Śpiewnik – 081 – Czyja ta dziewczyna

https://www.youtube.com/watch?v=aImSJEJai7Y

https://www.youtube.com/watch?v=eoqMkGpbqdw

Czyja ta dziewczyna
Co po wodę idzie
Ładnie się ubrała
Pewnie moją będzie.

Czyja ta dziewczyna
Czyja ta, czyja ta
Com ja do niej chodził
Trzy zimy, trzy lata.

Czy pamiętasz, dziewczę
Jak żeś szła z kościoła
Jam ci się zapytał
Czy ty będziesz moja.

Czy pamiętasz, dziewczę
Coś mi powiedziała
Jak mama pozwoli
To mnie będziesz chciała.

Czy pamiętasz, dziewczę
Jak my się poznali
Jak my se pierwszy raz
Buziaka dawali.

 

Publicités

0137 – Comme prévu …

Comme prévu … nous avons écrit ensemble, ce week-end, une nouvelle page de notre histoire commune à Comblain-la-Tour.

Comme prévu … le temps était sublimissime. Il a plu durant un mois, juste avant … il pleuvra sans doute dans quelques heures … mais pour nous – comme d’habitude – c’était de nouveau l’été. Je pense que le soleil aussi est nostalgie. Il n’a pas oublié combien il nous a accompagnés jadis et à quel point c’était agréable, même pour lui.

Comme prévu … l’ambiance était excellente. Nous n’avons pas connu l’ombre d’un problème. Ce n’était que du plaisir.

Comme prévu … on a bien mangé, beaucoup bu, bien chanté, beaucoup ri.
Comme prévu … la balade nous a enthousiasmé … suffit de voir les photos …

Comme prévu … l’ognisko était parfait. Les flammes du feu et celles de nos cœurs se sont élevées dans l’obscurité au rythme des chansons que nous avons enchaînées.

Comme prévu … nous avons inauguré la toute nouvelle « Ulica Pana Jana ». Pan Jan a dû se réjouir de l’hommage, et quelque chose me dit qu’il n’est pas étranger au fait que notre canon de « Panie Janie », au pied du panneau portant son nom, était si réussi.

Comme prévu … nous avons procédé à l’élection de « Miss Polonia 2017, vu de Comblain ». Celle qui a recueilli le plus de suffrages est Agnieszka Cegielska ; les deuxième et troisième sont Anna Draganska et Magda Molek. Et comme prévu … nos épouses et compagnes se sont juré de se venger en organisant, dès l’année prochaine, un concours similaire, mais cette fois pour élire le « Mister Polonia ».

Et enfin, comme prévu … quand l’heure de rentrer à la maison a sonné … c’est avec un pincement au cœur que nous nous sommes quittés en se jurant qu’on reviendrait.

Devant le drapeau, j’ai rappelé à tous que pour nous, « l’essentiel », c’est Vous.

Sans Vous, rien de tout ça n’existerait. Les Anciens de Comblain, c’est avant tout : VOUS.

Vous, qui étiez là, sur ce terrain de volley que nous avons tant piétiné ensemble, mais Vous aussi, qui n’êtes pas venus cette année, mais qui étiez là l’année passée ou l’année d’avant, ou qui serez là l’année prochaine.

C’est Vous aussi, qui nous aidez au quotidien, en écrivant des articles, en corrigeant les miens, en traduisant les textes en polonais, en néerlandais ou en allemand, en cherchant des photos, pour les partager, en nous aidant à reconnaître qui est présent sur ces photos, en réalisant des vidéos de nos rencontres, en nous suggérant des anecdotes et des thèmes à explorer, ou en contribuant à mettre de la vie et de l’ambiance sur Facebook.

Vous enfin, qui simplement nous suivez et nous donnez l’envie de continuer.
Sans Vous …

25/09/2017 – JP Dz

0918_2017
0918 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens.
0919_2017
0919 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens.
0920_2017
0920 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens.
0921_2017
0921 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens.
0922_2017
0922 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens.
0923_2017
0923 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens.
0924_2017
0924 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens.
0925_2017
0925 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens.
0926_2017
0926 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens.
0927_2017
0927 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens.
0928_2017
0928 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens.
0929_2017
0929 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Week-end des Anciens.

 

Śpiewnik – 080 – Tam nad Wisłą

https://www.youtube.com/watch?v=ebRRoZF9rsk

Tam nad Wisłą w dolinie siedziała dziewczyna,
Była piękna jak różowy kwiat.
Tam nad Wisłą w dolinie siedziała dziewczyna,
Była piękna jak różowy kwiat.
Kwiaty i róże zbierała co dzień.

Wiła wianki i wrzucała je do falującej wody,
Wiła wianki i wrzucała je do wody.
Wiła wianki i wrzucała je do falującej wody,
Wiła wianki i wrzucała je do wody.

A gdy ona nad Wisłą swe wianki wiła,
Przyszedł do niej rycerzyk młody.
A gdy ona nad Wisłą swe wianki wiła,
Przyszedł do niej rycerzyk młody.
Miła, ach miła, chodź ze mną we świat!

Wiła wianki i wrzucała je do falującej wody,
Wiła wianki i wrzucała je do wody.
Wiła wianki i wrzucała je do falującej wody,
Wiła wianki i wrzucała je do wody.

Nie minęło nic więcej jak dziewięć miesięcy,
Stoi ona nad Wisłą, płacze.
Nie minęło nic więcej jak dziewięć miesięcy,
Stoi ona nad Wisłą, płacze.
Miłość ach miłość zdradziłaś ty mnie.

Wiła wianki i wrzucała je do falującej wody,
Wiła wianki i wrzucała je do wody.
Wiła wianki i wrzucała je do falującej wody,
Wiła wianki i wrzucała je do wody.

0136 – Mijn Jamboree 1982

door Elisabeth Rozenski :

In 1982 vond in Comblain-la-Tour een belangrijk evenement plaats … een Jamboree.

Het woord Jamboree, dat door Baden-Powell werd gebruikt, duidt op een bijeenkomst van scouts. De bedoeling van een Jamboree is om met een geweldig feest de scouts van heel de wereld rond een en hetzelfde vuur, symbool van de grote verbondenheid tussen de scouts, te verenigen. In juli 1982, organiseerde de ZHP ( Związek Harcerstwa Polskiego, vereniging van Poolse scouts buiten Polen ) zijn Jamboree, die gehouden werd in … Comblain-la-Tour.

Mijn Jamboree 1982 door Elisabeth Rozenski :

Tijdens de zomerkolonie van juli 1982 werden de voorbereidingen volop getroffen voor de jamboree van Poolse scouts ( buiten Polen ) ZHP ( Związek Harcerstwa Polskiego ) in Comblain-la-Tour.

Ik was dat jaar monitrice van de oudste groep meisjes ( van 11 tot 14 jaar ). Ook Irena Malek was in Comblain en het was vooral zij die vond dat er ook een Belgische groep scouts op de jamboree niet mocht ontbreken. Doch in die tijd bestonden er geen actieve groepen Poolse scouts in België meer, dus begon het idee te groeien om zelf een groepje op te richten.

Al snel hadden we een aantal meisjes uit mijn groep warm gemaakt om samen het scoutsleven te verkennen. Irena had ergens patronen en stof vast gekregen om uniformen te ontwerpen en eenmaal thuisgekomen zetten we onze moeders aan het naaien om er als een volwaardige scout de jamboree te kunnen meemaken.

Het resultaat mocht er zijn : we vormden uiteindelijk een groepje met een 20-tal leden. Op de foto herken ik Elzbieta en Danuta Osiadacz, Carine Malek ( dochter van Irena ), Monika Kurek, Cécile Danielewski, Elisabeth ( achternaam Kciuk ? ) van Luik. Ik denk dat er ook een paar van Frankrijk of Duitsland zich bij onze groep hadden aangesloten.

Anderzijds zocht men nog vrijwilligers voor de logistiek zoals de bedeling van het water op het scoutskamp. Hiervoor hadden een aantal monitoren zich kandidaat gesteld nl. Piotr Rozenski, Heniek Zapalowski, Georges Załobek, Richard Chwoszcz.

Uiteraard sliepen en leefden we de hele tijd als echte scouts in tenten op het scoutskamp. Het ontbijt was een Engels ontbijt ( spek met eieren, bonen, Cornflakes… ) daar het merendeel van de scouts uit Engeland kwam. Het toilet was een afbakening in het bos, met in het midden een diep gat.
We kregen een spoedcursus in morse tekens en sjorren. Ieder kreeg een totemnaam, maar ik herinner mij niet meer dewelke.

Het weer viel toen niet echt mee. Het had veel geregend. We hadden moeite om onze kleren droog te houden. Gelukkig hadden we de juiste connecties in het huis beneden ( Rue du Parc ), zodat we daar terecht konden om ons op te warmen aan een tas soep, te douchen en ook niet onbelangrijk, naar een deftige toilet te gaan.

Wat mij het meest is bijgebleven zijn de kampvuren. Iedereen zong vol passie mee en vooral het lied « Góralu czy ci nie żal » was een « kippevel »-moment. Dit lied werd opgedragen aan de toenmalige Poolse paus Karol Wojtyła, die als echte « góral » zijn vaderland verlaten had om paus te worden in Rome.

Op een zondag was het bezoekdag en werd er een groot kampvuur georganiseerd samen met de lokale bevolking. Wij hadden ons toen verkleed als de boerinnekes van destijds. Kleren die we trouwens van de plaatselijke bewoners gekregen hadden. Wij kregen toen hoog bezoek namelijk van de bisschop Szczepan Wesoły.

Verder hebben wij ook een aantal uitstappen gedaan zoals naar een militair kerkhof nabij Arnhem waar ook Poolse soldaten begraven liggen.

Op een bepaald moment was er ook iets te doen op het voetbalveld in Comblain. Op de foto’s te zien moesten we toen stickers proberen te verkopen.

Het werd een onvergetelijke vakantie. Achteraf hebben we nog de eed afgelegd tijdens het jaarlijkse scoutsweekend, dat plaats had in september in Comblain. Maar dat was dan meteen ook een afsluiter en einde van mijn scoutservaring.

18/09/2017 – Elisabeth Rozenski

Et voici la traduction par Piotr Rozenski :

En 1982, à Comblain-la-Tour s’est déroulé un évènement considérable … un Jamboree.

Le mot Jamboree, utilisé par Baden-Powell, désigne un rassemblement de scouts. Le Jamboree se veut être une fête extraordinaire, rassemblant tous les scouts du monde, autour d’un même feu, symbole de la grande fraternité scoute. En juillet 1982, le ZHP ( Związek Harcerstwa Polskiego, l’association des scouts polonais hors Pologne ) a organisé son Jamboree qui se tiendra à … Comblain-la-Tour.

Lors de la colonie de juillet 1982, le ZHP ( Związek Harcerstwa Polskiego, scouts polonais hors Pologne ) avait entamé les préparatifs pour leur jamboree qui allait se tenir à Comblain-la-Tour.

Cette année-là, j’étais monitrice des filles ainées ( 11-14 ans ). Irena Malek s’est également retrouvée à Comblain et c’est surtout elle qui était d’avis qu’un groupe de scouts belges devait être présent au jamboree. Comme à l’époque, en Belgique, il n’existait plus d’unités de scouts polonais actives, l’idée a commencé à germer de créer notre propre groupe.

Nous avons vite réussi à enthousiasmer plusieurs filles de mon groupe pour explorer ensemble la vie de scouts. Irena a trouvé quelque part des modèles et des tissus pour fabriquer des uniformes. Rentrées à la maison, nous avons mis nos mères à la couture afin qu’on puisse participer au jamboree en vrais scouts.

On n’avait pas à rougir du résultat. Finalement on a pu constituer un groupe d’une vingtaine de membres. Sur la photo je reconnais Elzbieta et Danuta Osiadacz, Carine Malek ( fille d’Irena ), Monika Kurek, Cécile Danielewski, Elisabeth ( Kciuk ? ) de Liège. Il me semble que plusieurs filles de France ou d’Allemagne sont venues renforcer l’équipe.

Par ailleurs, on cherchait encore des candidats pour effectuer des tâches logistiques, comme la distribution de l’eau dans les camps de scouts. Plusieurs moniteurs se sont portés volontaires : Piotr Rozenski, Heniek Zapalowski, Georges Załobek, Richard Chwoszcz.

Il va de soi qu’en vrais scouts, on dormait et on vivait dans des tentes qui avaient été montées dans un des camps de scouts. Comme une bonne partie des participants venait du Royaume-Uni, le matin on nous servait un English breakfast ( œufs avec bacon, haricots, Cornflakes… ). Pour les toilettes, ils avaient aménagé une espèce d’enclos dans les bois, avec un grand trou au milieu.

On a eu droit à un cours accéléré en morse et en travaux de pionnier, on a tous reçu un nom de totem, mais je ne me rappelle plus lequel.

La météo n’était pas vraiment au beau fixe. Il avait beaucoup plu et on avait du mal à garder nos vêtements au sec. Heureusement nous avions de bonnes relations avec le château ( Rue du Parc ), où on pouvait se réchauffer avec un bol de soupe, prendre une douche et, chose importante, aller aux toilettes dignes de ce nom.

Ce qui m’a le plus marqué l’esprit, c’est les feux de camp. Tout le monde chantait en se donnant à fond, surtout la chanson « Góralu czy ci nie żal » était à chaque fois un moment d’émotion intense. Cette chanson était dédiée au pape polonais de l’époque, Karol Wojtyła, qui, étant un vrai « góral », avait quitté sa patrie pour devenir pape à Rome.

Un dimanche – c’était le jour des visites – un grand feu de camp a été organisé avec la population locale. A cette occasion on s’est déguisées en paysannes d’antan, avec des habits qu’on a reçus des habitants du village. Un des dignitaires invités n’était pas moins que l’évêque Szczepan Wesoły.

On a participé à plusieurs excursions avec entre autres une visite au cimetière militaire d’Arnhem où se trouvent plusieurs tombes de soldats polonais. A un moment donné, il y avait un évènement sur le terrain de foot de Comblain. Comme on peut le voir sur une des photos, on était missionnés pour vendre des autocollants.

Bref, c’étaient des vacances inoubliables. Après coup, en septembre, on a prêté serment lors d’un weekend de scouts organisé à Comblain. C’était une dernière expérience et en même temps la fin de ma carrière de scout.

18/09/2017 – Elisabeth Rozenski

0906
0906 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1982 : Jamboree : L’affiche officielle.
0907
0907 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1982 : Jamboree : In het midden : Claudia ( ? ) ; zittend : Elisabeth Rozenski ; Cécile Danielewski ; ( voor hen : Carine Malek ) ; Irena Malek ; Ksiadz Kazimierz Szymurski. Au milieu : Claudia ( ? ) ; assises : Elisabeth Rozenski ; Cécile Danielewski ; ( devant elles : Carine Malek ) ; Irena Malek ; Ksiadz Kazimierz Szymurski, aumônier auprès des colonies des Ecole polonaises libres à Comblain ( à l’époque l’Aumônier faisait automatiquement partie du Comité de Direction ) et aussi aumônier des Scouts polonais.
0908
0908 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1982 : Jamboree : In het midden : Claudia ( ? ) ; zittend : Elisabeth Rozenski ; Cécile Danielewski ; Irena Malek ; Monika Kurek ; Carine Malek ; Ksiadz Kazimierz Szymurski. Au milieu : Claudia ( ? ) ; assises : Elisabeth Rozenski ; Cécile Danielewski ; Irena Malek ; Monika Kurek ; Carine Malek ; Ksiadz Kazimierz Szymurski.
0909
0909 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1982 : Jamboree : Elisabeth Rozenski ; Cécile Danielewski ; Irena Malek ; ( ? ).
0910
0910 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1982 : Jamboree : Elisabeth Rozenski ; Piotr Rozenski ; Cécile Danielewski ; Heniu Zapalowski.
0911
0911 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1982 : Jamboree : Mgr Szczepan Wesoły.
0912
0912 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1982 : Jamboree : Bernard Angowski ; Bogdan Van Hemelrijck – Stefański ; Georges Załobek ; Henri Zapałowsi ; Janek Stefański ( le petit monsieur derrière Heniu ) ; Piotr Rozenski ; ( ? ) ; face à Wacek Bień et son accordéon : des membres de Wisła, dont Robert.
0913
0913 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1982 : Jamboree : ( ? ) ; Irena Malek ; Lucie ( Nieduziak ? met vaandel ) ; Joanna Skowron ; Elisabeth Rozenski ; Monika Kurek ; Cécile Danielewski ; Carine Malek ; ( ? ). ( ? ) ; Irena Malek ; Lucie ( Nieduziak ? avec le drapeau ) ; Joanna Skowron ; Elisabeth Rozenski ; Monika Kurek ; Cécile Danielewski ; Carine Malek ; ( ? ).
0914
0914 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1982 : Jamboree : Cécile Danielewski ; Irena Malek ; Danusia Osiadacz ; Monika Kurek ; Elisabeth Rozenski.
0915
0915 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1982 : Jamboree : Cécile Danielewski ; Elisabeth Rozenski.
0916
0916 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1982 : Jamboree : Elisabeth Rozenski.
0917
0917 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1982 : Jamboree : ( rechtstaand ? ) ; Elisabeth Rozenski ; Cécile Danielewski. ( debout ? ) ; Elisabeth Rozenski ; Cécile Danielewski.

 

Śpiewnik – 079 – Szumi dokoła las

https://www.youtube.com/watch?v=lapcXxxhwRE

Szumi dokoła las,
Czy to jawa, czy sen ?
Co ci przypomina,
Co ci przypomina
Widok znajomy ten ?

Żółty, wiślany piach,
Wioski słomiany dach …
Płynie, płynie Oka,
Jak Wisła szeroka,
Jak Wisła głęboka.

Był już niejeden las,
Wiele przeszliśmy rzek,
Ale najpiękniejszy,
Ale najpiękniejszy
Jest naszej Wisły brzeg.

Piękny jest Wisły brzeg,
Piękny jest Oki bieg.
Jak szarża ułańska
Do Wisły, do Gdańska
Pójdziemy, dojdziemy !

0135 – Notre terrain de volley

Si vous prêtez l’oreille, sur le terrain de football de Comblain-la-Tour vous risquez d’entendre encore quelques accords de jazz. Mais si vous prêtez la même oreille sur Notre terrain de volley, c’est sûr, vous entendrez des notes familières … celles qui ont bercé notre enfance … celles du folklore polonais.

Ce terrain n’était pas seulement l’endroit idéal pour nos jeux et nos compétitions, il était aussi l’endroit parfait pour nos rassemblements et nos festivités. C’est là qu’on installait le grand chapiteau pour la majówka, là que les KSMP présentaient leurs spectacles, là qu’on organisait nos ognisko, qu’on arborait nos costumes folkloriques, là qu’on chantait, qu’on criait, qu’on s’exaltait. C’est l’endroit le plus saturé de nos rires et de notre joie de vivre.

Car il faut bien l’admettre, s’il y a bien une qualité chez tous les polonais, c’est celle de résister face à  l’adversité, de la surpasser pour en faire une dynamique positive ; aujourd’hui, on parlerait de « résilience », nous on sait que cela fait partie de notre nature profonde, que c’est inscrit dans notre histoire.

Dans les années 60, Monseigneur De jardin, délégué de l’épiscopat Belge auprès des réfugiés, participait régulièrement aux évènements organisés par la communauté polonaise. Quand on l’invitait sur scène pour s’exprimer, il aimait s’élancer dans des envolées lyriques mémorables. Le prélat était coutumier des petites phrases qui faisaient mouche. Je me souviens d’une de ses phrases qu’il avait prononcée lors d’un spectacle de danses folkloriques : « Une nation capable de faire chanter et danser sa jeunesse en exil, n’est pas une nation qu’on peut réduire en esclavage », disait-il d’une voix chevrotante.

Au premier abord, je me suis dit « Qu’en si beaux termes ces choses-là sont dites ». Bien sûr, il a raison. Et comment ne pas être fier d’inspirer une si belle image de Nos traditions. Le folklore est l’expression la plus aboutie de l’histoire et de la culture populaire. Il permet de transmettre, non seulement des valeurs, mais aussi un certain art de vivre. J’étais fier et heureux d’appartenir à une communauté capable d’y arriver.

Mais depuis, et après réflexion, ce sont les autres mots qui m’interpellent : « exil », « esclavage » … Quelle drôle d’idée ! Bien sûr, on peut toujours débattre de tout, mais … sommes-nous en exil ? Avons-nous le sentiment d’être, ou d’avoir été, ou d’avoir failli être « esclaves » ? Franchement … je n’ai jamais ressenti pareille blues. Être polonais n’a jamais été, pour moi, une souffrance … et vous ?

Je ne dis pas que nos parents, grands-parents, tantes et oncles n’ont pas souffert d’être obligés de quitter la Pologne. Je ne dis pas que l’accueil qu’ils ont reçu en Belgique était irréprochable. Je sais combien le travail qu’on leur confiait, au charbonnage ou ailleurs, était pénible … mais qui se souvient de les avoir entendus se plaindre ?

Ks Kurzawa, Pan Bardo, Dr Wilczek sont tous passés par des camps de concentration … vous ont-ils parlé de leurs souffrances ? Et combien d’autres, parmi nos familles, ont été prisonniers et maltraités par les nazis … vous ont-ils encouragés à la haine, à la vengeance et aux représailles ? Pas du tout. Au contraire. Ils nous ont appris à chanter, à danser … à vivre.

La grandeur des grands hommes se mesure par leur capacité à créer encore plus d’humanité dans chacun de nous ; la médiocrité des petits esprits, en revanche, n’est capable que d’attiser nos différences pour en faire des remparts contre leurs propres nullités.

Nos racines à nous sont Polonaises, mais toutes les racines sont faites pour aller plus loin, plus haut. Et c’est exactement à ça que nous ont préparé ceux qui veillaient sur nous à Comblain. Pas à oublier les racines, mais surtout à s’épanouir quel que soit le terrain sur lequel nos destins nous mèneraient. Ils n’ont pas, Dieu merci, essayé de faire de nous des nouveaux croisés capables de s’embraser, le moment venu, pour des doctrines périmées. Ils n’ont pas semé en nous les germes de l’insatisfaction permanente et de la révolte, comme on le voit tellement trop en ce moment. Ils ne comptaient pas sur nous pour une hypothétique reconquête. Ils ont mis en avant la culture, pas la nation. Ils ont choisi de nous transmettre les chansons, les danses et le folklore en général. Ils ont préféré nous inculquer la joie de vivre. Quelle sagesse !

Le terrain de volley de Comblain est, et restera pour toujours, un endroit singulier ; celui des rassemblements. C’est l’épicentre du Centre Millénium, presque sa raison d’être. C’est là qu’on vous donne rendez-vous ce 23 septembre 2017, pour fêter une fois de plus, le plaisir d’être ensemble.

11/09/2017 – JP Dz

0897_1975
0897 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1975 : Sur le terrain de Volley : Véronique Milczanowski ; ( ? ) ; ….
0898_(32)_1963
0898 ( et 32 ) : COMBLAIN-LA-TOUR – 1963 : Spectacle en costumes polonais : Les filles à partir de la gauche : ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; Sophie Nowak ; Fiutowski Marie-Françoise ; ( ? ) ; ( ? ) ; Nadine Kucharzewski.
0899_1968
0899 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1968 : Majówka sur le terrain de Volley : La jeunesse de Bois-du-Luc : Alice Bardo ; Kazik Kielbowicz ; Yolande Hordynski ; Gieniu Perzyna ; Violette Kielbowicz ; François Krenc ; Jasia Wadowska ; Jasiu Jozwiak ; Halunia Zawadzka ; Franek Klimanowicz ; Thérèse Wojnarowska ; Jerzyk Kielbowicz.
0900
0900 : COMBLAIN-LA-TOUR : Majówka sur le terrain de Volley : KSMP « Echo Ojczyste » de Mons : les filles : Basia Mazgaj ; Eva Dudziak ; Anna Dudziak ; Gertrude Kunath ; Maria Dudziak ; Stéphanie Goch ; une des sœurs Pawlak ; Ingrid Walasiak ; Christine Blasiak ; Les garçons : Didier Chmielecki ; André Karasiński ; Richard Chmielecki ; Serge Préat ; Zdzisław Blaszka ; Zygmunt Mielcarek.
0901_1972_07_02
0901 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1972 : Majówka sur le terrain de Volley : Krysia Mielcarek sur les genoux de Zdzisław Chmielecki ; Monia Krasowska sur les genoux de ( ? ) ; Anne-Marie Mazgaj sur les genoux d’Alexis Łagocki ; Anna Dudziak sur les genoux de Jean-Pierre Dziewiacien ; Stéphanie Goch sur les genoux d’Henri Łagocki ; Christine Konarski sur les genoux de Zygmunt Mielcarek.
0902
0902 : COMBLAIN-LA-TOUR : Spectacle en costumes polonais : ( ? ) ; …. ; ( ? ).
0903
0903 : COMBLAIN-LA-TOUR : Spectacle en costumes polonais : ( ? ) ; …. ; ( ? ).
0904
0904 : COMBLAIN-LA-TOUR : Spectacle en costumes polonais : ( ? ) ; …. ; ( ? ).
0905_1979
0905 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1979 : Spectacle en costumes polonais : ( ? ) ; David Brismé et sa sœur ( ? ).