0180 – Comblain-la-Tour Jazz 1964

Comme presque chaque année depuis 1959, la pluie est encore au rendez-vous pour accueillir les nombreux fans de jazz au Festival de Comblain-la-Tour, édition 1964. Cette année, la grande star du week-end sera l’immense Ray Charles

Comme déjà évoqué, ce n’est pas la première fois que Ray Charles vient à Comblain. Il était déjà venu en 1961, mais à l’époque il n’était pas encore la grande vedette qu’il deviendra ensuite. En 1961, il a même logé au Centre Millennium. Ce n’est plus le cas en 1964 … C’est d’ailleurs entouré de gendarmes qu’il atteindra le podium pour un concert de 50 minutes. Son chœur, les « Raelets », ne l’accompagnera que pour les 3 dernières chansons. Malheureusement, la prestation de Ray Charles ne sera pas filmée.

Par contre, d’autres musiciens seront filmés, c’est le cas de notre compatriote, le polonais du Zbigniew Namysłowski et son quintet. Dans la petite vidéo, on peut admirer la prestation de cet ensemble qui se produit pour la première fois en Belgique. « Ce quintet est l’un des plus connu dans les pays de l’Est. Mr Namysłowski est un musicien qui compte plusieurs années d’expérience. Il a commencé son histoire musicale dans la Warsaw Philarmonic. De cette musique, il s’est lancé sur le Jazz » ( extrait des Echos de Comblain – juin 1964 ). https://www.youtube.com/watch?v=3xQls2L_ROA

Il faut dire que les télévisions, belges et internationales, étaient là en nombre. « Le programme du samedi 8 août sera transmis en direct par les postes de télévision ci-après : Norvège, T. V. ; Portugal, T.V. ; Allemagne : Z.D.F. ( 2è chaîne ) ; Hollande, N.T.S. ; France : R.T.F. ; Suisse ( allemande ) : S.R.G. ; Belgique : R.T.B. ( d‘expression française ) et B.R.T. ( émission flamande ). C’est la toute première fois dans l’histoire du festival de Comblain-la-Tour que ces postes de télévision enregistreront en direct. Le festival de 1963 avait été transmis par les T.V. française, canadienne et yougoslave. ». ( extrait des Échos de Comblain – août 1964 ).

À 23 h 30, commença la partie du programme retransmisse en Eurovision.

Comme chaque année, les noms les plus prestigieux du Jazz sont là ; citons Memphis Slim, Bill Evans, Tany Golan, et les habitués que sont Jacques Pelzer, René Thomas, Jacques Tolot et Benoît Quersin … et tant d’autres encore.

Mais mon attention a été attirée, plus particulièrement, par un article des Échos de Comblain du mois de juillet 1964. En effet, l’auteur de l’article commence son texte par ces mots : « Vous aurez sûrement remarqué le nombre impressionnant de drapeaux différents qui flottent sur Comblain-la-Tour ». Nous, durant nos colonies, nous avons toujours vu des drapeaux de tous les pays flotter sur le pont de l’Ourthe. Pour nous, c’était le signe du caractère international de Comblain, de son ouverture sur le monde, de la mixité et du mélange de cultures et de traditions qui s’exprimaient là. Si, en 1964, tant de drapeaux étaient présents dans le village, c’est que cet esprit d’ouverture a été très largement impulsé par les festivals de Jazz.

L’auteur de l’article poursuit en disant : « Ces drapeaux sont, en quelque sorte, le salut de ces pays à Comblain-la-Tour et à son fameux festival de Jazz ». Ensuite, il prend la peine de citer toutes les grandes villes qui ont offert ces drapeaux : Palerme, Venise, Cologne, Bombay, New-York, Milan, Florence, et tous les États américains qui ont, eux aussi, offert des drapeaux : la Californie, la Pennsylvanie, le Texas, le Connecticut … Quant aux villes de Varsovie, d’Helsinki et de Vienne, elles « nous ont promis de nous envoyer leur pavillon national ». L’article se termine par : « On peut voir comment Comblain-la-Tour, petit village des Ardennes, a reçu l’hommage des plus grandes villes du monde » ( voir document n° 1.286 ).

En lisant ces quelques lignes, je n’ai pu m’empêcher d’éprouver une certaine fierté … même si en 1964, quand j’ai débarqué à Comblain, je n’avais que 8 ans et que je n’étais en rien « responsable » de tant d’hommage.

Une autre émotion m’a fait aussi sourire. Si nous étions en vacances à Comblain, c’est que nos parents – mineurs de fonds pour l’immense majorité d’entre eux – n’avaient pas les moyens financiers de nous envoyer ailleurs … à l’étranger, à travers le monde … et grâce à ces drapeaux, à ces cadeaux envoyés de si loin, c’est un peu le monde qui venait à nous. Quelle belle revanche.

16/07/2018 – JP Dz

1278_jazz_1964
1.278 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1964 : Jazz à Comblain-la-Tour : Affiche.
1279_jazz_1964
1.279 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1964 : Jazz à Comblain-la-Tour : Ray Charles et son grand orchestre les Raelets.
1280_jazz_1964
1.280 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1964 : Jazz à Comblain-la-Tour : Ray Charles.
1281_jazz_1964
1.281 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1964 : Jazz à Comblain-la-Tour : Spectateurs sous la pluie.
1282_jazz_1964
1.282 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1964 : Jazz à Comblain-la-Tour : Ray Charles et Joe Napoli.
1283_jazz_1964
1.283 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1964 : Jazz à Comblain-la-Tour : Ray Charles.
1284_jazz_1964
1.284 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1964 : Jazz à Comblain-la-Tour : Carte postale.
1285_jazz_1964
1.285 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1964 : Jazz à Comblain-la-Tour : Article de presse.
1286_Echos_Comblain_juillet_1964_drapeaux
1.286 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1964 : Jazz à Comblain-la-Tour : Extrait des Echos de Comblain de juillet 1964.
1287_Jazz_05_1964
1.287 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1964 : Jazz à Comblain-la-Tour : Joyeuse ambiance.
1288_Zbigniew_Namyslowski
1.288 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1964 : Jazz à Comblain-la-Tour : Zbigniew Namysłowski et son orchestre.

 

Publicités

0171 – 1963 : Jazz à Comblain-la-Tour

1963 est marquée par un premier coup de semonce ! Les relations entre les organisateurs et les médias s’enveniment. Le journal « La Meuse » se retire, la RTB continue à soutenir le festival, mais n’envoie plus ses animateurs vedettes. La place est prise par « La Gazette de Liège », « La Wallonie » et « Moustique » avec la participation de la Fédération du Tourisme de la Province de Liège. Le public se scinde entre, les amateurs de jazz, les touristes venus pour parader et les amateurs de musique de variétés et de kermesse.

Le monopole des organisateurs de la première heure est terminé. Mais bien vite remplacé par des sponsors, alléchés par la bonne affaire que reste Comblain. Le journal Tintin d’Août 1963 – numéro 31 – consacre 2 pages à Comblain-la-Tour ( Voir doc 1.215 ).

Le Tournoi pour amateur qui débute le festival, s’appelle dorénavant le Tournoi International « Bobby Jaspar » qui est décédé en 1963. C’est d’ailleurs la maman de ce dernier qui remettra le trophée au Jazz – Band gagnant.

 Ce qui ne change guère par rapport aux années précédentes : la pluie. Samedi, sera sec, mais le dimanche, c’est de nouveau la drache nationale et son cortège de boues. Ce qui ne change pas non plus, c’est la colère des puristes du jazz. Le pauvre Adamo, programmé sur le podium variétés, en fera les frais. Sa prestation à peine commencée, il a dû subir une première pluie de légumes, et ensuite il s’est mis à tomber des « hallebardes ». Le malheureux aura quand même son petit succès.

 D’autres vedettes du moment sont présentes : Philippe Clay ; Robert Cogoi ; Les Apaches.

 De nouveau, la foule était là. De nouveau, d’énormes embouteillages … plus de 3.000 voitures dans les parkings. Les organisateurs sont furieux car le nombre de fraudeurs prend des proportions titanesques. On décide qu’à partir de l’année suivante, les festivaliers devront porter un bracelet de couleur pour atténuer les fraudes. La chasse aux magouilleurs est ouverte. Joe Napoli va recruter des judokas pour assumer un service de sécurité et le contrôle des tickets aux entrées.

 ETATS UNIS : Jimmy Smith Trio, Bud Shank, Johnny Griffin, Curtis Jones, Nelson Williams, George Johnson, Douglas Duke, Les Peters Sisters,

DANEMARK : The Jazz Cardinals

PAYS BAS : Rita Reys, Trio Pim Jacobs, Storktown Dixie Kids, Trio Jack Van Poll.

GRANDE BRETAGNE : The Great Charlie Galbraith, Stars Jazz Band, The BNF Quartet. Robby Hood and the Merry men ; The Fortunes

ITALIE : Lilian Terry, Franco Cerri, Trio Enrico Intra, Claudio Lo Cascio, Dino Fiana ou Piana

FRANCE : Marc Laferriere « New Orléan Stampers « , Jean-Claude Gogny Quartet, trio Philippe Decae ( France ou Bel ) ; Michel Roques ;

ARGENTINE : Jean Masson et Dany Carly

ALLEMAGNE : Albert Mangelsdorff ( Kwartet ), Marcel Ahr’s Jazz Men, The Cologne Dixieland Steamers, Knud Kiesewetter

PORTUGAL : Hot Club Du Portugal

TCHÉCOSLOVAQUIE : Prague Dixieland Band

CONGO : Tany Golan

BELGIQUE : René Thomas, Jacques Pelzer, Léo Souris et Orchestre, quartet Philippe Catherin, quartet Léo Flechet avec Milou Struvay, Benoît Quersin, Trio Philippe Decae, Trio de Malignes, The Hot Session, Jenny Sirena, Trio JM Troisfontaines, The Daltonians, Fud Candrix All Stars, L’Orchestre de l’armée Belge ; Delta City Jazz Band, Les Chakadous,

https://www.youtube.com/watch?v=y8oaonxh0X4 = 1963

https://www.youtube.com/watch?v=meMlPuu_UqA = 1963

14/05/2018 – JP Dz

1210_jazz_1963
1.210 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1963 : Jazz à Comblain-la-Tour : Vue aérienne.
1211_jazz_1963
1.211 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1963 : Jazz à Comblain-la-Tour : Affiche.
1212_jazz_1963
1.212 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1963 : Jazz à Comblain-la-Tour : Affiche.
1213_jazz_1963
1.213 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1963 : Jazz à Comblain-la-Tour : Joe Napoli.
1214_jazz_1963
1.214 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1963 : Jazz à Comblain-la-Tour : Une foule nombreuse et enthousiaste.
1215_jazz_1963
1.215 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1963 : Jazz à Comblain-la-Tour : Couverture n° 31 du journal « Kuifje ».
1216_jazz_1963
1.216 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1963 : Jazz à Comblain-la-Tour : Et toujours la pluie.
1217_jazz_1963
1.217 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1963 : Jazz à Comblain-la-Tour : La pluie ne décourage pas les festivaliers.
1218_jazz_1963
1.218 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1963 : Jazz à Comblain-la-Tour : Festivaliers de tout bord … image insolite.
1219_jazz_1963
1.219 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1963 : Jazz à Comblain-la-Tour : Union des cercles philatéliques de Wallonie.
1220_jazz_1963
1.220 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1963 : Jazz à Comblain-la-Tour : Adamo.
1221_jazz_1963
1.221 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1963 : Jazz à Comblain-la-Tour : Couverture de Jazz magasine.
1222_jazz_1963_René_Thomas
1.222 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1963 : Jazz à Comblain-la-Tour : René Thomas.
1223_jazz_1963_Robbie_Hood_1_His_Merry_Men
1.223 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1963 : Jazz à Comblain-la-Tour : Robby Hood and the Merry men.

 

0165 – 1962 : Jazz à Comblain-la-Tour

Record d’affluence pour la 4ème édition du Festival de Jazz de Comblain-la-Tour qui se déroule cette année les 4 et 5 août. C’est le bourgmestre, Mr Jean Daniel, qui donnera le signal de départ des festivités. Et le dimanche, une Messe sera radiodiffusée depuis l’église de Comblain.

 Pour calmer les puristes qui ne supportent pas de voir des vedettes de variété mélangées aux spécialistes du jazz, les organisateurs ont prévu un second podium dédié aux « yé-yé ». Sylvie Vartan, programmée sur le grand podium a eu droit aux spécialités maraîchères du cru. Elle resta stoïque sous une pluie de tomates.

Par contre, il y a quand même beaucoup d’amateurs devant l’autre podium … celui des variétés devant lequel çà twiste pas mal. Ce sont deux genres musicaux qui sont réunis là, deux styles, deux générations.

 40.000 personnes seront présentes, malgré la pluie, malgré le bourbier du terrain de foot, qu’il faudra affronter avec des bottes, et malgré le fait que Comblain n’a plus rien de champêtre. En effet, des kilomètres de câbles, des dizaines de projecteurs et d’équipements divers ont envahi l’espace. Ils sont nécessaires aux retransmissions radio et télé qui exigent de plus en plus d’infrastructures … au détriment des spectateurs.

Les esprits avaient été préparés très à l’avance. Depuis 3 mois, le journal « La Meuse » associé à l’organisation, éditait un roman-photo mettant en scène des festivaliers de Comblain. Pour jouer le rôle des amateurs, le journal avait même fait appel à des pointures : Dany Saval ( Madame Drukker ), Arlette Vincent, Benoit Quersin, Tony Napoli et Jean-Claude Mennessier.

 Le merchandising bat son plein. C’est à celui qui créera l’objet ou l’équipement le plus représentatif du festival … et qui en vendra le plus. Une grande maison de confection pour dames lance la veste « Comblain », présentée de style Tyrolien, avec un écusson de Comblain tissé. On ne compte plus les baraques à frites, les marchands de hot-dogs, les débits de boissons, les marchands et représentants de firmes qui se disputeront les places disponibles. Plusieurs 45 tours seront pressés dont le « Napoli twist » de Raoul Guy et Freddy Colpin. Même la poste s’en mêle en émettant des timbres, des cachets et des enveloppes pour la circonstance.

 Côté anecdote, citons celle de Julian Cannonball Adderley. Il était venu à Comblain deux jours en avance. Bloqué dans sa chambre d’hôtel par le mauvais temps, il regardait tomber la pluie par la fenêtre de la petite auberge. Le stress augmentait au fur et à mesure jusqu’à sa prestation qui fut paraît-il un des plus beaux moments de Comblain. On a pressé un microsillon pour l’occasion avec son morceau phare « Geminy ».

Quant à Frankie Avalon, vedette internationale, il dut battre en retraite devant les jazzeux qui s’échauffaient.

 Les Belges : Léo Flechet, Lerusse, Simtaine, Nicole Somers, Sadi, Frankie Sands, Léo Souris et son orchestre, Benoit Quersin, et Jacques Pelzer les fidèles de Comblain, un orchestre représentant l’armée belge, les Delta City Boys.

 Vedettes internationale : Pia Beck, Nadine Kieffer, Tony Kinsey et son quarted, Dutch Swing Collège Band, Old Merry Tale Jazz Band, Leathertown Jazzmen, New Orleans Jazz Senators, jazz quinted 60, Franco Ambrosetti, Gillian Hills, le Zagrebacki Jazz Quartet, Klaus Doldinger, Dona Hightower, Lou Bennett, Daniel Janin et son orchestre, Dora Musumeci.

 Dorénavant pour les artistes présents – les documents en annexe le prouvent – pouvoir dire qu’ils étaient là, à Comblain-la-Tour, est un « must ».

 02/04/2018 – JP Dz

Julian Cannonball Adderley = https://www.youtube.com/watch?v=9pUKEqpHGA8
Zagrebacki Jazz Quartet = https://www.youtube.com/watch?v=r3tjvSrH5Qk
Frankie Avalon = https://www.youtube.com/watch?v=pJ1mtGNKPh0

1159_jazz_1962
1.159 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1962 : Jazz à Comblain-la-Tour : Affiche.
1160_jazz_1962
1.160 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1962 : Jazz à Comblain-la-Tour : Carte postale + cachet postal.
1161_jazz_1962
1.161 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1962 : Jazz à Comblain-la-Tour : Twist devant le podium de variété.
1162_jazz_1962_Leathertown_jazzmen
1.162 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1962 : Jazz à Comblain-la-Tour : Leathertown Jazzmen – Allemagne.
1163_jazz_1962_New-Orleans_jazz_senators
1.163 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1962 : Jazz à Comblain-la-Tour : New-Orleans Jazz senators – Italie.
1164_Cannonball
1.164 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1962 : Jazz à Comblain-la-Tour : More about Comblain and Cannonball.
1165_Cannonball_2
1.165 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1962 : Jazz à Comblain-la-Tour : Ambiance.
1166_Cannonball_3
1.166 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1962 : Jazz à Comblain-la-Tour : Julian Cannonball Adderley.
1167_Cannonball_4
1.167 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1962 : Jazz à Comblain-la-Tour : Music man of Comblain-la-Tour.
1168_Cannonball_5
1.168 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1962 : Jazz à Comblain-la-Tour : Cannonball in Europe.
1169_Cannonball_6
1.169 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1962 : Jazz à Comblain-la-Tour : Cannonball in Europe – The Cannonball Adderley Sextet.
1170_Dutch
1.170 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1962 : Jazz à Comblain-la-Tour : Pochette de disque : The Dutch Swing College Band, recorded in Comblain-la-Tour Belgium.
1171
1.171 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1962 : Jazz à Comblain-la-Tour : Julian Cannonball Adderley + Joe Napoli.

 

0158 – 1961 – Jazz à Comblain-la-Tour

Nous n’étions pas les seuls polonais à débarquer à Comblain en cette année 1961. Le festival de jazz accueillait, lui aussi, quelques polonais : Andrzej Kurylewicz et son quartet et la chanteuse Wanda Warska.

Ce 3ème festival se déroulera les 29 et 30 juillet … au moment de notre 1ère colonie. Il acquiert ses lettres de noblesse … les magazines spécialisés français, Jazz Hot et Jazz Mag, envoient une équipe de journalistes à Comblain. Comme l’année précédente, 2 heures de diffusion en Eurovision permettent à des milliers de fans d’assister au spectacle, en direct, tout en restant chez eux. Les images de Comblain-la-Tour font le tour de l’Europe.

Pendant ce temps-là, les premiers vacanciers polonais s’organisent et prennent possession de leur nouvelle résidence. Bien sûr, tout n’est pas parfait. On mesure tout ce qu’il faudra encore faire pour améliorer les choses. Il manque de place, de lits, de structures … mais on fait avec ce qu’on a. Des tentes ont été dressées dans le parc et certains s’y sont installés. Durant le festival de jazz, ils ne sont pas les seuls à loger au château … quelques-uns des artistes partagent les lieux avec eux. Annie Gilson – qui faisait partie de ces premiers vacanciers polonais – se souvient très bien qu’elle a vu un des musiciens du festival s’asseoir devant le fameux piano noir, dont nous nous souvenons tous, et qu’il s’est mis à jouer. La scène l’avait frappée … parce que ce musicien-là était aveugle … et qu’il a fallu l’aider à rejoindre le piano. C’était : Monsieur Ray Charles.

Bien sûr, en 1961, Ray Charles n’était pas encore aussi célèbre qu’il ne le deviendra par la suite. D’ailleurs, en 1961, il n’aura droit qu’à une petite prestation avec un petit Jazz-Band. Il reviendra plus tard, en 1964, comme la vedette principale du festival de Comblain. En attendant, il était bien chez nous et a profité de l’hospitalité des premiers arrivants polonais au centre de vacances.

Mais revenons au festival, lors de la retransmission, en Eurovision, de samedi, on pourra entendre : l’A.F.N. Jazz all Stars ; le quintet Jean-Claude Gogny ; The Great Charlie Galbraith all Stars Jazz Band ; Henry Segers et son grand orchestre ; et la grande Diana Dors, qui se produit pour la toute première fois comme chanteuse de jazz dans un festival. La retransmission du dimanche sera consacrée : au trio Jack Van Poll ; à Arly Day ; au trio Georges Gruntz qui accompagnera successivement Flavio Ambrosetti et Dusko Gojkovic et enfin au Roman New Orléans Jazz Band.

Mais tout le monde ne peut pas passer à l’Eurovision. Beaucoup d’autres artistes sont là. Tout d’abord, les fidèles du Festival de Comblain comme : Jacques Pelzer ; Benoit Quersin ; Sadi ; Philip Catherine ; Robert Jeanne et son New Jazz Quartet ; le trio Eric Moseholm ; Lilian Terry ; Rita Reys ; et l’immense Kenny Clarke.

Ensuite, les « superstars du jazz » : Bud Powell ; Tele Montoliu ; Bobby Jaspar, Chris Barber, Stéphane Grapelly, Amadeo Tommasi ; Mais aussi, Ottilie Patterson, Cecily Forde ; Tany Golan, chanteuse de Jazz du Katanga ; On ne compte plus les orchestres, comme : l’orchestre Jean Kesteman ; l’orchestre Pol Baud ; l’orchestre Henri Segers ; le grand orchestre Swinging 16. C’est une suite ininterrompue de trios, de quintets, de sextet, …

Les artistes de variétés seront largement représentés avec les grandes vedettes du moment  comme : Colette Deréal, qui venait de participer, en 1961 à Cannes, au concours Eurovision de la chanson pour la principauté de Monaco ; Sacha Distel, qui a évité les tomates en choisissant d’apparaître plutôt comme guitariste de jazz ; les Cousins … Et comment ne pas citer : les duettistes français Roger Pierre et Jean-Marc Thibault.

Le spectacle commencera samedi par le Tournoi National pour orchestre amateur qui sera remporté par Robert Babs qui gagnera, à cette occasion, son poids en fromage ( 59 kilos ), un contrat à la RTB « Jazz pour tous » et une prestation au Palais des Congrès de Liège. Le bal de clôture sera animé par Jo Carlier.

Entre-temps, ce n’est pas moins de 240 instrumentistes qui se produiront sur scène. Ils draineront 30.000 entrées. L’évènement sera couvert par quatorze radios des quatre coins du monde et sera présenté par une kyrielle de présentateurs. Une fois de plus, des disques seront enregistrés à Comblain.

https://www.youtube.com/watch?v=MYWDuB9Z2qY = Andrzej Kurylewicz
https://www.youtube.com/watch?v=XG6kp-rfULg&index=13&list=RDTtnvAuscnHA = Andrzej Kurylewicz
https://www.youtube.com/watch?v=T6Tk3-e1Qks = Wanda Warska
https://www.youtube.com/watch?v=zQ1gkLH_3cQ&list=RDTtnvAuscnHA&index=4 = Wanda Warska
https://www.youtube.com/watch?v=7LThOGnemOc = Chris Barber / Ottilie Patterson

19/02/2018 – JP Dz

1105_jazz_1961
1.105 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1961 : Jazz à Comblain-la-Tour : Affiche.
1106_jazz_1961
1.106 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1961 : Jazz à Comblain-la-Tour : Affiche.
1107_jazz_1961
1.107 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1961 : Jazz à Comblain-la-Tour : Un grand bal clôturera le festival ; Jo Carlier.
1108_jazz_1961_Dusko_Goykovich_More_jazz_at-CLT_Georges_Gruntz_Karl-Theodor_Geier_Ebernard_Stengel
1.108 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1961 : Jazz à Comblain-la-Tour : Pochette du disque.
1109_jazz_1961_Bud_Powel
1.109 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1961 : Jazz à Comblain-la-Tour : Bud Powel, pianiste américain.
1110_jazz_1961_Cecily_Forde
1.110 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1961 : Jazz à Comblain-la-Tour : Cecily Forde.
1111_jazz_1961_Chris_Barber_Ottilie_Patterson
1.111 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1961 : Jazz à Comblain-la-Tour : Chris Barber ; Ottilie Patterson.
1112_jazz_1961_Flavio_Ambrosetti
1.112 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1961 : Jazz à Comblain-la-Tour : Flavio Ambrosetti.
1113_jazz_1961_Kurylewicz_Warska
1.113 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1961 : Jazz à Comblain-la-Tour : Andrzej Kurylewicz ; Wanda Warska.
1114_A_Echos_Comblain_juillet_1961
1.114 A : Extrait des Echos de Comblain : juillet 1961 – page 56.
1114_B_Echos_Comblain_aout_1961
1.114 B : Extrait des Echos de Comblain : aout 1961.

 

0152 – 1960 – Jazz à Comblain-la-Tour

Pour nous, les années soixante, c’est surtout l’avènement du « Yéyé » ; Comblain-la-Tour n’a pas échappé au phénomène. La nouveauté de ce deuxième festival, ce sera la présence de vedettes « à la mode ». Même si leur participation à un spectacle de jazz ne sera pas toujours bien perçue. Par moments, les tomates et d’autres légumes, seront lancés sur les artistes …

Mais ce n’est pas la seule nouveauté. Le premier festival s’était déroulé sur une seule journée, dès 1960, et pour toutes les années qui suivront, ce sera 2 jours d’affilée ; En 1960, ce sera donc, le samedi 6 août de 16 h à 23 h et le dimanche 7 août de 11 h à 22 h. Horaire précis, mais c’est sans compter sur un public qui en demande toujours plus. Finalement « Minuit a sonné depuis longtemps lorsqu’un orchestre improvisé ouvre le bal de clôture et ce n’est qu’à 5 heures du matin que les derniers flonflons du festival s’estompent dans l’aube naissante. » ( extrait des Échos de Comblain d’octobre 1960 ).

Par contre, ce qui n’a pas changé, c’est la générosité des organisateurs. Cette fois-ci, 50 % des bénéfices seront reversés au profit de « L’Europe du Cœur », œuvre R. P. Pire, prix Nobel de la Paix en 1958. Le reste ira au profit de la Commune et de la Commission d’Assistance Publique.

Le succès est tel que les chiffrent parlent d’eux-mêmes : 15 nations représentées, 200 vedettes, 48 orchestres,

18 heures de jazz, 3 heures de music-hall. Les médias viendront en nombre : 2 chaînes de TV américaines, 17 chaînes de radio, 2 h de diffusion en Eurovision, retransmission en Asie … Des radios, techniciens et cameramen d’Italie, d’Allemagne, de France, de Hollande, du Luxembourg et de Belgique … avec la participation de Mme Arlette Vincent de « la R.T.B. » !

Tout ceci occasionnant évidemment des impondérables comme les 5 km de bouchon sur la route de Comblain qui empêcheront certains artistes ( comme Charles Aznavour ) d’arriver à l’heure sur scène. On verra des automobilistes faire la chaîne pour acheminer les instruments de musique vers le terrain de football.

C’est en définitive 20.000 spectateurs qui n’oublieront pas de sitôt leur participation au Festival.

Prix de l’entrée : 40 francs belges pour un achat avant le 31 juillet – disponible en prévente à l’Hôtel Lucullus et à l’Hôtel Saint-Roch – 50 francs après. Et comme l’année précédente, un grand bal clôturera les hostilités. Dieu merci, le soleil sera au rendez-vous.

Citons parmi les artistes présents : Chet Baker, Romano Mussolini ( fils du Duce ), les Compagnons du Jourdain, Georges Grunz, le Roman New Orléans Jazz Band, le 3th Armored Division Dance Orchestre ( c’est cette division de l’armée américaine qui avait libéré Comblain-la-Tour lors de la seconde guerre mondiale. Elle est en 1960 casernée à Francfort et fait spécialement le déplacement pour ouvrir le festival ). Mais aussi, Colin Hicks, Martial Solal, Rita Reys, Helen Merril, Dusko Goykovic, Eric Moseholm, Jeanine Michel, et le batteur américain Kenny Clarke qui dira : « J’ai vu pas mal de festivals, j’ai vu Chicago, j’ai vu Newport, mais ceci dépasse tout ».

Les belges étaient également en nombre et en qualité : Léo Souris, Jean Saint-Paul, J.P. VanderBorgt, etc. La variété était représentée par Pétula Clark, Charles Aznavour, etc.

En 1960, ce sont 15.000 litres de bière qui seront vendus … et pourtant les polonais de Centre Millennium ne seront là que … l’année d’après !

https://www.youtube.com/watch?v=rkybDxsdBaQHelen Merril ;
https://www.youtube.com/watch?v=PpY9Sm8wWOQRita Reys ;
https://www.youtube.com/watch?v=FPvAafHl-BA&list=PLxYLse6Gd0x1zpgwxp7HzvSJ2TgGWvClDRoman New Orléans Jazz Band :
https://www.youtube.com/watch?v=HPfsIjuqTZsMartial Solal ;
https://www.youtube.com/watch?v=I4c7SmAAiMgKenny Clarke ;
https://www.youtube.com/watch?v=4VrRoqgFWMwColin Hicks ;

 08/01/2018 – JP Dz

1039_jazz_1960_scène
1.039 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1960 : Festival de jazz sur le terrain de foot : La scène « Piedboeuf ».
1040_jazz_1960_Helen_Merril
1.040 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1960 : Festival de jazz sur le terrain de foot : Helen Merril.
1041_jazz_1960_Rita_Reys
1.041 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1960 : Festival de jazz sur le terrain de foot : Rita Reys.
1042_jazz_1960_Philip_Catherine_Robert_Graham
1.042 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1960 : Festival de jazz sur le terrain de foot : Philip Catherine ; Robert Graham.
1043_jazz_1960_Kenny_Clarke
1.043 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1960 : Festival de jazz sur le terrain de foot : Kenny Clarke.
1044_jazz_1960_Petula_clark
1.044 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1960 : Festival de jazz sur le terrain de foot : Petula Clark.
1044b_Echos_Comblain_avril_1960
1.044 B : Extraits des Echos de Comblain : avril 1960
1044c_Echos_Comblain_juin_1960
1044 C : Extraits des Echos de Comblain : juin 1960
1044d_Echos_Comblain_juin_1960
1.044 D : Extraits des Echos de Comblain : juin 1960
1044e_Echos_Comblain_octobre_1960
1.044 E : Extraits des Echos de Comblain : octobre 1960

 

0147 – 1959 – Jazz à Comblain-la-Tour

J’imagine aisément ce que l’annonce de l’organisation d’un festival international de Jazz dans le petit village de Comblain-la-Tour a dû produire comme effet sur les comblinois. Je suppose que l’enthousiasme des uns devait le disputer au scepticisme des autres. Que dire quand ils ont appris que « Le bénéfice sera réparti entre l’église et les différentes œuvres et sociétés de Comblain-la-Tour » ?

Qui plus est, les noms des participants commençant à filtrer, il s’est vite avéré que c’était la fine fleur du jazz international qui serait représentée là. J’ignore si cela a vraiment été le cas, mais le journal local « Les Échos de Comblain » affirmait, dès le mois de mai 1959 que : « Tous les artistes se produiront gratuitement » ! ( document « Echos_Comblain_1959_05_mai » ).

Les doutes n’ont pas eu beaucoup de temps pour s’installer. Une organisation à l’américaine, menée rondement par Joe Napoli, a vite fait de définir les détails de l’évènement : ce sera donc le 2 août 1959 de 11 h du matin à 11 h du soir sur le terrain de football !

Pour bien affirmer le caractère international de ce festival, 10 pays y seront représentés : les USA, la Colombie, l’Italie, la France, l’Allemagne, l’Égypte, la Jamaïque, la Grande-Bretagne, la Belgique ( évidemment ) et … la Pologne ( déjà ! ). Les artistes seront très nombreux et parmi les plus connus d’entre eux, on peut citer : Chet Baker ; Romano Mussolini ( fils du Duce ) avec sa fiancée la chanteuse, Anna Maria Scicolone, qui n’est autre que la sœur de Sophia Loren ; Ricardo Castro ; le Hot-club de Varsovie ; un orchestre de soldats américains casernés en Allemagne ; les compagnons du Jourdain ; …

La Belgique sera brillamment représentée par Jacques Pelzer ; Benoit Quersin ; Fats Sali ; Jean Saint-Paul ; etc … Et pour ajouter une touche de folklore local, une élection de « Miss Festival de jazz » sera organisée. La soirée se terminera en apothéose par un grand feu d’artifice et un bal de nuit. Le tout pour 50 francs Belges ! ( Pour les plus jeunes d’entre nous, 50 francs = 1,24 euros ).

Citons également quelques autres artistes qui étaient présents sur scène : Robert Jeanne ; Milou Struvay ; Félix Simtaine ; Sadi ; Christian Kellens ; Philip Catherine ; Janine Michel ; Marcel Van Snik ; Bent Jaedig ; Geo Steen ; Lilian Terry ; Jump College Band ; et Léo Souris et son orchestre qui jouera un concerto écrit pour Comblain.

Malheureusement, une invitée surprise – et qui n’était franchement pas la bienvenue – s’est conviée à la fête … la pluie ! Ce jour-là, il va tomber 12 litres d’eau au m² … mais les festivaliers résisteront. Ils seront 8.000 pour une seule journée. Quant à la pluie, elle deviendra presque une attraction de Comblain ; on dira : « Comblain sans pluie n’est pas Comblain ». Et tant pis si le terrain de football est devenu très vite un véritable bourbier.

 Malgré tout, le coup d’essai s’est transformé en coup de maître. Tous les commentaires qui ont suivi cette journée exceptionnelle vont aller dans le même sens, « Encore » « Bravo » et « Merci » ( voir documents : Echos_Comblain_1959_09a_septembre et Echos_Comblain_1959_09b_septembre ). Joe Napoli, lui, sera triplement remercié et fêté. Le comité du Festival et le Conseil de Fabrique lui offriront chacun un cadeau, quant à l’Administration communale, elle lui conférera, par la bouche de son Bourgmestre, le titre de « Citoyen d’Honneur ».

 C’était le premier festival de jazz de Comblain-la-Tour … c’était 2 ans avant que la communauté polonaise achète l’Hôtel du Parc pour en faire une colonie de vacances pour ses enfants.

 Si vous voulez vous mettre dans l’ambiance, je vous encourage à écouter les 2 extraits ci-dessous :

 https://www.youtube.com/watch?v=z4PKzz81m5c&index=3&list=RD2Ynn3mzC2E4 = Chet Baker

https://www.youtube.com/watch?v=xTL0I-X8j6w = Lilian Terry

 04/12/2017 – JP Dz

1005_jazz_1959
1005 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1959 : Jazz à Comblain-la-Tour : Le terrain de football envahi par les festivaliers.
1006_jazz_1959
1006 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1959 : Jazz à Comblain-la-Tour : Joe Napoli en route vers Comblain.
1007_jazz_1959
1007 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1959 : Jazz à Comblain-la-Tour : Quelques-uns des artistes présents au festival – recto.
1008_jazz_1959
1008 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1959 : Jazz à Comblain-la-Tour : Quelques-uns des artistes présents au festival – verso.
1009_jazz_1959_Chet_Baker
1009 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1959 : Jazz à Comblain-la-Tour : Chet Baker.
1010_jazz_1959_Lilian_Terry _Jacques_Pelzer
1010 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1959 : Jazz à Comblain-la-Tour : Lilian Terry.
1011_jazz_1959_Léo_Souris
1011 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1959 : Jazz à Comblain-la-Tour : Léo Souris.
1012_jazz_1959_Léo_Souris_2
1012 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1959 : Jazz à Comblain-la-Tour : Pochette de disque.
Echos_Comblain_1959_05_mai
Extrait des Echos de Comblain : Mai 1959.
Echos_Comblain_1959_07_juillet
Extrait des Echos de Comblain : Juillet 1959.
Echos_Comblain_1959_09a_septembre
Extrait des Echos de Comblain : Septembre 1959.
Echos_Comblain_1959_09b_septembre
Extrait des Echos de Comblain : Septembre 1959.

 

0134 – Revisitons Comblain ( 11 ) : Terrain de foot et de … jazz

En route vers le terrain de foot. Il suffit de redescendre la Route de Fairon.

En passant, vous pouvez encore admirer une autre de ces superbes villas : « La Villas des étangs » ( photos 888 ). Elle est située presqu’en face de la Villa Adeline, sur votre gauche. Cette surprenante construction – qui fait un peu penser au lugubre manoir du film « Psychose » d’Alfred Hitchcock, de 1960 – était occupée par la famille Funken et puis par la famille Dr. Delwaide.

Son porche d’entrée ( photo 892 ), est contigu au Chemin du Facteur que nous avons déjà évoqué dans l’article n° 73. Et de l’autre côté du chemin, se trouve un autre bâtiment emblématique de Comblain : le fameux et célèbre restaurant « Lucullus » dont la propriétaire est Melle Francine Meers. Durant des années, ce haut lieu de la gastronomie a fait la fierté du village. Lors des festivals de jazz, il était le quartier général de Joe Napoli.

Encore quelques mètres, et voilà, nous y sommes : le terrain de football. C’est là qu’ont été disputés des matchs mémorables y compris ceux de la colonie polonaise contre les sportifs locaux ( matchs soutenus, évidemment, par les supporters polonais. On les voit sur la photo 894 se préparer à crier pour soutenir leurs champions. Derrière eux, le Centre Millennium ; à vol d’oiseau la distance entre le terrain de foot et notre maison, est d’à peine quelques dizaines de mètres ).

C’est là aussi qu’a été organisé, en 1982, le Jamborée de Comblain-la-Tour dont nous reparlerons prochainement. C’est là surtout qu’ont eu lieu les festivals de jazz entre 1959 et 1966.

On a beaucoup de mal à s’imaginer, aujourd’hui, ce qu’a représenté pour Comblain-la-Tour le festival de jazz. Durant les quelques jours que durait la fête, des milliers de gens ont envahi le terrain de football, les rues du village, les bistrots et les restaurants. Il a fallu organiser, nourrir et loger tous les artistes et tous les spectateurs. C’est une véritable mobilisation générale de toutes les énergies et de toutes les ressources disponibles qui a permis cette réussite qui a fait de Comblain-la-Tour la « Capitale européenne du Jazz ».

L’Hôtel du Parc, qui est devenu en 1961 notre colonie de vacances, n’a pas échappé à l’incroyable aventure de ces festivités … évidemment. Des artistes ont été logés chez nous, d’autres pouvaient être aperçus, par hasard, au détour d’une rue ou à la sortie d’un établissement. Certains d’entre nous se souviennent d’avoir croisé la route de Ray Charles, de Roger Moore ou de Charles Aznavour

Difficile d’évoquer nos années bonheur à Comblain sans parler un peu du festival de jazz. Bien sûr l’objectif, ici, n’est ni de faire un compte rendu détaillé des évènements, ni une liste exhaustive des artistes présents et encore moins de vous transformer en « fan de jazz » … Comme toujours, on va seulement essayer de réveiller des souvenirs en plantant le décor … en rappelant la présence sur place de tel ou tel musicien ou chanteur … en évoquant des anecdotes plus ou moins drôles … mais surtout, en vous laissant nous raconter comment VOUS avez vécu ces moments. Alors, s’il vous plaît, rassemblez vos souvenirs et racontez-les nous, faites swinguer votre mémoire, faites crépiter les claviers et balancez nous quelques notes rythmées !

De notre côté, nous allons ouvrir un nouveau thème sur le blog des Anciens de Comblain : « Jazz à Comblain ». Il servira à collecter toutes les anecdotes que vous aurez la gentillesse de nous faire parvenir. Merci d’avance.

04/09/2017 – JP Dz

0888
0888 : COMBLAIN-LA-TOUR : La villa des Etangs.
0889
0889 : COMBLAIN-LA-TOUR : La villa des Etangs : Rue de Fairon.
0890
0890 : COMBLAIN-LA-TOUR : La villa des Etangs, aujourd’hui : Rue de Fairon.
0891
0891 : COMBLAIN-LA-TOUR : L’entrée de la villa des Etangs : Rue de Fairon et Chemin du Facteur.
0892
0892 : COMBLAIN-LA-TOUR : L’ancien restaurant Lucullus.
0893
0893 : COMBLAIN-LA-TOUR : Le terrain de foot et de jazz.
0894
0894 : COMBLAIN-LA-TOUR : Sur le terrain de foot : ( ? ) ; Richard Materna ; Alice Bardo ; Stéphanie Goch ; ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; Helcia Garsztka. ( collection Zdzisław Blaszka ).
0895
0895 : COMBLAIN-LA-TOUR : Sur le terrain de jazz. ( collection Zdzisław Blaszka ).
0896
0896 : COMBLAIN-LA-TOUR : Le quartier Pod’la.