0259 – Łowiczanka jestem …

« Łowiczanka jestem, dana, dana, dana,
Mogę śpiewać tańczyć do białego rana
 ».

L’Opération costumes de 1974 a permis au KSMP de Mons d’acquérir 2 séries de costumes folkloriques polonais. Je vous ai déjà présenté les costumes de la Kaszubie ( voir article N° 244 ), mais les premiers arrivés ont été les costumes de Łowicz dont vous trouverez ici quelques illustrations.

Choisir des costumes de Łowicz plutôt que d’autres n’a pas été le fruit du hasard … C’est une longue réflexion qui a permis d’évaluer aussi bien nos besoins que le potentiel qu’on pouvait tirer de ces habits. En effet, si ces costumes-là étaient très beaux, ils étaient surtout impossibles à reproduire à l’identique par nos couturières locales … même si celles-ci excellaient dans leur art.

Jusque-là, nous étions au KSMP de Mons, comme dans les autres KSMP d’ailleurs, équipés de plusieurs types de costumes fabriqués bénévolement par les plus couturières de nos mamans. Le résultat était admirable … nous pouvions déjà danser le Krakowiak, le Mazur, le Polonez, le góralski, … mais pour des costumes de Łowicz … c’était une autre histoire … le tissu, les broderies, les accessoires … tout paraissait plus raffiné ! Déjà rien que pour trouver les tissus …

Ensuite, l’avantage de ces costumes c’est qu’ils n’étaient pas – en tout cas dans l’esprit des gens – totalement associés à une danse en particulier. Tout le monde connaît l’habit qu’il convient de porter pour danser le Krakowiak … Il ne viendrait à l’idée de personne de mettre le même pour interpréter un góralski … Et que donnerait un polonez en kierpce ? Ce serait ridicule ! Avec un costume de Łowicz … on peut faire beaucoup de choses. Bien sûr, les 2 danses qui nous viennent spontanément à l’esprit ce sont le Kujawiak et l’Oberek, mais qui nous empêche de faire un Polonez ou autre chose dans ces costumes-là … à part quelques puristes ? Rien d’étonnant dès lors qu’en quelques années, la plupart de nos KSMP se sont équipés des mêmes costumes ; et tous ont inclus « Łowiczanka jestem » dans leur répertoire.

Mais qui pourrait nous traduire ce passage de la chanson : « Każda Łowiczanka usta ma jak wiśnie, kto tego nie widzi, niech go dunder świśnie » ?

20/01/2020 – JP Dz

Eh bien, aujourd’hui, j’ai appris quelque chose ! Merci André. On dit : « Niech go dunder świśnie» pour exprimer son impatience ou sa colère vis-à-vis de quelqu’un. Les expressions synonymes sont : « Niech go piorun strzeli » ( que tout le monde connait ) ; « Niech go diabli wezmą » ( tout aussi connu ) ; et « Niech to grom trzaśnie » … J’adore la langue polonaise quand elle se fait aussi … romantique.

2072

2.072 : KSMP Mons : En costume Łowicz : Zuhal Gunal ; Micheline Zwierzyk ; Isabella Cosaro.

2073
2.073 : KSMP Mons : En costume Łowicz : Annick Skopp ; Richard Glogowski ; Martine Mazgaj.
2074
2.074 : KSMP Mons : En costume Łowicz : Accroupis : Martine Brzezicha ; Lydia Hantson ; Patricia Dudziak ; Sylvie Motała ; Zuhal Gunal ; ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; Debout : Michel Brzezicha ; Pascal Łagocki ; Czesiu Kucharzewski ; Didier Boucheï ; Freddy Motała ; Philippe Rouls ; Giovani Cortelletti ; Tino Walczynski.
2075_1980
2.075 : KSMP Mons – 1980 : En costume Łowicz : ( ? ) ; ( ? ) ; Freddy Motała ; Lydia Hantson ; ( ? ) ; …; Patricia Dudziak.
2076_1980
2.076 : KSMP Mons – 1980 : En costume Łowicz : Czesiu Kucharzewski ; Philippe Rouls  ; ( ? ) ; …
2077
2.077 : KSMP Mons : En costume Łowicz : ( ? ) ; …; Zuhal Gunal ; ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; Edwin ? ; Freddy Motała ; Raymond Mielcarek ; Richard Glogowski.
2078
2.078 : KSMP Mons : En costume Łowicz : ( ? ) ; Michel Brzezicha ; ( ? ) ; Patricia Dudziak ; Michel Mikolajczyk ; Didier Boucheï.
2079
2.079 : KSMP Mons : En costume Łowicz : Zuhal Gunal ; Martine Mazgaj ; Michel Brzezicha ; ( ? ) ; Michel Mikolajczyk ; ( ? ) ; …
2080
2.080 : KSMP Mons : En costume Łowicz : Géniu Bujanowski ; Patricia Dudziak ; Giovani Cortelletti ; Pierre Front ; ( ? ) ; Zuhal Gunal ; Lydia Hantson ; Michel Brzezicha.
2081
2.081 : KSMP Mons : En costume Łowicz : Lydia Hantson ; Giovani Cortelletti ; Patricia Dudziak ; Géniu Bujanowski ; Martine Brzezicha ; Freddy Motała ; Pierre Front.
2082
2.082 : KSMP Mons : En costume Łowicz : Géniu Bujanowski ; Martine Brzezicha ; ( ? ) ; ( ? ) ; Pierre Front ; ( ? ) ; …
2083
2.083 : KSMP Mons : En costume Łowicz : Michel Brzezicha ; Michel Mikolajczyk ; Czesiu Kucharzewski ; ( ? ) ; …
2084
2.084 : KSMP Mons – Echo ojczyste : L’autocollant officiel.
2085
2.085 : La Pologne sous tous ses aspects folkloriques.

 

0255 – Heusden Zolder : Double cérémonie

Je suis particulièrement heureux de braquer le projecteur de ce lundi sur la communauté polonaise d’Heusden-Zolder. D’autant plus que l’article ci-dessous – traduit du polonais – décrit, avec beaucoup de détails, la vivacité de cette implantation polonaise du Limbourg. Vous y lirez des noms qui nous sont familiers : Mr Mikołaj Król, le papa de Zosia ; Mr Grzegorz Rozeński, professeur pendant 17 ans à l’école polonaise de Heusden-Zolder et papa d’Elizabeth, de Jef et de Piotr, Ks Marcin Noskiewcz, mais aussi Zosia Król, Eric Nowicki, Karinka Prekowska … et surtout Madame Pelagia Nowicka, la maman d’Annie, de Betty, de Józek, d’Éric et d’Eddy.

Ce texte n’est malheureusement pas daté … il évoque une cérémonie qui se serait passé un 15 mai … sans doute au début des années 70 et au plus tard en 1975. Il n’est pas signé non plus … sauf d’un très modeste : « Un participant ». Alors, est-ce Mr Rzemieniewski qui l’aurait écrit ? Il était, en tout cas, régulièrement présent à la salle « Millenium » … mais pourquoi ne l’a-t-il pas signé comme d’habitude par son célèbre « j.n. » ? Ou peut-être que quelqu’un l’a aidé à rédiger le texte ? Si vous avez une explication … je suis preneur.

Je vous laisse donc en compagnie de la communauté polonaise d’Heusden-Zolder … Mais sachez déjà que je reviendrais prochainement, et avec grand plaisir, sur l’une des figures les plus emblématiques de la région … quelqu’un que j’ai eu le privilège de connaître et qui symbolise, à elle seule, la passion du folklore polonais et l’acharnement à vouloir partager cette passion : Madame Pelagia Nowicka.

23/12/2019 – JP Dz

Double cérémonie dans la communauté d’Heusden Zolder

 Dans la communauté polonaise du Limbourg, le travail et l’intérêt pour la tradition polonaise fuse de partout et fait éclore une vivacité collective nationale. L’expression de cette vitalité polonaise a été le dernier événement célébrant le 3 mai dans la communauté d’Heusden-Zolder.

 La génération plus âgée, qui a quitté volontairement ou par la force son pays d’origine, garde dans son âme l’image de sa patrie ; aujourd’hui cet amour de la Patrie et des traditions polonaises se transmet dans les âmes de la jeune génération et, par l’intermédiaire d’évènements et de célébrations, leur apprend à aimer le pays d’origine de leurs pères et mères.

 Le 15 mai de cette année, la communauté d’Heusden-Zolder, à Lindeman, a célébré la fête de la Constitution du 3 mai dans la salle polonaise « Millenium », avec la participation des personnes plus âgées, des jeunes et des enfants. Nous avons commencé notre journée par la Sainte Messe en l’église de Lindeman. Ensuite, nous avons marché, avec les drapeaux déployés, pour rejoindre la salle commune polonaise.

 Pour commencer les festivités, le président Mikołaj Król a prononcé un discours pour souhaiter la bienvenue aux participants. Mr Grzegorz Rozeński, professeur de l’école libre polonaise, a lu un exposé rappelant à chacun les circonstances de la création de la Constitution du 3 mai.

 Les enfants de l’école ont présenté un court programme, chantant des chansons polonaises et récitant des poèmes de circonstance. Puis, est montée sur scène avec son groupe, Mme Pelagia Nowicka, dirigeante de l’Association Catholique de la Jeunesse Polonaise (KSMP) et des futurs jeunes. Le programme était extrêmement varié, plein de folklore polonais, exprimé par des danses nationales, des chants et des tableaux scéniques.

 Il fallait voir cette jeune génération, née à l’étranger, les visages heureux et souriants, avec l’enthousiasme, la verve et l’habileté dont ils faisaient preuve dans toutes les scènes, dansant, chantant. Personne ne peut nier à quel point la scène a été touchante quand, à un moment donné, toute cette marmaille est descendue du podium, tenant un bouquet de fleurs, les offrant aux mères présentes dans la salle.

Puis, ils ont chanté ensemble une chanson pour leur mère, car la fête du 3 mai était combinée avec la fête des mères.

 Ensuite encore, il y a eu des danses en trois groupes : les plus âgés, les moyens et les plus jeunes. Ils dansaient les Krakowiak, les Mazurek et les Oberek.

Dans une autre scène, la petite Zosia Król a chanté une chanson sur les champignons, et les plus jeunes ont dansé dans la forêt, et plus tard encore, ils ont exécuté une danse des « góral ».

Eric Nowicki a interprété, en solo, un « Zbójnicki » qui a déclenché une tempête d’applaudissements.

S’en est suivi un duo de petits danseurs, en la personne des petits Eric et Karinka Prekowska, qui s’accrochant à la ciupaga du montagnard, refaisaient le « Zbójnicki ».

 Nous devons tout cela à notre Dirigeante du KSMP, Mme Pelagia Nowicka, qui consacre son temps, et parfois sa santé, à la préparation des événements et des célébrations. Sous son œil attentif et ses conseils, nos jeunes gens dansent, chantent et récitent.

 Et donc, la communauté polonaise du Limbourg ne s’endort pas, ne disparaît pas et ne mourra pas, parce qu’elle est un véritable exemple d’existence conforme à la tradition polonaise.

 Alors que le spectacle des jeunes touchait à sa fin, notre prêtre polonais, Ks. Marcin Noskiewcz, a chaleureusement et cordialement remercié tous ceux qui ont participé à la célébration du 3 mai, rappelé les valeurs spirituelles des fêtes nationales, demandé aux personnes réunies, en particulier aux parents, de préserver et de cultiver les fêtes nationales polonaises dans leur famille, d’implanter dans l’esprit et le cœur de leurs enfants tout ce qui est polonais, ce qu’ils avaient apporté du pays : Dieu, la foi et la langue maternelle.

 Enfin, le Président, Mikołaj Król, s’est de nouveau exprimé, remerciant ses compatriotes d’être venus si nombreux à cette cérémonie. C’est la chanson « Je ne vais pas quitter ma terre » qui a clôturé cette célébration du 3 mai.

 Un participant

2038
2.038 : HEUSDEN – ZOLDER : Dans les années 70 : Eric Nowicki ; Carine Prekowski.
2039
2.039 : HEUSDEN – ZOLDER : Dans les années 70 : Debout : Zosia Król ; Brigitte Prekowski, ( ? ) ; Igor Gymza ( ! ) ; ( ? ) ; Christiane Niemiec ; Annie Nowicki ; Regina Gymza ; Assises : ( ? ) ; Carine Prekowski  ; Betty Nowicki ; Elisabeth Rozenski.
2040
2.040 : HEUSDEN – ZOLDER : Dans les années 70 : ( ? ) ; Carla ? ; ( ? ) ; ( ? ) ; Zosia Król ; Regina Gymza ; Betty Nowicki ; Elisabeth Rozenski.
2041
2.041 : HEUSDEN – ZOLDER : Dans les années 70 : Brigitte Prekowski ; ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; Mme  Pelagia ( Pela ) Nowicki-Bednarek ; Zosia Król ; Regina Gymza ; Betty Nowicki ; Elisabeth Rozenski.
2042
2.042 : HEUSDEN – ZOLDER : Dans les années 70 : Carine Prekowski ; Pelagia ( Pela ) Nowicki-Bednarek ; Józek Nowicki ( à droite ).
2043
2.043 : HEUSDEN – ZOLDER : Dans les années 70 : Marek Ordutowski  ; ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; Brigitte Prekowski ; Eddy Nowicki ; Carine Prekowski ; Sabine Lacroix ; et Eric Nowicki dans le fond.
2044
2.044 : HEUSDEN – ZOLDER : Dans les années 70 : Annie Nowicki ; Zosia Król ; Eddy Nowicki.
2045
2.045 : HEUSDEN – ZOLDER : Dans les années 70 : Pelagia ( Pela ) Nowicki-Bednarek ; Betty Nowicki ; Annie Nowicki ; Zosia Król ; Brigitte Prekowski ; Elisabeth Rozenski ; Anka et Marek Ordutowski ; Premier plan : Eddy Nowicki ; Eric Nowicki ; Carine Prekowski ; Brigitte Krasinski.
2046
2.046 : HEUSDEN – ZOLDER : Dans les années 70 : Betty Nowicki ; Henry Bogdanski.
2047
20.47 : HEUSDEN – ZOLDER : Dans les années 70 : Eric Nowicki ; Marek Ordutowski ; Carine Prekowski ; Brigitte Krasinski.
2048
2.048 : HEUSDEN – ZOLDER : Double cérémonie, dans les années 70 : L’article.

 

0250 – Quand Mr Rzemieniewski se lâchait …

La meilleure façon de se replonger dans ces années-là … c’est de relire les articles que Mr Rzemieniewski publiait dans le Narodowiec ; les fameuses : « Wiadomości z Begii » ( Nouvelles de Belgique ).

Il faut rappeler que le journaliste n’avait de cesse de sillonner toute la Belgique pour assister à toutes sortes de manifestations, qu’elles soient folkloriques, patriotiques ou religieuses. Il en faisait ensuite un récit détaillé qu’il diffusait dans la gazette quelques jours après l’évènement. Et tout le monde était impatient de pouvoir le lire. Mr Rzemieniewski avait un style et une plume inimitable.

Mon père – comme sans doute tous les autres papas – était un fan absolu. Je me rappelle encore avec quel empressement il se jetait sur le journal. Et bien sûr, il commençait toujours par parcourir les pages pour voir si une rubrique de « Wiadomości z Begii » s’y trouvait. Quand je voyais son regard s’illuminer, c’est que Mr Rzemieniewski avait fait un compte rendu. Il s’y plongeait alors goulûment et maman avait beau crier « Stary ! jeszcze nie skończyłeś kopać ogród » … on aurait dit qu’il pleuvait sur le canard !

Pour écrire si bien, Mr Jóseph Rzemieniewski, avait un secret … il adorait ce qu’il faisait et, qui plus est, il adorait les gens qu’il rencontrait à Comblain comme partout ailleurs. Dans ces récits, il ne manquait jamais de mettre en lumière les organisateurs, les artistes mais aussi les « petites mains » sans qui aucune organisation ne pouvait se tenir. Son implication dans la vie culturelle polonaise a été capitale. Ses témoignages – véritables chroniques de toute une époque – sont « l’essentiel » de ce qu’il faudrait retenir de toute cette générosité qui régnait alors. Malheureusement … il ne reste que peu d’archives …

Quand la chance nous sourit et que nous pouvons mettre la main sur un de ces articles, c’est un devoir pour nous de le partager. Ce que je vais m’empresser de faire aujourd’hui. Même si c’est plus facile de le dire que de le faire ! Car il faut bien l’admettre, quand Mr Rzemieniewski se lâchait … on ne pouvait plus l’arrêter ! Il pouvait parfois être prolixe et ses papiers s’étiraient en longueur. On aurait dit qu’il prenait ses aises … que la feuille de papier n’avait qu’à s’adapter à son enthousiasme. En plus, comme il prenait plaisir à illustrer son article par des photos … le texte « s’enroulait » autour des photos et il fallait décrypter dans quel sens il convenait de suivre le cheminement. C’est le cas dans l’article que je vous propose de redécouvrir aujourd’hui.

Il s’agit d’un article publié le 13 décembre 1974 et qui est consacré à une festivité que le KSMP de Liège avait organisée – le 30 novembre de la même année – en l’honneur de son Saint Patron Stanisław Kostka.

Vous remarquerez tout de suite ( document n° 1.992 ) que si l’article est entièrement consacré au KSMP de Liège … la photo représente le KSMP de Mons !!! Nous ne saurons jamais si c’est une distraction du journaliste ou … une fantaisie. Pour rendre à César ce qui appartient au KSMP de Liège, j’ai pour ma part décidé d’ajouter quelques photos du KSMP de Liège en spectacle, en répétition ou en pause photo.

Par contre, comme Mr Rzemieniewski avait décidé ce jour-là d’occuper toute la longueur de la page et de dérouler les extraits de son texte de haut en bas … il a été impossible de scanner le document en une fois ; même en deux, le texte est difficile à lire. J’ai donc été contraint d’user d’un stratagème pour « séquencer » les différents extraits et vous permettre de lire dans l’ordre. Bonne lecture.

18/11/2019 – JP Dz

Commentaires :

Helena Wochen : Grand merci pour ce bel hommage à Monsieur Rzeminiewski qui encourageait par ses articles les associations libres de la diaspora polonaise de toutes les provinces belges à donner le meilleur d’elles-mêmes au service de la riche culture de notre Patrie d’origine. Grand merci à toi aussi Jean-Pierre Dziewiacien pour tout ce merveilleux travail « journalistique » et historique auquel tu te consacres inlassablement avec tant de passion et de compétence ! Merci de nous faire revivre ces joyeux moments de notre enfance à Comblain et de notre belle jeunesse au sein du KSMP … que tu réactives par de nouvelles rencontres festives pour belles retrouvailles des Anciens ! Tes dons de « narrateur » « rassembleur » sont merveilleusement utilisés … merci encore et bonne continuation !!!

1985_KSMP_Liège
1.985 : KSMP Liège : Ougrée : 23 décembre 1968 : Présentation Emile Lambert ; Sophie Swierkowicz ; Evelyne Ghion ; Gaby Stefanski ; Irène Jamka ; Danusia Niegłos ; Krystiane Wochen ; Irène Musiał ; Helena Wochen ; Wacek Bień ; Richard Musiał ; François Chwoszcz ; Edouard Jamka ; Jean Paluszkiewicz ; Mieciu Musiał ; Richard Migon ; Wacek Pawlak ; Pierre ?.
1986_KSMP_Liège
1.986 : KSMP Liège : En répétition : Mr Wacek Bień ; Gaby Stefanski ; Helena Wochen ; Francine Załobek ; Aline Bień.
1987_KSMP_Liège
1.987 : KSMP Liège : En spectacle : Mr Bolesław Chwoszcz ; Marysia Wojtala ; Richard Chwoszcz, en plein habillage.

Commentaires :

Monique Kieltyka : Le duo chantant Bolek Chwoszcz et Marysia Wojtala, en arrière-plan Richard Chwoszcz qui attache son caftan de Krakowiak.

1988_KSMP_Liège
1.988 : KSMP Liège : En spectacle : Mr Bolesław Chwoszcz ; Marysia Wojtala.

Commentaires :

Monique Kieltyka : Marysia Wojtala une voix cristalline, et une diction parfaite en polonais. Originaire de Legnica et d’une gentillesse infinie.

1989_KSMP_Liège
1.989 : KSMP Liège : En spectacle : ( ? ) ; … ; Mr Wacek Bień ; ( ? ) ; Mr Stempniewicz ; Francine Załobek ; Mme Bień ; Gaby Stefanski.
1990_KSMP_Liège
1.990 : KSMP Liège : En spectacle : Evelyne Ghion et Brigitte Witecki ; Wiesław Jakubowski de dos.
1991_KSMP_Liège
1.991 : KSMP Liège : En spectacle : Helena Wochen ; … ; …
1992_a_Narodowiec_1974_12_13_partie_supérieure
1.992 a : Narodowiec du 13/12/1974 : Partie supérieure.
1992_b_Narodowiec_1974_12_13_partie_inférieure
1.992 b : Narodowiec du 13/12/1974 : Partie inférieure.
1992_c_Narodowiec_1974_12_13_partie_supérieure
1.992 c : Narodowiec du 13/12/1974 : Partie supérieure.
1992_d_Narodowiec_1974_12_13_partie_inférieure
1.992 d : Narodowiec du 13/12/1974 : Partie inférieure.

1992_e_Extrait_011992_f_Extrait_021992_g_Extrait_031992_h_Extrait_041992_i_Extrait_051992_j_Extrait_061992_k_Extrait_071992_l_Extrait_08

 

0248 – KSMP Charleroi

En matière d’organisations polonaises, la province du Hainaut a été particulièrement gâtée. Des KSMP ont fleuri dans les régions de Mons, du Centre et de Charleroi. D’autres encore ont vu le jour à Chapelle, Bois-du-Luc, … même si tous ne revendiquaient pas toujours l’appellation « KSMP ». D’autres groupes, de folklore se distinguaient par leur rapprochement au régime polonais de l’époque, comme celui de Gilly, et sûrement d’autres encore. Il serait intéressant de répertorier tous ces groupes – du Hainaut comme du reste de la Belgique – pour dresser un inventaire exhaustif de la richesse culturelle de notre communauté. La « communauté de souvenirs » que sont les Anciens de Comblain – qui se réclame pluraliste – est l’endroit idéal pour rassembler tous ces pans de notre petite histoire.

Si vous aussi vous avez participé ou collaboré à des ensembles folkloriques, faites-nous signe et parlez-nous de vos expériences avant que tout ça ne disparaît sans laisser de traces.

Aujourd’hui, j’avais envie d’en savoir un peu plus sur le KSMP de Charleroi … celui du tout début. Comme toujours, avant d’aborder le sujet, j’ai voulu me renseigner au plus près pour transmettre l’histoire comme elle a été vécue, de l’intérieur, par ceux qui ont réellement participé. Je me suis donc tourné vers quelqu’un qui domine le sujet : Kazia Majchrowska et quelle bonne idée j’ai eu là !

C’est toujours un plaisir de discuter avec des gens passionnés … on ne voit pas le temps passer. Kazia m’a expliqué que sa participation au KSMP de Charleroi datait des années 1957 à 1960, année de son mariage avec Joseph Cieslik qu’elle avait rencontré … devinez où ? Au KSMP bien sûr. D’ailleurs sur les photos d’aujourd’hui, vous les verrez souvent danser ensemble. À présent, le couple se produit toujours en spectacle … avec Spotkanie, dans la chorale. Si vous êtes passés cet été par le parc animalier de Pairi Daiza, vous les avez sans doute croisés dans la grande salle du restaurant l’Izba où la chorale anime quelques soirées par semaine. Bravo ! Et félicitations pour votre implication.

Bien sûr, entre 1960, quand Kazia et Joseph ont quitté le KSMP, et 2009, année où ils ont rejoint Spotkanie, il s’en est passé des choses … Ils ont fondé une famille, eu 2 enfants, ont rejoint le Canada, sont revenus s’installer à Charleroi … ils ont, comme nous tous, vécu leur vie ; mais sans jamais oublier ni leurs racines ni leurs valeurs. Les voyages réguliers en Pologne, mais aussi, les festivités polonaises en Belgique ont rythmé une existence comme celle de tous les enfants d’émigrés que nous sommes.

De ses années passées au KSMP de Charleroi, Kazia garde un excellent souvenir, même si elle regrette un peu de ne pas avoir assez de photos de l’époque. C’est vrai que, fin des années cinquante, personne n’avait de smartphone sous la main comme aujourd’hui. Les appareils photos n’étaient pas légion et … quand on allait en spectacle … on pensait surtout à faire plaisir aux spectateurs … Mais le peu de documents qui ont été conservés témoigne du plaisir qu’avaient les artistes à être sur scène.

Détail amusant, Kazia se souvient que les répétitions de danses se faisaient dans le garage du curé … Il s’agissait de Ks Czajka qui habitait à l’époque Rue de Montigny à Charleroi. Ce prêtre – que vous reconnaîtrez sur deux des photos – était également celui qui dirigeait les chants. Son successeur sera plus tard Ks Müller. Quant à l’accordéoniste qui se dévouait pour faire danser toute la joyeuse troupe, c’était déjà notre Jules Dominianczyk … celui qui anime encore aujourd’hui, avec tellement de talent, de nombreux bals polonais dans tout le Hainaut. Parfois un autre accordéoniste le remplaçait, Pawliński comme sur la photo 1.963.

Composé de plus d’une trentaine de participants, le KSMP de Charleroi dansait le Krakowiak, le Kujawiak, le Polonez, le Mazurek, le Trojak et les danses des Górals. Les splendides costumes, étaient des créations « maison », comme à l’origine pour tous les autres KSMP ; on faisait avec ce qu’on avait … mais le résultat est magnifique. Fier de son répertoire, l’ensemble se produisait partout où il était invité. Et bien sûr, il participait aux festivals des KSMP comme aux pèlerinages de Montaigu, Banneux, et aux rencontres régulières à Waudricourt, en France.

Remarquez aussi la présence, sur les photos 1.965 et 1.970, de Mr le professeur Budziński ! C’est le même qu’évoquait déjà Jean Dalgan dans son article d’il y a quinze jours consacré à Châtelineau. Il faut préciser que dans la Région de Charleroi, les deux KSMP – Charleroi et Châtelineau – coexistaient en même temps. Mr Budziński a donc professé dans les deux implantations, tout en laissant d’excellents souvenirs.

Précisons aussi qu’après leur départ du KSMP, le couple Kazia et Joseph n’était jamais bien loin … puisque dans un premier temps, les deux frères de Kazia, Georges et Henri Majchrowski ont continué à danser avec le KSMP de Charleroi et que plus tard, leur fille Cathy Cieslik, comme d’ailleurs la sœur de Kazia, Annick Majchrowska, ainsi que ses nièces Patricia et Christel Majchrowska ont participé à la relève en compagnie des Piech Christine et Hélène, des Staszak, Kotarzewski, Dorota Druszcz et Dominique Stefanski, …

Voilà une histoire qui méritait bien d’être contée. Si vous avez d’autres anecdotes sur le sujet … nous sommes preneurs !

04/11/2019 – JP Dz ( grâce aux explications de Kazia Majchrowska. Merci. )

1959
1.959 : KSMP Charleroi : Irena Kotarzewska.

Commentaires :

Irena Kotarzewski : Pèlerinage à MONTAIGU en 1952, j’avais 12 ans.

1960
1.960 : KSMP Charleroi : Irena Kotarzewska.
1961
1.961 : KSMP Charleroi : Au Festival des KSMP à Liège : Joseph Cieslik ; Kazia Majchrowska ; … ; ( ? ).
1962
1.962 : KSMP Charleroi : Au Festival des KSMP à Liège : Kazia Majchrowska ; Joseph Cieslik ; ( ? ) ; … ; 4ème couple : fille, J. Skoczek ; 5ème couple : Jakubczyk ; Jean Jajor.
1963
1.963 : KSMP Charleroi : L’accordéoniste, Pawliński ; les filles : ( ? ) ; Jozia Fijołek ; Kazia Majchrowska ; R. Latkowski ; les garçons : Kaczmarzyk ; Walter ; Joseph Cieslik ; Latkowski.
1964
1.964 : KSMP Charleroi : Au Festival des KSMP à Liège : Kazia Majchrowska ; Joseph Cieslik ; I. Pacan ; E. Latkowski.
1965
1.965 : KSMP Charleroi : Accroupis : M. Moskaluk ; Joseph Cieslik ; Jakubczyk ; W. Wasik ; B. Staszac ; R. Maślonka ; A. Maślonka ; Debout : J. Skoczek ; S. Maf ; I. Pacan ; I. Jakubczyk ; Anna ? ; ( ? ) ; Ks Czajka ; ( ? ) ; Kazia Majchrowska ; W. Jajor ; Irena Kotarzewska ; Jozia Fijołek ; S. Adamiec ; Derrière : Jelen ; Prof. Budziński ; J. Balcerek ; Cecilia, épouse de Mr Piech.
1966
1.966 : KSMP Charleroi : Les filles : I. Jakubczyk ; I. Pacan ; M. Moskaluk ; Kazia Majchrowska ; A. Maślonka ; R. Latkowski ; S. Adamiec ; les garçons : Jakubczyk ; W. Wasik.
1967
1.967 : KSMP Charleroi : Accroupis : ( ? ) ; W. Jajor ; W. Dominianczyk ; E. Adamiec ; Debout, les filles : S. Adamiec ; I. Jakubczyk ; Jozia Fijołek ; A. Maślonka ; M. Moskaluk ; Kazia Majchrowska ; Les garçons : W. Wasik ; Jakubczyk ; R. Maślonka ; A. Jelen ; Joseph Cieslik ; Ks Czajka.
1968
1.968 : KSMP Charleroi : Irena Kotarzewska ; ( ? ) ; ( ? ).
1969
1.969 : KSMP Charleroi : Au Festival des KSMP à Liège : L’accordéoniste à l’extrême droite : Jules Dominianczyk ; 1er couple, I. Pacan ; Kaczmarzyk ; 2ème couple, Kazia Majchrowska ; Joseph Cieslik ( caché derrière le premier couple ) ; …
1970
1.970 : KSMP Charleroi : Les adultes derrière : J. Skoczek ; Z. Staszak ; R. Latkowski ; W. Latkowski ; I. Pacan ; A. Latkowski ; S. Maj ; Joseph Cieslik ; Jozia Fijołek ; E. Latkowski ; M. Moskaluk ; Kazia Majchrowska, habillée en garçon ; Mr Budziński ; Les enfants devant : Georges Majchrowski ; ( ? ) ; Henri Majchrowski ; Jakubczyk ; Resler ; Jakubczyk ; D. Resler.

 

0246 – Nous … enfants de l’émigration

Écrit par Jean Dalgan

Connaissez-vous la bourgade de Châtelineau ? Si ce n’est pas le cas … je vous invite à la découvrir. Située à la lisière de Charleroi, près de la Basse Sambre, entre Châtelet, Farciennes, Pironchams et Gilly, cette ancienne commune minière s’honore de son passé industriel. Elle était jadis entourée de quatre charbonnages appartenant à la société du Gouffre. Aujourd’hui, si vous avez la bonne idée de vous y promener, vous emprunterez, au gré de votre cheminement, la Rue des Charbonnages, la Rue du Coron, le Coron du Gouffre, la Rue des Mineurs, la Rue du Terril … terril qui se dresse encore fièrement comme pour affirmer le caractère laborieux de cette terre qui a tant été creusée par des hommes courageux et téméraires. C’est ici que nos parents, tous émigrés, sont venus de Pologne, d’Allemagne pour travailler dans ces charbonnages, dans l’espoir de trouver une vie meilleure en Belgique, et y fonder une famille.

Si beaucoup de vestiges industriels ont aujourd’hui disparu, des monuments comme celui de 1930, dédié à Sainte-Barbe patronne des mineurs et le wagonnet, symbole d’une génération de travailleurs valeureux, témoignent toujours du passé glorieux de Châtelineau et de ses mineurs. Il nous appartient, à nous aussi, de saluer leur courage. C’est aussi une manière de rendre justice à nos pères, car beaucoup d’entre eux étaient des émigrés polonais. Ils ont écrit une page importante de l’histoire locale et nationale.

Les premiers sont arrivés après la Grande Guerre, dans les années 20. La deuxième vague, celle de mon père, date des années 30. Enfin, après la seconde guerre mondiale, des milliers de Polonais sont encore arrivés, souvent après avoir vécu l’horreur dans les camps de prisonniers en Allemagne. Mais tous se sont jetés dans la bataille du charbon pour redresser l’économie de leur pays d’adoption. Aujourd’hui, beaucoup des enfants de cette communauté, sont devenus médecins, ingénieurs, professeurs.

À Châtelineau, c’est grâce à Czesław Bartkowiak que le monument dédié à Sainte-Barbe, a pu être reconstruit et réhabilité, à la place où se trouvait l’ancien monument ; merci César. Le wagonnet qui servi au transport du charbon, restera un souvenir très fort de cette époque où nos pères se sont sacrifiés pour leur famille et leur nouveau pays « La Belgique ».

Nous, enfants de cette immigration, avons vécu près des mines et des terrils, dans les corons, avec nos amis. Nos parents ont tout fait pour que nous ayons une vie meilleure, ils ont créé des écoles polonaises pour que nous ne perdions pas notre culture, notre langue, et notre histoire.

Toute notre scolarité s’est faite dans la langue de notre région le français, mais grâce aux écoles polonaises et à Mr Budziński, notre professeur, nous pouvions suivre le jeudi après-midi les cours dans notre langue maternelle, apprendre l’histoire de ce beau pays, faire du théâtre, apprendre à chanter et danser. Quel bonheur de pouvoir s’exprimer et parler notre langue. Lors de la fête de Pâques, de Noël et de la fête de notre Saint Patron « Saint Stanislaw Kostka », nous mettions en pratique tout ce que nous avions appris à l’école.

Il faut se souvenir que le 13 novembre, est un jour particulier pour toutes les jeunesses catholiques du monde entier, c’est l’anniversaire de notre Saint patron, Saint Stanislas Kostka, nous l’avons choisi comme notre saint patron, pour protéger notre jeunesse. C’est à cette date anniversaire que les jeunes nouvellement inscrits, pouvaient présenter leurs vœux pour faire partie de notre association et recevoir l’insigne qui les distinguerait.
Plusieurs aumôniers se sont succédé, le père Joseph Pakuwa, le père Paul Adamski, et le père Henry Repka venait quelques fois nous rendre visite à l’école, pour voir si nous avions bien appris nos leçons avec notre professeur Mr Budziński.
Les KSMP – comme celui de Châtelineau – nous ont permis de continuer à vivre et à approfondir notre culture. Ils ont contribué à entretenir non seulement le folklore, mais aussi et surtout des valeurs … celles que nos parents nous avaient inculquées. C’est tout ce passé-là qui a forgé notre âme polonaise !

21/10/2019 – Jean Dalgan

1937_KSMP_Chatelineau
1.937 : KSMP de Châtelineau : ( ? ) ; Henry Zaroda ; ( ? ) ; ( ? ) ; Gustave Markowski ; ( ? ) ; ( ? ) ; Jean Grzelak ; Christiane Dudzik ; Wanda Malinska ; Henry Dudzik.
1938_KSMP_Chatelineau_
1.938 : KSMP de Châtelineau : Sophie Palamaruk ; Irène Ribicka ; Wanda Howath ; Wanda Malinska ; ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; Christiane Zaroda ; Maryvonne Leysen ; Christine Dudzik ; Henry Zaroda ; ( ? ) ; Joseph Palamaruk ; Paul Dalgan ; ( ? ) ; Gustave Markowski ; ( ? ) ; Henry Dudzik ; Bogdan Lipczynski.
1939_KSMP_Chatelineau
1.939 : KSMP de Châtelineau : Haut : Paul Dalgan ; Bogdan Lipczynski ; Jean Dalgan ; ( ? ) ; Paul Adamski ; Gustave Markowski ; Walérian Kruszynski ; Léon Kruszynski ; ( ? ) ; Henry Zaroda ; Henry Dudzik ; Bas : Sophie Palamaruk ; Wanda Howath ; Sabine Lewendoski ; Maryvonne Leysen ; Christiane Dudzik.
1940_KSMP_Chatelineau
1.940 : KSMP de Châtelineau : Joseph Palamaruk ; ( ? ) ; Victor Goga ; Henry Zaroda ; Gustave Markowski ; Bogdan Lipczinski ; Paul Dalgan ; Wanda Malinska ; Chritiane Dudzik ; Irène Ribicka ; ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; Sophie Palamaruk ; Richard Jackowski ; Wanda Howath.
1941_KSMP_Chatelineau
1.941 : KSMP de Châtelineau : Christine Zaroda ; ( ? ) ; Christine Dudzik ; Henry Zaroda ; Joseph Palamaruk ; ( ? ) ; Paul Dalgan ; ( ? ) ; Gustave Markowski ; Jean Dalgan ; Henry Dudzik ; Bogdan Lipczynski ; Edwardnos Saltys.
1942_KSMP_Chatelineau
1.942 : KSMP de Châtelineau : Edwardnos Saltys ; ( ? ) ; Czesław Was ; Victor Goga ; ( ? ) ; Irène Ribicka.
1943_KSMP_Chatelineau
1.943 : KSMP de Châtelineau : Derrière : Irène Ribika ; Jean-Claude Gossens ; Czesław Was ; Avant : Gustave Markowski ; Christiane Dudzik ; Paul Dalgan ; Henry Dudzik ; Henry Zaroda.
1944_KSMP_Chatelineau
1.944 : KSMP de Châtelineau : ( ? ) ; Paul Dalgan.
1945_KSMP_Chatelineau
1.945 : KSMP de Châtelineau : Sabine Lewendoski ; Jean Dalgan.

 

0245 – Scouts toujours

Si l’histoire des Scouts à Comblain-la-Tour date du tout début de l’achat de la maison polonaise – c’est-à-dire 1960 – l’histoire des Scouts polonais en Belgique est beaucoup plus ancienne, comme vous pouvez le voir sur ces photos. Si vous avez des souvenirs ou des anecdotes à partager concernant cette déjà longue histoire, c’est le moment …

1924
1.924 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1962 / 1963 : Scouts dans le parc : 1 : Sliwinski Stanisław ; 2 : ( ? ) ; 3 : Miksiewicz Kazimierz ; 4 : Klimczak Jerzy ; 5 : Krystof ? ; 6 : ( ? ) ; 7 : Miksiewicz Jósef ; 8 : Heniu Ferdyn de Winterslag ( décédé ), cousin de Nicole De Lorenzi et Carina De Lorenzi ( du groupe Wisla ? ).
1925
1.925 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1962 / 1963 : Scouts dans le parc : ( ? ) ; … ; ( ? ) ; Mr et Mme Łagocki ; Mr et Mme Karansinski.
1926
1.926 : Scouts polonais de la région de Liège : ( ? ) ; … ; Mr Załobek, la maman de Francine et Georges ; ( ? ) ; … ; accroupis : Jean ?, l’oncle de Francine ; …

Commentaires :

Monique Kiełtyka : Je suis en train de me demander si la grande fille au chapeau à la Baden Powel ne serait pas la soeur de Mr. Bień et donc la Tante d’Aline ?

François Chwoszcz – Wochen : À l’arrière, Thomas Brzezinski, je pense.

1927_aout_89
1.927 : COMBLAIN-LA-TOUR – août 1989 : Scouts dans le parc : ( ? ) ; … ; ( ? ) ; Mr Józef Rzemieniewski.
1928_aout_89
1.928 : COMBLAIN-LA-TOUR – août 1989 : Scouts dans le parc : ( ? ) ; … ; ( ? ) ; Mr Józef Rzemieniewski ; ( ? ).
1929_aout_89
1.929 : COMBLAIN-LA-TOUR – août 1989 : Scouts dans le parc : ( ? ) ; … ; ( ? ) ; Mr Józef Rzemieniewski ; ( ? ) ; ( ? ) ; Mr Edward Pomorski ; ( ? ) ; ( ? ).
1930_aout_89
1.930 : COMBLAIN-LA-TOUR – août 1989 : Scouts dans le parc : Mr Dulak ; ( ? ) ; Mr Wacek Bień ; ( ? ) ; ( ? ).

Commentaires :

Milczanowski Véronique : Ooohh Pan Dulak !!! Il était super comme chef de colonie …

1931_aout_89
1.931 : COMBLAIN-LA-TOUR – août 1989 : Scouts dans le parc : ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; Mr Léon Czak ; Mr Dulak ; ( ? ) ; … ; ( ? ) ; ( ? ).

Commentaires :

Stefania Ludwikowski : Po zlocie 1988 w Stanach, było to spotkanie Harcerzy, Harcerek i żuchow z Europy. w Comblain-la-Tour. Brali na tym spotkaniu druzyny i zuchy z Belgii, Niemiec i Szwecji.

1932_Scouts_polonais
1.932 : Scouts polonais de la région de Mons : ( ? ) ; … ; ( ? ).
1933_Scouts_Liège
1.933 : Scouts polonais de la région de Liège : ( ? ) ; … ; ( ? ).
1934_Scouts_Liège
1.934 : Scouts polonais de la région de Liège : ( ? ) ; … ; ( ? ).

Commentaires :

François Chwoszcz -Wochen : Assise au premier rang, au milieu Marianna Blachowiak, manan de Krystiane !

1935_Scouts_Liège
1.935 : Scouts polonais de la région de Liège : ( ? ) ; … ; ( ? ).
1936_Scouts_Liège
1.936 : Scouts polonaises de la région de Liège : ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ).

Commentaires :

Monique Kiełtyka : Oui, je crois reconnaître la maman d’Hélène et Krysia Wochen ( à gauche avec la main sur la hanche ) … les autres, je ne sais pas …

François Chwoszcz -Wochen : La première avec sa main à la taille Marianna Blachowiak, la maman de Krystiane !

 

0244 – 1974 : Opération costumes

Si le « K.S.M.P. Echo Ojczyste » de la région de Mons a été fondé par Ks Woryna en 1960, douze ans plus tard, en 1972 / 1973, c’est une nouvelle génération qui prend les rênes. Et dès le départ, cette génération – la nôtre – souhaite ajouter d’autres danses au spectacle existant. Qui dit d’autres danses, qui aussi d’autres costumes.

L’idée faisait son petit bonhomme de chemin. Et puis, un jour les choses se sont précipitées. C’est ainsi que le dimanche 15/09/1974, s’est tenu, au Cercle Saint-Louis à Tertre, une réunion décisive.

Le comité du KSMP de Mons, que j’avais l’honneur de présider, était au complet. Autour de nous, s’étaient rassemblés les 2 frères Łagocki ( Edmont et Henri ), ainsi que les plus actifs des anciens : Zdzisław Blaszka, Raymond Mielcarek et Christian Wala. L’ordre du jour tenait en 3 mots : achat de nouveaux costumes.

Même si le sujet faisait l’unanimité, les stratégies pour y arriver divisaient.

Finalement, nous avons décidé de créer une cellule « parallèle » chargée exclusivement de cette matière. La réunion était sur le point de finir, quand Raymond Mielcarek, pour conclure, a eu ce trait de génie : « Et si nous donnions à ce projet un nom ? Je propose : Opération costumes ». C’était la meilleure façon de terminer la séance ; nous nous sommes quittés plein de rêves en tête.

Restait à trouver l’argent. J’ai donc expliqué à tous les jeunes que l’heure était venue de se relever les manches. Toutes les idées étaient les bienvenues et toutes les initiatives intéressantes. Nous nous sommes lancés dans la bataille. Il fallait réunir plusieurs centaines de milliers de francs.

En plus des porte-clés, fabriqués en interne, et des autocollants, nous avons commencé à organiser une série de soirées … d’un autre genre. Jusqu’ici, la « soirée type polonais » consistait en un bal avec orchestre. Mais il nous fallait toucher d’autres publics. J’ai donc proposé d’innover en programmant des « surboums ». Ce mot, à la mode, avait l’art d’effrayer les adultes qui nous entouraient et … d’exciter les jeunes.

La première surboum fut organisée à Hensies, dans la salle paroissiale. Le brave curé du coin a bien essayé de me dissuader … tant le concept lui donnait la chair de poule. Je me rappelle encore de notre engueulade. Heureusement, le « K » de KSMP lui inspirait une certaine garantie ; il a fini par me faire confiance. La soirée fut mémorable … et le bénéfice inespéré.

Bientôt d’autres surboums virent le jour – ou plutôt le soir – à Hensies et ailleurs. Nous avons même renoué avec d’anciennes coutumes qui avaient disparu comme l’organisation, pour notre compte, du bal de la Saint Sylvestre de Bernissart. Fort de notre expérience, nous avons multiplié ce genre de manifestation à Tertre et à Hautrage-état. L’argent a fini par être rassemblé et notre part du travail accomplie.

Pour nous, il ne restait plus qu’à apprendre 2 nouvelles danses.

De son côté, la cellule « Opération costumes », n’est pas restée inactive … au contraire. Ses membres ont multiplié les contacts en Pologne. Ils ont remué, ciel et terre, pour nous. J’imagine que ce travail n’a pas été facile et je salue l’efficacité de nos amis. Grâce à leur acharnement, nous avons vu un jour arriver de merveilleux costumes de Łowicz et de Kaszub.

Grand merci à ces responsables de la cellule « Opération costumes » – Zdzisław Blaszka, Raymond Mielcarek et Christian Wala – notre profonde reconnaissance leur est depuis longtemps acquise.

07/10/2019 – JP Dz

1910_KSMP_Mons
1.910 : KSMP Mons : Stroje kaszubskie : Carine Nys ; Zuhal Gunal.
1911_KSMP_Mons
1.911 : KSMP Mons : Stroje kaszubskie : Première rangée : Micheline Zwierzyk ; Jeanine Dudziak ; Thérèse Dudziak ; Annie Wisła ; Zuhal Gunal ; Isabella Cosaro ; Deuxième rangée : Martine Mazgaj ; ( ? ) ; … ; Troisième rangée : Ursula Twardowska ; Anne-Marie Mazgaj ; Christian Wala ; …
1912_KSMP_Mons
1.912 : KSMP Mons : Stroje kaszubskie : Zuhal Gunal ; Giovanni Cortelletti ; Patrick Szczepanski ; Christian Szczepanski.
1913_KSMP_Mons
1.913 : KSMP Mons : Stroje kaszubskie : Czesiu Kucharzewski ; Zuhal Gunal.
1914_KSMP_Mons
1.914 : KSMP Mons : Stroje kaszubskie : ( ? ) ; … ; Michel Mikolajczyk ; … ; ( ? ).
1915_KSMP_Mons
1.915 : KSMP Mons : Stroje kaszubskie : Les filles ? ; les garcons : Pierre Front ; Michel Mikolajczyk ; Czesiu Kucharzewski.
1916_KSMP_Mons
1.916 : KSMP Mons : Stroje kaszubskie : Thérèse Dudziak ; Géniu Bujanowski ; Isabella Cosaro ; Micheline Zwierzyk ; Michel Mikolajczyk.
1917_KSMP_Mons
1.917 : KSMP Mons : Stroje kaszubskie : Eveline Ogonowski ; Freddy Motała.
1918_KSMP_Mons
1.918 : KSMP Mons : Stroje kaszubskie : Isabella Cosaro ; Zuhal Gunal ; Annie Wisła ; Thérèse Dudziak ; Jeanine Dudziak ; Micheline Zwierzyk ; Géniu Bujanowski ; ( ? ) ; ( ? ) ; Pierre Front ; ( ? ) ; Michel Mikolajczyk.
1919_KSMP_Mons
1.919 : KSMP Mons : Trojak : Les musiciens ( ? ) ; Patrick Szczepanski ; Premier trio : Eveline Ogonowski – Freddy Motała – Marie-Claude Castelin ; Deuxième trio : Nadine Kucharzewski – Jean-Pierre Dziewiacien – ( ? ) ; Troisième trio : ( ? ) – Czesiu Kucharzewski – ( ? ).
1920_KSMP_Mons
1.920 : KSMP Mons : Trojak : Les musiciens ( ? ) ; ( ? ) ; Premier trio : Eveline Ogonowski – Freddy Motała – ( ? ) ; Deuxième trio : Nadine Kucharzewski – Jean-Pierre Dziewiacien – ( ? ) ; Troisième trio : ( ? ) – Czesiu Kucharzewski – ( ? ).
1921_KSMP_Mons
1.921 : KSMP Mons : Trojak : Les musiciens Leon Warchulski ; ( ? ) ; Patrick Szczepanski ; Premier trio : Eveline Ogonowski – Freddy Motała – Marie-Claude Castelin ; Deuxième trio : Nadine Kucharzewski – Jean-Pierre Dziewiacien – ( ? ) ; Troisième trio : ( ? ) – Czesiu Kucharzewski – ( ? ).
1922_KSMP_Mons
1.922 : KSMP Mons : Stroje kaszubskie : Isabella Cosaro ; Micheline Zwierzyk ; Anne-Marie Mazgaj ; Lucie Matusiewicz ; Ursula Twardowska ; Raymond Mielcarek ; Zdzisław Blaszka ; Richard Pawlak ; Christian Wala.
1923_KSMP_Mons
1.923 : KSMP Mons : Opération costumes : L’autocollant officiel !