0181 – Nos accordéonneux

À part le site de Comblain-la-Tour, la Communauté polonaise de Belgique n’a pas « accumulé » de nombreux patrimoines immobiliers. Si dans le passé, plusieurs immeubles ou infrastructures étaient des biens propres, à l’heure actuelle, on ne peut citer que quelques exemples : le site des « Baraques » à Ressaix, la « swietlica » de Heusden-Zolder et celle de Beringen … peut-être que j’en oublie quelques-uns. C’est peu par rapport à la multitude d’initiatives et d’implantations polonaises à travers toutes les régions où ils s’étaient installés. Sans doute que l’essentiel n’était pas là.

La gestion de ces biens est une charge conséquente, souvent source de tracas et parfois de conflits. Si on ne peut que féliciter ceux qui en étaient – ou qui en sont encore – les gestionnaires, on peut aussi se réjouir de n’être pas « encombré » par de telles responsabilités. Qu’aurions-nous fait de toutes ces infrastructures ? Comment pourrions-nous entretenir cet héritage ? Le plaisir de s’y rencontrer aurait-il justifié pareil dépense d’énergie ? Personnellement, je suis très heureux de la situation actuelle. Notre patrimoine à nous est ailleurs … il est plus léger, plus incorporel.

Notre patrimoine, c’est l’ensemble de tous ces moments d’infinis plaisirs que nous avons partagés, c’est l’ensemble des milliers d’éclats de rire qui résonnent encore dans nos mémoires, l’ensemble des émotions qui nous ont fait vibrer … ce sont toutes ces chansons que nous fredonnons encore aujourd’hui, ce sont ces traditions que nous perpétuons, ce sont tous ces airs d’accordéon qui nous donnaient tant de joie …

Notre Communauté de souvenirs des Anciens de Comblain se veut la gardienne de ce patrimoine-là.

Aussi, à l’instar de l’UNESCO qui revendique le droit de définir et d’élire les éléments dignes de figurer dans la liste des patrimoines matériels et immatériels du monde à protéger, nous vous proposons d’établir notre propre liste. Pourquoi pas ? Et pourquoi pas commencer tout de suite ? Je propose donc que nous inscrivions sur notre liste comme premier élément de notre patrimoine immatériel : tous les airs d’accordéon entendus à Comblain et ailleurs.

Rappelez-vous, c’était un temps où il ne se passait jamais très longtemps sans un « p’tit air » d’accordéon.
On ne savait jamais vraiment d’où il sortait, ni comment il était arrivé là … et d’ailleurs personne ne se posait la question ; ça nous paraissait naturel qu’il soit là, pile au moment où on avait envie de faire la fête.

Il y avait toujours un « accordéonneux » qui sentait avant les autres que c’était le bon moment … Il y avait toujours, dans un coffre de voiture, un accordéon qui attendait son heure …

Alors, deux notes de musique, un accord connu … et c’était « zabawa ». L’accordéon commençait à s’étirer sous les doigts magiques du musicien. Il se mettait à respirer et pour nous c’était « U cha cha ». On en venait même à oublier que derrière l’instrument il y avait quelqu’un qui actionnait les touches. La personne et l’accordéon ne faisaient qu’un. C’est du plaisir qui sortait

Très vite, nos coudes, dans un élan spontané, se croisaient avec les coudes des voisins, pour ne plus former qu’une guirlande de coudes enlacés dans laquelle nous n’étions plus qu’un maillon balancé de droite à gauche. Comment résister ? Les polonais peuvent résister à tout … sauf à la fête.

On chantait à tue-tête les premières strophes de chaque chanson. Et quand les paroles commençaient à manquer, on inventait des mots improbables et des « lala la » … l’important ce n’était pas les mots mais l’émotion, le partage … l’harmonie. Merci à vous, Messieurs et Mesdames les accordéonneux. Merci pour tous ces moments de pur bonheur.

Je suis d’accord avec Georges Brassens quand le poète chantait :

« C’est une erreur
Mais les joueurs
D’accordéon
Au grand jamais
On ne les met
Au Panthéon
 ».

Les nôtres … ceux qui nous ont fait chanter et danser à Comblain comme ailleurs … méritent amplement leur place au Panthéon de notre reconnaissance éternelle. J’ai envie de crier : « Vas-y Franek, vas-y Wacek, vas-y Józek, vas-y Olek, et toi aussi Stasiu, Michał, Henrik, et tous les autres d’hier et d’aujourd’hui ».

On ne vous a pas suffisamment dit combien vous étiez important … mais il n’est jamais trop tard …

S’il vous plaît, aidez-nous, aujourd’hui, à graver leurs noms sur l’obélisque de notre gratitude … qu’ils s’élèvent vers le ciel comme tous leurs « p’tits airs » d’accordéon et qu’à travers eux, tous les autres musiciens, qu’ils soient violonistes, trompettistes, guitaristes, …, sachent qu’ils sont pour nous les parfaits synonymes du mot « plaisir ».

Hommage à tous nos « accordéonneux » d’hier et d’aujourd’hui :

Mr Józef Karasiński – Mr Wacek Bień
Mr Franek Klimanowicz – Mr Olek Jelen
Mr Henryk Tomczak
Mr Józek Nowicki – Mr Stasiu Kieronski
Mr Michel Pająk – Mr Daniel Pietka
Mr Zygfrid Drebkowski – Mr Guy Niepotolowicz
Mr Jules Dominianczyk

J’en oublie certainement … aidez-moi à compléter la liste.

23/07/2018 – JP Dz

1289
1.289 : COMBLAIN-LA-TOUR : Nos accordéonneux : Stasiu Jozwiak ; Gieniu Perzyna ; Franek Klimanowicz ; Bronek Sitarz. Derrière debout, Henryk Modliszewski. Il s’agit de l’orchestre « KSMP Melodia Ojczysta » qui changera de nom dès que le KSMP de Ressaix choisira de s’appeler « KSMP ORLĘTA ».
1290
1.290 : COMBLAIN-LA-TOUR : Nos accordéonneux : Au violon, Mr Janek Stempniewicz ; à l’accordéon, Mr Wacek Bień ; à la contrebasse, Mr Zenon Wójcik.
1291
1.291 : COMBLAIN-LA-TOUR : Nos accordéonneux : Pan Jan ; ( ? ).
1292_1979
1.292 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1979 : Nos accordéonneux : A l’accordéon, Michel Pająk ; Ks Kurzawa ; … ; Michel Wolodimiroff ; ( ? ) ; Mr Léon Czak ; … ; le séminariste, Kz Kazik Rzymowski ; …
1293
1.293 : COMBLAIN-LA-TOUR : Nos accordéonneux : ( ? ) ; …
1294
1.294 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1972 : Nos accordéonneux : Dans le désordre : Mme Veronika Załobek ; Mme Olga Zeromska ; Ks Kurzawa ; Franek Klimanowicz ; Géniu Bujanowski ; Alfred Materna ; François Lachowicz ; Jean-Pierre Dziewiacien ; Bernadette Lachowicz ; Franca Fisher ; Lydia Młynarski ; Lodzia Baum ; Thérèse Dudziak ; Alexis Łagocki ; … ; ( ? ) … ; à l’accordéon, Stasiu Kieronski.
1295
1.295 : Quelque part … en coulisse : Nos accordéonneux : Mr ( ? ) Lis ; ( ? ) ; Mr Léon Warchulski ; ( ? ).
1296_1990
1.296 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1990 : Nos accordéonneux : ( ? ) ; …
1297_2001
1.297 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2001 : Nos accordéonneux : L’accordéoniste : Stasiu Kieronski ( du groupe limbourgeois Wisła ) ; Heniu Zapałowski et Aniela Paterka ( épouse de Stasiu ).
1298_2008
1.298 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2008 : Nos accordéonneux : Jola Blazejczyk, à l’occasion de son anniversaire ; Mr Piotr Ladomirski ; Barbara Wojda ; ( ? ) ; …
1299_2008
1.299 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2008 : Nos accordéonneux : Jola Blazejczyk, à l’occasion de son anniversaire ; Mr Piotr Ladomirski ; Barbara Wojda ; ( ? ) ; …
1300_2016
1.300 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Nos accordéonneux : Notre Józek Nowicki.

 

Publicités

0176 – Pamiętamy

Que pouvions-nous leur répondre ? Elles avaient à peine quinze ans, et elles nous chantaient :

A jak ja już będę siwa siwiusieńka
Siwa siwiusieńka
Czy będziesz pamiętał że byłam panienka ?
Czy będziesz pamiętał że byłam panienka ?
( 1 )

On avait beau jurer … la bouche en cœur … promettre … rien ne semblait les rassurer ou apaiser leurs inquiétudes et leurs doutes.

Czy będziesz pamiętał że byłam panienka ?

Aujourd’hui, quarante ans plus tard ( cinquante pour certains ), nous pouvons clamer haut et fort : «  Pamiętamy ». Non seulement nous nous souvenons, mais le souvenir de vos 15 ans restera gravé  indéfiniment dans nos cœurs et dans nos mémoires … comment pourrait-on l’oublier ?

Vous pensiez peut-être que tout ce « bazar » des Anciens de Comblain … c’était seulement pour essayer de remédier aux ravages du temps qui passe et qui sème derrière lui quelques petits trous dans nos mémoires ? Ou qu’on culpabilisait, qu’on se sentait en quelque sorte redevable pour tous ces bons moments, tous ces petits plaisirs vécus et partagés à Comblain ? Que l’on avait un peu comme une dette morale à rembourser ?

Oui, bien sûr, il y a peut-être un peu de ça.

Mais il y a aussi – il y a surtout – une irrésistible envie de revivre ces moments de partage et d’amitié, emprunts d’émotions et de gaieté !!! Alors, ne vous inquiétez pas … « Pamiętamy » !

Notez que, récemment, on avait bien remarqué quelques fils d’argent … par-ci, par là, sur vos tempes … mais on s’est dit que ces précieux reflets d’argent ne faisaient que rehausser l’éclat de vos vraies natures et de l’or brut dans lequel vous êtes taillées ….

Depuis peu, on a bien vu que vous vous étiez légèrement « enrobées » … mais on avait bien compris que c’était seulement pour nous offrir un peu plus de surface à caresser …

Dernièrement, on avait bien constaté que vous vous emportiez un peu  plus vite qu’auparavant … que votre sensibilité s’irritait de minuscules détails de la vie quotidienne … que vous ne supportiez plus certains de nos « petits » défauts … qui vous faisaient pourtant craquer il y a, à peine, quarante ans … mais pour nous, c’était clair, vous vouliez simplement attirer notre attention, nous rappeler qu’il s’agissait de rester à l’écoute et de ne pas relâcher notre vigilance …

Rassurez-vous, vous n’avez rien à craindre, vous êtes toujours le centre de nos préoccupations. Et si vous deviez en douter ne fût-ce qu’un instant, approchez et regardez … regardez votre reflet dans nos yeux … vous verrez bien que vous n’y avez pas changé. Dans nos yeux, quelque soit l’angle ou l’éclairage, vous rayonnez toujours !

Alors aujourd’hui, pour ne pas créer d’impair ( expression amusante qui suggère que tout devrait toujours aller par « pair » ! ), les photos qui sont jointes ne vous représentent pas, vous à 15 ans … Il aurait été impossible de vous y mettre toutes et je ne prendrais pas le risque – inconsidéré – d’en « sélectionner » quelques-unes ( je suis courageux, mais pas téméraire ). Donc, j’ai choisi d’illustrer cet article par quelques-unes de vos camarades de l’époque. Aucune d’entre-elles n’est encore membre des Anciens de Comblain ! Donc, elles ne nous lisent pas. Elles ne savent même pas que ça existe. Et qui plus est, elles viennent de loin, d’Angleterre et d’ailleurs …

J’imagine déjà ce que les plus soupçonneuses d’entre vous pourraient penser : « Mouais, tout ça, tout ce baratin, c’est simplement pour essayer de retrouver ces petites anglaises qui les faisaient craquer ». Ah non, sorry, je m’insurge !

Il n’est pas question ici d’ouvrir la boîte de Pandore de nos rêveries d’adolescent … C’est vrai qu’elles étaient charmantes, que ce serait amusant de les retrouver … elles étaient tellement … « anglaises » !

Mais cette quête est purement historique, bien sûr : que sont-elles devenues ? Ont-elles oublié Comblain ? Se rappellent-elles de nous ? Ces questions mériteraient une réponse, of course, pour le bien de la science … ( et ce n’est même pas pour tester la persistance du souvenir que ces demoiselles auraient pu conserver de nous, c’est  purement sociologique ).

Alors, à l’heure du Brexit, il n’est pas trop tard pour se relever les manches et lancer un nouvel appel du 18 juin outre-Manche … Et non pas un appel à la résistance … bien au contraire – un appel à venir nous rejoindre en débarquant à nouveau sur la plage de Comblain-la-Tour.

De notre côté, c’est promis, nous ne résisterons pas au plaisir de vous revoir car, après tout, si Paris valait bien une messe, Comblain vaut bien une visite !

Quant à vous, Mesdames, nos valeureuses compagnes, que ces petites digressions vous rassurent, il n’est pas besoin de formules scientifiques pour vous dire avec une certitude quasi-mathématique que vous étiez et resterez toujours nos « najładniejsze panienki ».

18 juin 2018 – JP Dz

PS : Il conviendrait sans doute de traduire en anglais ce qui précède pour espérer avoir une chance de retrouver quelques-unes de nos petites anglaises. Qui se sent de taille ? Qui se dévoue ?

(1) : Traduction :
« Quand je serai vieille et grise
Te souviendras-tu que j’ai été une demoiselle ».

1256
1.256 : COMBLAIN-LA-TOUR : ( ? ).
1257
1.257 : COMBLAIN-LA-TOUR : ( ? ).
1258
1.258 : COMBLAIN-LA-TOUR : ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ).
1259
1.259 : COMBLAIN-LA-TOUR : Nos petites anglaises : ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; Zdzisław Blaszka ; ( ? ). ( collection Zdzisław Blaszka ).
1260
1.260 : COMBLAIN-LA-TOUR : Nos petites anglaises : ( ? ) ; ( ? ) c’est la fille du président de la Macierz de Londres ; Zdzisław Blaszka ; Pyza. ( collection Zdzisław Blaszka ).

 

Madame Bujanowski

C’est encore une fois, une triste nouvelle que je dois vous annoncer.

Madame Bujanowski nous a quittés ce matin … Elle est allée rejoindre son mari, Franek, bon nombre de ses amis, disparus depuis longtemps, et tous ceux qui ont tant œuvré pour la communauté polonaise à Hautrage-Etat, Comblain-la-Tour et ailleurs.

Du couple qu’elle formait avec Monsieur Bujanowski, on retiendra surtout une inépuisable volonté de travailler à l’essor des organisations polonaises et ainsi faire rayonner notre culture et nos valeurs.

Nous voulons nous associer à la douleur de Géniu et de Marek, ses deux fils, et de toute leur famille pour leur témoigner notre profonde tristesse ainsi que toute notre amitié.

Au nom des Anciens de Comblain, je leur présente toutes nos condoléances.

04/06/2018 – Jean-Pierre Dziewiacien

0677
0677 : COMBLAIN-LA-TOUR : Le repos après l’effort : Jean Dziewiacien et Martha Sladecka ( mes parents ) ; Madame et Monsieur Franek Bujanowski.
1149
1.149 : COMBLAIN-LA-TOUR : Deux cuisinières devant l’Ourthe : Madame Dziewiacien ; Madame Bujanowski.

 

0162 – Les autocars

Si certains venaient à Comblain en train, d’autres arrivaient en autocar ; ceux-là, venaient de loin, parfois de très loin … d’Allemagne, de Grande-Bretagne, des Pays-Bas. Du coup, chaque fois qu’un autocar ( on ne disait pas encore « car » à l’époque ) franchissait la grille d’entrée du Centre Millennium, il générait toutes sortes d’émotions et forcément, des attroupements s’organisaient, comme sur les photos en annexe.

Quand le véhicule amenait de nouveaux « vacanciers », c’était surtout la curiosité qui prédominait : « Qui sont les nouveaux arrivants ? À quoi ressemblent-ils ? Est-ce que ceux de l’année passée sont revenus ? Allons-nous nous entendre avec eux ? Sont-ils aussi sympas que ceux de la dernière fois ? ». Cette curiosité qui nous animait était cependant teintée d’un brin d’inquiétude, il faut bien l’avouer : « Ils ont l’air nombreux, aurons-nous assez de place pour loger tout le monde ? Ne devrons-nous pas changer de chambre et nous serrer ? Jusque-là, on avait nos aises … pourvu que ça dure ! ».

Nous tentions alors, de deviner, à travers les vitres qui étaient les enfants ou les adolescents … Ce n’est pas seulement les enfants et les ados du car qu’on essayait de deviner à travers les vitres, on essayait aussi de savoir combien d’adultes les accompagnaient. Avec l’expérience, on avait appris que  si le nouveau groupe était trop bien organisé et suffisamment encadré, il finirait par nous imposer son mode de fonctionnement ; et nous, on n’avait pas trop envie qu’on nous impose d’autres habitudes. Et quand ils commençaient à descendre, on tendait l’oreille, histoire d’apprendre s’ils parlaient mieux polonais que nous.

Au bout de quelques minutes, à force de dévisager un par un chacun des arrivants, on pensait reconnaître celui-ci ou celle-là : « On dirait que c’est Hania ? Lui, il ressemble beaucoup à Andy … mais je ne suis pas sûr. ». Les premiers contacts étaient réservés, voire prudents. Il ne fallait pas brusquer les choses. Et par où commencer ?

Heureusement, les valises des filles étaient toujours là pour nous offrir une bonne occasion de créer les premiers contacts : elles étaient tellement lourdes qu’on en profitait pour proposer notre aide … c’était la meilleure façon d’établir les premiers liens et la meilleure des entrées en matière …

Le même soir, toutes les inquiétudes et tous les a priori avaient disparu ; c’était comme si  on se connaissait depuis toujours.

Par contre, quand le même autocar venait rechercher nos nouveaux amis, c’est la tristesse qui prévalait. On s’en voulait de n’avoir pas suffisamment passé de temps avec eux, de n’avoir pas eu le cran d’avouer, à celle-ci, combien  elle allait nous manquer et à celui-ci, les sentiments qu’il nous inspirait. Et le temps était passé tellement vite … On se prenait à rêver que le moteur refuse de redémarrer ou qu’un incident suffisamment grave empêche le départ. Juste gagner encore un jour … une soirée … quelques heures. Mais le miracle ne s’est jamais produit. Tout au plus, le car repartait avec quelques dizaines de minutes de retard par rapport l’horaire prévu. Ensuite … le parc nous semblait soudain, tellement vide …

Parfois, quand un autocar franchissait la grille, à vide, ce n’était pas pour amener ou emporter des enfants, il venait nous chercher tous pour faire une excursion ensemble quelque part dans les Ardennes. Ça n’arrivait pas chaque année. Nous embarquions alors tous, excités et curieux, pour une fois qu’on allait promener sans devoir marcher. C’est ainsi qu’on a pu découvrir quelques destinations plus ou moins insolites. Eveline et moi, nous nous souvenons d’avoir visité, avec la colonie, Coo et sa cascade, mais aussi l’entreprise de mise en bouteille de Spa.

Ce qui nous avait marqués lors de cette visite, c’était le bruit infernal des milliers de bouteilles de verre ( à l’époque, elles étaient toutes en verre ) qui s’entrechoquaient les unes contre les autres sur les immenses tapis roulants de la chaîne d’embouteillage. On se demandait comment des travailleurs pouvaient supporter pareille tintamarre ? C’était épouvantablement assourdissant et désagréable. Je me demande si ce n’est pas là que j’ai été définitivement dégoûté de … boire de l’eau ?

19/03/2018 – JP Dz

1137
1.137 : COMBLAIN-LA-TOUR : Les autocars : Mme Dziewiacien ; Mme Bujanowski ; ( ? ) ; … ; Pierre Front ; Marek Bujanowski ; Jean-Pierre Dziewiacien ; Alexis Łagocki ; Eveline Ogonowski ; Francine Załobek ; Malvina Rusowicz ; … ; ( ? ).
1138
1.138 : COMBLAIN-LA-TOUR : Les autocars : ( ? ) ; … ; Ks Kurzawa ; … ; Mme Koldziejka ; … ; Mr Józef Rzemieniewski ; … ; ( ? ).
1139
1.139 : COMBLAIN-LA-TOUR : Les autocars : ( ? ) ….
1140
1.140 : COMBLAIN-LA-TOUR : Les autocars : ( ? ) ; … ; Pierre Bartnik ; Pan Bardo ; Marek Bujanowski ; ( ? ) ; Géniu Bujanowski ; Daniel Pietka ; le bout du coude de Jean-Pierre Dziewiacien.
1141
1.141 : COMBLAIN-LA-TOUR : Les autocars : ( ? ) ; … ; Mme Dziewiacien qui regarde vers le photographe qui n’est autre que son fils.
1142
1.142 : COMBLAIN-LA-TOUR : Les autocars : Ks Kurzawa ; … ; Mr Józef Rzemieniewski ; … ; Marek Bujanowski ; Michel Mikolajczyk ; … ; Alexandre Persich ; … , ( ? ).
1143
1.143 : COMBLAIN-LA-TOUR : Les autocars : ( ? ) ; … ; Ks Kurzawa ; … ; ( ? ) ; … ; Zdzisław Blaszka ; … ; ( ? ) ; ( collection Zdzisław Blaszka ).

 

Georges Załobek

Georges Załobek vient de nous quitter.

Depuis quelques jours déjà, nous nous y attendions. Son état de santé s’était considérablement détérioré.

Sa grande sœur Francine, s’est dévouée corps et âme pour l’aider. Mais son heure est venue et malgré toutes nos prières, Georges s’en est allé.

Nous garderons de lui l’image d’un joyeux luron avec un sens de l’humour hors du commun, une volonté farouche de s’amuser de tout et surtout d’amuser les autres. Il est resté jusqu’au bout le garnement qu’il a toujours été.

À l’heure qu’il est, je suis sûr qu’il est déjà installé au bar du paradis. Il s’est déjà fait un pote de l’ange-barman et commence à repérer les autres anges pour voir laquelle il peut draguer.

« Ne change rien Georges, c’est comme ça qu’on t’aime, qu’on t’a toujours aimé et qu’on ne t’oubliera jamais ».

Toutes nos pensées vont à présent vers Francine. Au nom de tous les Anciens de Comblain, mais aussi de tous les Anciens de tous les KSMP, nous lui présentons nos plus sincères condoléances et l’assurons de notre amitié indéfectible.

À Frédéric, son fils, nous présentons également toutes nos condoléances.

« Ton papa était notre ami, depuis toujours. Il a fait les beaux jours de Comblain-la-Tour et marqué tous ceux qui l’ont connu par une formidable envie de dépasser toutes les difficultés pour en faire des sujets de plaisanteries. Sa légèreté nous manquera. Lui, nous manque déjà ».

Pour les Anciens de Comblain, JP Dz – 06/02/2018

A_Georges_Zalobek
Georges Załobek
B_Georges_Zalobek
Georges Załobek et Francine Załobek
C_Georges_Zalobek
Georges Załobek et Dominique Ogonowski
D_Georges_Zalobek
Georges Załobek et Betty Nowicki
E_Georges_Zalobek
Georges Załobek et Francine Załobek
F_Georges_Zalobek
Georges Załobek

0154 – Les précurseurs ( Bastogne 1958 )

Si Comblain existe … si la communauté polonaise a décidé d’acheter cet hôtel pour en faire un camp de vacances et un lieu de rassemblement, c’est qu’il y avait une forte attente et un véritable besoin. En effet, les colonies polonaises en Belgique n’ont pas commencé avec Comblain-la-Tour. Avant, elles prenaient une autre forme, mais elles attiraient déjà beaucoup de monde. Les plus anciens d’entre nous vous expliqueront qu’ils ont participé successivement aux colonies de Bouillon ( en 1953 et 1954 ), de Han-sur-Lesse, de Nieuport et de Bastogne.

Tous ces enfants et ces jeunes ont été les précurseurs. Tout ce qu’ils ont apporté avec eux à Comblain, ils l’avaient appris ailleurs. Aujourd’hui, nous avons envie de leur rendre un petit hommage. S’ils n’avaient pas ouvert la voie et accroché au concept … Comblain n’existerait pas.

Comme le hasard fait toujours bien les choses, Dominique Ogonowski a trouvé, en fouillant dans les caves de la maison polonaise, trois petits cahiers, dont deux recèlent un petit trésor … il s’agit de la liste des participants au camp de vacances de Bastogne en 1958 ! Nous sommes déjà en 2018, c’est-à-dire que nous allons commémorer les 60 ans de cette aventure. Donc, il nous a semblé opportun de ressortir cette liste et de citer tous les participants de l’époque. À travers eux, ce sont tous les précurseurs que nous voulons remercier.

À Bastogne en 1958, on comptait déjà 276 participants venus de tous les coins de la Belgique. Les 140 filles étaient installées dans la grand-Rue, chez les sœurs ; les 136 garçons quant à eux résidaient au petit séminaire.

Les documents en annexe sont les pages de ces 2 cahiers. Vous y lirez des noms qui nous sont familiers ( Alice et André Bardo, … ) ; beaucoup d’entre eux sont venus ensuite à Comblain, certains font déjà partie de notre communauté d’Anciens : Lutek Kurek ; Thérèsia Swierkowicz ; Halina Ogonowski ; Zdzisław Blaszka ; Kazimir Kiełbowicz ; Henryk Tomczak ; Raymond Mielcarek ; André Karasiński ; d’autres encore nous suivent régulièrement sur Facebook comme Roś Leokadia ; …

La liste reprend les participants regroupés par région. Ne vous étonnez pas d’y voir la région de Mons séparée en deux … Cette séparation correspond à une réalité qui a véritablement divisé les polonais du Borinage en deux groupes bien distincts qui limitaient leurs relations au plus strict minimum ! C’est ainsi que ceux qui habitaient Tertre, Hautrage, Quaregnon, Bernissart, Harchies, Hensies, … ne côtoyaient pas ceux qui vivaient à La Bouverie, Flénu, Frameries, Hornu … Pour parler des « autres », on disait : « Ceux de l’autre côté du canal ».

Évidemment, plus personne ne se souvient ni pourquoi ni comment cette séparation est née. Elle prenait pour prétexte que chacun de ces groupes était installé de part et d’autre du Canal de Mons à Condé ! Durant des décennies, le fossé semblait infranchissable. Entre-temps, le canal a été comblé, une autoroute a été construite dessus, des dizaines de ponts et quelques échangeurs ont permis de franchir l’obstacle … mais la division des deux communautés est restée immuable. Les divisions morales sont les plus difficiles à combler …

Heureusement, depuis … ça s’est arrangé… il a fallu longtemps. Malheureusement, d’autres divisions sont apparues !

À Comblain-la-Tour, comme à Bastogne, ces divisions n’existaient pas. Tout le monde côtoyait tout le monde dans un grand esprit de rapprochement et de partage. Et même plus … les amitiés qui sont nées là-bas, ont résisté au temps qui passe. Sur la photo 1070, vous reconnaîtrez deux de ces précurseurs Raymond Mielcarek et André Karasiński … 60 ans après. N’y cherchez pas le 3ème larron, Henryk Tomczak, c’est lui qui prend la photo, comme très souvent. Et si le secret de la longévité en amitié se mesurait par la profondeur des verres qu’on a bu ensemble ?

22/01/2018 – JP Dz

Voici donc la liste des participants comme nous l’avons retrouvée ; ils sont répartis par région d’origine :

( immense merci à André Karasiński pour son aide précieuse ) :

Mons I : (od Kaźmierczaka)

12 Filles :        Ogonowska Irena ; Markiewicz Wanda ; Staryszak Janina ; Roś Leokadia ; Mrówczyńska Teresa ; Zimińska Teresa ; Zimińska Czesława ; Malec Maria ; Szymonowska Krystyna ; Gebura Halina ; Bieńko Krystyna ; Ogonowska Helena.

6 Garçons :     Staryszak Ryszard ; Nawrocki Jan ; Ogonowski Józef ; Bieńko Ryszard ; Tomczak Henryk ; Prześladzki Jan.

Mons II : (od Bujanowskiego)

7 Filles :          Kapelczak Dorota ; Mielcarek Janina ; Kamińska Krystyna ; Bobak Renata ; Święconek Helena ; Twardowska Urszula ; Matusiewicz Lucjana.

14 Garçons :   Mielcarek Michał ; Michalak Henryk ; Ferens Aleksander ; Nowak Edward ; Mielcarek Henryk ; Mielcarek Edmund ; Święconek Kazimierz ; Mielcarek Rajmund ; Karasiński Andrzej ; Kulbaka Zdzisław ; Brocki Leon ; Nowak Feliks ; Markowski Gustaw ; Blaszka Zdzisław ;

Charleroi :

3 Filles :          Cieślak Ewa ; Cieślak Anna ; Markowska Zofia.

1 Garçon :     Dudzik Henryk.

Eisden :

4 Filles :          Studziańska Wanda ; Słyranka Janina ; Bisiorek Kazimierza ; Bisiorek Krystyna.

8 Garçons :     Mazurkiewicz Juliusz ; Bors Józef ; Talaga Józef ; Kaczmarek Jan ; Fluder Bronisław ; Studziański Ryszard ; Herbec Edward ; Mazurkiewicz Józef.

Vucht :

3 Filles :          Kazarska Barbara ; Rzeźnik Urszula ; Małek Irena.

2 Garçons :     Sienkiewicz Henryk ; Tymka Krystian.

Winterslag :

6 Filles :          Szczepańska Janina ; Szczepańska Helena ; Maroszek Leokadia ; Heinrych Matylda ; Kuchta Zofia ; Kuchta Maria.

4 Garçons :     Szczepański Jan ; Szczęk Antoni ; Waszewski Rajmund ; Wyremblewski Piotr.

Houthalen :

7 Filles :          Strzemiecka Halina ; Pauwels Monika ; Omasta Irena ; Omasta Halina ; Kuras Maria ; Pedrycz Weronika ; Pedrycz Irena.

3 Garçons :     Kolberger Wiesław ; Kuczyński Czesław ; Strzemiecki Zbigniew.

Koersel :

2 Filles :          Bernac Czesława ; Kaźmierczak Irena.

3 Garçons :     Kaźmierczak Józef ; Maj Kazimierz ; Wojtasik Józef.

Zwartberg :

12 Filles :        Szulc Danuta ; Sobieraj Teresa ; Sobieraj Urszula ; Packan Helena ; Ciszewska Danuta ; Ciszewska Irena ; Frasołek Sylwia ; Mielcarek Bożena ; Kaczorowska Halina ; Góra Krystyna ; Góra Kazimiera ; Frasołek Joanna.

12 Garçons :   Kaczorowski Leszek ; Piechota Antoni ; Przybylski Roman ; Motylewski Ryszard ; Strzeboński Ryszard ; Packan Jerzy ; Kozieł Roman ; Góra Zdzisław ; Motylewski Zbigniew ; Piechota Bruno ; Kozieł Ryszard ; Frasołek Jan.

Heusden – Zolder :

9 Filles :          Pachel Teresa ; Pachel Irena ; Banaś Krystyna ; Popis Halina ; Walc Irena ; Piekarczyk Genowefa ; Danko Zofia ; Glonek Łucja ; Tkaczuk Helena.

21 Garçons :   Kurek Lucjan ; Kopeć Lucjan ; Walc Bolesław ; Cucup Kazimierz ; Piekarczyk Józef ; Łajca Zbigniew ; Skrzypczak Józef ; Guliński Edward ; Górał Jan ; Zieliński Edward ; Niemiec Günter ; Danko Kazimierz ; Cucup Henryk ; Partyka Eugeniusz ; Tkaczuk Kazimierz ; Wallach Paweł ; Myszta Jan ; Kopeć Stanisław ; Kurek Henryk ; Broniecki Stefan ; Szkudlarski Czesław.

Waterschei :

18 Filles :        Melgierz Lambertyna ; Apieczonek Halina ; Melgierz Helena ; Paluszkiewicz Jadwiga ; Olewicz Danuta ; Niewiadomska Julia ; Pasternak Elżbieta ; Apieczonek Wanda ; Klimas Janina ; Klimas Teresa ; Kękuś Danuta ; Grzeszkiewicz Zofia ; Nojek Władysława ; Kolińska Barbara ; Gabryś Alicja ; Golińska Eugenia ; Kolińska Alicja ; Stygienda Krystyna.

19 Garçons :   Apieczonek Józef ; Pasternak Witold ; Kisiel Stanisław ; Apieczonek Wincenty ; Janowski Rajmund ; Ratajczak Henryk ; Hrycyszyn Jerzy ; Gryncewicz Jan ; Klimas Jerzy ; Filipowicz Zbigniew ; Grzeszkiewicz Ryszard ; Pasternak Andrzej ; Niewiadomski Edward ; Sikora Zygmunt ; Owsik Ireneusz ; Hapek Florent ; Szyszka Zdzisław ; Ratajczak Czesław ; Sikora Michał.

Centre :

26 Filles :        Stegienko Teresa ; Angowska Marianna ; Angowska Antonina ; Szałacińska Halina ; Ziółko Maria ; Sołtysik Krystyna ; Francq Żylberta ; Janowska Krystyna ; Janowska Janina ; Liberda Halina ; Majcher Krystyna ; Służałek Lucyna ; Kubarek Barbara ; Łukowiak Maria ; Bardo Alicja ; Leracz Janina ; Walaszczyk Krystyna ; Jurga Renata ; Chudzicka Krystyna ; Miklusiak Janina ; Ogonowska Halina ; Ogonowska Teresa ; Lorenz Donata ; Zawadzka Barbara ; Zawadzka Józefa ; Siwik Wanda.

15 Garçons :   Bardo Andrzej ; Zawadzki Ryszard ; Zasłona Bolesław ; Kiełbowicz Jerzy ; Walaszczyk Waldemar ; Kiełbowicz Kazimierz ; Jurga Piotr ; Szałaciński Zenon ; Głąb Jerzy ; Szustak Ryszard ; Chudzicki Jan ; Pandevoine Jean-Claude ; Janowski Henryk ; Liberda Ryszard ; Siwik Wincenty.

Liège :

29 Filles :        Przybył Zofia ; Jędrzejska Wanda ; Jędrzejska Janina ; Rychlik Barbara ; Kotowicz ou Kołowicz Henryka ; Domin Alina ; Andrzejczak Janina ; Szymczak Jadwiga ; Pakulec Daniela ; Papiernik Krystyna ; Barkowska Jadwiga ; Aussems Genowefa ; Grzyb Krystyna ; Markiewicz Józefa ; Markiewicz Zermina ; Jamka Felicja ; Wachowska Maria ; Galica Maria ; Mes Genowefa ; Zdzikowska Genowefa ; Podgórska Danuta ; Polak Zofia ; Świerkowicz Teresa ; Świerkowicz Krystyna ; Patalas Mirosława ; Sorowiszczak Teodozja ; Sorowiszczak Zdzisława ; Sorowiszczak Czesława ; Sorowiszczak Danuta.

28 Garçons :   Jędrzejczyk Paweł ; Aussems Guy ; Grajcarek Ireneusz ; Gajda Michał ; Wachowski Józef ; Drożdż Aleksander ; Kaszyński Eugeniusz ; Ostaszewski Stanisław ; Szymczak Henryk ; Matyjasek Zbigniew ; Świątek Klaudiusz ; Filipiak Mirosław ; Jakubowski Wiesław ; Jamka Edward ; Winiarski Henryk ; Jędrzejczyk Bogdan ; Sekieła Jerzy ; Przychitko Janusz ; Polaczek Lucjan ; Mes Jan ; Borkowski Edward ; Harbicki Stanisław ; Królak Stanisław ; Rychlik Zdzisław ; Owca René ; Jędrzejczyk Jan ; Drozda Stefan ; Niwa Anastazy.

Bruksela :

2 Filles :          Bojakowska Krystyna ; Bojakowska Grażyna.

1057_Bastogne_58_Garçons_Mons_Charleroi
1.057 : BASTOGNE – 1958 : Liste des garçons venus de : Mons ; Charleroi.
1058_Bastogne_58_Garçons_Eisden_Vucht_Houthalen_Koersel
1.058 : BASTOGNE – 1958 : Liste des garçons venus de : Eisden ; Vucht ; Houthalen ; Koersel.
1059_Bastogne_58_Garçons_Heusden_Zolde
1.059 : BASTOGNE – 1958 : Liste des garçons venus de : Heusden – Zolder.
1060_Bastogne_58_Garçons_Centre
1.060 : BASTOGNE – 1958 : Liste des garçons venus du : Centre.
1061_Bastogne_58_Filles_Zwartberg_Koersel_Charleroi
1.061 : BASTOGNE – 1958 : Liste des filles venues de : Zwartberg ; Koersel ; Charleroi.
1062_Bastogne_58_Filles_Waterschei_Heusden
1.062 : BASTOGNE – 1958 : Liste des filles venues de : Waterschei ; Heusden.
1063_Bastogne_58_Filles_Centre
1.063 : BASTOGNE – 1958 : Liste des filles venues du : Centre.
1064_Bastogne_58 _Filles_Liège
1.064 : BASTOGNE – 1958 : Liste des filles venues de : Liège.
1065_Bastogne_58_Filles_Eisden_Vucht_Winterslag_Houthalen
1.065 : BASTOGNE – 1958 : Liste des filles venues de : Eisden ; Vucht ; Winterslag ; Houthalen.
1066_Bastogne_58_Filles_Mons_Bruksela
1.066 : BASTOGNE – 1958 : Liste des filles venues de : Mons ; Bruxelles.
1067_Bastogne_58_Garçons Liège
1.067 : BASTOGNE – 1958 : Liste des garçons venus de : Liège.
1068_Bastogne_58_Garçons_Waterschei
1.068 : BASTOGNE – 1958 : Liste des garçons venus de : Waterschei.
1069_Bastogne_58_Garçons_Winterslag_Zwartberg
1.069 : BASTOGNE – 1958 : Liste des garçons venus de : Winterslag ; Zwartber.
1070
1.070 : POLOGNE – 2017 : Raymond Mielcarek ; André Karasiński.
Bastogne_1
Supplément : BASTOGNE 1 – 1958 : Participation à la fête du jambon : Groupe dans le cortège avec la monitrice Pomorska ; ( ? ) ; … ( collection Zdzisław Blaszka ).
Bastogne_2
Supplément : BASTOGNE 2 – 1958 : Participation à la fête du jambon : Mr Kazimierczak d’Elouges ; ( ? ) ; … ( collection Zdzisław Blaszka ).
Bastogne_3
Supplément : Au retour de BASTOGNE 3 – 1958 : Accroupis : Jeanine Mielcarek ; Casimir Swieconek ; Hélène Swieconek ; Lucja Matusiewicz Sur le mur, André Karasinski ; Michel Mielcarek ; ? Kulbaka ; Henri Mielcarek ; Raymond Mielcarek et sur épaules de ( ? ) ; Edziu Nowak.
Bastogne_4
Supplément : Bastogne 4 : 1958 : photo de 6 des 7 filles reprises sur la liste de Mons-Borinage : Debout : Urszula Twardowska ; Renata Bobak ; Dorota Kapelczak ; Accroupis : Swieconek Helene ; Jeanine Mielcarek ; Lucja Matusiewicz.

Commentaire d’André Karasiński :

Merci beaucoup, Jean-Pierre, pour ton coucou amical.
La photo a effectivement été prise en août dernier par Henryk Tomczak à Sopot. Quant aux verres que nous avons bus ensemble, Raymond et moi, … !!!
Suite à ton article, je voudrais mettre en avant la famille Pachel de Heusden-Zolder. Teresa et Irena étaient à Bastogne en1958 et bien des années plus tard, accompagnées de leur soeur Basia, elles sont venues à Comblain-la-Tour.
Teresa a épousé Leon Brocki de Quaregnon. Leon est aussi sur la liste des présents à Bastogne (Mons od Bujanowskiego) mais je ne crois pas qu’il ait participé à des colonies à Comblain. Leon est malheureusement décédé le 18 novembre dernier à l’âge de 70 ans. 2017 aura décidément été une année cruelle pour la communauté des Anciens de Comblain.

 

 

 

 

0150 – Gare aux sourires

par Eveline Ogonowski

Je ne suis jamais venue à Comblain-la-Tour en train … et je le regrette. J’ai souvent imaginé comment devait être l’ambiance dans les wagons qui amenaient les jeunes en colonies. Les vacances commençaient déjà à la gare où ils embarquaient. Le voyage devenait l’apéritif d’un festin qui durerait au moins deux semaines. Moi, je venais en auto … avec Kz Okroj ou Kz Kurzawa.

Je ne suis jamais descendue du train en gare de Comblain, pourtant … j’ai bien connu cette gare … j’y ai très souvent fréquenté les quais. Ks Kurzawa nous envoyait régulièrement à la « station » pour accueillir les nouveaux arrivants ou pour raccompagner ceux qui terminaient leur séjour. C’est une mission qui me plaisait beaucoup. J’y allais de bon cœur, malgré ma timidité. J’imaginais les retrouvailles et le plaisir de revoir des vieilles connaissances. De temps en temps, il nous accompagnait et quelquefois, j’y allais seule.

Parfois, je ne connaissais pas ceux que Ks Kurzawa me demandait d’aller accueillir. Ma timidité naturelle faisait de la résistance. Je ne pouvais pas m’empêcher de dire au prêtre : « Mais, Monsieur le curé, je ne connais pas ces gens… Comment puis-je les reconnaître ? Comment dois-je les aborder ? Que vont-ils penser de moi ? ».

Alors, le Directeur se faisait rassurant : « Quand les portes du train s’ouvriront et que des gens descendront avec des bagages, tu n’auras qu’à t’approcher et sourire. Et ensuite, tu n’as qu’à dire « Dzień dobry » toujours en souriant et tu verras … ». Il avait raison.

Pour Ks Kurzawa, le sourire était, en même temps, une vertu et une arme ; il savait l’utiliser dans toutes les circonstances et je ne connais personne qui était capable de lui résister. Il était même passé Maître dans l’art de se servir du sourire des autres. Ainsi, quand il m’envoyait sur les quais de la gare, c’est un peu de son sourire qu’il déléguait ; j’étais son sourire « par procuration ». Évidemment, les voyageurs étaient toujours extrêmement contents de voir qu’on les attendait, qu’on était venu jusque-là pour faire ensemble le petit bout de chemin qui nous séparait encore de la maison polonaise. Et surtout, que cet accueil soit si souriant.

Je ne sais pas pourquoi c’est souvent moi que le prêtre dépêchait pour cette mission. Mais j’avoue qu’il m’a convertie à sa philosophie du sourire qui désarme et aplanit les obstacles. En cherchant un peu, j’ai même trouvé un petit poème de René Remacle qui convenait parfaitement à cette philosophie. Ça commençait comme ça : « Un sourire ne coûte rien. Il enrichit ceux qui le reçoivent sans appauvrir ceux qui le donnent … ». J’avais recopié le texte et je l’avais affiché dans notre chambre. Et chaque fois, qu’il fallait aller accueillir quelqu’un, je relisais ces quelques mots pour m’imprégner.

Quand il fallait accompagner un groupe qui repartait … c’était moins gai. On avait passé ensemble de si bons moments. Mais c’était important d’aller avec eux jusqu’à la gare … de porter un peu de leurs bagages … un peu de leur cafard. Il arrivait toujours un moment où la gorge trop serrée empêchait les mots de passer. Alors, la parole se faisait regard … l’émotion devenait silence. Les mots se transformaient en petites gouttelettes pour venir scintiller aux coins des yeux. Ce n’était pas encore la tristesse, elle viendra juste après, mais ce n’était déjà plus le bonheur. C’était quelques secondes d’éternité … d’immobilité. Et c’était encore des sourires qu’on partageait, mais des sourires noyés qui semblaient dire : « Reviendras-tu le prochain été ? ».

25/12/2017 – Eveline Ogonowski

1024
1.024 : COMBLAIN-LA-TOUR : Gare aux sourires : A l’avant-plan, les 2 petits garçons : Eric Kotarzewski ; ( ? ) ; Au premier rang : Philippe Pietka ; Annick Majchrowski ; Dominique Stefanski ; Dominique Ogonowski ; Patricia Jakobowski ; Liliane Kieltyka ; Isabelle Swiderski ; Christiane Switon ; Au deuxième rang : Georges Bardo ; les sœurs Milik : Charlotte et Karine ; Fabienne Laffut …
1025
1.025 : COMBLAIN-LA-TOUR : Gare aux sourires : Florian Hapek ; Olga ( ? ), originaire de Flénu et partie après son mariage au Canada ; Mietek Smalcerz ; était aux études petit séminaire de Velaines près de Tournai ; Jeanine Krasowska ; Stanis Adamski, aux études à Velaines et puis prêtre à Douai, décédé à Vaudricourt ; Zdzisław Blaszka. ( collection Zdzisław Blaszka ).
1026
1.026 : COMBLAIN-LA-TOUR : Gare aux sourires : Zdzisław Blaszka ; et trois petites anglaises : ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ). ( collection Zdzisław Blaszka ).
1027
1.027 : COMBLAIN-LA-TOUR : Gare aux sourires : A l’arrière plan : Wiesław Król ; ( ? ) ; Yola Lewandowska ; Raymond Mielcarek  ; Mirosława Tchajka, partie en Espagne après son mariage ; Liliane Benkowski. A l’avant plan : ( ? ). ( collection Zdzisław Blaszka ).
1028
1.028 : COMBLAIN-LA-TOUR : Gare aux sourires : Accroupis : ( ? ) ; ( ? ) ; Jurek Stoj.
Debouts : Wiesza de Liège ; Violette Kiełbowicz ; Christine Mironczyk ; Danièle Mironczyk ; ( ? ).
1029
1.029 : COMBLAIN-LA-TOUR : Gare aux sourires : Leszek Mach ; … ; Freddy Fiutowski ; ( ? ) ; Jean-Pierre Dziewiacien ; Betty Nowicki  ; … ; ( ? ) ; Monica Nauschutz ; … ; ( ? ) ; Zosia Król ; Eddy Nowicki ; … ; Czesiu Kucharzewski ; Pierre Front ; Elisabeth Rozenski ; Daniel Pietka ; … ; ( ? ) ; les sœurs Milik : Charlotte et Karine.
1030
1.030 : COMBLAIN-LA-TOUR : Gare aux sourires : Accroupis : Lydia Młynarski  ; Jean-Pierre Dziewiacien ; Alexandre Persich  ; Micheline Zwierzyk  ; Czesiu Kucharzewski  ; Franca Fisher.
Debouts : ( ? ) ; Janek Konarski  ; Zosia Król  ; Monica Nauschutz  ; Michel Konarski ; Richard Konarski ; Patrick Madaj  ; Regina Gymza  ; ( ? ) ; Isabella Cosaro  ; ( ? ) ; Alexis Łagocki  ; Hélène Borowski ; Zuhal Gunal ; Igor Gymza  ; Georges Persich ; Danielle Konarski ; ( ? ).