0021 – La pluie et l’orage sur Comblain

La pluie et l’orage sur Comblain :

Allumez le feu… c’était à Comblain-la-Tour une prérogative du chef moniteur ; ce qui n’était pas forcément, à tous les coups, une partie de plaisir.

L’« Ośrodek Wakacyjny Millennium » a beau être une terre polonaise – peuplée de polonais – il n’en est pas moins situé en Belgique, où l’averse passagère succède souvent à la pluie intermittente.

Trouver du bois sec relevait, bien des fois, d’un exploit aussi difficile que de prédire une météo favorable pour un feu de camp. Mais que serait une colonie de vacances sans feux de camp.

L’utilisation d’essence, bien que formellement interdite, était régulièrement le dernier recours.

Sur la photo 105 : je m’efforce d’allumer le feu en l’arrosant d’essence ! Alexandre Persich, à mes côtés, surveille la manœuvre.

Sur la photo 106 : Ks Kurzawa vient constater de visu l’acharnement du feu à rester éteint.

Les jours de pluie à Comblain étaient des jours tristes. Impossible d’aller se promener, d’aller patauger dans l’Ourthe, de jouer dans le parc,…

La maison était alors envahie d’enfants. On ressortait les jeux de société. Partout, dans le réfectoire, dans le hall d’entrée, sous le porche, des petits groupes se formaient autour des mikados, des puzzles et des jeux de carte.

C’était le bon moment aussi pour écrire aux parents. Les enfants s’appliquaient. Mais l’imagination manquait ; alors on s’échangeait les phrases : « T’as qu’à dire qu’hier on a été jusqu’à Xhoris et qu’on s’est perdu en revenant. Même qu’on est rentré en retard à la colo, et même que les cuisinières n’étaient pas contentes ». « Moi, j’ai raconté que le groupe de garçons avait été puni parce qu’ils étaient toujours en retard pour la prière du soir ». « Moi, j’ai juste demandé de m’envoyer un peu d’argent pour aller au marché de Comblain-au-Pont ».

Il faut bien avouer, ce sont surtout les petites filles qui écrivaient. Les garçons,…

C’était le moment où la petite échoppe de Mr Bardo fonctionnait le mieux. On pouvait y acheter des timbres, des cartes postales, mais aussi des bonbons, des boissons et des glaces à l’eau.

Tout le monde essayait de s’occuper. Mais chacun avait un œil sur son occupation et un œil vers la fenêtre.

Dès que le soleil faisait mine de percer, les jeux et les papiers à lettres disparaissaient comme par miracle. Tout le monde se retrouvait dans le parc. L’herbe mouillée ne faisait peur à personne. On s’y installait sans retenue. L’important c’était d’être dehors.

Dans le parc, on se laissait envahir par un mélange d’odeurs délicieuses d’ozone, d’herbe mouillée et de liberté.

Et que dire de l’orage

Qui d’entre nous n’a jamais vécu une soirée d’orage à Comblain-la-Tour ?

Dans cette vallée encaissée, les éclairs semblaient se répondre. C’était fracassant, assourdissant, grandiose.

Nous étions entassés à l’intérieur, souvent dans le hall. On regardait, par la fenêtre, les éléments se déchaîner. On entendait des « Oh », des « Aaaah », des « Waouh », des « J’ai peur ».

Et les filles se rapprochaient, pour avoir moins peur. Et nous les serrions dans nos bras.

Les garçons aimaient beaucoup les soirées d’orage à Comblain-l’Amour.

Mais connaissez-vous cette légende qui circule depuis longtemps dans le village de Comblain ?

Ça se passe à l’endroit du « Tourniquet » – photos 107, 108, 109 et 110 ; vous connaissez tous cet endroit. C’est là que l’Ourthe est la plus tumultueuse ; en allant vers la source, c’est juste derrière la série de chalets qui cachent à présent les remous.

On raconte qu’un radeau s’y est englouti, un soir de Noël : c’est Le mystère de la cloche de Saint-Laurent.

Le Tourniquet, en amont du village ( aussi appelé « Trou Lucas » ) a toujours été un passage difficile pour ceux qui tentaient de naviguer sur l’Ourthe. C’est donc là, qu’un soir de Noël, le radeau du mécréant Materne ( je vous jure que je n’invente rien ) a sombré au pied des « Tartines » ( les « Tartines » est le nom que l’on donne aux rochers étroits et verticaux qui ont l’air d’être alignés, comme des tranches de pain dans un grille-pain, derrière le rocher de la Vierge ).

C’était un soir d’orage et l’Ourthe était particulièrement agitée ; le bateau de Materne était devenu incontrôlable ; au lieu de prier et d’invoquer la Vierge, Materne s’est mis à blasphémer… le naufrage était inévitable.

Depuis lors, la cloche de Saint-Laurent gît au fond de l’Ourthe et protège Comblain-la-Tour contre la foudre ;

on dit aussi que cette cloche tinte encore les soirs de la nativité.

Les moins rêveurs, prétendent que l’air froid de Noël est tellement dense que c’est en réalité le son de la cloche de Hamoir qui descend avec l’Ourthe. Quant à ceux qui ont perçu à maintes reprises le son cristallin de cette cloche, ils vous jurent qu’il provenait du milieu de la rivière, non loin du « Tourniquet ».

Ceux qui défendent la légende disent que : « Depuis lors, on ne se souvient pas d’un coup de foudre à Comblain-la-Tour… sauf à la Saint-Valentin ».

Nous, on se souvient de beaucoup de coups de foudre ; et pas qu’à la Saint Valentin.

Il y avait ceux qui résonnaient dans la vallée les soirs d’orage. Ils étaient fracassants

Et il y avait ceux qui fracassaient nos petits cœurs… et ils étaient attendrissants.

31/08/2015 – Jean-Pierre Dziewiacien – https://anciensdecomblain.com/

105 : COMBLAIN-LA-TOUR – Ognisko : Alexandre Persik ; Jean-Pierre Dziewiacien ; à l’avant plan, et de dos, le séminariste : Zénon Zak ; Henri Bogdanski.
0105 : COMBLAIN-LA-TOUR – Ognisko : Alexandre Persich ; Jean-Pierre Dziewiacien ; à l’avant plan, et de dos, le séminariste : Zénon Zak ; Henri Bogdanski.
106 : COMBLAIN-LA-TOUR – Ognisko : Alexandre Persik ; Jean-Pierre Dziewiacien ; Ks Kurzawa.
0106 : COMBLAIN-LA-TOUR – Ognisko : Alexandre Persich ; Jean-Pierre Dziewiacien ; Ks Kurzawa ; Kazik Rzymowski.
107 : COMBLAIN-LA-TOUR – Carte postale : L’Ourthe, au lieu dit « le Tourniquet ».
0107 : COMBLAIN-LA-TOUR – Carte postale : L’Ourthe, au lieu dit « le Tourniquet ».
108 : COMBLAIN-LA-TOUR – Carte postale : L’Ourthe, au lieu dit « le Tourniquet ».
0108 : COMBLAIN-LA-TOUR – Carte postale : L’Ourthe, au lieu dit « le Tourniquet ».
109 : COMBLAIN-LA-TOUR – Carte postale : L’Ourthe, au lieu dit « le Tourniquet ».
0109 : COMBLAIN-LA-TOUR – Carte postale : L’Ourthe, au lieu dit « le Tourniquet ».
110 : COMBLAIN-LA-TOUR – Carte postale : L’Ourthe, au lieu dit « le Tourniquet ».
0110 : COMBLAIN-LA-TOUR – Carte postale : L’Ourthe, au lieu dit « le Tourniquet ».
Publicités

0020 – Actualités du 31/08/2015

Bonjour à tous et à toutes,

1° Génial, deux nouveaux membres nous ont rejoints :

  • Regina Gymza: Ancienne de Comblain et du KSMP d’Heusden / Zolder.

Regina est la première du Limbourg à nous rejoindre ; elle est très active sur Facebook/Anciens de Comblain depuis le début et son enthousiasme à rechercher d’autres Anciens de Comblain mérite d’être souligné. Merci Regina.

Sur la photo 100, vous la reconnaîtrez à gauche ; au milieu, c’est son frère, Igor Gymza et à droite Monica Nauschutz. Tous les trois s’apprêtent à partir en vélo vers Comblain … en partant de Heusden, c’était en 1974, pour y joindre les Konarski ( Danielle et ses deux frères ).

Félicitation pour cet exploit.». Regina n’a pas changé : photo 101.

( NB : Betty Nowicki était aussi du Limbourg, mais habite Charleroi depuis très longtemps )

  • Georges Persich: Ancien de Comblain et … bourreau des cœurs.

Vous le reconnaîtrez sur les photos 102 et 103, entouré par Dominique et Eveline Ogonowski.

Sur la photo 104, vous verrez qu’il n’a pas changé.

Georges est, à présent, un citoyen français … un de plus à nous rejoindre.

2° Je profite de l’arrivée de Regina ( et de l’arrivée prochaine de Zosia Król, de Monica Nauschutz, et des autres du Limbourg, pour lancer notre premier chantier « multilingues ». Je m’explique :

Comme toute « communauté qui se respecte », les Anciens de Comblain ont besoin d’une chanson à eux, d’un hymne, d’un cri de ralliement. Nous allons donc TOUS ENSEMBLE créer cette chanson.

L’idée c’est de partir de l’excellente chanson « C’est écrit dans le ciel » et de l’adapter à notre démarche.

Nous avons déjà le début :

« On s’est connu à Comblain

C’est écrit dans le ciel

Des souvenirs, on en a plein

C’est écrit dans le ciel

Depuis, on a fait du chemin

C’est écrit dans le ciel

Mais cette année, on revient

C’est écrit dans le ciel

Laï laï laï ….. »

La fin sera forcément en polonais :

« I że będzie nam przyjemnie  

C’est écrit dans le ciel

Bo kochamy się wzajemnie

C’est écrit dans le ciel ». »

Au milieu, un couplet en polonais pourrait être :

« My nie chcemy śpiewać sami

C’est écrit dans le ciel

Więc śpiewajcie razem z nami

C’est écrit dans le ciel

Cicho i pianissimo

C’est écrit dans le ciel

A teraz fortissimo

C’est écrit dans le ciel. »

Reste à trouver 1 couplet en français, MAIS AUSSI :

– 1 ou 2 couplets en néerlandais – je compte beaucoup sur Regina, Zosia, Monica, Betty et toutes les autres du Limbourg pour écrire ces couplets

1 couplet en anglais ( en souvenir de … ) – Qui peut s’en charger ?

1 couplet en allemand ( il faudrait qu’il y figure : « Ich liebe dich » c’est la seule chose que j’ai retenu J )

1 couplet en italien

et 1 couplet en turc ( Celui que Zuhal chantait déjà à Comblain à l’époque ).

L’idée, c’est d’affirmer, dès le début, nos valeurs fondamentales de tolérance universelle et absolue.

Voilà … au travail … Cette chanson, une fois terminée, sera la première de notre śpiewnik.

Merci d’avance.

31/08/2015 – Jean-Pierre Dziewiacien – https://anciensdecomblain.com/

100_1974 : HEUSDEN – 1974 : En route, à vélo, pour COMBLAIN : Regina Gymza ; Igor Gymza ; Monica Nauschutz.
0100_1974 : HEUSDEN – 1974 : En route, à vélo, pour COMBLAIN : Regina Gymza ; Igor Gymza ; Monica Nauschutz.
101 : Regina Gymza
0101 : Regina Gymza
102 : COMBLAIN-LA-TOUR – Devant le perron : Dominique Ogonowski ; Georges Persich ; Eveline Ogonowski.
0102 : COMBLAIN-LA-TOUR – Devant le perron : Dominique Ogonowski ; Georges Persich ; Eveline Ogonowski.
103 : COMBLAIN-LA-TOUR – Devant le perron : Dominique Ogonowski ; Georges Persich ; Eveline Ogonowski
0103 : COMBLAIN-LA-TOUR – Devant le perron : Dominique Ogonowski ; Georges Persich ; Eveline Ogonowski
104 : Georges Persich
0104 : Georges Persich

Śpiewnik – 005 – Płonie ognisko i szumią knieje

https://www.youtube.com/watch?v=1NZWEYdEgy8

https://www.youtube.com/watch?v=fdSNDubq474

https://www.youtube.com/watch?v=1keluho7D-0

Płonie ognisko i szumią knieje,
Drużynowy jest wśród nas.
Opowiada starodawne dzieje,
Bohaterski wskrzesza czas.

O rycerstwie spod kresowych stanic,
O obrońcach naszych polskich granic,
A ponad nami wiatr szumi, wieje
I dębowy huczy las.

Już do odwrotu głos trąbki wzywa,
Alarmując ze wszech stron.
Staje wiara w ordynku szczęśliwa,
Serca biją w zgodny ton.

Każda twarz się uniesieniem płoni,
Każdy laskę krzepko dzierży w dłoni,
A z młodzieńczej się piersi wyrywa
Pieśń potężna pieśń jak dzwon.

Każda twarz się uniesieniem płoni,
Każdy laskę krzepko dzierży w dłoni,
A z młodzieńczej się piersi wyrywa
Pieśń potężna pieśń jak dzwon.

O rycerstwie spod kresowych stanic,
O obrońcach naszych polskich granic.
A ponad nami wiatr szumi wieje
I dębowy huczy las ! x 3

0019 – Des pączki à Comblain

Des pączki à Comblain.

La photo 95, prise dans la cuisine de Comblain-la-Tour, montre Mr Franek Bujanowski en train de pétrir la pâte pour faire des pączki. Derrière lui, Mme Dziewiacien et Mme Dudziak s’apprêtent à entrer en action.

Il n’y avait que lui pour avoir des idées pareilles : faire des pączki pour tous les enfants de la colonie.

Il savait combien les enfants aimaient cette pâtisserie ; il imaginait déjà la ruée de ces jeunes affamés vers ces petites douceurs recouvertes de sucre ; mais il savait aussi, combien une aventure pareille exigerait de travail.

Il a donc convaincu deux des cuisinières à le suivre. Ça, c’était facile. Mme Dziewiacien et Mme Dudziak étaient ses amies depuis toujours. Elles faisaient partie de cette délégation de Mons qui apportait son aide régulière, importante et désintéressée à la survie de Comblain. Le défi était quand même de taille, car il s’agissait de faire la cuisine, comme tous les jours, mais en plus de prendre le temps de préparer ce dessert surprise ; le tout avec le maximum de discrétion.

Mr Bujanowski, comme à son habitude, a été le premier à mettre les mains à la pâte. Et comme d’habitude, il était impossible de ne pas le suivre.

Étant donné que ma mère et ma marraine étaient de la partie, j’ai très vite été mis « au parfum »…

C’est ainsi que je suis allé, beaucoup plus souvent que d’ordinaire, rôder autour de la cuisine. Ma photo illustre une des mes nombreuses incursions. Mais le secret a très vite tourné court… L’odeur qui s’échappait de la cuisine ne pouvait signifier qu’une chose : des pączki sont en préparation…

Quand la rumeur s’est propagée, je n’étais plus le seul à rôder dans le coin.

Il faut dire que les surprises de ce genre étaient rares. La nourriture était abondante et variée, mais vu les moyens matériels limités et l’exiguïté du local, le staff des cuistots préférait s’en tenir à des plats simples et nourrissants. Pendant longtemps, il n’était pas question, par exemple, d’avoir des frites. Il a fallu que Mr Bujanowski, encore lui, flanqué de son inséparable Léon Warchulski, se mettent en tête d’installer dans une cahute, à l’extérieur, une baraque à frites.

Pas sûr que cette installation n’ait jamais répondu à la moindre norme de sécurité… mais pour ces deux là, le plaisir des enfants passait avant le reste. Je les vois encore se démener pour rassasier tout le monde.

Les pączki et les frites que nous avons mangés, ensemble, à Comblain, nous ont semblé excellents ; ils avaient un petit quelque chose en plus… un petit goût très agréable… un parfum délicieux… ils sentaient bon… la gratitude.

Photo 95 :   Mr Franek Bujanowski ; Mme Martha Dziewiacien ; Mme Anna Dudziak.

Photo 96 :   Mme Martha Dziewiacien ; ( ? ) ; Mme Weronika Załobek.

Photo 97 :   Mme Anna Dudziak ; Mme Martha Dziewiacien ; ( ? ) ; ( ? ) ; Mme Weronika Załobek ;

A l’arrière plan : ( ? ).

Photo 98 :   Mr Szczypanski ; Mme Weronika Załobek ; ( ? ) ; Mme Martha Dziewiacien ;

A l’arrière plan : ( ? ).

Photo 99 :   ( ? ) ; Mme Bujanowski : Mme Martha Dziewiacien ; ( ? ) ; Mme Geneviève Kobylski

24/08/2015 – Jean-Pierre Dziewiacien – https://anciensdecomblain.com/

0095 : COMBLAIN-LA-TOUR – Dans la cuisine : Mr Franek Bujanowski ; Mme Martha Dziewiacien ; Mme Anna Dudziak.
0095 : COMBLAIN-LA-TOUR – Dans la cuisine : Mr Franek Bujanowski ; Mme Martha Dziewiacien ; Mme Anna Dudziak.
0096 : COMBLAIN-LA-TOUR – Cuisinières devant le perron : Mme Martha Dziewiacien ; ( ? ) ; Mme Weronika Załobek.
0096 : COMBLAIN-LA-TOUR – Cuisinières devant le perron : Mme Martha Dziewiacien ; ( ? ) ; Mme Weronika Załobek.
0097 : COMBLAIN-LA-TOUR – Dans la cuisine :Mme Anna Dudziak ; Mme Martha Dziewiacien ; ( ? ) ; ( ? ) ; Mme Weronika Załobek ; A l’arrière plan : ( ? ).
0097 : COMBLAIN-LA-TOUR – Dans la cuisine : Mme Anna Dudziak ; Mme Martha Dziewiacien ; ( ? ) ; ( ? ) ; Mme Weronika Załobek ; A l’arrière plan : ( ? ).
0098 - COMBLAIN-LA-TOUR – Cuisinières et cuisiniers au travail : Mr Szczypanski ; Mme Weronika Załobek ; ( ? ) ; Mme Martha Dziewiacien ; A l’arrière plan : ( ? ).
0098 – COMBLAIN-LA-TOUR – Cuisinières et cuisiniers au travail : Mr Szczypanski ; Mme Weronika Załobek ; ( ? ) ; Mme Martha Dziewiacien ; A l’arrière plan : ( ? ).
0099 : COMBLAIN-LA-TOUR – Cuisinières au pied du tilleul : ( ? ) ; Mme Bujanowski ; Mme Martha Dziewiacien ; ( ? ) ; Mme Geneviève Kobylski.
0099 : COMBLAIN-LA-TOUR – Cuisinières au pied du tilleul : ( ? ) ; Mme Bujanowski ; Mme Martha Dziewiacien ; ( ? ) ; Mme Geneviève Kobylski.

0018 – Actualités du 24/08/2015

Bonjour à tous et à toutes,

1° Bonne nouvelle, 4 nouveaux membres nous ont rejoins. Il s’agit de :

  • Sophie Nowak : Ancienne de Comblain et du KSMP de Mons.

Vous la reconnaîtrez sur la photo 32 ; elle est la quatrième à partir de la gauche. Juste à côté de Marie-Françoise Fiutowski.

  • Thérèse Spiewak : Ancienne de Comblain et du KSMP de Ressaix.

Vous l’avez reconnue sur la photo 80, elle est la première à partir de la gauche.

  • Henryk Tomczak : Ancien de Comblain et de Związek Polaków Mons.

Vous le reconnaîtrez, au côté de son épouse Anne-Marie Gilson, sur la photo 91, devant la petite chapelle près du drapeau. Anne-Marie et Henryk ont été très actifs au sein de Związek Polaków Mons.

  • Richard Materna : Ancien de Comblain et du KSMP de Mons – photo 92.

Les parents de Richard ont tenu, pendant des années, le Cercle Saint Louis à Tertre où le KSMP de Mons avait ses répétitions hebdomadaires.

2° Comme vous avez pu le constater, un nouvel onglet est apparu dans le menu de notre blog : Śpiewnik.

Comme son nom l’indique, ce sera le répertoire de notre chansonnier.

Juste un petit mot d’explication :

  • Choisissez le titre de la chanson et cliquez dessus
  • Vous retombez automatiquement sur la page où se trouve la chanson
  • Cliquez avec la roulette de la sourit sur le lien Internet ; la page s’ouvre dans une autre fenêtre et vous pouvez entendre la chanson TOUT en conservant le texte devant les yeux.
  • Il ne vous reste plus qu’à chanter …Bon amusement.

3° Le document 93 est l’itinéraire de la promenade à laquelle nous vous invitons les 26 et 27 septembre 2015.

C’est exactement le même itinéraire que nous empruntions il y a … . N’oubliez pas de réserver.

4° Et pour finir, je profite de la photo 32 pour avoir une pensée émue pour Nadine Kucharzewski.

Elle est la dernière à partir de la gauche ( ou la première à partir de la droite ).

Nadine est décédée ce 03/05/2014 à l’âge de 62 ans.

Elle et son mari Richard Jessel étaient des passionnés du folklore polonais dans lequel ils se sont beaucoup investis. J’éprouvais pour Nadine la plus profonde des amitiés.

Sur la photo 94, elle est la première à gauche à côté de Stéphanie Goch.

24/08/2015 – Jean-Pierre Dziewiacien – https://anciensdecomblain.com/

0032 - COMBLAIN-LA-TOUR – 1963 : spectacle en costumes polonais : Les filles à partir de la gauche : ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; Sophie Nowak ; Fiutowski Marie-Françoise ; ( ? ) ; ( ? ) ; Nadine Kucharzewski.
0032 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1963 : spectacle en costumes polonais : Les filles à partir de la gauche : ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; Sophie Nowak ; Fiutowski Marie-Françoise ; ( ? ) ; ( ? ) ; Nadine Kucharzewski.
0080 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1979 : A la gare, le jour du départ : Accroupi : Richard Szymczak ; les 2 petits garçons : ( ? ) ; ( ? ) Debout : Thérèse Spiewak ; Béatrice Laffut ; Nathalie Swiderski ; Fabienne Laffut ; Michel Konarski ; Isabelle Swiderski ; Hélène Piech ; ( ? ) ; Richard Chwoszcz.
0080 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1979 : A la gare, le jour du départ : Accroupi : Richard Szymczak ; les 2 petits garçons : ( ? ) ; ( ? )
Debout : Thérèse Spiewak ; Béatrice Laffut ; Nathalie Swiderski ; Fabienne Laffut ; Michel Konarski ; Isabelle Swiderski ; Hélène Piech ; ( ? ) ; Richard Chwoszcz.
0091 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2014 : Devant la petite chapelle : Anne-Marie Gilson ; Henryk Tomczak.
0091 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2014 : Devant la petite chapelle : Anne-Marie Gilson ; Henryk Tomczak.
0092 : Richard Materna
0092 : Richard Materna
0093 - COMBLAIN-LA-TOUR – HAMOIR – COMBLAIN-LA-TOUR : Itinéraire de la promenade
0093 : COMBLAIN-LA-TOUR – HAMOIR – COMBLAIN-LA-TOUR : Itinéraire de la promenade
0094 - HAUTRAGE-ETAT – Spectacle du KSMP de Mons : Nadine Kucharzewski ; Stéphanie Goch ; Serge Préat.
0094 : HAUTRAGE-ETAT – Spectacle du KSMP de Mons : Nadine Kucharzewski ; Stéphanie Goch ; Serge Préat.

Śpiewnik – 004 – Czerwony pas

https://www.youtube.com/watch?v=JvWH8JTmcTQ

https://www.youtube.com/watch?v=bt4tSzT04VM

https://www.youtube.com/watch?v=F-Yw3VXxhxs

Czerwony pas, za pasem broń,
I topór co błyska z dala.
Wesoła myśl swobodna dłoń
To strój to życie górala.

Tam szum Prutu Czeremoszu
Hucułom przygrywa
A ochocza kołomyjka
Do tańca porywa
Dla Hucuła nie ma życia
Jak na połoninie
Gdy go losy w doły rzucą
Wnet z tęsknoty zginie

Gdy świeży liść okryje buk
I czarna góra sczernieje.
Niech dzwoni flet, niech ryczy róg,
Ożyły nasze nadzieje.

Tam szum Prutu Czeremoszu
Hucułom przygrywa
A ochocza kołomyjka
Do tańca porywa
Dla Hucuła nie ma życia
Jak na połoninie
Gdy go losy w doły rzucą
Wnet z tęsknoty zginie

Pękł rzeki grzbiet, popłynął lód
Czeremosz szumi po skale,
Nuż w dobry czas kędziory trzód
Weseli kąpią górale.

Tam szum Prutu Czeremoszu
Hucułom przygrywa
A ochocza kołomyjka
Do tańca porywa
Dla Hucuła nie ma życia
Jak na połoninie
Gdy go losy w doły rzucą
Wnet z tęsknoty zginie

0017 – Haltes dans les bois

Raymond Mielczarek se souvient :

Les promenades ( épisode 5 ) : Haltes dans les bois

Chaque moniteur devait remettre au chef-moniteur le planning des promenades.

Ceci dans un but de sécurité !

Le GSM n’existait pas, mais chaque moniteur avait le numéro de téléphone fixe du centre ( Ks Kurzawa ) en cas de besoin.

Quand nous partions à un ou deux groupes, nous suivions bien sûr les promenades indiquées dans le guide et nous aimions, à mi-parcours, nous arrêter pour une halte. Nous demandions aux groupes avec lequel nous avions des affinités ( souvent des groupes de grandes filles… ) de nous rejoindre à un endroit convenu, qui était soit une clairière, soit une prairie, soit au bord de l’Ourthe.

En 1967, je me souviens qu’il y avait un groupe de filles de Liège avec les sœurs Wochen, Aleksandzak Wiesia, Sophie Swierkowicz et une jolie fille de Zolder Mirka. Y avait aussi un autre groupe avec les sœurs Mironczyk Christine et Danièle !

Lors de la halte, c’était l’occasion d’occuper les jeunes par des jeux, des chants, des histoires… et un peu de temps libre pour parler avec les monitrices et les grandes filles.

Mais cette année-là, le chef-moniteur de l’époque avait sa voiture sur place, si bien qu’il savait suivre et vérifier, plus facilement, si les circuits prévus par les monitrices ou moniteurs étaient respectés comme prévu avant le départ de la promenade.

C’était somme toute logique. Alors pour ne pas être « surveillés », on faisait diversion !

On allait à Xhoris par les bois ou à Comblain-au-Pont par la colline, à gauche de la route…. bref, on s’amusait aussi… comme les enfants !!

Pour les retours, lorsque nous entrions dans le parc, alors on demandait aux enfants de chanter afin de prévenir tout le monde de notre arrivée.

Photo 90 lors d’une halte dans une clairière ( je la mets sur facebook également afin d’essayer d’obtenir des noms de tous les participants ) ; on sait déjà qu’il y a :

  • Devant Leleux ( de Bernissart ) ; allongé aux pieds d’Alice Bardo, Jean-Pierre Dziewiacien ; à la droite d’Alice, Bernard Pytel ;
  • au fond, au centre Raymond Mielcarek, avec à sa droite Pierre Front et à sa gauche, Mirka Tchajka de Zolder.

Mais qui sont les autres enfants ?

17/08/2015 – Raymond Mielcarek – https://anciensdecomblain.com/

Voici la réponse au « Kto to jest » de la semaine passée proposé par Raymond Mielcarek ( les photos sont reprises dans l’article 0015 ).

Photo 82 : 1966 –   A l’avant plan : ( ? ) ; Stéphanie Goch ; Pierre Jurga.

A l’arrière : Monique Olejniczak ; Irène Goch ; Marie Rycz ; Halina Ogonowski.

Photo 83 : 1966 – Ks ( ? ) ; Irène Goch ; Monia Krasowska ; ( ? ) ; Pierre Jurga  ; ( ? ) ; ( ? ).

Photo 84 : 1966 – Pierre Jurga  ; Ks ( ? ) ; ( ? ).

Si vous en reconnaissez d’autres, prévenez-nous, on les ajoutera sur le blog.

Un grand merci à Momia Krasowska d’avoir partagé avec nous ces photos et ses souvenirs.

0090 : COMBLAIN-LA-TOUR – Halte dans les bois : Devant, Francis Leleux ; allongé aux pieds d’Alice Bardo, Jean-Pierre Dziewiacien ; à la droite d’Alice, Bernard Pytel ; au fond, au centre Raymond Mielcarek, avec à sa droite Pierre Front et à sa gauche, Mirka Tchajka
0090 : COMBLAIN-LA-TOUR – Halte dans les bois : Devant, Francis Leleux ; allongé aux pieds d’Alice Bardo, Jean-Pierre Dziewiacien ; à la droite d’Alice, Bernard Pytel ; au fond, au centre Raymond Mielcarek, avec à sa droite Pierre Front et à sa gauche, Mirka Tchajka