powitania lata : L’ensemble Wisła avant son spectacle.
1184
1.184 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2016 : Costumes folkloriques pour Powitania lata : L’ensemble Wisła avant son spectacle.