0191 – Vous reprendrez bien un peu, de Comblain ?

Après un week-end des Anciens de Comblain, on ressent comme un  manque, comme un vide … ce vide c’est encore un peu Comblain ! Il suffit d’aller voir la page des Anciens sur Facebook pour en être persuadé.

Les jours qui suivent nos aventures du bord de l’Ourthe, tous les adeptes du réseau social rivalisent d’imagination et d’ingéniosité pour « poster » leurs plus belles photos et les vidéos les plus représentatives … s’en suit une profusion de commentaires des plus drôles aux plus nostalgiques. C’est que nous avons encore un peu la tête là-bas …

Comblain, c’est un peu  notre « effet papillon » à nous : les petites choses vécues là-bas, les petits échanges, les moments partagés entraînent  une cascade de souvenirs et d’émotions … Inutile de se demander pourquoi. C’est comme ça ! Et la question n’est même pas de savoir si Comblain fait partie de chacun de nous, ou si chacun de nous fait un peu partie de Comblain … Je pense que quelque part, c’est devenu « génétique » et que c’est désormais inscrit dans notre ADN … Nous devons posséder dans notre ADN des traces de cette conscience collective, qui était vitale pour les générations précédentes même si elle a malheureusement, tendance à s’éroder un peu …

On est tous, et toujours, quelque part le résultat des expériences que l’on a vécues … et aussi de celles de nos parents … Le poids de leurs investissements dans tous les rouages de l’immigration polonaise, le prix de tous leurs efforts et surtout la légitimité et la pureté de leurs rêves doivent toujours couler dans nos veines.

Du coup, on a tous envie d’y revenir, chaque année. Mais parfois le choix est cornélien entre céder à cette irrésistible envie et renoncer pour se « plier » aux perpétuelles « obligations » socio-familiales qui sans nous … Ceux qui étaient là, les 22 et 23 septembre, et les années précédentes, ont définitivement choisi de revenir … quoi qu’il arrive … même s’ils viennent de vivre la plus mauvaise année de leur vie, même si elles sortent de l’hôpital, ou qu’elles vivent des moments pénibles. Ceux qui étaient là, savent combien ce genre de rencontre est tout simplement bénéfique et parfois même, thérapeutique.

Mais rassurez-vous, personne n’essaie – ni n’essaiera jamais – de culpabiliser ceux qui n’ont pas pu venir. C’est même le contraire. On est juste un peu triste d’avoir raté l’occasion de vous revoir. Mais c’est bien la liberté et la légèreté qui doivent dicter les choix de tout un chacun. Et si nous, on vous submerge, sur Facebook, de photos et de vidéos, c’est juste pour vous montrer le « menu » parce que Comblain ça doit se consommer « à la carte »  et, avouons-le, pour vous donner un peu « envie ».

Car rien de plus ennuyeux, en effet,  que ces dîners obligatoires auxquels on se rend avec des pieds de plomb et où on subit les plats, les uns après les autres, sans jamais pouvoir quitter la table …

À Comblain, rien de tout cela : personne ne vous pousse à prendre le menu complet. Si vous voulez commencer par le dessert, ou ne prendre que l’entrée, c’est vous qui voyiez. Si vous ne voulez venir que pour la promenade et rien d’autre, pas de problème. Si c’est la promenade qui vous fait peur, venez seulement pour l’ognisko. Tout est possible. Composez vous-même votre menu selon vos goûts … et surtout, selon votre bon plaisir !

Si nous avons choisi la formule que nous vous proposons depuis quatre ans, c’est qu’il fallait bien commencer un jour … alors, on a choisi de se voir un week-end, de l’apéro du samedi au dessert du dimanche ( celui servi par les charmantes responsables des cuisines du centre ) … Il fallait seulement vous donner envie de reprendre le chemin de Comblain … vous pousser à oser faire une pointe jusque là … vous inviter à y entrer à nouveau.

Aujourd’hui, vous connaissez la route … vous avez découvert le « menu » … Qu’est-ce qui vous tente ?

Alors, vous  en reprendrez bien un peu, de Comblain ?

En attendant la prochaine rencontre, vous pouvez à votre gré, choisir la manière dont vous voulez suivre les Anciens de Comblain :

– soit nous accompagner sur Facebook ;

– soit être membres, à part entière, ce qui n’implique rien d’autre que de transmettre votre adresse mail  pour recevoir tous les mails du lundi matin ;

– soit de visionner, à votre rythme, les différents épisodes sur le blog : https://anciensdecomblain.com/ ;

– soit encore, si vous êtes de passage à Comblain, de vous installer confortablement dans la salle d’accueil de la maison polonaise de Comblain-la-Tour, et feuilleter tous les classeurs qui sont là, à votre disposition et qui reprennent toutes les publications et toutes les photos publiées jusqu’à présent en version papier.

Nous pouvons donc rester connectés par-delà les rencontres ….

Si vous vous sentez un peu trop « déconnectés » de Comblain, raison de plus pour vous donner rendez-vous l’année prochaine : venez tenter l’expérience de l’immersion parmi les anciens enthousiastes !!!

Venez vous faire une idée car rien ne remplacera jamais le plaisir du direct, du vécu ; le plaisir de se revoir … !!

01/10/2018 – JP Dz

1397
1.397 : COMBLAIN-LA-TOUR – 22/09/2018 : La montée des couleurs : Dominique Stefanski ; Betty Nowicki ; Monica Nauschutz ; Regina Gymza ; Dominique Saintenoy ; Louise-Marie Dupont ; Dorota Druszcz ; Jean-Pierre Dziewiacien ; Isabella Cosaro.
1398
1.398 : COMBLAIN-LA-TOUR – 22/09/2018 : Premier arrêt : Czesiu Kucharzewski ; René Defossé.
1399
1.399 : COMBLAIN-LA-TOUR – 22/09/2018 : Premier arrêt : Le coffre.
1400
1.400 : XHORIS – 22/09/2018 : Chemin faisant : Zuhal Gunal ; Aline Bień ; Isabella Cosaro.
1401
1.401 : XHORIS – 22/09/2018 : Chemin faisant : Géniu Bujanowski ; Alain Crucifix ; Alain Dubart ; Casimir Nowicki.
1402
1.402 : XHORIS – 22/09/2018 : Chemin faisant : Katty Swiderski ; Monica Nauschutz ; Monique Kiełtyka.
1403
1.403 : XHORIS – 22/09/2018 : Chemin faisant : Michel Pietka ; Betty Nowicki.
1404
1.404 : XHORIS – 22/09/2018 : Chemin faisant : Janusz Latkowski ; Hélène Piech.
1405
1.405 : XHORIS – 22/09/2018 : Chemin faisant : René Defossé.
1406
1.406 : XHORIS – 22/09/2018 : Chemin faisant : Dominique Stefanski au centre de tout le groupe.
1407
1.407 : COMBLAIN-LA-TOUR – 22/09/2018 : Ognisko : André Karasiński ; Józek Nowicki ; François Chwoszcz ; Krystiane Wochen.
1408
1.408 : COMBLAIN-AU-PONT – 23/09/2018 : Place Leblanc : Dominique Stefanski ; Jean-Pierre Dziewiacien ; Casimir Nowicki ; Isabella Cosaro ; Dominique Ogonowski ; Regina Gymza ; Monica Nauschutz ; Czesiu Kucharzewski ; Eveline Ogonowski ; Daniel Dizant ; Géniu Bujanowski ; Dorota Druszcz ; Zuhal Gunal ; Christine Piech ; Hélène Piech ; Janusz Latkowski.
1409
1.409 : COMBLAIN-AU-PONT – 23/09/2018 : Musée du Pays d’Ourthe Amblève : Photo de Nadine Collart – « A travers la boule de verre » … une autre façon de voir le Centre Millennium.
Publicités

0190 – Nous, l’autre pont de Comblain !

Sous les ponts de Comblain-la-Tour
Coulent l’Ourthe et nos amours …

Je suis sûr qu’Apollinaire ne m’en voudra pas de paraphraser son célèbre poème pour commencer cette petite évocation. Saviez-vous qu’Apollinaire – qui est largement considéré comme l’un des poètes français les plus importants du début du xxe siècle – était polonais ? Moi, je l’ignorais. Je l’ai appris récemment en lisant un texte très intéressant écrit sur lui par Anne-Marie Gilson, Ancienne de Comblain, et historienne à ses heures. Je vous encourage à lire ses textes sur le blog du SPK Mons-Borinage.

Vous vous demandez peut-être pourquoi j’ai débuté ces quelques lignes par « Sous les ponts de Comblain-la-Tour … » alors que tout le monde sait qu’il n’y a, à Comblain-la-Tour, qu’un seul pont ? Vous vous dites peut-être que JP a abusé de ces substances qui avaient déjà inspiré Apollinaire au point que le poème dont il est question aujourd’hui est tiré d’un recueil intitulé « Alcools ». Rassurez-vous … je n’ai pas pris l’apéro ! Si j’ai volontairement parlé « des » ponts, c’est que je pense profondément qu’à Comblain d’autres ponts existent.

Nous, les Anciens de Comblain, nous sommes un de ces ponts !

À l’heure où, un peu partout, on s’est mis à construire, à reconstruire des murs, des clôtures, à installer des cadenas et des barbelés …, où certains se sentent à l’abri dans des tranchées d’un autre âge …, d’autres continuent inlassablement à entretenir des ponts. L’actualité récente a montré, une fois de plus, ce qui pouvait arriver comme tragédie quand on néglige cet entretien. Non seulement les ponts s’effondrent, mais rives ne sont plus reliées … elles s’écartent … elles s’isolent … se retranchent sur elles-mêmes … s’appauvrissent.

Alors oui, nous sommes un pont ! Un pont entre le passé et le présent … une passerelle entre deux générations … un viaduc même entre deux mondes, entre plusieurs manières de regarder notre histoire et d’envisager notre futur … un ouvrage d’art fait de tolérance, de patience et d’espoir. Voilà pourquoi c’est tellement important de continuer à venir à Comblain. Pour entretenir ce pont-là.

Ce week-end, nous y étions, évidemment. Et nous reviendrons infatigablement.

Comme tous les ponts du monde, nous avons nos fondations. Elles sont profondes, solides, durables. Elles sont à Comblain, mais aussi ailleurs. Comme tous les ponts du monde, nous avons nos piliers, et nous prenons plaisir à rafraîchir régulièrement le souvenir du rôle qu’ils ont joué et qu’ils jouent toujours. Comme tous les ponts du monde, nous avons nos ancrages, nos contraintes et nos fragilités. Mais, malgré les difficultés, nous essaierons toujours de maintenir cette libre circulation des courants et des idées, sans tabou, sans exclure, sans interdire et sans péage.

N’en déplaise à certains qui voudraient nous faire croire que le Polonais est unique, qu’il est prêt, le doigt sur la couture, à attendre l’ordre et l’interprétation qu’on s’apprête à lui dicter, nous, sur notre pont, on encourage la mobilité des différences, la mixité des sentiments, des émotions … la liberté d’expression … la légèreté du ton.

Alors, n’hésitez plus à nous rejoindre. Et n’ayez crainte … notre pont à nous est résistant.
Que vienne la nuit … que sonne l’heure,
Les jours s’en vont, les Anciens de Comblain demeurent.

 24/09/2018 – JP Dz

1387
1.387 : COMBLAIN-LA-TOUR – 22/09/2018 : La montée des couleurs : Zuhal Gunal ; Pierre Front.
1388
1.388 : COMBLAIN-LA-TOUR – 22/09/2018 : A table : Regina Gymza ; Katty Swiderski ; Michel Pietka.
1389
1.389 : COMBLAIN-LA-TOUR – 22/09/2018 : La sortie par l’arrière du parc.
1390
1.390 : COMBLAIN-LA-TOUR – 22/09/2018 : La traversée du bois.
1391
1.391 : COMBLAIN-LA-TOUR – 22/09/2018 : Un petit coin de paradis … : Zuhal Gunal ; Pierre Front.
1392
1.392 : COMBLAIN-LA-TOUR – 22/09/2018 : Une des nombreuses haltes : Christine Piech ; Janusz Latkowski ; Michel Pietka ; Betty Nowicki ; Dorota Druszcz ; Hélène Piech.
1393
1.393 : COMBLAIN-LA-TOUR – 22/09/2018 : Une des nombreuses haltes : Christine Piech ; Janusz Latkowski ; Michel Pietka ; Betty Nowicki ; Hélène Piech et TYKA.
1394
1.394 : COMBLAIN-LA-TOUR – 22/09/2018 : Ognisko : François Chwoszcz ; Krystiane Wochen ; Georges Persich.
1395
1.395 : COMBLAIN-LA-TOUR – 22/09/2018 : Ognisko : Louise-Marie Dupont ; André Karasiński ; Jean-Pierre Dziewiacien.
1396
1.396 : COMBLAIN-LA-TOUR – 22/09/2018 : Sous le tilleul : L’équipe presqu’au complet … quelques-uns sont déjà sous la douche.

 

0139 – 10 %

J’aimerais revenir, une dernière fois, sur notre week-end de septembre à Comblain, pour éclaircir un mystère. Plusieurs des participants m’ont soutenu mordicus que : « La pente était de 10 % » ! ! ! Ils ont peut-être raison … reste à savoir de quelle pente il s’agit.

Pour essayer de comprendre, je me suis efforcé de visionner, et de re-visionner, les photos du week-end. Après de longues recherches, j’ai dû me rendre à l’évidence … nous avons été confrontés à plus d’une pente. Et comme je suis incapable de savoir laquelle, c’est vers vous que je me tourne pour m’aider à choisir.

À votre avis laquelle des propositions ci-dessous vous paraît la plus judicieuse :

1° la pente « montante » qui partait du Ranch Little Creek ( photo 936 ) ?

2° la pente « descendante » qui partait des hauteurs de Hôyemont vers l’Ourthe ( photo 937 ) ?

3° la pente « double » de l’escalier du perron … point de départ de la promenade ( photo 938 ) ?

4° la pente « fatale » … celle qui nous a poussés tous – dans une espèce de folie collective – à immortaliser ce départ en posant avec des photos des top-modèles polonaises ! ? ! ( photo 939 ) ?

5° la pente de « l’âge qui s’avance » qui nous a obligés à nous arrêter souvent ( photos 940 à 944 ) ?

6° la pente des « limites qui reculent » qui nous force à prévoir des arrêts « pipi » appropriés ?

7° la pente « naturellement polonaise » … celle qui nous conduit instinctivement au bon endroit … c’est-à-dire vers le coffre de la voiture-bar ( photos 945 à 948 ) ?

Moi, je ne sais pas … je vous laisse juges ( photo 949 ).

09/10/2017 – JP Dz

0936
0936 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens : 10 % ? La pente « montante » ?
0937
0937 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens : 10 % ? La pente « descendante » ?
0938
0938 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens : 10 % ? La pente « double » de l’escalier du perron ?
0939
0939 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens : 10 % ? La pente « fatale » … en posant avec des photos des top-modèles polonaises ! ? ! ?
0940
0940 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens : 10 % ? La pente de « l’âge qui s’avance » qui nous a obligés à nous arrêter souvent ?
0941
0941 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens : 10 % ? La pente de « l’âge qui s’avance » qui nous a obligés à nous arrêter souvent ?
0942
0942 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens : 10 % ? La pente de « l’âge qui s’avance » qui nous a obligés à nous arrêter souvent ?
0943
0943 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens : 10 % ? La pente de « l’âge qui s’avance » qui nous a obligés à nous arrêter souvent ?
0944
0944 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens : 10 % ? La pente de « l’âge qui s’avance » qui nous a obligés à nous arrêter souvent ?
0945
0945 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens : 10 % ? La pente « naturellement polonaise » … celle qui nous conduit instinctivement au bon endroit … c’est-à-dire vers le coffre de la voiture-bar ?
0946
0946 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens : 10 % ? La pente « naturellement polonaise » … celle qui nous conduit instinctivement au bon endroit … c’est-à-dire vers le coffre de la voiture-bar ?
0947
0947 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens : 10 % ? La pente « naturellement polonaise » … celle qui nous conduit instinctivement au bon endroit … c’est-à-dire vers le coffre de la voiture-bar ?
0948
0948 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens : 10 % ? La pente « naturellement polonaise » … celle qui nous conduit instinctivement au bon endroit … c’est-à-dire vers le coffre de la voiture-bar ?
0949
0949 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens : 10 % ? Je vous laisse juges.

 

0137 – Comme prévu …

Comme prévu … nous avons écrit ensemble, ce week-end, une nouvelle page de notre histoire commune à Comblain-la-Tour.

Comme prévu … le temps était sublimissime. Il a plu durant un mois, juste avant … il pleuvra sans doute dans quelques heures … mais pour nous – comme d’habitude – c’était de nouveau l’été. Je pense que le soleil aussi est nostalgie. Il n’a pas oublié combien il nous a accompagnés jadis et à quel point c’était agréable, même pour lui.

Comme prévu … l’ambiance était excellente. Nous n’avons pas connu l’ombre d’un problème. Ce n’était que du plaisir.

Comme prévu … on a bien mangé, beaucoup bu, bien chanté, beaucoup ri.
Comme prévu … la balade nous a enthousiasmé … suffit de voir les photos …

Comme prévu … l’ognisko était parfait. Les flammes du feu et celles de nos cœurs se sont élevées dans l’obscurité au rythme des chansons que nous avons enchaînées.

Comme prévu … nous avons inauguré la toute nouvelle « Ulica Pana Jana ». Pan Jan a dû se réjouir de l’hommage, et quelque chose me dit qu’il n’est pas étranger au fait que notre canon de « Panie Janie », au pied du panneau portant son nom, était si réussi.

Comme prévu … nous avons procédé à l’élection de « Miss Polonia 2017, vu de Comblain ». Celle qui a recueilli le plus de suffrages est Agnieszka Cegielska ; les deuxième et troisième sont Anna Draganska et Magda Molek. Et comme prévu … nos épouses et compagnes se sont juré de se venger en organisant, dès l’année prochaine, un concours similaire, mais cette fois pour élire le « Mister Polonia ».

Et enfin, comme prévu … quand l’heure de rentrer à la maison a sonné … c’est avec un pincement au cœur que nous nous sommes quittés en se jurant qu’on reviendrait.

Devant le drapeau, j’ai rappelé à tous que pour nous, « l’essentiel », c’est Vous.

Sans Vous, rien de tout ça n’existerait. Les Anciens de Comblain, c’est avant tout : VOUS.

Vous, qui étiez là, sur ce terrain de volley que nous avons tant piétiné ensemble, mais Vous aussi, qui n’êtes pas venus cette année, mais qui étiez là l’année passée ou l’année d’avant, ou qui serez là l’année prochaine.

C’est Vous aussi, qui nous aidez au quotidien, en écrivant des articles, en corrigeant les miens, en traduisant les textes en polonais, en néerlandais ou en allemand, en cherchant des photos, pour les partager, en nous aidant à reconnaître qui est présent sur ces photos, en réalisant des vidéos de nos rencontres, en nous suggérant des anecdotes et des thèmes à explorer, ou en contribuant à mettre de la vie et de l’ambiance sur Facebook.

Vous enfin, qui simplement nous suivez et nous donnez l’envie de continuer.
Sans Vous …

25/09/2017 – JP Dz

0918_2017
0918 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens.
0919_2017
0919 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens.
0920_2017
0920 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens.
0921_2017
0921 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens.
0922_2017
0922 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens.
0923_2017
0923 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens.
0924_2017
0924 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens.
0925_2017
0925 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens.
0926_2017
0926 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens.
0927_2017
0927 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens.
0928_2017
0928 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens.
0929_2017
0929 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens.

 

0028 – Retrouvailles à Comblain les 26 et 27/09/2015

Il n’y a pas que l’Ourthe qui a coulé à flots, ce week-end, à Comblain…

Nous, les Anciens de Comblain, nous avions entendu l’invitation de Madame Basia Wojda :

« Witam wszystkich « Bylych Kolonistow ».
Ciesze sie niezmiernie, ze bedziemy goscic Was ponownie w Comblain la Tour.
Pragne powiedziec, ze dom ten jest nadal domem wszystkich Polakow mieszkajacych w Belgii.
Mam nadzieje, ze nie bedzie to ostatni weeckend spedzony w Comblain i nastepnym razem bedzie wieksza i wieksza grupa, ktora u nas zagosci.
Pozdrawiam Was serdecznie i zycze milego pobytu i wspomnien.
Do zobaczenia.
W imieniu zarzadu PMSZ.

Barbara Wojda. »

Nous sommes donc venus… en nombre… et avec une joie immense.

Merci Madame pour l’invitation… et aussi pour la charmante intention que nous avons dégusté, avec beaucoup de plaisir, juste après la montée du drapeau.

Il n’y a pas que l’Ourthe qui a coulé à flots…

Nous avons été accueillis par Stefka Ludwikowska à qui, au nom de vous tous, je transmets tous nos remerciements. Grâce à vous Madame, notre week-end a été splendide… nous n’avons eu rien d’autre à penser que le plaisir que nous revoir. Dziekuje Pani. S’il vous plaît, transmettez notre gratitude à tous ceux de votre équipe qui ont travaillé en cuisine, au bar, et ailleurs. Ils ont tous largement mérité nos remerciements.

Il n’y a pas que l’Ourthe qui a coulé à flots…

Au cimetière de Comblain sont enterrés les pionniers et les vétérans qui ont permis que nos aventures à la colonie soient possibles. Nous avons tenu à les remercier tous en déposant des fleurs et en ayant une pensée émue pour chacun d’eux.

Il n’y a pas que l’Ourthe qui a coulé à flots…

Sur les routes de Comblain, d’Hamoir, de Xhignesse,… nous avons relevé le défi de marcher comme il y a 40 ans… et nous l’avons fait. Même si nos articulations, aujourd’hui, se rappellent à nos souvenirs…

Il n’y a pas que l’Ourthe qui a coulé à flots…

Autour du feu de camp, on a chanté. C’était parfois improvisé, parfois pas tout à fait dans le ton, parfois dissonant, mais c’était notre première répétition depuis si longtemps. Nous ferons mieux la prochaine fois.

Il n’y a pas que l’Ourthe qui a coulé à flots…

Ensuite, on a ri, dansé, partagé, et arrosé nos retrouvailles.

Il n’y a pas que l’Ourthe qui a coulé à flots… il y a aussi, l’amitié, la tendresse, l’émotion, les souvenirs, la gratitude, la reconnaissance, le respect, la fraternité, … et la vodka.

28/09/2015 – Jean-Pierre Dziewiacien – https://anciensdecomblain.com/

0138_2015 : Comblain-la-Tour
0138_2015 : Comblain-la-Tour – Retrouvailles des 26 et 27 septembre : Sofie Nowak ; Eveline Ogonowski ; Béatrice Laffut ; Fabienne Laffut ; Monica Nauschutz ; Stéphanie Goch ; Bénédicte Druszcz ; Dorota Druszcz ; Monique Kiełtyka ; Francine Załobek ; Zosia Król ; Régina Gymza ; Isabella Cosaro ; Dominique Ogonowski.
0139_2015 : Comblain-la-Tour :
0139_2015 : Comblain-la-Tour – Retrouvailles des 26 et 27 septembre : Louise-Marie Dupont ; Amélie Liépin ; Sofie Nowak ; Eveline Ogonowski ; Béatrice Laffut ; Fabienne Laffut ; Monica Nauschutz ; Stéphanie Goch ; Bénédicte Druszcz ; Dorota Druszcz ; Monique Kiełtyka ; Francine Załobek ; Zosia Król.
0140_2015 : Comblain-la-Tour :
0140_2015 : Comblain-la-Tour – Retrouvailles des 26 et 27 septembre : Jean-Pierre Dziewiacien ; Casimir Nowicki ; Pierre Ogonowski ; Georges Załobek ; André Karasiński ; Christian Liépin ; Robin Weiss ; Jef Rozenski ; Alexandre Kozlowski.
0141_2015 : Comblain-la-Tour :
0141_2015 : Comblain-la-Tour – Retrouvailles des 26 et 27 septembre : Christian Liépin ; Casimir Nowicki ; Fabienne Laffut ; Monique Kiełtyka ; Francine Załobek ; André Karasiński ; Dorota Druszcz ; Amélie Liépin ; Bénédicte Druszcz ; Robin Weiss ; Sofie Nowak ; Isabella Cosaro ; Stéphanie Goch.
0142_2015 : Comblain-la-Tour :
0142_2015 : Comblain-la-Tour – Retrouvailles des 26 et 27 septembre : Dominique Ogonowski ; Stefania Ludwikowska ; ( ? ) une des dames de la cuisine.
0143_2015 : Comblain-la-Tour :
0143_2015 : Comblain-la-Tour – Retrouvailles des 26 et 27 septembre : Zosia Król ; Dorota Druszcz ; Dominique Ogonowski ; Monica Nauschutz ; Jef Rozenski ; André Karasiński ; Pierre Ogonowski ; Jean-Pierre Dziewiacien ; Régina Gymza.
0144_2015 : Comblain-la-Tour :
0144_2015 : Comblain-la-Tour – Retrouvailles des 26 et 27 septembre : Czesiu Kucharzewski ; Pierre Ogonowski ; Monique Kiełtyka.

0001 – COMBLAIN-LA-TOUR – Retrouvailles du 21/06/2015

Du haut de son rocher, la vierge de Comblain a essuyé, ce dimanche, quelques larmes d’émotion… ses enfants sont revenus.

Elle les avait connus dans les années 60, 70 et 80 et les avait tant aimés.

Elle les revoit encore courir dans le parc, patauger dans l’Ourthe ou chanter, à la tombée de la nuit, autour d’un feu de camp.

Elle se souvient de chacun d’eux avec tendresse.

Et quand ils décidaient de monter vers elle – malgré le danger – elle veillait sur eux comme une louve sur ses petits.

En ce dimanche de juin 2015, ils étaient de retour. Enfin.

On se serait cru quarante ans plus tôt, quand les « majowka » d’alors donnaient l’occasion à toutes les communautés polonaises de Belgique de montrer ce qu’elles avaient de plus pétillants. Sous le grand chapiteau, tous les KSMP étaient réunis pour chanter, danser et partager leur plaisir d’être ensemble.

Cette année-ci, ils étaient moins nombreux, évidemment, mais c’était les premières retrouvailles depuis si longtemps.

Les premières, mais pas les dernières. Promis. Juré. L’année prochaine, ils seront encore là… mais beaucoup plus nombreux.

Bien sûr, ils ont vieilli. La vierge n’a pas pu s’empêcher de sourire en les revoyant. Les petits garçons espiègles, qu’elle avait connus, sont devenus chauves et… bedonnants. Les petites filles, qu’elle trouvait si mignonnes, sont devenues des mamans. Et même, pour certaines, des grands-mères. Aujourd’hui, elles ne courent plus vers le fond du parc pour se cacher sous l’arbre aux singes.

D’ailleurs, l’arbre aux singes aussi a bien changé…

Bien sûr, elle le sait bien la vierge, plus aucun d’entre eux ne montera sur le rocher pour l’enlacer. Ce n’est plus de leur âge.

Quand ils étaient des enfants, puis des adolescents, rien ne pouvait les retenir. Ils débordaient d’énergie et de passions.

Dans le parc, ils grimpaient aux arbres et taillaient, dans les écorces, leurs initiales et celles de la fille qui faisait battre leur cœur.

Elles étaient toutes plus belles les unes que les autres. Ils étaient tous tellement amoureux.

Quelques arbres s’en souviennent encore… d’autres ont disparu.

Mais en se penchant un peu plus, la vierge n’a pas eu de mal à les reconnaître.

Du KSMP de Charleroi, elle a tout de suite reconnu les sœurs PIECH, Christine et Hélène et leur maris Latkowski Janusz et André Warchulinski, ainsi que Stanisław Malek et sa compagne. Michel Pietka de Charleroi était là aussi avec son épouse Betty Nowicki du KSMP d’Heusden/Zolder. Le grand frère de Betty, Jozek est passé aussi.

Du KSMP de Liège, elle a reconnu Francine Zalobek, Patricia Jakobowski, Monique Kieltyka, Béatrice Laffut et Michel Pająk.

Le KSMP de Ressaix était représenté par Casimir Nowicki, les deux sœurs Dominique et Eveline Ogonowski, Irek Mrzyglod, Régine Fabjanczyk et son mari, un certain… Alexandre Kozłowski.

De Bruxelles, il y avait Véronique Milczanowski avec toute sa petite famille.

Du KSMP de Mons, pas de doute il y avait là, Zdzislaw Blazka, André Karazinski avec leurs épouses. De Mons toujours, Kazimierz Miksiewicz. Et puis, il y avait aussi les « transfuges » comme Jean-Pierre Dziewiacien qui avait commencé à Mons et fini à Ressaix, et Pierre Front surtout qui avait débuté à Mons mais qui est aujourd’hui le chef d’orchestre du groupe « Spotkanie ».

Le groupe limbourgeois « Wisła » était là pour présenter son spectacle. Bravo à eux, et félicitation à Robert – 62 ans – qui a gardé toute sa jeunesse et tout son souffle. Et puis tant d’autres encore du Limbourg et d’ailleurs.

Mais Comblain-l’amour a toujours eu l’art de faire disparaître les frontières et les différences ; tous ceux qui étaient présents-là sont les enfants de Comblain. Et tous ressentaient profondément qu’ils étaient là, chez eux.

Comme autrefois, ils ont un peu chanté, un peu bu, se sont promenés dans le parc, ont été jusqu’à la source et boire un verre à côté du pont ( aujourd’hui, ce n’est plus chez « Tintin » mais chez Mr et Mme Wen ). En partant, ils se sont promis de se revoir très vite.

Dans le fond, rien n’a vraiment changé, à peine quelques rides en plus et quelques illusions en moins.

Ça la rassuré, la vierge, de voir qu’ils étaient toujours là, prêts à réveiller leurs souvenirs et à repartir sur les chemins de Comblain.

Parfois, même les statues peuvent se laisser aller à leurs émotions.

Merci Dominique.

Jean-Pierre Dziewiacien

vierge de Comblain-la-Tour
Photo 0 – La vierge du Rocher