Banquet de fin de saison 2019

Par Annie Gilson :

Chaleureuses retrouvailles.
Que de beaux souvenirs retenus du Centre Millennium !
L’arrivée d’un train en gare de Comblain ; la rencontre des anciens potes ; la connaissance d’un nouvel ami ; les jeux, les taquineries, les rires entre copains ; la déchirure lors de la séparation pour une année scolaire ; youpi ! L’école est finie, les retrouvailles.

Et, aujourd’hui encore elles nous stimulent à partager ensemble un moment convivial chez l’un de nos amis, ancien vacancier comblainois, Geniu Bujanowski – restaurateur de la Patate House à Hensies.
Ce dimanche 10 novembre, nous avons été accueillis à midi par notre organisateur Jean-Pierre Dziewiacien, puis conduits à l’étage du restaurant où une table garnie avec raffinement nous conviait à déguster de bons vins et de savourer d’excellents plats, tels comme on les aime.

Aux plaisanteries et éclats de rire se sont entremêlés chants puis pas de danse. C’était un moment privilégié unanimement apprécié par tous.
Inutile de vous dire que nous avons été heureux de nous revoir et que Jean-Pierre reconduira ces joyeuses retrouvailles l’année prochaine ou peut-être d’ici quelques mois. À bientôt !

10/11/2019 – Annie Gilson

200102

0249 – Ah … la fraîcheur sous les arbres de Comblain

Bien sûr … c’était souvent les mois de juillet et d’août … Bien sûr … il faisait souvent excellent … mais quand même ! Si nous étions si bien, à l’ombre des arbres de Comblain, c’est qu’ils nous inspiraient plus que de la fraîcheur. Que ce soit en promenade dans les bois des environs ou dans Notre parc, c’est là, régulièrement qu’on se réfugiait, sous leur protection, pour profiter de leur ombre et leur majesté.

Saviez-vous que certains d’entre eux, dans le parc, avaient une valeur inestimable ?

La Région wallonne a répertorié tous ses arbres remarquables. Ne vous étonnez pas, dès lors, de trouver sur le site du Patrimoine Naturel de Wallonie quelques-uns de ceux sur lesquels nous aimions tant grimper ! Le parc dans son entièreté est d’ailleurs classé site « AHREM » ( Arbres et Haies Remarquables de Wallonie ) – Voir documents 1.981 à 1.983. Les plus majestueux d’entre eux ont même fait l’objet de fiches signalétiques détaillées, comme ce hêtre pleureur ( Fagus Sylvatica ‘Pendula’ ) référencé n° 51 dans le document 1.982.

Voilà qui devrait nous rajouter du respect pour ces arbres … Ils ont été si souvent les témoins de nos enfances, de nos amours et de nos chagrins … ils étaient déjà chargés de tant de tendresse … à présent, il conviendra – en plus – de leur marquer toute notre déférence.

11/11/2019 – JP Dz

1971_1971
1.971 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1971 : Sous les arbres dans le parc : ( ? ) ; Emily ? ; Lydie Gilson.
1972_1971
1.972 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1971 : Sous les arbres dans le parc : Emily ? ; Lydie Gilson ; ( ? ).
1973
1.973 : COMBLAIN-LA-TOUR : Sous les arbres dans le parc : Annie Nowicki.
1974
1.974 : COMBLAIN-LA-TOUR : Sous les arbres dans le parc : Accroupis : Mr Sitarz ; ( ? ) ; ( ? ) ; Debout : ( ? ) ; ( ? ) Mme Kciuk ; Mme Romanowicz ; Mr Kciuk ; Christine Romanowicz ; Stephan Romanowicz.
1975
1.975 : COMBLAIN-LA-TOUR : Sous les arbres dans le parc : Stephan Romanowicz ; Jeanine Romanowicz ; Mr Romanowicz.
1976
1.976 : COMBLAIN-LA-TOUR : Sous les arbres dans le parc : Christine Romanowicz ; Stephan Romanowicz.
1977_1968
1.977 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1.968 : Sous les arbres en promenade : Janek Konarski ; … ; Alice Bardo ; Richard Materna ; Christine Mironczyk ; … ; Zdzisław Blaszka ; Jerzy Bardo ; Marek Bujanowski ; Mirek Nahorniak ; … ; Richard Konarski ; … ; ( ? ).
1978_1979
1.978 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1979 : Sous les arbres en promenade : ( ? ) : Pani Bardo ; … ; ( ? ).
1979
1.979 : COMBLAIN-LA-TOUR : Devant le réfectoire : ( ? ) ; … ; ( ? ).
1980
1.980 : COMBLAIN-LA-TOUR : Sous les arbres dans le parc : Mr Nowicki, le papa de Casimir et Edouard ; Mr Młynarczyk ; Mr Romanowicz.

Commentaires :

Janina Zapalowski : Je reconnais mon arbre, celui que je préfère dans le parc ! Et j’en ai vu des choses, qui se passaient sous cet arbre !

1981_Arbres_remarquables
1.981 : COMBLAIN-LA-TOUR : Cartographie du patrimoine naturel de Wallonie : Arbres remarquables dans le parc.
1982_Arbres_remarquables
1.982 : COMBLAIN-LA-TOUR : Application patrimoine naturel : Arbres et haies remarquables dans le parc.
1983_Arbres_remarquables
1.983 : COMBLAIN-LA-TOUR : Sites AHREM : Arbres et haies remarquables dans le parc.
1984
1.984 : COMBLAIN-LA-TOUR : Les arbres du parc vu de l’Ourthe.

 

 

 

 

0248 – KSMP Charleroi

En matière d’organisations polonaises, la province du Hainaut a été particulièrement gâtée. Des KSMP ont fleuri dans les régions de Mons, du Centre et de Charleroi. D’autres encore ont vu le jour à Chapelle, Bois-du-Luc, … même si tous ne revendiquaient pas toujours l’appellation « KSMP ». D’autres groupes, de folklore se distinguaient par leur rapprochement au régime polonais de l’époque, comme celui de Gilly, et sûrement d’autres encore. Il serait intéressant de répertorier tous ces groupes – du Hainaut comme du reste de la Belgique – pour dresser un inventaire exhaustif de la richesse culturelle de notre communauté. La « communauté de souvenirs » que sont les Anciens de Comblain – qui se réclame pluraliste – est l’endroit idéal pour rassembler tous ces pans de notre petite histoire.

Si vous aussi vous avez participé ou collaboré à des ensembles folkloriques, faites-nous signe et parlez-nous de vos expériences avant que tout ça ne disparaît sans laisser de traces.

Aujourd’hui, j’avais envie d’en savoir un peu plus sur le KSMP de Charleroi … celui du tout début. Comme toujours, avant d’aborder le sujet, j’ai voulu me renseigner au plus près pour transmettre l’histoire comme elle a été vécue, de l’intérieur, par ceux qui ont réellement participé. Je me suis donc tourné vers quelqu’un qui domine le sujet : Kazia Majchrowska et quelle bonne idée j’ai eu là !

C’est toujours un plaisir de discuter avec des gens passionnés … on ne voit pas le temps passer. Kazia m’a expliqué que sa participation au KSMP de Charleroi datait des années 1957 à 1960, année de son mariage avec Joseph Cieslik qu’elle avait rencontré … devinez où ? Au KSMP bien sûr. D’ailleurs sur les photos d’aujourd’hui, vous les verrez souvent danser ensemble. À présent, le couple se produit toujours en spectacle … avec Spotkanie, dans la chorale. Si vous êtes passés cet été par le parc animalier de Pairi Daiza, vous les avez sans doute croisés dans la grande salle du restaurant l’Izba où la chorale anime quelques soirées par semaine. Bravo ! Et félicitations pour votre implication.

Bien sûr, entre 1960, quand Kazia et Joseph ont quitté le KSMP, et 2009, année où ils ont rejoint Spotkanie, il s’en est passé des choses … Ils ont fondé une famille, eu 2 enfants, ont rejoint le Canada, sont revenus s’installer à Charleroi … ils ont, comme nous tous, vécu leur vie ; mais sans jamais oublier ni leurs racines ni leurs valeurs. Les voyages réguliers en Pologne, mais aussi, les festivités polonaises en Belgique ont rythmé une existence comme celle de tous les enfants d’émigrés que nous sommes.

De ses années passées au KSMP de Charleroi, Kazia garde un excellent souvenir, même si elle regrette un peu de ne pas avoir assez de photos de l’époque. C’est vrai que, fin des années cinquante, personne n’avait de smartphone sous la main comme aujourd’hui. Les appareils photos n’étaient pas légion et … quand on allait en spectacle … on pensait surtout à faire plaisir aux spectateurs … Mais le peu de documents qui ont été conservés témoigne du plaisir qu’avaient les artistes à être sur scène.

Détail amusant, Kazia se souvient que les répétitions de danses se faisaient dans le garage du curé … Il s’agissait de Ks Czajka qui habitait à l’époque Rue de Montigny à Charleroi. Ce prêtre – que vous reconnaîtrez sur deux des photos – était également celui qui dirigeait les chants. Son successeur sera plus tard Ks Müller. Quant à l’accordéoniste qui se dévouait pour faire danser toute la joyeuse troupe, c’était déjà notre Jules Dominianczyk … celui qui anime encore aujourd’hui, avec tellement de talent, de nombreux bals polonais dans tout le Hainaut. Parfois un autre accordéoniste le remplaçait, Pawliński comme sur la photo 1.963.

Composé de plus d’une trentaine de participants, le KSMP de Charleroi dansait le Krakowiak, le Kujawiak, le Polonez, le Mazurek, le Trojak et les danses des Górals. Les splendides costumes, étaient des créations « maison », comme à l’origine pour tous les autres KSMP ; on faisait avec ce qu’on avait … mais le résultat est magnifique. Fier de son répertoire, l’ensemble se produisait partout où il était invité. Et bien sûr, il participait aux festivals des KSMP comme aux pèlerinages de Montaigu, Banneux, et aux rencontres régulières à Waudricourt, en France.

Remarquez aussi la présence, sur les photos 1.965 et 1.970, de Mr le professeur Budziński ! C’est le même qu’évoquait déjà Jean Dalgan dans son article d’il y a quinze jours consacré à Châtelineau. Il faut préciser que dans la Région de Charleroi, les deux KSMP – Charleroi et Châtelineau – coexistaient en même temps. Mr Budziński a donc professé dans les deux implantations, tout en laissant d’excellents souvenirs.

Précisons aussi qu’après leur départ du KSMP, le couple Kazia et Joseph n’était jamais bien loin … puisque dans un premier temps, les deux frères de Kazia, Georges et Henri Majchrowski ont continué à danser avec le KSMP de Charleroi et que plus tard, leur fille Cathy Cieslik, comme d’ailleurs la sœur de Kazia, Annick Majchrowska, ainsi que ses nièces Patricia et Christel Majchrowska ont participé à la relève en compagnie des Piech Christine et Hélène, des Staszak, Kotarzewski, Dorota Druszcz et Dominique Stefanski, …

Voilà une histoire qui méritait bien d’être contée. Si vous avez d’autres anecdotes sur le sujet … nous sommes preneurs !

04/11/2019 – JP Dz ( grâce aux explications de Kazia Majchrowska. Merci. )

1959
1.959 : KSMP Charleroi : Irena Kotarzewska.

Commentaires :

Irena Kotarzewski : Pèlerinage à MONTAIGU en 1952, j’avais 12 ans.

1960
1.960 : KSMP Charleroi : Irena Kotarzewska.
1961
1.961 : KSMP Charleroi : Au Festival des KSMP à Liège : Joseph Cieslik ; Kazia Majchrowska ; … ; ( ? ).
1962
1.962 : KSMP Charleroi : Au Festival des KSMP à Liège : Kazia Majchrowska ; Joseph Cieslik ; ( ? ) ; … ; 4ème couple : fille, J. Skoczek ; 5ème couple : Jakubczyk ; Jean Jajor.
1963
1.963 : KSMP Charleroi : L’accordéoniste, Pawliński ; les filles : ( ? ) ; Jozia Fijołek ; Kazia Majchrowska ; R. Latkowski ; les garçons : Kaczmarzyk ; Walter ; Joseph Cieslik ; Latkowski.
1964
1.964 : KSMP Charleroi : Au Festival des KSMP à Liège : Kazia Majchrowska ; Joseph Cieslik ; I. Pacan ; E. Latkowski.
1965
1.965 : KSMP Charleroi : Accroupis : M. Moskaluk ; Joseph Cieslik ; Jakubczyk ; W. Wasik ; B. Staszac ; R. Maślonka ; A. Maślonka ; Debout : J. Skoczek ; S. Maf ; I. Pacan ; I. Jakubczyk ; Anna ? ; ( ? ) ; Ks Czajka ; ( ? ) ; Kazia Majchrowska ; W. Jajor ; Irena Kotarzewska ; Jozia Fijołek ; S. Adamiec ; Derrière : Jelen ; Prof. Budziński ; J. Balcerek ; Cecilia, épouse de Mr Piech.
1966
1.966 : KSMP Charleroi : Les filles : I. Jakubczyk ; I. Pacan ; M. Moskaluk ; Kazia Majchrowska ; A. Maślonka ; R. Latkowski ; S. Adamiec ; les garçons : Jakubczyk ; W. Wasik.
1967
1.967 : KSMP Charleroi : Accroupis : ( ? ) ; W. Jajor ; W. Dominianczyk ; E. Adamiec ; Debout, les filles : S. Adamiec ; I. Jakubczyk ; Jozia Fijołek ; A. Maślonka ; M. Moskaluk ; Kazia Majchrowska ; Les garçons : W. Wasik ; Jakubczyk ; R. Maślonka ; A. Jelen ; Joseph Cieslik ; Ks Czajka.
1968
1.968 : KSMP Charleroi : Irena Kotarzewska ; ( ? ) ; ( ? ).
1969
1.969 : KSMP Charleroi : Au Festival des KSMP à Liège : L’accordéoniste à l’extrême droite : Jules Dominianczyk ; 1er couple, I. Pacan ; Kaczmarzyk ; 2ème couple, Kazia Majchrowska ; Joseph Cieslik ( caché derrière le premier couple ) ; …
1970
1.970 : KSMP Charleroi : Les adultes derrière : J. Skoczek ; Z. Staszak ; R. Latkowski ; W. Latkowski ; I. Pacan ; A. Latkowski ; S. Maj ; Joseph Cieslik ; Jozia Fijołek ; E. Latkowski ; M. Moskaluk ; Kazia Majchrowska, habillée en garçon ; Mr Budziński ; Les enfants devant : Georges Majchrowski ; ( ? ) ; Henri Majchrowski ; Jakubczyk ; Resler ; Jakubczyk ; D. Resler.

 

0247 – Revisitons Comblain ( 25 ) : La légende des Rochers de la Vierge

J’aimerais revenir aujourd’hui sur la légende des Rochers de la Vierge. J’avais déjà évoqué cette légende en 2015 ( le 31/08/2015 plus exactement, dans l’article n° 21 ). Je vous disais alors que cette histoire avait eu pour cadre le « Tourniquet » ( aussi appelé « Trou Lucas » ), c’est-à-dire ce tronçon où l’Ourthe est la plus étroite, mais aussi la plus tumultueuse … derrière les chalets en bois, en face de ce que nous appelions « la source » !

Pour les bateliers de jadis ( les oût’lîs ), la circulation aux abords des rochers de la Vierge s’avérait périlleuse, surtout en période de crue : turbulences, gouffres, remous. Pour conjurer leurs peurs, ils y invoquaient la Vierge afin d’être protégés du danger.

Voici donc la légende telle que les « Échos de Comblain » la publiaient, en août 1947 ( et encore un énorme merci aux Échos de Comblain, et à tous leurs auteurs, pour être une « source » intarissable sur l’histoire de Comblain-la-Tour ) : Légende des Rochers de la Vierge – les cloches de Saint-Laurent :

« C’était en l’année 1.429.

Enguerrand de la Tourelle, seigneur de Comblain à la Tour, cherchait souvent querelle aux seigneurs des environs ; mais un jour, il fut fait prisonnier par le seigneur de Harzé. Sa dame, Lydwine de la Tourelle, montée au-dessus de la tour, attendait en vain le retour de son mari. Après des jours et des nuits passés dans les pleurs et les prières, elle se décide à aller, avec sa servante Herlinde, implorer le seigneur de Harzé. Près d’Awan, elle rencontre celui-ci qui s’en revenait de la chasse ; de bonne humeur, il accorde la grâce demandée.

 Pour le remercier, dame lydwine lui promet de lui faire envoyer les cloches de Saint-Laurent qui se trouvaient à l’abbaye d’Anthisnes ; ces cloches avaient le pouvoir miraculeux de préserver de la foudre toute la région où on pouvait les entendre.

 Le transport devait se faire le jour avant Noël. Comme il n’y avait pas de pont pour la traversée de l’Ourthe, on avait décidé de faire un radeau entre Chirmont et le Rocher de la Vierge, parce qu’en cet endroit les deux rives de l’Ourthe étaient fort rapprochées : seulement, c’était un gouffre dont on ne voyait pas le fond et le passage était si dangereux que les oût’lîs n’avaient garde de le franchir sans implorer la Vierge qu’ils avaient placée dans le rocher.

 Les seigneurs, les prêtres et les manants attendaient avec impatience l’arrivée du chariot. Celui-ci aurait dû arriver vers 6 heures mais, à cause de la neige qui avait rendu les chemins impraticables, l’arrivée se fit seulement vers 11 heures du soir.

 Materne Ninane, qui avait été chargé de construire le radeau, était connu comme mécréant. On disait qu’un jour, il avait été danser avec sa fiancée Herlinde, la servante du château, dans le cimetière de Xhignesse, avec les sorciers et les sorcières. Il était furieux du retard, car il devait se trouver à minuit près de sa fiancée.

 Enfin, vers 11 h 30, tout était prêt pour le passage des cloches ; tous les assistants se mirent à genoux et le prieur de Bernardfagne donna la bénédiction. Quand Materne donna le premier coup de perche pour faire démarrer le radeau, il s’écria dans un juron qu’il voudrait que les cloches s’en aillent au fond du gouffre ; à ce moment précis, éclata un orage comme on n’en voit jamais à cette saison ; les éclairs sillonnèrent le ciel, les corbeaux, par centaines, sortirent du rocher en croassant, les loups hurlèrent dans la « Heid de Stritchou » et un violent coup de tonnerre fit trembler le rocher sur ses bases. Dans un éclair, on put voir le radeau s’engloutir au milieu de l’Ourthe avec les cloches et Materne Ninane.

 À la même heure, Herlinde était tuée par la foudre dans la chapelle du Château. Ainsi, ceux qui avaient profané le cimetière de Xhignesse, avaient été punis comme ils l’avaient mérité.

 Depuis ce jour, les bons chrétiens qui ont vraiment la foi, peuvent entendre, chaque année au milieu de la nuit de Noël, les cloches de Saint-Laurent résonner tristement au fond de l’Ourthe, au pied du Rocher de la Vierge ».

( Tiré d’un « Patriote Illustré » de la fin du XIXe siècle ) et publié par – Les Échos de Comblain – Août 1947 – 2è année – n° 8)

Comme vous pouvez le voir sur la photo 1.957 … Eveline continue à chercher les cloches de Saint-Laurent … mon épouse ne renonce jamais !!!

28/10/2019 – JP Dz

1946
1.946 : COMBLAIN-LA-TOUR : L’Ourthe – le « Tourniquet ».
1947
1.947 : COMBLAIN-LA-TOUR : L’Ourthe – le « Tourniquet ».
1948
1.948 : COMBLAIN-LA-TOUR : L’Ourthe – le « Tourniquet ».
1949
1.949 : COMBLAIN-LA-TOUR : L’Ourthe – le « Tourniquet ».
1950
1.950 : COMBLAIN-LA-TOUR : L’Ourthe – le « Tourniquet ».
1951
1.951 : COMBLAIN-LA-TOUR : L’Ourthe – le « Tourniquet ».
1952
1.952 : COMBLAIN-LA-TOUR : L’Ourthe – le « Tourniquet ».
1953
1.953 : COMBLAIN-LA-TOUR : L’Ourthe – le « Tourniquet ».
1954
1.954 : COMBLAIN-LA-TOUR : La Source en face du « Tourniquet ».
1955
1.955 : COMBLAIN-LA-TOUR : La Source en face du « Tourniquet » : ( ? ) ; Freddy Motala ; ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ).
1956
1.956 : COMBLAIN-LA-TOUR : L’Ourthe – le « Tourniquet ».
1957
1.957 : COMBLAIN-LA-TOUR : L’Ourthe – le « Tourniquet » : Eveline Ogonowski qui cherche toujours les cloches de Saint Laurent.
1958_aout_1947
1.958 : COMBLAIN-LA-TOUR : Les Échos de Comblain : Août 1947.

 

0246 – Nous … enfants de l’émigration

Écrit par Jean Dalgan

Connaissez-vous la bourgade de Châtelineau ? Si ce n’est pas le cas … je vous invite à la découvrir. Située à la lisière de Charleroi, près de la Basse Sambre, entre Châtelet, Farciennes, Pironchams et Gilly, cette ancienne commune minière s’honore de son passé industriel. Elle était jadis entourée de quatre charbonnages appartenant à la société du Gouffre. Aujourd’hui, si vous avez la bonne idée de vous y promener, vous emprunterez, au gré de votre cheminement, la Rue des Charbonnages, la Rue du Coron, le Coron du Gouffre, la Rue des Mineurs, la Rue du Terril … terril qui se dresse encore fièrement comme pour affirmer le caractère laborieux de cette terre qui a tant été creusée par des hommes courageux et téméraires. C’est ici que nos parents, tous émigrés, sont venus de Pologne, d’Allemagne pour travailler dans ces charbonnages, dans l’espoir de trouver une vie meilleure en Belgique, et y fonder une famille.

Si beaucoup de vestiges industriels ont aujourd’hui disparu, des monuments comme celui de 1930, dédié à Sainte-Barbe patronne des mineurs et le wagonnet, symbole d’une génération de travailleurs valeureux, témoignent toujours du passé glorieux de Châtelineau et de ses mineurs. Il nous appartient, à nous aussi, de saluer leur courage. C’est aussi une manière de rendre justice à nos pères, car beaucoup d’entre eux étaient des émigrés polonais. Ils ont écrit une page importante de l’histoire locale et nationale.

Les premiers sont arrivés après la Grande Guerre, dans les années 20. La deuxième vague, celle de mon père, date des années 30. Enfin, après la seconde guerre mondiale, des milliers de Polonais sont encore arrivés, souvent après avoir vécu l’horreur dans les camps de prisonniers en Allemagne. Mais tous se sont jetés dans la bataille du charbon pour redresser l’économie de leur pays d’adoption. Aujourd’hui, beaucoup des enfants de cette communauté, sont devenus médecins, ingénieurs, professeurs.

À Châtelineau, c’est grâce à Czesław Bartkowiak que le monument dédié à Sainte-Barbe, a pu être reconstruit et réhabilité, à la place où se trouvait l’ancien monument ; merci César. Le wagonnet qui servi au transport du charbon, restera un souvenir très fort de cette époque où nos pères se sont sacrifiés pour leur famille et leur nouveau pays « La Belgique ».

Nous, enfants de cette immigration, avons vécu près des mines et des terrils, dans les corons, avec nos amis. Nos parents ont tout fait pour que nous ayons une vie meilleure, ils ont créé des écoles polonaises pour que nous ne perdions pas notre culture, notre langue, et notre histoire.

Toute notre scolarité s’est faite dans la langue de notre région le français, mais grâce aux écoles polonaises et à Mr Budziński, notre professeur, nous pouvions suivre le jeudi après-midi les cours dans notre langue maternelle, apprendre l’histoire de ce beau pays, faire du théâtre, apprendre à chanter et danser. Quel bonheur de pouvoir s’exprimer et parler notre langue. Lors de la fête de Pâques, de Noël et de la fête de notre Saint Patron « Saint Stanislaw Kostka », nous mettions en pratique tout ce que nous avions appris à l’école.

Il faut se souvenir que le 13 novembre, est un jour particulier pour toutes les jeunesses catholiques du monde entier, c’est l’anniversaire de notre Saint patron, Saint Stanislas Kostka, nous l’avons choisi comme notre saint patron, pour protéger notre jeunesse. C’est à cette date anniversaire que les jeunes nouvellement inscrits, pouvaient présenter leurs vœux pour faire partie de notre association et recevoir l’insigne qui les distinguerait.
Plusieurs aumôniers se sont succédé, le père Joseph Pakuwa, le père Paul Adamski, et le père Henry Repka venait quelques fois nous rendre visite à l’école, pour voir si nous avions bien appris nos leçons avec notre professeur Mr Budziński.
Les KSMP – comme celui de Châtelineau – nous ont permis de continuer à vivre et à approfondir notre culture. Ils ont contribué à entretenir non seulement le folklore, mais aussi et surtout des valeurs … celles que nos parents nous avaient inculquées. C’est tout ce passé-là qui a forgé notre âme polonaise !

21/10/2019 – Jean Dalgan

1937_KSMP_Chatelineau
1.937 : KSMP de Châtelineau : ( ? ) ; Henry Zaroda ; ( ? ) ; ( ? ) ; Gustave Markowski ; ( ? ) ; ( ? ) ; Jean Grzelak ; Christiane Dudzik ; Wanda Malinska ; Henry Dudzik.
1938_KSMP_Chatelineau_
1.938 : KSMP de Châtelineau : Sophie Palamaruk ; Irène Ribicka ; Wanda Howath ; Wanda Malinska ; ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; Christiane Zaroda ; Maryvonne Leysen ; Christine Dudzik ; Henry Zaroda ; ( ? ) ; Joseph Palamaruk ; Paul Dalgan ; ( ? ) ; Gustave Markowski ; ( ? ) ; Henry Dudzik ; Bogdan Lipczynski.
1939_KSMP_Chatelineau
1.939 : KSMP de Châtelineau : Haut : Paul Dalgan ; Bogdan Lipczynski ; Jean Dalgan ; ( ? ) ; Paul Adamski ; Gustave Markowski ; Walérian Kruszynski ; Léon Kruszynski ; ( ? ) ; Henry Zaroda ; Henry Dudzik ; Bas : Sophie Palamaruk ; Wanda Howath ; Sabine Lewendoski ; Maryvonne Leysen ; Christiane Dudzik.
1940_KSMP_Chatelineau
1.940 : KSMP de Châtelineau : Joseph Palamaruk ; ( ? ) ; Victor Goga ; Henry Zaroda ; Gustave Markowski ; Bogdan Lipczinski ; Paul Dalgan ; Wanda Malinska ; Chritiane Dudzik ; Irène Ribicka ; ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; Sophie Palamaruk ; Richard Jackowski ; Wanda Howath.
1941_KSMP_Chatelineau
1.941 : KSMP de Châtelineau : Christine Zaroda ; ( ? ) ; Christine Dudzik ; Henry Zaroda ; Joseph Palamaruk ; ( ? ) ; Paul Dalgan ; ( ? ) ; Gustave Markowski ; Jean Dalgan ; Henry Dudzik ; Bogdan Lipczynski ; Edwardnos Saltys.
1942_KSMP_Chatelineau
1.942 : KSMP de Châtelineau : Edwardnos Saltys ; ( ? ) ; Czesław Was ; Victor Goga ; ( ? ) ; Irène Ribicka.
1943_KSMP_Chatelineau
1.943 : KSMP de Châtelineau : Derrière : Irène Ribika ; Jean-Claude Gossens ; Czesław Was ; Avant : Gustave Markowski ; Christiane Dudzik ; Paul Dalgan ; Henry Dudzik ; Henry Zaroda.
1944_KSMP_Chatelineau
1.944 : KSMP de Châtelineau : ( ? ) ; Paul Dalgan.
1945_KSMP_Chatelineau
1.945 : KSMP de Châtelineau : Sabine Lewendoski ; Jean Dalgan.

 

0245 – Scouts toujours

Si l’histoire des Scouts à Comblain-la-Tour date du tout début de l’achat de la maison polonaise – c’est-à-dire 1960 – l’histoire des Scouts polonais en Belgique est beaucoup plus ancienne, comme vous pouvez le voir sur ces photos. Si vous avez des souvenirs ou des anecdotes à partager concernant cette déjà longue histoire, c’est le moment …

1924
1.924 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1962 / 1963 : Scouts dans le parc : 1 : Sliwinski Stanisław ; 2 : ( ? ) ; 3 : Miksiewicz Kazimierz ; 4 : Klimczak Jerzy ; 5 : Krystof ? ; 6 : ( ? ) ; 7 : Miksiewicz Jósef ; 8 : Heniu Ferdyn de Winterslag ( décédé ), cousin de Nicole De Lorenzi et Carina De Lorenzi ( du groupe Wisla ? ).
1925
1.925 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1962 / 1963 : Scouts dans le parc : ( ? ) ; … ; ( ? ) ; Mr et Mme Łagocki ; Mr et Mme Karansinski.
1926
1.926 : Scouts polonais de la région de Liège : ( ? ) ; … ; Mr Załobek, la maman de Francine et Georges ; ( ? ) ; … ; accroupis : Jean ?, l’oncle de Francine ; …

Commentaires :

Monique Kiełtyka : Je suis en train de me demander si la grande fille au chapeau à la Baden Powel ne serait pas la soeur de Mr. Bień et donc la Tante d’Aline ?

François Chwoszcz – Wochen : À l’arrière, Thomas Brzezinski, je pense.

1927_aout_89
1.927 : COMBLAIN-LA-TOUR – août 1989 : Scouts dans le parc : ( ? ) ; … ; ( ? ) ; Mr Józef Rzemieniewski.
1928_aout_89
1.928 : COMBLAIN-LA-TOUR – août 1989 : Scouts dans le parc : ( ? ) ; … ; ( ? ) ; Mr Józef Rzemieniewski ; ( ? ).
1929_aout_89
1.929 : COMBLAIN-LA-TOUR – août 1989 : Scouts dans le parc : ( ? ) ; … ; ( ? ) ; Mr Józef Rzemieniewski ; ( ? ) ; ( ? ) ; Mr Edward Pomorski ; ( ? ) ; ( ? ).
1930_aout_89
1.930 : COMBLAIN-LA-TOUR – août 1989 : Scouts dans le parc : Mr Dulak ; ( ? ) ; Mr Wacek Bień ; ( ? ) ; ( ? ).

Commentaires :

Milczanowski Véronique : Ooohh Pan Dulak !!! Il était super comme chef de colonie …

1931_aout_89
1.931 : COMBLAIN-LA-TOUR – août 1989 : Scouts dans le parc : ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; Mr Léon Czak ; Mr Dulak ; ( ? ) ; … ; ( ? ) ; ( ? ).

Commentaires :

Stefania Ludwikowski : Po zlocie 1988 w Stanach, było to spotkanie Harcerzy, Harcerek i żuchow z Europy. w Comblain-la-Tour. Brali na tym spotkaniu druzyny i zuchy z Belgii, Niemiec i Szwecji.

1932_Scouts_polonais
1.932 : Scouts polonais de la région de Mons : ( ? ) ; … ; ( ? ).
1933_Scouts_Liège
1.933 : Scouts polonais de la région de Liège : ( ? ) ; … ; ( ? ).
1934_Scouts_Liège
1.934 : Scouts polonais de la région de Liège : ( ? ) ; … ; ( ? ).

Commentaires :

François Chwoszcz -Wochen : Assise au premier rang, au milieu Marianna Blachowiak, manan de Krystiane !

1935_Scouts_Liège
1.935 : Scouts polonais de la région de Liège : ( ? ) ; … ; ( ? ).
1936_Scouts_Liège
1.936 : Scouts polonaises de la région de Liège : ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ).

Commentaires :

Monique Kiełtyka : Oui, je crois reconnaître la maman d’Hélène et Krysia Wochen ( à gauche avec la main sur la hanche ) … les autres, je ne sais pas …

François Chwoszcz -Wochen : La première avec sa main à la taille Marianna Blachowiak, la maman de Krystiane !

 

0244 – 1974 : Opération costumes

Si le « K.S.M.P. Echo Ojczyste » de la région de Mons a été fondé par Ks Woryna en 1960, douze ans plus tard, en 1972 / 1973, c’est une nouvelle génération qui prend les rênes. Et dès le départ, cette génération – la nôtre – souhaite ajouter d’autres danses au spectacle existant. Qui dit d’autres danses, qui aussi d’autres costumes.

L’idée faisait son petit bonhomme de chemin. Et puis, un jour les choses se sont précipitées. C’est ainsi que le dimanche 15/09/1974, s’est tenu, au Cercle Saint-Louis à Tertre, une réunion décisive.

Le comité du KSMP de Mons, que j’avais l’honneur de présider, était au complet. Autour de nous, s’étaient rassemblés les 2 frères Łagocki ( Edmont et Henri ), ainsi que les plus actifs des anciens : Zdzisław Blaszka, Raymond Mielcarek et Christian Wala. L’ordre du jour tenait en 3 mots : achat de nouveaux costumes.

Même si le sujet faisait l’unanimité, les stratégies pour y arriver divisaient.

Finalement, nous avons décidé de créer une cellule « parallèle » chargée exclusivement de cette matière. La réunion était sur le point de finir, quand Raymond Mielcarek, pour conclure, a eu ce trait de génie : « Et si nous donnions à ce projet un nom ? Je propose : Opération costumes ». C’était la meilleure façon de terminer la séance ; nous nous sommes quittés plein de rêves en tête.

Restait à trouver l’argent. J’ai donc expliqué à tous les jeunes que l’heure était venue de se relever les manches. Toutes les idées étaient les bienvenues et toutes les initiatives intéressantes. Nous nous sommes lancés dans la bataille. Il fallait réunir plusieurs centaines de milliers de francs.

En plus des porte-clés, fabriqués en interne, et des autocollants, nous avons commencé à organiser une série de soirées … d’un autre genre. Jusqu’ici, la « soirée type polonais » consistait en un bal avec orchestre. Mais il nous fallait toucher d’autres publics. J’ai donc proposé d’innover en programmant des « surboums ». Ce mot, à la mode, avait l’art d’effrayer les adultes qui nous entouraient et … d’exciter les jeunes.

La première surboum fut organisée à Hensies, dans la salle paroissiale. Le brave curé du coin a bien essayé de me dissuader … tant le concept lui donnait la chair de poule. Je me rappelle encore de notre engueulade. Heureusement, le « K » de KSMP lui inspirait une certaine garantie ; il a fini par me faire confiance. La soirée fut mémorable … et le bénéfice inespéré.

Bientôt d’autres surboums virent le jour – ou plutôt le soir – à Hensies et ailleurs. Nous avons même renoué avec d’anciennes coutumes qui avaient disparu comme l’organisation, pour notre compte, du bal de la Saint Sylvestre de Bernissart. Fort de notre expérience, nous avons multiplié ce genre de manifestation à Tertre et à Hautrage-état. L’argent a fini par être rassemblé et notre part du travail accomplie.

Pour nous, il ne restait plus qu’à apprendre 2 nouvelles danses.

De son côté, la cellule « Opération costumes », n’est pas restée inactive … au contraire. Ses membres ont multiplié les contacts en Pologne. Ils ont remué, ciel et terre, pour nous. J’imagine que ce travail n’a pas été facile et je salue l’efficacité de nos amis. Grâce à leur acharnement, nous avons vu un jour arriver de merveilleux costumes de Łowicz et de Kaszub.

Grand merci à ces responsables de la cellule « Opération costumes » – Zdzisław Blaszka, Raymond Mielcarek et Christian Wala – notre profonde reconnaissance leur est depuis longtemps acquise.

07/10/2019 – JP Dz

1910_KSMP_Mons
1.910 : KSMP Mons : Stroje kaszubskie : Carine Nys ; Zuhal Gunal.
1911_KSMP_Mons
1.911 : KSMP Mons : Stroje kaszubskie : Première rangée : Micheline Zwierzyk ; Jeanine Dudziak ; Thérèse Dudziak ; Annie Wisła ; Zuhal Gunal ; Isabella Cosaro ; Deuxième rangée : Martine Mazgaj ; ( ? ) ; … ; Troisième rangée : Ursula Twardowska ; Anne-Marie Mazgaj ; Christian Wala ; …
1912_KSMP_Mons
1.912 : KSMP Mons : Stroje kaszubskie : Zuhal Gunal ; Giovanni Cortelletti ; Patrick Szczepanski ; Christian Szczepanski.
1913_KSMP_Mons
1.913 : KSMP Mons : Stroje kaszubskie : Czesiu Kucharzewski ; Zuhal Gunal.
1914_KSMP_Mons
1.914 : KSMP Mons : Stroje kaszubskie : ( ? ) ; … ; Michel Mikolajczyk ; … ; ( ? ).
1915_KSMP_Mons
1.915 : KSMP Mons : Stroje kaszubskie : Les filles ? ; les garcons : Pierre Front ; Michel Mikolajczyk ; Czesiu Kucharzewski.
1916_KSMP_Mons
1.916 : KSMP Mons : Stroje kaszubskie : Thérèse Dudziak ; Géniu Bujanowski ; Isabella Cosaro ; Micheline Zwierzyk ; Michel Mikolajczyk.
1917_KSMP_Mons
1.917 : KSMP Mons : Stroje kaszubskie : Eveline Ogonowski ; Freddy Motała.
1918_KSMP_Mons
1.918 : KSMP Mons : Stroje kaszubskie : Isabella Cosaro ; Zuhal Gunal ; Annie Wisła ; Thérèse Dudziak ; Jeanine Dudziak ; Micheline Zwierzyk ; Géniu Bujanowski ; ( ? ) ; ( ? ) ; Pierre Front ; ( ? ) ; Michel Mikolajczyk.
1919_KSMP_Mons
1.919 : KSMP Mons : Trojak : Les musiciens ( ? ) ; Patrick Szczepanski ; Premier trio : Eveline Ogonowski – Freddy Motała – Marie-Claude Castelin ; Deuxième trio : Nadine Kucharzewski – Jean-Pierre Dziewiacien – ( ? ) ; Troisième trio : ( ? ) – Czesiu Kucharzewski – ( ? ).
1920_KSMP_Mons
1.920 : KSMP Mons : Trojak : Les musiciens ( ? ) ; ( ? ) ; Premier trio : Eveline Ogonowski – Freddy Motała – ( ? ) ; Deuxième trio : Nadine Kucharzewski – Jean-Pierre Dziewiacien – ( ? ) ; Troisième trio : ( ? ) – Czesiu Kucharzewski – ( ? ).
1921_KSMP_Mons
1.921 : KSMP Mons : Trojak : Les musiciens Leon Warchulski ; ( ? ) ; Patrick Szczepanski ; Premier trio : Eveline Ogonowski – Freddy Motała – Marie-Claude Castelin ; Deuxième trio : Nadine Kucharzewski – Jean-Pierre Dziewiacien – ( ? ) ; Troisième trio : ( ? ) – Czesiu Kucharzewski – ( ? ).
1922_KSMP_Mons
1.922 : KSMP Mons : Stroje kaszubskie : Isabella Cosaro ; Micheline Zwierzyk ; Anne-Marie Mazgaj ; Lucie Matusiewicz ; Ursula Twardowska ; Raymond Mielcarek ; Zdzisław Blaszka ; Richard Pawlak ; Christian Wala.
1923_KSMP_Mons
1.923 : KSMP Mons : Opération costumes : L’autocollant officiel !