0336 – Mais qu’est-ce qui faisait courir tous ces jeunes ?

On peut réellement se poser la question : « Mais qu’est-ce qui faisait courir tous ces jeunes ? ». Pourquoi, à un moment donné et pour une heure précise, ils convergeaient tous vers le 33 de la Rue des Anglais à Liège ?

Ils venaient d’Alleur ; Ans ; Bierset ; Bressoux ; Chaudfontaine ; Chênée ; Cheratte ; Cointe ; Glain ; Grâce-Berleur ; Grâce-Hollogne ; Hermalle-sous-Argenteau ; Herstal ; Heure-le-Romain ; Jemeppe ; Juprelle ; Liège ; Montegnée ; Retinne ; Saint-Nicolas ; Seraing ; Spa – Nivezé ; Tilleur ; Visé ; Vottem ; Wandre, … tout ça pour répéter des danses et des chants polonais qu’ils s’apprêtaient à donner en spectacle. Il fallait qu’ils soient sacrément motivés !

En plus, ils n’étaient même pas payés pour leurs prestations, ni pour leurs déplacements et ne prétendaient à aucun « jeton de présence » ! Au contraire … ils devaient payer une cotisation pour avoir le plaisir de faire partie du KSMP de Liège. Et pourtant, ils se bousculaient au portillon ! C’était une époque extraordinaire. Pensez-vous que ce soit encore possible aujourd’hui ? Mais je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans …

Des vents favorables m’ont confié quelques-unes des archives du « skarbnik » du KSMP de Liège ; archives qui datent entre 1966 à 1973. C’est là que j’ai relevé les villages qui sont cités plus haut. Ces documents reprennent scrupuleusement des listes de membres, leurs adresses précises, dates et lieux de naissance, ainsi que les cotisations de chaque membre. Je peux vous dire qu’on ne rigolait pas en ce temps-là !

Je me suis longtemps demandé comment « exploiter » ces archives ? Les temps ont changé. Aujourd’hui, le simple fait de faire une liste – la plus banale soit-elle – peut nous causer pas mal de problèmes. Il faut se méfier de tout et je plains sincèrement ceux qui s’aventurent encore dans des études d’historien … Vous verrez que d’ici peu, on va finir par enlever, au burin, les noms de ceux qui sont gravés sur les stèles commémoratives de nos monuments aux morts… pour ne pas perturber leur vie privée ! Et si ça vous fait sourire, faite attention de ne pas vous faire repérer… nous sommes rentrés dans l’ère de l’« inquisition 3.0 ». Finalement … on riait plus avant … on riait mieux !

Bref, il me paraît impossible de partager des renseignements « personnels » … même s’ils datent de plus de 50 ans. Tout au plus, j’ose vous présenter quelques fragments de listes « expurgées » ne reprenant uniquement que des noms de membres actifs. Pas de dates de naissance, ni d’adresse, et encore moins de montants payés pour la cotisation. Je peux encore vous dire que les dates de naissance vont de 1933 à 1959, avec une concentration fin quarante et début cinquante. Pour le reste, heureusement qu’il y a des photos ( merci Helena, Edward, et tous les autres ).

Pour être de bon compte ( si j’ose dire ), je me dois d’ajouter que ces jeunes qui se précipitaient le samedi soir aux répétitions du KSMP ne couraient pas tous vers la Rue des Anglais … D’autres couraient vers le Cercle Saint-Louis à Tertre ( et avant ça, vers le salon du Charbonnage à Hautrage-Etat ), vers le Foyer polonais de Ressaix ou vers d’autres locaux à Charleroi, à Bois-du-Luc, à Heusden-Zolder, à Maasmechelen, … Et c’est la même motivation qui les faisait courir.

Et c’est sans doute encore la même qui nous a rassemblés ici tous les lundis matin.

31/05/21 – JP Dz

3.075 : Extrait des archives.
3.076 : Extrait des archives.
3.077 : Extrait des archives.
3.078 :
3.079 :
3.080 :
3.081 :
3.082 :
3.083 :
3.084 :
3.085 :
3.086 :
3.087 :
3.088 :
3.089 :
3.090 :
3.091 :
3.092 :
3.093 :
3.094 :
3.095 :
3.096 :
3.097 :
3.098 :
3.099 :
3.100 :
3.101 :
3.102 :
3.103 :

0327 : Jasna Woda

Malgré la morosité ambiante, les mesures sanitaires et le froid de canard, nous avons eu droit ce matin à un petit rayon de soleil très agréable à Gottignies … En effet, l’ensemble folklorique polonais « Jasna Woda » est passé à la maison pour livrer la commande de Smaki Polski … en costumes traditionnels !

Bien sûr, les masques de rigueur nous ont caché les sourires de la danseuse, mais ses yeux pétillaient tellement qu’on pouvait aisément deviner son plaisir d’être là et d’apporter pas seulement de quoi « manger » mais aussi de quoi se réjouir d’être polonais.

Cette charmante attention nous a fait oublier un instant que c’est déjà la deuxième fête de Pâques en mode Covid. Si Pâques représente la résurrection après une période très sombre … elle est aussi le synonyme d’espoir et de renouveau. Puissions-nous tous retrouver très vite le bonheur de vivre ensemble.

En attendant, permettez-moi de vous souhaiter à tous, aux noms des Anciens de Comblain, de Radosnych Świąt Wielkanocnych i wesołego Alleluja. Grand merci à Jasna Woda pour l’initiative, en leur donnant déjà rendez-vous l’année prochaine dans des conditions plus festives … merci aussi au magasin polonais Smaki Polski de Ressaix. STO LAT.

NB : Et pour combattre ce satané virus et lui prouver que rien n’éteindra jamais la flamme de notre âme polonaise, nous avons bu ensemble un petit verre … et là ce n’était pas seulement que de la Jasna woda !

03/04/2021 – Samedi de Pâques – JP Dz

Mais Jasna Woda n’est pas seulement venue à Gottignies … elle a apporté son sourire et sa joie de vivre un peu partout …

0324 – Majówka 1974 : Wisła fait le show

Replongeons dans l’ambiance des « majówki » de Comblain-la-Tour … Après avoir évoqué ici les majówki des années 1970 et 1975 ( voir articles 107 et 258 ), je vous propose de revivre celle de 1974.

Pour l’édition 74, c’est déjà l’ensemble « Wisła » de Winterslag qui a assuré le spectacle sur la scène, en dessous du grand chapiteau. Les spectateurs enthousiastes ont applaudi les artistes à tout rompre. Cette représentation – comme toutes les autres d’ailleurs – a été scrupuleusement retranscrite dans la « Kronika » de Wisła Winterslag, véritables annales des activités du groupe. Vous trouverez ici les pages consacrées à la majówka de 1974 … en polonais et en néerlandais.

J’ouvre une petite parenthèse pour remercier, une fois de plus, Robert De Loenen pour son aide, sa disponibilité et son infatigable empressement à défendre nos valeurs. Non seulement, il est l’un des représentants le plus charismatiques du folklore polonais en Belgique, celui dont la longévité est la plus grande, mais aussi, il est le plus fidèle des soutiens à Comblain. Il mérite bien toute notre reconnaissance.

Ensuite, le bal a été animé par l’orchestre « Melodia Ojczysta » avec Franek Klimanowicz, Gieniu Perzyna, Stasiu Jozwiak et Bronek Sitarz. Mais je vous laisse en compagnie de Mr. J. Rzemieniewski qui a raconté l’évènement dans son article du 20 juillet 1974 dont voici la traduction :

Nouvelles de Belgique – 20 juillet 1974

Manifestation annuelle au centre de vacances de la Macierz Szkolna à Comblain-la-Tour

La saison de vacances au Centre de la Macierz Szkolna de Comblain-la-Tour commence avec la « majówka », bien que cet événement ait lieu soit le dernier dimanche de juin, soit le premier dimanche de juillet. Cette année ( 1974 ), l’événement a eu lieu le dimanche 7 juillet. Pour ce qui était de la météo, le choix a été judicieux. Les participants étaient moins nombreux, ce qui ne signifie pas pour autant qu’ils étaient peu nombreux. Pendant la représentation de l’ensemble de jeunes « Wisła » de Winterslag, la tente, pourtant spacieuse, pouvait à peine contenir le public.

Lors de cet événement annuel, les gens viennent au Centre de la Macierz pour passer toute la journée, du moins ceux qui viennent de plus loin. C’est pourquoi cette journée commence par une Messe. Elle a été célébrée cette année par le recteur H. Repka. C’est lui également qui a prononcé le sermon. Il a rappelé l’importance de ce Centre pour l’éducation des jeunes à l’esprit polonais. Il rayonne sur l’ensemble de l’Europe occidentale. En effet, de nombreux groupes de jeunes Polonais des Pays-Bas, d’Allemagne de l’Ouest, de Grande-Bretagne et parfois même d’outre-mer viennent à Comblain-la-Tour pendant les vacances d’été.

Ks H. Repka a parlé de l’importance d’une bonne éducation de la jeune génération, un problème auquel, surtout de nos jours, beaucoup d’efforts sont consacrés ; il a mentionné à cette occasion les travaux publiés, il n’y a pas longtemps, sur ce sujet par l’ancien ministre français de l’éducation nationale, M. E. Faure. Le chant, pendant la messe, a été dirigé par le père K. Szymurski, entouré d’un groupe de jeunes du KSMP de Liège. Le chant « Boże coś Polskę », entonné par toute l’assistance, a mis fin à la partie religieuse de l’événement. Ensuite, c’était la pause dîner. Certaines personnes mangeaient dans le réfectoire du Centre, d’autres se réunissent autour des buffets installés à l’extérieur.

L’après-midi de l’événement

Vers 14 heures, l’orchestre de Franek Klimanowicz commence à jouer. Les gens prêts à danser ne manquent pas. Plus tard, vers 15 heures, la jeunesse de « Wisła » de Winterslag se présente sur scène. Auparavant, Mr J. Rzemieniewski a pris la parole, au nom du comité de la Macierz, pour souhaiter la bienvenue aux participants et les remercier d’être venus, et pour remercier le Père Recteur H. Repka d’avoir célébré la Messe et prononcé le sermon, et le Père K. Szymurski d’avoir embelli la partie religieuse de l’événement. Parmi les participants, il y a également quelques invités, venus de Pologne, qui passent leurs vacances avec leurs familles en Belgique. Quelques mots de bienvenue leur sont adressés. Les amis belges présents ne sont pas oubliés non plus.

Puis, pendant plus d’une heure, la scène a appartenu au groupe « Wisła » dirigé par K. Czerwiec. On y danse et on y chante. Tout est parfaitement préparé. Chaque prestation est récompensée par un tonnerre d’applaudissements, obligeant même les artistes à bisser leur prestation.

Tous apprécient cette jeunesse. Car, ce qui est apprécié ici, demande beaucoup d’efforts, des répétitions et des réunions fréquentes. L’ensemble compte environ 40 membres, filles et garçons. Ils travaillent déjà professionnellement ou vont encore à l’école. Le responsable, K. Czerwiec, travaille à Anvers, loin de Winterslag. Et malgré cela, il est présent à toutes les réunions et toutes les répétitions, où il danse aussi. L’ensemble possède de très beaux costumes. Ils ont été cousus par les filles du groupe sous la direction artistique de Helcia Staszak. N’oublions pas l’excellent orchestre du groupe composé de : Kieroński Stasiu, Szymczak Jerzy, Naguj Janek.

Mr J. Rzemieniewski remercie les jeunes pour leur performance et souligne que dans de nombreux cas, ils sont déjà la troisième génération. Il invite d’ailleurs sur scène Mr Fr. Dulak, qui est venu à Winterslag avant la guerre pour travailler dans la mine de charbon, puis une de ses filles, Miecia, dont les deux enfants appartiennent à « Wisła », et le mari d’une autre fille, Mr Czerwiec, dont le fils, ingénieur et officier de l’armée belge, dirige l’ensemble – d’autres enfants dansent également dans cet ensemble, ainsi que les petits-enfants de Mr Dulak.

Beaucoup en seront touchés, car cela prouve que si vous le voulez, si l’atmosphère dans votre maison familiale est bonne, vous pouvez réaliser beaucoup de choses. Les enfants ne rompent pas avec ce qui est polonais, et cela n’entrave pas leur promotion sociale au sein de la société belge, ce que certaines personnes ne semblent pas comprendre.

Mr R. Arentowicz a été un excellent présentateur lors du spectacle de « Wisła ». Les jeunes terminent leur spectacle en chantant « Tant que la Wisła coule, la Pologne ne disparaîtra pas ». Si nous avons de tels jeunes gens, et nous en avons beaucoup même ici, la Pologne ne périra pas malgré les différents régimes.

Durant cette « Majówka » à Comblain-la-Tour, on pouvait voir plus de représentants de trois générations en même temps. Difficile de les nommer tous. Par exemple, il faut mentionner le Dr R. Wilczek, président de la Macierz Skolna, lui-même et sa femme n’étaient pas les seuls à travailler littéralement à la sueur de leur front, car leur fille Ewa, docteur en médecine, et leurs trois petits-enfants les aidaient courageusement. On dit que l’exemple vient d’en haut !

Une fois la représentation des jeunes terminée, l’orchestre de Franek Klimanowicz a recommencé à jouer et a continué jusqu’à tard dans la soirée. Pendant que certains s’amusaient, d’autres – ils étaient une cinquantaine – peinaient pour servir, où l’on mangeait, où l’on étanchait la soif, où la tombola était ouverte, bien qu’ici la loterie soit rapidement à court de billets. Il est impossible de les mentionner tous, mais nous devons une fois de plus exprimer notre gratitude. Il convient également de remercier le groupe de jeunes qui a travaillé au Centre pendant quelques jours pour le mettre dans un état où il pourrait accueillir tous ces visiteurs et plus tard tous les enfants qui participeront aux colonies d’été.

( J. n. )

2.903 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1974 : L’ensemble Wisła Dans le parc : ( ? ) ; … ; ( ? ).
2.904 : L’ensemble Wisła en spectacle : à l’avant plan, Zbigniew Czerwiec ; ( ? ) ; … ; ( ? ).
2.905 : L’ensemble Wisła en spectacle : à l’avant plan, Zbigniew Czerwiec ; ( ? ) ; … ; ( ? ).
2.906 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1972 : Pendant le cours de danse ? Des membres de l’ensemble Wisła dans le parc : Zbigniew Czerwiec ; ( ? ) ; … ; ( ? ).
2.907 : Kronika IIga de l’ensemble Wisła de Winterslag : Chronique des activités du groupe ; page d’accueil.
2.908 : Kronika IIga de l’ensemble Wisła de Winterslag : Récit – en polonais – du spectacle donné à Comblain-la-Tour le 7 juillet 1974. Signé Eddy.
2.909 : Kronika IIga de l’ensemble Wisła de Winterslag : Récit – en néerlandais – du spectacle donné à Comblain-la-Tour le 7 juillet 1974. Signé Eddy.
2.910 : Kronika IIga de l’ensemble Wisła de Winterslag : Suite du récit – en néerlandais – du spectacle donné à Comblain-la-Tour le 7 juillet 1974 – Signé Eddy – suivi d’un exemplaire du Narodowiec qui raconte la journée.
2.911 : Narodowiec du 20/07/1974 : Mr. J. Rzemieniewski relate les évènements de la « majówka ».
2.912 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1988 : Pendant le tournage d’une vidéo sur les activités à Comblain et le l’ensemble Wisła : Stasiu Kieronski ; ( ? ) ; ( ? ).
2.913 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1988 : Pendant le tournage d’une vidéo sur les activités à Comblain et le l’ensemble Wisła : Robert De Loenen ; Lorette Komac ; Jessica Kieronski.
2.914 : COMBLAIN-LA-TOUR : L’ensemble Wisła sur l’escalier du perron : ( ? ) ; … ; Robert De Loenen à l’extrême droite.
2.915 : COMBLAIN-LA-TOUR : L’ensemble Wisła en spectacle.
2.916 : COMBLAIN-LA-TOUR : L’ensemble Wisła en spectacle.
2.917 : COMBLAIN-LA-TOUR : L’ensemble Wisła au briefing « d’avant spectacle ». L’occasion à Robert De Loenen ( de dos ) de donner ses dernières recommandations.
2.918 : COMBLAIN-LA-TOUR : Kazimierz Miksiewicz, président du SPK ; Robert De Loenen ; ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; Barbara Wojda, présidente de la Macierz Szkolna.
2.919 : COMBLAIN-LA-TOUR : L’ensemble Wisła en spectacle : ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; Robert De Loenen ; ( ? ).

0321 – Wacek

Si la période que nous avons pris à cœur de célébrer ici nous paraît aujourd’hui si intense et si riche, c’est que toute une série de personnalités s’était donné le mot pour mettre en commun leur énergie et leur enthousiasme pour le plus grand plaisir de tous. « Mettre en commun » … voilà bien un mot qui sonne bizarrement à notre époque où l’individualisme et l’égoïsme semblent prévaloir sur toutes les autres considérations …

Ces personnes, loin d’œuvrer à leur propre notoriété, n’avaient comme seul objectif que d’offrir leur temps et leurs talents pour améliorer l’ordinaire de leur communauté. Et tous les talents ont été utiles … toutes les expériences personnelles ont servi … toutes les différences, des uns et des autres, ont été mélangées et intégrées. Ils méritent tous notre plus grande considération. Ils méritent, qu’à notre tour, nous « mettions en commun » nos souvenirs pour empêcher l’oubli d’effacer de nos mémoires ceux à qui nous devons tant.

Aujourd’hui, j’ai envie de rendre un hommage à une de ces « belles personnes » que j’ai eu le privilège de fréquenter un peu et qui mérite particulièrement notre reconnaissance : Mr Wacek Bień. Je n’apprendrais pas grand-chose à nos amis de Liège … Eux l’ont connu bien mieux que moi. Mais je suis sûr que tous les autres aussi – les non-Liégeois – se rappellent de Wacek … Ils l’ont croisé, ici ou là … à Comblain, à Liège, mais aussi partout où le folklore et la cause polonaise s’épanouissaient.

Derrière sa petite moustache, finement taillée, se révélait un véritable « gentleman » au sourire désarmant. Depuis le début de l’aventure des Anciens de Comblain, nous avons déjà évoqué son nom souvent … évidemment … il était partout à la fois … tout en restant dans l’ombre … souvent caché derrière son infatigable accordéon. Mais sa contribution n’était pas seulement « musicale » loin s’en faut. Dès les premiers jours de l’achat du Centre Millennium de Comblain, il s’est largement investi. C’est lui, par exemple, qui était chargé de trouver et de réaliser le transport des premiers lits, matelas et autres ustensiles de cuisine indispensables au démarrage des premières colonies. Le camion avec chauffeur, il l’avait déniché dans son usine, la FN de Herstal.

On retrouve également son nom dans de multiples initiatives, comme en 1962 quand il était le délégué de Związek Harcerstwa Polskiego w Begii ( Association du Scoutisme Polonais en Belgique ) pour le comité national de l’organisation des manifestations liées aux mille ans de chrétienté en Pologne. Mais c’est évidemment comme musicien attitré du KSMP de Liège – avec son inséparable violoniste, Mr Janek Stempniewicz – qu’il restera dans notre mémoire collective et aussi pour son rôle essentiel dans le mouvement des scouts et des anciens scouts. Sur les photos du jamboree de 1982 à Comblain-la-Tour – qui a été le point d’orgue des manifestations organisées par ces scouts – c’est encore Wacek, en short et en uniforme qui assure l’ambiance et met le feu à l’enthousiasme collectif. Tantôt assis derrière son orgue, sur la pelouse devant l’ognisko, tantôt sur la scène pour un spectacle du KSMP, l’accordéon en main, tantôt avec son orchestre animant tous les bals polonais de la Rue des Anglais, ce n’était pas seulement un musicien … c’était un homme-orchestre.

Avec le temps, on a vu blanchir sa petite moustache et son front se dégarnir un peu, mais jamais il n’a perdu ni son sourire ni sa bonne humeur. Il nous a quittés le 29/10/2007 laissant un grand vide derrière lui. Et je me dis parfois que c’est bien dommage d’avoir perdu la tradition de pouvoir anoblir les plus méritants d’entre nous … il aurait largement mérité le titre de « chevalier » de la cause polonaise. Quant à son épouse, Zosia, je l’embrasse très fort et j’espère qu’elle sera encore bien longtemps avec nous pour témoigner de ces années-là.

08/03/2021 – JP Dz

2.865 : COMBLAIN-LA-TOUR : Dans le hall d’entrée : Mr Rudolf Wilczek ; Mme Tonia Karpinski ; Mr Mirosław Wochen ; Mr Wacek Bień ; Mme Zosia Bień ; Mr Janek Stempniewicz.
2.866 : COMBLAIN-LA-TOUR : Des Anciens scouts devant le perron : Accroupis : Mme Zosia Bień ; Mr Léon Czak ; Mme Marianna Kołldziejka ; Mme Tonia Karpinski ; Debout : Mr Jan Stefanski ; Mr Rémy Karpinski ; Pan Jan ; Mr Józef Rzemieniewski ; Mme et Mr Marysia et Bolek Chwoszcz ; Mr Mirosław Wochen ; Mr Wacek Bień ; Mr Stefan Paterka ; Mr Janek Stempniewicz ; Mr Rudolf Wilczek ; Mr Zbigniew Bardo.
2.867 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1974 : KSMP Liège « Polska wiosna » : Mr Janek Stempniewicz ; Mr Wacek Bień.
2.868 : KSMP Liège : En répétition : Mr Wacek Bień ; Gaby Stefanski ; Helena Wochen ; Francine Załobek ; Aline Bień.
2.869 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1982 : Jamboree : Bernard Angowski ; Bogdan Van Hemelrijck – Stefański ; Georges Załobek ; Henri Zapałowsi ; Janek Stefański, derrière Heniu ; Piotr Rozenski ; ( ? ) ; face à Wacek Bień et son accordéon : des membres de Wisła, dont Robert De Loenen.
2.870 : COMBLAIN-LA-TOUR – août 1989 : Scouts dans le parc : Mr Dulak ; ( ? ) ; Mr Wacek Bień ; ( ? ) ; ( ? ).

Commentaires :

Milczanowski Véronique : Pan Dulak ! Je l’ai très bien connu … un ami de mon papa … et directeur à Comblain pendant que mes filles y étaient … De super souvenirs avec lui …

2.871 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1982 : Jamborée: Henri Zapałowski ; Mr Wacek Bień ; Richard Chwoszcz ; Mr Jean Stefanski ; Georges Załobek ; Mr Stefan Paterka ; Piotr Rozenski ; ( ? ) ; devant à genoux, Mr Kaminski.
2.872 : KSMP Liège en spectacle : Nieglos Danusia ; Musial Mieciu ; Krauza Henri ; Brigitte Witecki ; Mr Wacek Bień ; Elzunia, épouse d’Edmond Walczak ; Mr Stempniewicz ; Francine Załobek ; Mme Bień ; Gaby Stefanski.
2.873 : Liège … peut-être un festival ? : Mr Wacek Bień ; Ksiadz Kazimierz Szymurski ; Helena Wochen ; Fabienne Laffut ; Pani Jożia de la chorale de Liège ; et derrière, quelques garçons de Liège ; Patricia Majchrowski ; Cathy Cieslik ; Hélène Piech ; Christine Piech ; Christel Majchrowski.
2.874 : COMBLAIN-LA-TOUR : Dans le réfectoire : Au violon, Mr Janek Stempniewicz ; à l’accordéon, Mr Wacek Bień ; à la contrebasse, Mr Zenon Wójcik.
2.875 : ( ? ) ; … ; ( ? ) ; Mme Zosia Bień ; Mr Wacek Bień ; Helena Wochen.
2.876 : Mr Krauza Henri ; Mme et Mr Czesia et Janek Stempniewicz ; Mme et Mr Bień ; Zbysiu ; Zenon Wojcik et son épouse Anna Baginska. À Warsage, chez Mieciu et Danusia Musiał, à l’occasion du barbecue de la chorale des anciens du KSMP.
2.877 : KSMP Liège en spectacle : Mr Janek Stempniewicz ; Mme et Mr Bień ; Helena Wochen ; ( ? ) ; … ; et le fils d’Aline à l’accordéon.

Commentaires :

Aline Bień : Je pense que c’était plutôt lors de la soirée organisée en l’honneur de mon père, en septembre 95, car ce n’est pas souvent que mon petit garçon accompagnait son grand-père à l’accordéon ( « accompagner » étant un bien grand mot ). Dommage que cet amour de l’accordéon n’ait pas duré.

2.878 : La chorale du KSMP Liège en spectacle à Mons en avril 1996. Et plus exactement, en la salle omnisports d’ Hautrage à l’ occasion de la « Biesiada » organisée par Bel-Pol.
2.879 : La chorale du KSMP Liège en novembre 1991.
2.880 : Mr Wacek Bień : Décoré le 23 septembre 1995.
2.881 : Mr Wacek Bień : Décoré le 23 septembre 1995.

0319 – La douceur d’un dimanche presque ordinaire

J’ai envie de vous entraîner ce matin … encore une fois … de l’autre côté de notre « frontière linguistique » et plus précisément à Heusden-Zolder. Ce 13 février – on ne saura jamais de quelle année … mais est-ce vraiment important ? – les jeunes du KSMP avaient convié toute la petite communauté à une après-midi festive.

Dans la « świetlica » les tables étaient dressées. Il y avait là du café, des biscuits et des sandwichs … sans doute un peu de vodka aussi … même si l’auteur anonyme de l’article repris ci-dessous ( et extrait du Narodowiec ) n’en parle pas. Il y avait là, surtout, tous les amis polonais et même quelques amis belges avec qui on avait envie de partager un peu de sa culture. L’après-midi s’est déroulé paisiblement … sans tralala … avec juste quelques mots pour accueillir les participants.

Et comme à chaque fois, sur la scène, les enfants d’abord, les jeunes ensuite, ont montré leur attachement au folklore polonais. Il y a eu des chansons, des danses et des récitations. Ensuite, un groupe local de majorettes est monté sur scène pour une démonstration rythmée mais pleine de grâce et de délicatesse. Le tout sous les applaudissements de spectateurs enthousiastes.

Il y avait là du plaisir, de la douceur, de la fierté … de l’amitié. C’était un dimanche presque ordinaire … un dimanche comme nous en avons connu tellement … Un dimanche parmi tant d’autres … Mais bon sang … qu’est-ce qu’on voudrait revivre ça !

22/02/2021 – JP Dz

Évènement organisé par le KSMP d’Heusden-Zolder

Les jeunes du KSMP d’Heusden-Zolder ont organisé un événement réussi ce dimanche 13 février dans la « świetlica » polonaise locale. Cette manifestation a été précédée, dans la matinée, par une Sainte Messe, concélébrée par le Recteur H. Repka et le Père M. Noskiewicz. Dans l’après-midi, les jeunes et les invités se sont tous installés autour de tables dressées pour le goûter.

Les participants ont été accueillis par la responsable de la jeunesse, Mme P. Nowicka. Elle a remercié le Recteur Repka, le Père Noskiewicz, le président de la branche locale de l’Union des Polonais, Mr M. Król, la présidente de la Confrérie du Rosaire Vivant, Mme M. Król, la présidente de la Confrérie de Beringen, Mme Słupkowa, l’instituteur, Mr Rożenski et son épouse, le prêtre Belge, le directeur de l’école belge locale et son épouse, et tous les amis des jeunes pour leur venue.

Ensuite, il y a eu du café, des sandwiches et des gâteaux. Dans une ambiance agréable, nous avons bavardé jusqu’à 18 heures. Le service était assuré par la jeunesse. À 18 heures, une autre partie de la fête a débuté. Les jeunes ont préparé un autre programme avec lequel ils ont voulu rendre le séjour de leurs invités plus agréable possible.

Tout d’abord, les plus jeunes enfants sont apparus sur scène. Ils se sont produits en chansons, en danses et en récitations. Quand les plus jeunes ont quitté la scène, les plus âgés y apparaissaient, également avec des danses et des chants. C’est zek Nowicki qui accompagnait à l’accordéon, alors que sa mère, qui a préparé les représentations des enfants et des jeunes, gérait également la totalité du programme.

La participation d’invités belges à cet événement prouve que la coexistence entre les autochtones et la colonie polonaise locale est harmonieuse. En témoigne également l’apparition d’un orchestre belge avec un groupe assez important de majorettes.

L’orchestre a joué, et les majorettes sur scène ont effectué, avec beaucoup de grâce et de délicatesse, une chorégraphie particulièrement rythmique. Cet ensemble est dirigé par le médecin local. Le public a applaudi avec autant de plaisir les jeunes polonais et les jeunes belges.

À la fin du programme, le recteur Repka a pris la parole. Il a souligné combien les organisations de jeunesse jouent un rôle important, et combien tous les responsables de notre communauté devraient être conscients de ce rôle. Ces organisations méritent d’être soutenues autant que possible.

Signé : Un participant

2.838 : HEUSDEN-ZOLDER : Article du Narodowiec du 13 février 19 ?? ; signé par Un participant.
2.839 : HEUSDEN-ZOLDER : Józek Nowicki ; Madame Pelagia Bednarek / Nowicka ; ( ? ) ; … ; ( ? ) ; …
2.840 : HEUSDEN-ZOLDER : KSMP : ( ? ) ; … ; ( ? ) ; Madame Pelagia Bednarek.
2.841 : HEUSDEN-ZOLDER : KSMP : ( ? ) ; … ; ( ? ) ; Madame Pelagia Bednarek.
2.842 : HEUSDEN-ZOLDER : KSMP : ( ? ) ; … ; ( ? ) ; Madame Pelagia Bednarek ; ( ? ) ; … ; ( ? ).
2.843 : BERINGEN – MIJN – 1958 : Premier ensemble folklorique à Heusden-Zolder ( avant la création du KSMP ), photo prise à l’occasion du 25ème anniversaire du « kapłanstwa » de Ojciec Marcin Noskiewicz ( curé pendant 30 ans, de 1948 à 1978 ). Le premier couple : Pela Bednarek et Gzegorz Rozenski. Derrière lui, Mr Prekowski, le père de Carine et Brigitte ( et beau-frère de Pela, car marié à sa sœur). Au milieu de la foule : Ojciec Marcin Noskiewicz.
2.844 : HEUSDEN-ZOLDER : KSMP : ( ? ) ; … ; ( ? ).
2.845 : HEUSDEN-ZOLDER : KSMP : ( ? ) ; … ; Stefan Broniecki ; … ; ( ? ).
2.846 : HEUSDEN-ZOLDER : KSMP : ( ? ) ; … ; Wiesław Król ; Jan Król ; ( ? ) ; ? Niemiec ; Helcia Cucup ; Halinka Niemiec ; … ; Madame Pelagia Bednarek.
2.847 : COMBLAIN-LA-TOUR : Groupe du KSMP d’Heusden-Zolmder : ( ? ) ; Madame Pelagia Bednarek ; … ; Leokadia Ros ; … ; ( ? ).

0317 – Détachez vos ceintures

Et voilà qu’en plus on nous interdit de voyager … Difficile dans ces conditions de garder le sourire. Et même si vous persistez à vouloir sourire … derrière votre masque personne ne le verra.

Eh bien nous … on a décidé de réagir. On vous invite à un voyage. Là … tout de suite !

Rassurez-vous, vous n’aurez pas à prendre l’avion, ni à remplir de formulaire, ni à subir de test PCR. Vous n’aurez même pas à sortir de chez vous. Relax ! Installez-vous confortablement dans votre fauteuil, enlevez votre masque, détachez votre ceinture … et préparez-vous un bon petit verre. Nous allons décoller dans un instant. Destination du jour : l’album de souvenirs de Malvina Rusowicz. C’est elle qui sera aujourd’hui notre pilote et notre hôtesse de l’air.

Durant le voyage, vous découvrirez – ou redécouvrirez – un Casimir Nowicki au meilleur de sa forme, un Tadek Sitarz en mode « idzie Maciek z bijakiem za pasem », un Claude Soulas et un André Cornut comme on ne les a pas vus depuis longtemps, et même Irek, le mari de Dominique, en costume de Krakowiak. Je peux vous dire que les derniers qui ont vu ça ne sont plus tout jeunes !

Il y aura aussi de l’ambiance et du rythme, du Krakowiac et de la Polonaise, du Troyak et du Mazur. Par contre, soyez sans crainte, il n’y aura ni turbulences, ni trous d’air … juste un peu d’émotion et peut-être quelques fourmis dans les jambes. Rien d’inquiétant. Ce sont quelques-uns des effets secondaires caractéristiques du plaisir de voyager en groupe.

Si vous avez des questions durant le voyage, n’hésitez pas à faire appel à l’hôtesse. Marion se fera un plaisir de vous renseigner.

À la fin de cette visite, si vous avez encore comme un arrière-goût de trop peu, vous savez que vous pouvez repartir, à votre guise, dans l’une des 300 destinations qui sont à votre disposition sur le blog des Anciens de Comblain. Notre catalogue de voyages comprend déjà pas loin de 3.000 photos. Vous y trouverez, sans aucun doute, les destinations qui vous conviennent.

La compagnie aérienne « Anciens de Comblain / Airlines » vous remercie d’avoir choisi cette formule. Nous espérons vous revoir à l’embarquement la semaine prochaine et nous vous souhaitons : BON VOYAGE.

08/02/2021 – JP Dz

2.812 : KSMP Ressaix à LA HESTRE – 1976 : À l’avant plan, Casimir Nowicki ; derrière, Eveline Ogonowski ; Bernadette Marszalkowski ; Loretta Barbarossa ; Jeanine Czabera ; Antosz Kiełbowicz ; Jean-Michel Deputat ; ( ? ).
2.813 : KSMP Ressaix à LA HESTRE – 1976 : À l’avant plan, Daniel Pietka à l’accordéon ; Claude Soulas ; André Cornut ; derrière, Malvina Rusowicz ; Danièle Perzyna ; Dominique Ogonowski ; Eveline Ogonowski ; Bernadette Marszalkowski ; ( ? ) ; ( ? ) ; Antosz Kiełbowicz ; Jean-Michel Deputat.
2.814 : KSMP Ressaix à LA HESTRE – 1976 : À l’avant plan, Janek Perzyna ; Vital Kciuk ; derrière, Malvina Rusowicz ; Danièle Perzyna ; Eveline Ogonowski ; Bernadette Marszalkowski ; Jeanine Czabera ; Dominique Ogonowski ; Antosz Kiełbowicz ; Jean-Michel Deputat, de dos ; Claude Soulas ; Daniel Kowal.
2.815 : KSMP Ressaix à LA HESTRE – 1976 : À l’avant plan, Irène Sitarz ; Antosz Kiełbowicz ; Jeanine Czabera ; derrière, Daniel Pietka à l’accordéon ; Malvina Rusowicz ; Danièle Perzyna ; Janek Perzyna ; …
2.816 : KSMP Ressaix à LA HESTRE – 1976 : Casimir Nowicki ; Vital Kciuk ; Tadek Sitarz ; et derrière lui, Janek Perzyna ; Claude Soulas ; Jean-Michel Deputat ; André Cornut.
2.817 : KSMP Ressaix à LA HESTRE – 1976 : ( ? ) ; … ; ( ? ) ; …
2.818 : KSMP Ressaix à LA HESTRE – 1976: Dans les coulisses, Gieniu Perzyna ; ( ? ) ; … ; ( ? ) ; …

Commentaires :

Malvina Rusowicz : Ce samedi-là, Gieniu Perzyna s’était surpassé dans son discours pour présenter notre groupe. En remontant aux origines de notre communauté, notre historien a semé un peu la confusion dans l’esprit de certains spectateurs… Le mardi suivant, on a pu lire dans la presse : «  Des jeunes mineurs venus de Pologne ont animé le goûter du 3ème âge, de leurs chants et danses folkloriques ».

2.819 : KSMP Ressaix à LA HESTRE – 1976 : Janek Perzyna ; Jeanine Czabera ; Casimir Nowicki ; Simone Wattiez ; Daniel Kowal.
2.820 : KSMP Ressaix à Bois-du-Luc – 1973 : ( ? ) ; … ; Malvina Rusowicz ; ( ? ) ; …
2.821 : KSMP Ressaix à Bois-du-Luc – 1973 : ( ? ) ; … ; ( ? ) ; …
2.822 : KSMP Ressaix à Bois-du-Luc – 1973 : ( ? ) ; … ; ( ? ) ; …
2.823 : KSMP Ressaix au festival de Liège – 1976 : Dominique Ogonowski ; André Walasczyk avec Malvina Rusowicz ; Bernadette Marszalkowski ; Irène Sitarz.
2.824 : KSMP Ressaix : Casimir Nowicki ; Antosz Kiełbowicz ; de dos, Eveline Ogonowski ; ( ? ) ; Malvina Rusowicz.
2.825 : KSMP Ressaix : André Walasczyk et Malvina Rusowicz.
2.826 : KSMP Ressaix : Vital Kciuk ; ( ? ) ; Thérèse Spiewak  ; Eveline Ogonowski ; Marilyne Desmet ; ( ? ) ; Malvina Rusowicz ; Irek Mrzygłod ; Michel Spiewak.

Commentaires :

Malvina Rusowicz : Merci JP, quelle heureuse surprise, ce voyage dans temps. Quel bonheur de nous revoir costumés, jeunes, minces, chevelus et souples… Nous sommes tous là ! Merci aussi de m’avoir fait endosser un uniforme d’hôtesse de l’air l’espace d’un article publié toujours avec talent et humour ! Bravo !

0315 – Liège … en noir et blanc

Grâce à notre ami Edward Witecki – que vous reconnaîtrez sur la première photo et que je remercie – nous pouvons enrichir notre album commun par ces superbes photos en noir et blanc des artistes du KSMP de Liège.

Aujourd’hui, plus que jamais, nous avons besoin de nous rapprocher les uns des autres, de nous reconnaître … de nous reconnecter. Et comment mieux retisser nos liens qu’à travers notre histoire commune ? Comment nous reconnaître autrement qu’en partageant ce qui nous a un jour unis ? Même si on ne s’en rendait pas vraiment compte à l’époque, nous écrivions alors – ensemble – quelques-unes des plus belles pages de nos vies. Qu’en reste-t-il à présent ?

« Restent les murs porteurs » chantait Florent Pagny.

Nos chemins se sont séparés … nous avons vécu d’autres expériences … d’autres bonheurs … Nous avons tous changé. Sans doute sommes-nous bien différents les uns des autres, et bien différents que ceux que nous étions dans les années soixante, septante et quatre-vingt … et quelque part … tant mieux. L’harmonie naît de la diversité et du contraste, pas de l’uniformité qui n’engendre que l’ennui. Raison de plus pour prendre le temps de s’apprivoiser à nouveau. Et finalement … peut-être… que toute cette nostalgie, que nous entretenons ici de semaine en semaine, permettra d’écrire un nouveau chapitre à notre épopée … un peu comme un fil d’Ariane qu’on remonterait, chacun à son rythme, chacun à sa guise, pour retrouver nos origines, nos fondements, « nos murs porteurs ».

Je profite de l’occasion pour remercier tous ceux qui nous aident à entretenir ce patrimoine en partageant leurs photos, leurs souvenirs, en nous aidant à identifier les personnes qui figurent sur les photos, ou simplement par leurs encouragements et la confiance qu’ils nous accordent. Sans eux, il y a longtemps que nous aurions épuisé le peu de mémoire qu’il nous reste.

25/01/2021 – JP Dz

2.791 : KSMP Liège – Polska wiosna : ( ? ) ; Edouard Witecki ; Evelyne Ghion ; ( ? ) ; ? Wiesław Jakubowski ; ( ? ).
2.792 : KSMP Liège – Polska wiosna : Aline Jarosz.
2.793 : KSMP Liège – Polska wiosna : Evelyne Ghion.
2.794 : KSMP Liège – Polska wiosna : Helena Wochen ; Brigitte Witecki ; Mirka Patalas.
2.795 : KSMP Liège – Polska wiosna : Mirka Patalas.
2.796 : KSMP Liège – Polska wiosna : Helena Wochen.
2.797 : KSMP Liège – Polska wiosna : Brigitte Witecki.
2.798 : KSMP Liège – Polska wiosna : Aline Jarosz.
2.799 : KSMP Liège – Polska wiosna : Brigitte Witecki.
2.800 : KSMP Liège – Polska wiosna : Francine Załobek.
2.801 : KSMP Liège – Polska wiosna : Aline Jarosz ; Georges Załobek.
2.802 : KSMP Liège – Polska wiosna : En commençant par le dessus de gauche à droite : Richard Migon ; Mieciu Musial ; Stephan Drozda ; Richard Chwoszcz ; Jean Paluszkiewicz ; Edouard Jamka ; Irène Jamka ; Sonia Przybyl ; Gisèle Wojas ; Brigitte Witecki ; Heniu Zapalowski ; Danusia Nieglos ; Elisabeth Stempniewicz ; Monique Paluszkiewicz ; Christine Paluszkiewicz ; Stasia Kaca ; Margaret Fudel ; Fabiola Wojas ; Władzia Birbalo ; Martine Corbisier.

0313 – Echo Ojczyste / Cracovie-Lez-Mons

« Żebyście poznali
Prawego Polaka
Będę wam, tańcując
Śpiewał krakowiaka
 ».

Et nous l’avons fait bien souvent … de Mons à Liège, de Charleroi au Limbourg …
En voici quelques exemples par le KSMP de Mons.

2.766 : KSMP Mons : Krakowiac.

2.767 : KSMP Mons : Krakowiac.

2.768 : KSMP Mons : Krakowiac.

2.769 : KSMP Mons : Krakowiac.

2.770 : KSMP Mons : Krakowiac.

2.771 : KSMP Mons : Krakowiac.

2.772 : KSMP Mons : En costume de Krakowiac.

2.773 : KSMP Mons : En costume de Krakowiac.

2.774 : KSMP Mons : Kapela.

2.775 : École polonaise d’Hensies.

2.776 : École polonaise d’Hensies.

0304 – KSMP … la reconnaissance

Nos exploits folkloriques des années 60, 70 et 80 – ceux que nous évoquons ici, ensemble, depuis quelques temps – n’étaient pas destinés uniquement à abreuver la nostalgie et la fierté de la communauté polonaise de Belgique. C’est vrai que jusqu’ici nous nous sommes surtout concentrés sur ces grandes messes du folklore qu’étaient les festivals des KSMP et les Majówki de Comblain-la-Tour … ces incontournables des fin juin et début septembre de chaque année. Mais nos prestations scéniques allaient bien au-delà des manifestations polono-polonaises.

En effet, la majorité de nos représentations s’adressait à un large public belge. Il n’y avait pas vraiment de saisons artistiques, ni de trêves saisonnières … comme il n’y avait pas non plus de public cible. Nous nous efforcions de répondre aux demandes et … elles étaient nombreuses et variées.

Les quelques coupures de presse et documents qui sont présentés aujourd’hui se font l’écho de ce foisonnement.

Sans vouloir paraître présomptueux, je peux affirmer avec le recul que nous avions notre petit succès … tous KSMP confondus. La reconnaissance était immédiate … les spectateurs étaient toujours soufflés et enchantés par notre enthousiasme et notre dynamisme. L’autre reconnaissance, celle de la Culture avec un grand « C », est venue ensuite sous une autre forme … Une fois reconnus par les tournées « Art et Vie », nous pouvions prétendre à une participation financière des autorités culturelles à chaque spectacle que nous donnions. Ce qui soulageait d’autant les organisateurs des évènements où nous étions invités.

J’ajoute, pour être complet, que ces représentations n’étaient pas que culturelles … souvent il nous est arrivé de nous produire dans un cadre plus « social » … C’était tantôt dans des fancy-fairs, dont le bénéfice revenait à l’école organisatrice, tantôt dans des homes pour personnes âgées ou handicapées, les bénéfices étant directement reversés au profit de ces organismes. Il n’était pas rare non plus de participer à l’animation de festivités en relation avec les grandes actions humanitaires.

C’est d’ailleurs une caractéristique dont nos générations peuvent s’enorgueillir … nous participions spontanément à toutes les « bonnes œuvres » qu’on nous proposait sans jamais ni rechigner, ni calculer notre énergie, ni rouspéter en cherchant à échapper à la corvée, et encore moins en voulant évaluer ce que cette action pouvait nous rapporter à titre personnel … Je ne suis pas sûr que toutes les générations d’après ont suivi notre exemple …

Nous avons donc toutes les bonnes raisons de croire « qu’on a fait le job ! ».

16/11/2020 – JP Dz

2.659 : KSMP Liège – Polska wiosna : Défilé costumé dans les rues de Liège : ( ? ) ; …. ; ( ? ).
2.660 : KSMP Liège – Polska wiosna : Défilé costumé dans les rues de Liège : Extrait d’un journal du 20/08/1974 : ( ? ) ; ( ? ).
2.661 : KSMP Liège – Polska wiosna : Extrait d’un journal : ( ? ) ; …. ; ( ? ).
2.662 : KSMP Liège – Polska wiosna : Extrait d’un journal : ( ? ) ; …. ; ( ? ).
2.663 : KSMP Liège – Polska wiosna : Extrait d’un journal : ( ? ) ; …. ; ( ? ).
2.664 : KSMP Liège – Polska wiosna : Extrait d’un journal : Rangée 1, parmi les enfants : Henri Krauze ; Edouard Paluszkiewicz et son épouse Régine Formusiewicz ; et de gauche à droite : Béatrice Laffut ; Richard Chwoszcz ; ( ? ) ; Jean-Pierre Wochen ; Philippe Walczak ; Isabelle Walczak ; Monique Paluszkiewicz ; ? Paluszkiewicz ; ( ? ) ; Rangée 2 : Tadeusz ? ; Mr Paterka ; Edmond Walczak ; Wacek Bien ; Boleslaw Chwoszcz ; Liliane Musial ; François Chwoszcz ; Edouard Witecki ; Zofia Bien ; Helena Wochen ; Francine Zalobek ; Krystyna ? ; Jean Paluszkiewicz ; Bernard Angowski et son épouse ; Rangée 3 : Evelyne Ghion ; Wiesiu Jakubowski ; André Paterka ; ( ? ) ; Mirka Patalas ; Mieciu Musial ; Aline Bien ; Danusia Nieglos ; Laura Majrszak ; ( ? ).
2.665 : KSMP Liège – Polska wiosna : Extrait d’un journal : ( ? ) ; …. ; ( ? ).
2.666 : KSMP Liège – Polska wiosna : Extrait d’un journal.
2.667 : KSMP Liège – Polska wiosna : Extrait d’un journal du 03/03/1977: ( ? ) ; …. ; ( ? ).
2.668 : KSMP Liège – Polska wiosna : Extrait d’un journal : ( ? ) ; …. ; ( ? ).
2.669 : KSMP Liège – Polska wiosna ? : ( ? ) ; …. ; ( ? ).
2.670 : KSMP Liège – Polska wiosna : En spectacle : ( ? ) ; …. ; ( ? ).
2.671 : KSMP Liège – Polska wiosna : Lors d’une messe : Krystiane Wochen ; ( ? ) ; …. ; ( ? ).
2.672 : KSMP Liège – Polska wiosna : En spectacle : Helena Wochen ; Mme Bień ; ( ? ) ; …. ; ( ? ).
2.673 : KSMP Liège – Polska wiosna : En spectacle : ( ? ) ; …. ; ( ? ).

0302 – 1974 : Binche … le 13ème Festival

Cette fois-ci … c’était bien le 13ème ! D’ailleurs pour que tout le monde en soit bien persuadé, c’était clairement écrit en grande lettre sur la scène … du moins au début … À la longue, et vu l’enthousiasme des danseurs, quelques-unes des lettres ont fini par tomber … les autres se sont mises à suivre la cadence et danser à leur tour.

Les KSMP présents étaient ceux de Waterschei, de Liège, de Ressaix, de Mons et d’Heusden-Zolder ; ce sont ces derniers – ou devrais-je dire ces dernières – qu’on voit ici sur scène. Et même si la qualité des photos n’est pas optimale, on reconnaît nos sympathiques Regina, Zosia, Elisabeth, Annie et Betty … toutes membres des Anciens de Comblain et aussi Pela … évidemment.

C’est l’orchestre de Fr. Klimanowicz qui a animé le bal final.

C’est aussi ce jour-là – qui était particulièrement ensoleillé – qu’a choisi le KSMP de Mons pour réaliser ces quelques photos qui seront reproduites par centaines sous forme de carte postale et vendues au profit du groupe pour l’achat des costumes.

Pour le reste et le détail, je vous renvoie à l’article écrit ce jour-là par Mr Rzemieniewski et traduit intégralement ci-dessous. Bonne lecture.

02/11/2020 – JP Dz

2.633 : BINCHE – 1974 : Sur scène, le KSMP Heusden – Zolder : ( ? ) ; Zosia Król ; Regina Gymza ; ( ? ).
2.634 : BINCHE – 1974 : Sur scène, le KSMP Heusden – Zolder : Zosia Król ; Regina Gymza ; ( ? ) ; … ; Elisabeth Rozenski.
2.635 : BINCHE – 1974 : Sur scène, le KSMP Heusden – Zolder.
2.636 : BINCHE – 1974 : Sur scène, le KSMP Heusden – Zolder : ( ? ) ; … ; ( ? ).
2.637 : BINCHE – 1974 : Sur scène, le KSMP Heusden – Zolder : Derrière à gauche, Regina Gymza et en face Zosia Król ; Marysia Nowicki ; les soeurs Prekowski ; ( ? ) ; Betty Nowicki ; dans les coulisses, Pani Pela.
2.638 : BINCHE – 1974 : Sur scène, le KSMP Heusden – Zolder : Annie Nowicki ; ( ? ) ; … ; ( ? ) ; Betty Nowicki.
2.639 : BINCHE – 1974 : Sur scène, l’orchestre qui anime le bal : à la guitare, Kuba ; à la trompette, Gieniu Perzyna ; ( ? ) ; à l’accordéon, Franek Klimanowicz. Les têtes coupées à l’avant, Pierre Jurga et ses deux soeurs.
2.640 : BINCHE – 1974 : Devant l’entrée de la salle : debout : Regina Gymza ( Heusden – Zolder ) ; Annie Borowski ( Mons ) ; Hélène Borowski ( Mons ) ; Isabella Cosaro ( Mons ) ; Annie Wizla ( Mons ) ; Zosia Król ( Heusden – Zolder ) ; Janek Konarski ( Mons ) ; accroupis : Annie Nowicki ( Heusden – Zolder ) ; Zuhal Gunal ( Mons ) ; Micheline Zwierzyk ( Mons ) ; Czesiu Kucharzewski ( Mons ).
2.641 : BINCHE – 1974 : K.S.M.P. Echo Ojczyste de Mons : Accroupis : Alfred Materna ; Max Mitka ; Marek Bujanowski ; Alexis Łagocki ; Richard Konarski ; 2ème rangée : Mr Edmond Łagocki ( chorégraphe ) ; Mr Léon Warchulski ( violoniste ) ; Annie Wizla ; Christina Nahorniak ; Martine Mazgaj ; Thérèse Dudziak ; Pascal Łagocki ; René Sarpette ( guitariste ) ; 3ème rangée : Zuhal Gunal ; Isabella Cosaro ; Martine Brzezicha ; Thérèse Taporski ; Stéphanie Goch ; Patricia Młynarski ; Jeanine Dudziak ; 4ème rangée : Lydia Młynarski ; Franca Fisher ; Monia Krasowska ; Annie Borowski ; Micheline Zwierzyk ; Hélène Borowski ; 5ème rangée : Czesław Kucharzewski ; Pierre Front ; Jean-Pierre Dziewiacien ; Richard Pawlak ; Géniu Bujanowski ; Mr Henri Łagocki ; Michel Mikołajczyk ; Janek Konarski.
2.642 : BINCHE – 1974 : K.S.M.P. Echo Ojczyste de Mons : Les mêmes sous un autre angle.
2.643 : BINCHE – 1974 : K.S.M.P. Echo Ojczyste de Mons : Les mêmes sous un autre angle.
2.644 : BINCHE – 1974 : K.S.M.P. Polska Wiosna de Liège dans un journal en français.
2.645 : BINCHE – 1974 : Narodowiec du 16/10/1974.
2.646 : BINCHE – 1974 : Narodowiec du 16/10/1974.

Festival de la Jeunesse catholique de Belgique

C’était déjà le treizième festival des KSMP de Belgique. Il convient de noter que dans ce cas, le chiffre « 13 » s’est avéré être heureux, car le festival a effectivement été un succès, tant en ce qui concerne les spectacles des jeunes que l’organisation technique du festival.

Mais avant de parler de son déroulement, quelques remarques plus générales s’imposent.

Quelqu’un, qui n’a raté aucun de ces 13 festivals revient sur ses souvenirs du passé, malgré sa volonté, non pas de les comparer seulement, mais pour réfléchir sur ce qui est pérenne en eux et a donc résisté à l’épreuve du temps. Ces festivals de la jeunesse, dès le départ, et dans les conditions actuelles, n’ont pas été organisés uniquement pour magnifier la beauté du folklore polonais. Ce ne serait pas suffisant. Ce n’est pas comme ça non plus que les jeunes le comprennent, ni ne pensent ceux qui s’occupent d’eux.

Et c’est ce que certains messieurs, de la table verte, semblent ne pas voir, souvent éloignés de l’environnement polonais, amers et désolés que l’on ne les comprend pas, ne réalisant pas que leur langage est difficile à comprendre. Ceux qui n’écoutent que leur propre voix, n’entendent pas la voix des autres.

Ils ne connaîtront pas ces déclarations d’un des Belges influents qui, tout en observant la jeunesse polonaise dansant et chantant, n’a pas hésité à dire « Qu’une nation qui possède une telle jeunesse ne peut être que libre ». Et quand je regarde cette jeunesse colorée et énergique réunie ici, je vois aussi leurs grands-parents, leurs parents, qui sont venus ici travailler dur dans les mines. Ils ont travaillé mais sont restés eux-mêmes, ils sont restés fidèles aux idéaux qu’ils ont apportés du pays et ont su les transmettre aux générations, pour que même ici, ce qui est polonais ne connaisse pas d’interruption, pour que cela dure.

Et encore un autre Belge d’ajouter que ces jeunes sont un véritable lien entre l’ancien et le nouveau, qu’ils veulent construire un monde nouveau et meilleur, mais sans avoir à subir l’épreuve du temps. Ce festival a commencé par un service religieux et il a aussi sa signification. Il convient ici de mentionner tout cela pas pour convaincre ces personnes sourdes, car elles n’entendront pas de toute façon. Il convient de le mentionner pour qu’en même temps, à cette occasion, nous exprimions notre gratitude et notre appréciation aux grands-parents et aux parents qui élèvent leurs enfants de cette manière, pour dire à ceux qui s’occupent de ces jeunes, dont beaucoup surmontent souvent des difficultés, qu’ils servent la cause, pour rappeler à ces jeunes aussi que c’est à eux qu’il appartient de savoir à quel point ils seront humains et polonais demain. Ne laisseront-ils pas tomber l’espoir de ceux qui leur ont fait confiance.

Le déroulement du festival

Le festival lui-même a eu lieu à Binche le dimanche 29 septembre ; il a débuté par une messe concélébrée par le recteur H. Repka, Mgr E. Dejardin et les prêtres K. Szymurski et J. Dezor. C’est Ks Szymurski, assistant général des KSMP de Belgique, qui a prononcé le sermon. Les problèmes des jeunes ont été son sujet principal. Des chants religieux ont été interprétés par les jeunes accompagnés par Mr. W. Bień. Les drapeaux des organisations polonaises de la région du centre entouraient l’autel. La messe s’est terminée par le chant : « Boże coś Polskę ». Puis, il y a eu la pause pendant laquelle les organisateurs ont accueilli, par un dîner, ceux qui venaient de loin.

Les spectacles des jeunes

À 15h30, le rideau se lève ; les jeunes rassemblés sur la scène chantent l’hymne national polonais et belge, puis le Ks Dr. B. Kurzawa accueil les personnes présentes. Il exprime sa gratitude à ceux qui ont accepté le protectorat honoraire, et c’est l’ancien ministre R. Petre, Mgrs E. Dejardin et Joos ainsi que le recteur H. Repka.

Il remercie tous ceux qui l’ont aidé à préparer l’événement, les frères du chapelet vivant pour l’envoi des porte-drapeaux ; il accueille les invités belges, les représentants de la Macierzy Szkolna et du Narodowiec, les président et présidente d’honneur des KSMP, Mlle L. Białecka et Mr. E. Budziński, le président de l’Union des Catholiques, Mr. Fr. Gałązka, les prêtres présents : l’assistant général des KSMP, ks K. Szymurski, ks Moskiewicz et ks Okrój, le prêtre belge local et le délégué du syndicat chrétien Mr. A. Drożdzyniak.

Ensuite, c’est le président du comité général des KSMP J. Paluszkiewic qui prend la parole. Il remercie tout le monde d’être venu, demande d’avoir de la compréhension envers les jeunes, de réaliser que ces prestations scéniques sont le résultat d’un travail de longue haleine ; elles seront une sorte d’examen pour les jeunes tout en permettant au spectateur de passer une belle après-midi.

Le Président St. Goch, profite de l’occasion pour souligner en quelques mots les questions importantes des jeunes, pour dire que beaucoup se trompent dans leurs jugements sur les jeunes et n’essaient pas de comprendre l’essence du problème. La jeunesse voudrait tout connaître, mais se rend compte, avec raison, qu’il est impossible de tout savoir. Après tout, l’homme est une créature inconnue, a dit le prix Nobel : Karel. C’est pourquoi de plus en plus de jeunes cherchent en Dieu l’explication sur la réalité et sur leurs doutes, tout en recherchant son soutien. C’est en tout cas l’esprit qui anime les jeunes réunis au sein du KSMP.

Comme dans un kaléidoscope, les images en couleur se déplacent

Ensuite, c’est déjà le temps des spectacles. L’un après l’autre, les différents KSMP se succèdent dans un défilé coloré. D’abord les hôtes de la région du Centre, le KSMP de Ressaix, puis ceux de Waterschei, Heusden, Liège, Mons. Chacun y va avec une chanson différente, une danse différente, ce qui mérite d’être souligné.

Le public applaudit, peut-être plus chaleureusement encore, ceux qui rencontrent les plus grandes difficultés, comme le groupe de Heusden, dans leurs beaux costumes silésiens, où la soliste était Zosia Król et P. Nowicka la responsable. Ils étaient accompagnés par J. Nowicki et Fr. Klimanowicz.

Le KSMP de Waterschei a été autant applaudi. Même s’ils ont commencé leurs activités depuis peu, leurs performances étaient déjà au niveau. Le mérite en revient au premier président Mr. Cegłowski, et à l’actuelle président Mr. Ferdyn. Bien qu’il fasse son service militaire, il trouve le temps de s’occuper des répétitions et il a du talent. Il en a hérité de ses parents, anciens scouts. L’accompagnateur était ici Mr. M. Małecki.

Le KSMP de la région du Centre n’est pas non plus l’un des plus anciens, mais il ne manque pas de bonne volonté et de persévérance, c’est pourquoi les spectateurs l’ont également beaucoup apprécié. L’accompagnement musical pendant les répétitions et en spectacle est assuré par Mr. Fr. Klimanowicz.

Les KSMP de Liège et de Mons sont, et depuis longtemps, parmi les plus durables. Il n’y a jamais eu d’interruption dans leur activité. Le personnel instructeur est presque toujours le même. C’est pourquoi, ils se distinguent par le niveau de leurs performances en matière de danse et de chant, ainsi que par le nombre de leurs membres et l’abondance des costumes colorés.

En ce qui concerne Liège, il faut noter un fait très caractéristique et sympathique.

Dans la plupart des cas, lorsque les jeunes se marient, même s’ils appartenaient tous les deux au KSMP, ils perdent le contact avec cette organisation.

À Liège, c’est différent. Là, sur scène, surtout dans la chorale, on peut voir des couples mariés qui restent actifs au sein du KSMP, et ce n’est pas seulement un ou deux. C’est pourquoi les chanteurs sont ici si nombreux.

L’un de ces époux, l’aîné des Paluszkiewicz, explique dans une conversation privée : « J’ai trois enfants » – dit-il – « C’est un problème. Mais il faut toujours bien aller quelque part … alors n’est-il pas préférable d’aller aux répétitions du KSMP ? C’est amusant d’être là avec les jeunes et le temps s’écoule agréablement. C’est beaucoup plus plaisant que dans un café quelconque ». Peut-être que cette déclaration sera prise en compte par d’autres jeunes couples s’ils veulent eux aussi rester jeunes le plus longtemps possible. Les grands-mères s’occuperont certainement de leurs petits-enfants pendant cette période.

Le groupe de Mons qui, selon les voix entendues dans la salle, compte de nombreux supporters parmi les Belges, est ici connu, et apparemment bien connu en tant qu’ambassadeur de la cause polonaise.

Le groupe de Liège était accompagné par Mr. W. Bień, celui de Mons par Mrs L. Warchulski et Blaszka sénior.

Les différents ensembles ont été présentés individuellement par Mr G. Perzyna et avec beaucoup d’« à propos » et juste ce qu’il faut de passion par L. Zabinska, étudiante du conservatoire royal de Bruxelles.

Ont également pris la parole, pendant le festival, Mgr Joss, Mgr E. Dejardin et le recteur H. Repka, pour remercier les jeunes pour un si beau spectacle, qui témoigne aussi de leur persévérance, pour exprimer de la reconnaissance pour leur engagement, au service de ce qui est divin et polonais.

Ensuite, résonne l’hymne de la jeunesse « Hej do apelu » et le festival se termine.

Le festival était parfaitement organisé, ce qui est également confirmé par le fait que les représentations ont pu, comme prévu, s’inscrire dans un cadre de deux heures et laisser un peu de temps aux jeunes pour s’amuser.

Et ceux qui étaient venus de loin ont déjà dû partir à 21 heures pour rentrer chez eux. C’est l’orchestre de Fr. Klimanowicz qui a animé le bal.

Dans la préparation du festival, et pendant sa durée, Ks. Kurzawa a été aidé par beaucoup de gens, des femmes, des hommes, des jeunes et des vieux. Citer tous les noms serait une bien longue litanie. Ils méritent tous notre gratitude. Le succès de l’événement est certainement leur récompense la plus précieuse.

(J. n.)

Jóseph Nikodem Rzemieniewski