0271 – Wisła ( 1 )

L’ensemble de danses folkloriques Wisła se caractérise par son origine et par sa longévité. En effet, ce n’est pas un KSMP comme les autres ; il puise, au contraire, ses origines dans le mouvement scout, et plus particulièrement la branche des scouts polonais de Winterslag. Créé par des passionnés dès 1968, il continue inlassablement à propager le folklore polonais et la bonne humeur … ce qui fait de lui le groupe folklorique polonais le plus ancien en activité de Belgique. Madame Barbara Wojda, présidente de la Macierz Szkolna, lui a rendu un hommage bien mérité en présentant, lors d’une exposition au Parlement Européen à Bruxelles, deux panneaux expliquant l’histoire du groupe. Voici le contenu du premier panneau :

Écrit par Madame Barbara Wojda

Un groupe de chant et de danse Wisła :

En septembre 1968, la branche Winterslag de l’Association des Polonais de Belgique fêtait son 45ème anniversaire. Pour cette occasion, il a été demandé à d’anciens membres d’une unité de scouts polonais d’exécuter une danse. Un groupe de passionnés dirigé par Krzysztof Czerwiec s’est alors lancé dans cette entreprise. Ce fut la première danse réalisée par le groupe de chant et de danse « Wisła ». Krzysztof Czerwiec en était le dirigeant et le chorégraphe.

Les membres et les fondateurs du groupe étaient des enfants d’immigrés polonais, dont la majorité était arrivée à la colonie polonaise de Winterslag encore avant le début de la seconde guerre mondiale. Krzysztof Czerwiec dirigeait le groupe jusqu’en 1976. Son successeur fut Robert De Loenen, un ancien scout polonais de Belgique.

Au fil du temps, s’ajoutaient au groupe des enfants d’immigrés polonais de 2ème, 3ème, puis 4ème génération. Les membres du groupe étaient des enfants d’immigrés polonais. Au cours du temps, Wisła devenait un groupe spontané et ouvert avec une ambiance familiale, où des personnes d’autres nationalités sont les bienvenues. Son répertoire est composé de chants et danses traditionnelles. Le répertoire du groupe comprenait, entre autres, les danses suivantes : krakowiak ( de Cracovie ), Oberek ( Kujawy ), danse de Lublin ( Lublin ), Podhale ( Tatras ), Silésie et polka. Les figures de danse ont été combinées avec des chansons folkloriques de toutes les régions de la Pologne. Les représentations du groupe ont toujours lieu dans des costumes appropriés, achetés par les propres moyens des membres.

La première représentation du groupe eut lieu en septembre 1968 à Winterslag, où on commémora le 45ème anniversaire de « l’Union polonaise ». Ensuite, des spectacles de danse ont été organisés régulièrement pour l’Association des Femmes Polonaises à Winterslag et se sont étendus de Genk aux polonais se trouvant partout au Limbourg. La première représentation à l’étranger était une performance au début des années 70, pour les soldats belges stationnés en Allemagne. Une coopération fructueuse avec de nombreux groupes et associations de danse flamands a conduit à plus de représentations au fil du temps, non seulement en Belgique, mais aussi aux Pays-Bas, en France et même en Irlande.

Des émissions des performances du groupe ont également été diffusées à la télévision. La visite du pape Jean-Paul II en Belgique et la rencontre qui s’est déroulée le 20 mai 1985 au stade de Louvain ont été une expérience formidable pour l’équipe. Au cours de cette réunion, Wisła a eu l’honneur de comparaître devant le pape.

Au fil des années, le groupe a eu pour tradition d’effectuer une performance aux évènements « Bienvenue à l’été » au Centre polonais « Millennium » à Comblain-la-Tour ou l’évènement Genk Danst. Malgré de nombreuses performances à l’étranger, le groupe ne s’est jamais produit en Pologne.

Barbara Wojda

2209
2.209 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2019 : Powitanie lata : Madame Barbara Wojda ; Robert De Loenen ; à l’avant, les 2 panneaux, réalisés par Madame Barbara Wojda, qui ont été exposés lors d’une exposition au Parlement Européen à Bruxelles.
2210
2.210 : L’ensemble Wisła : ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ).
2211
2.211 : L’ensemble Wisła : ( ? ) ; Robert De Loenen ; Krzysztof Czerwiec ; ( ? ) ; ( ? ).
2212
2.212 : COMBLAIN-LA-TOUR : L’ensemble Wisła : ( ? ) ; … ; ( ? ) ; à l’extrême droite, Robert De Loenen.
2213
2.213 : COMBLAIN-LA-TOUR : L’ensemble Wisła : ( ? ) ; … ; au milieu, Piotr Filipkowski ; ( ? ).
2214
2.214 : COMBLAIN-LA-TOUR : L’ensemble Wisła : ( ? ) ; … ; Violetta Falba ; ( ? ) ; Anne Wuidar ;… ; Robert De Loenen ;…
2215
2.215 : COMBLAIN-LA-TOUR : L’ensemble Wisła + l’ensemble Spotkanie.
2216
2.216 : COMBLAIN-LA-TOUR : L’ensemble Wisła.
2217
2.217 : COMBLAIN-LA-TOUR : L’ensemble Wisła.
2218
2.218 : COMBLAIN-LA-TOUR : L’ensemble Wisła.
2219
2.219 : COMBLAIN-LA-TOUR : L’ensemble Wisła.
2220
2.220 : L’ensemble Wisła.

Wisła ( 1 )  – version en polonais

Napisane przez panią Barbarę Wojda :

 Zespół pieśni i tańca Wisła

We wrześniu 1968 roku Związek Polaków w Belgii oddział Winterslag obchodził swoje 45 urodziny. Z tej okazji poproszono byłych członków polskiej drużyny harcerskiej o wykonanie tańca. Grupka entuzjastów z drużynowym Krzysztofem Czerwcem na czele podjęła się tego zadania. Taniec ten był pierwszym w wykonaniu później powstałego zespołu pieśni i tańca Wisła. Krzysztof Czerwiec był prowadzącym i choreografem zespołu.

Członkowie i założyciele grupy byli dziećmi polskich imigrantów, których większość przybyła do polskiej kolonii w Winterslag jeszcze przed wybuchem II Wojny Światowej. Krzysztof Czerwiec przewodził zespołowi do 1976 roku. Jego nastepcą został Robert De Loenen, były harcerz drużyny polonijnej w Belgii. Z biegiem lat do grupy dołączała druga, trzecia i czwarta generacja Polaków mieszkających w Belgii. Członkami zespołu były dzieci polskich imigrantów.

Z upływem lat Wisła stawała się spontaniczną i otwartą grupą z rodzinną atmosferą, gdzie inne narodowości były mile widziane. Repertuar zespołu to pieśni i tańce ludowe. Repertuar zespołu obejmował między innymi następujące tańce : Krakowiak ( z Krakowa ), oberek ( ziemia kujawska ), taniec lubelski ( Lublin ), podhalański ( pogórze tatrzańskie), śląskie i polkę. Figury taneczne były łączone z pieśniami ludowymi z   wszystich zakątków Polski. Występy zespołu odbywają się zawsze w stosownych strojach zakupionych z własnych środków.

Pierwszy występ zespołu odbył się we wrześniu 1968 roku w Winterslag, gdzie uświetnił 45-lecie istniena Unii Polskiej. Następnie organizowane były regularnie występy taneczne dla Związków Kobiet Polskich w Winterslag, a teren występów stopniowo rozszerzał się z Genku na Polonię w całej Limburgii. Pierwszym zagranicznym występem był występ, na początku lat 70-tych, dla żołnierzy belgijskich stacjonujących w Niemczech. Owocna współpraca z wieloma flamandzkimi zespołami tanecznymi i stowarzyszeniami doprowadziła z biegiem czasu do występów nie tylko w Belgii, ale również w Holandii, Francji, a nawet w Irlandii. Transmisje z występów zespołu pokazywane były również w telewizij. Wielkim przeżyciem dla zespołu była wizyta papieża Jana Pawla II w Belgii i spotkanie, które odbyło się 20 maja 1985 roku na stadionie sportowym w Lowanium. W trakcie tego spotkania Wisła miała zaszczyt wystąpić przed Papieżem.

Z biegiem lat do tradycji zaczęły należeć niektóre stałe występy, jak « Powitanie lata » w polskim Ośrodku Millenium w Comblain-la-Tour, czy happening Genk Danst, który corocznie odbywa się w kwietniu. Pomimo wielu zagranicnych występów zespół nigdy nie wystąpił w Polsce.

Barbara Wojda  

0270 – Escape game … c’est parti !

Juste un mot pour vous tenir au courant … Voilà, les travaux ont commencé … malgré le confinement. Tout devrait être terminé pour les colonies de juillet / août 2020. Depuis le temps que les ados qui séjournent ces dernières années à Comblain-la-Tour l’attendaient ! Enfin … ils vont l’avoir … Ce sera la nouveauté de l’année : l’escape game.

C’est très à la mode. Et les autorités du Centre Millennium sont toujours très sensibles à coller aux tendances du moment. Donc tout naturellement, ils ont accepté d’offrir une attraction supplémentaire aux jeunes et aux moins jeunes. Restait à trouver un endroit adéquat et le scénario d’une l’énigme qui nécessitera de rassembler des indices indispensables pour découvrir le code de la sortie.

Finalement, l’escape game sera installé … sous le perron ! L’endroit est particulièrement bien choisi. C’est un petit local technique qui jusqu’ici a toujours été interdit d’accès. Ce qui le rend encore plus mystérieux et fascinant. C’est le seul endroit de Comblain-la-Tour où je n’avais jamais mis les pieds … et pourtant, depuis le temps, j’avais déjà fourré mon nez partout. Quand on m’a annoncé la nouvelle, j’ai demandé à y pénétrer … comme ça juste une fois … histoire de faire une ou deux photos « avant travaux ». C’est vrai qu’il y a du potentiel.

Les petites fenêtres latérales – celles qui donnent sur les parterres – seront obturées. La pièce sera aménagée de façon à ressembler le plus possible au bureau de Ks Kurzawa dans le début des années 70. Les indices à retrouver seront disséminés tantôt dans les tiroirs du bureau, tantôt sur les étagères des bibliothèques, installées tout autour, et un peu partout dans la pièce. Celle-ci sera adaptée pour simuler un joyeux capharnaüm.

Les participants, par groupe de 4, auront une heure pour retrouver, comprendre et assembler les indices ; le tout dans l’obscurité … mais muni de lampes de poche ! Car le scénario consiste à trouver le moyen de s’évader de la colonie en fouillant le bureau de Ks Kurzawa – en silence et dans le noir – pour y trouver tous les éléments nécessaires à cette escapade.

Je ne vais pas vous dévoiler ici toute l’intrigue … ( surtout si vous souhaitez y jouer lors de notre prochain week-end sur place ) sachez quand même que la trame de l’histoire est largement inspirée de nos propres aventures … Il y est question de retrouver les horaires des rondes de Pan Bardo, la clé du grillage du fond du parc, la clé de rechange de la chambre de Pani Merta ( qui dort dans la pièce qui donne accès à l’échelle de secours, la fameuse chambre n° 6 ), mais aussi l’heure où celle-ci descend pour soigner ses insomnies à grands coups de tisane, etc … En tout, c’est une vingtaine d’indices qui se cache dans la pièce. Notez aussi qu’un capteur de son retentira si les participants chuchotent un peu trop fort …

Rien ne sera laissé au hasard pour offrir des moments palpitants à tous ceux qui voudront jouer le jeu.

Vous pouvez déjà vous inscrire pour participer … il suffit de compléter la grille que nous avons mis à votre disposition sur : www.service-après-vente-des-colonies-de-Comblain-bonjour.

Bon amusement !

Premier Avril 2020 – JP Dz

2205
2.205 : COMBLAIN-LA-TOUR : L’affiche de l’escape game.
2206
2.206 : COMBLAIN-LA-TOUR : Emplacement de l’escape game.
2207
2.207 : COMBLAIN-LA-TOUR : Etat des lieux avant travaux.
2208
2.208 : COMBLAIN-LA-TOUR : Etat des lieux avant travaux.

 

NB : Inutile de submerger le standard du www.service-après-vente-des-colonies-de-Comblain-bonjour pour vous inscrire sur le formulaire ! Il n’y a pas plus de formulaire que d’escape game … C’était bien sûr le poisson d’avril et une sorte de clin d’œil à nos propres incohérences : quand nous sommes enfermés, nous rêvons de sortir … mais quand nous sommes libres, on irait bien s’enfermer rien que pour s’amuser !!! Soyez prudents.

JP Dz

 

0269 – Hej, do apelu stańmy wraz

Combien de fois n’avons-nous pas chanté Hej, do apelu ? C’était l’hymne des KSMP. C’était notre façon à nous d’appeler de nos vœux un monde meilleur …

Hej, do apelu stańmy wraz
Pour cet appel, levons-nous ensemble
Budować Polskę Nową.
Construire une Pologne Nouvelle.
Ojczyzna droga woła nas,
La chère patrie nous appelle,
Do pracy ręką, głową.
Pour travailler avec nos mains, nos têtes.
Nie wydrze nam jej żaden wróg,
Aucun ennemi ne nous retiendra,
Tak nam dopomóż Bóg.
Que Dieu nous vienne en aide.

Avons-nous réussi à rendre le monde meilleur qu’il ne l’était avant notre arrivée ? Pas sûr … Mais en tout cas on a essayé. Et Comblain-la-Tour peut être fier de ce que nous sommes devenus. Ces bambins qui couraient dans le parc, ces garnements qui grimpaient dans l’arbre aux singes, ces ados qui rêvaient d’escalader l’échelle de secours, sont devenus des hommes et des femmes … des parents et des grands-parents.

La génération de nos parents a trouvé sa place … la nôtre ne s’est pas contenté de trouver la sienne … elle a imposé sa différence … cette façon toute particulière de s’intégrer parfaitement dans son environnement tout en gardant notre âme polonaise. Et c’est une réussite totale.

Aujourd’hui, ces enfants-là sont devenus docteurs, juges, avocats, ingénieurs, enseignants, infirmières, … On les retrouve à des postes importants dans la police, dans la justice et dans les ministères belges et régionaux. Ils sont chefs d’entreprise, cadres, secrétaires, techniciens, responsables, ouvriers qualifiés, … D’autres ont choisi de s’épanouir dans des domaines artistiques et s’y sont révélés. D’autres enfin, ont choisi de concentrer toutes leurs forces pour s’occuper exclusivement de leur famille et l’inonder de tendresse et d’affection. Tous nos talents ont explosé. Toutes nos prédispositions se sont affirmées. Aujourd’hui, nous sommes partout et tellement bien intégrés qu’on ne nous voit nulle part. Seuls nos patronymes parfois nous trahissent … et encore … ils sont souvent synonymes de compétence et gage de sérieux.

Et même si nous avons un peu perdu des finesses de la langue de Mickiewicz … même si quelques mots parfois nous échappent, surtout quand vous parlez trop vite en polonais … ou « trop bien » … rassurez-vous … nos pieds s’agitent toujours à chaque fois que nous entendons quelques mesures de musique polonaise, nos glandes salivent toujours quand on sent l’odeur des gołąbki ou des kluski, nos yeux s’illuminent encore quand on voit des couples de Krakowiak entrer en scène … et les paroles des chansons qu’on a apprise à Comblain ne s’effaceront jamais de nos mémoires. Nos gènes polonais sont indestructibles.

Chaque fois que je regarde des photos de nous, jeunes, en costumes folkloriques – et quelle que soit l’organisation à laquelle nous appartenions – je pense à ces vers de Verlaine : « Qu’as-tu fait, ô toi que voilà pleurant sans cesse, dis qu’as-tu fait, toi que voilà de ta jeunesse ? ». Eh bien nous … notre jeunesse, on en a fait ça ! Oui, Comblain-la-Tour devrait être fier de ce que nous sommes devenus.

30/03/2020 – JP Dz

2193
2.193 : KSMP Echo Ojczyste de MONS : Martine Brzezicha ; Thérèse Taporski ; Annie Wisła ; Thérèse Dudziak ; Franca Fischer ; Christine Nahorniak ; Isabella Cosaro ; Stéphanie Goch ; Zuhal Gunal ; Annie Borowski ; Micheline Zwierzyk ; Martine Mazgaj ; Léon Warchulski.
2194
2.194 : KSMP Echo Ojczyste de MONS : Martine Brzezicha ; Thérèse Taporski ; Annie Wisła ; Thérèse Dudziak ; Franca Fischer ; Christine Nahorniak ; Isabella Cosaro ; Zuhal Gunal ; Annie Borowski ; Micheline Zwierzyk ; Martine Mazgaj ; Léon Warchulski. A l’arrière, Freddy Fuitowski ; … ; Alexis Łagocki.
2195
2.195 : KSMP Echo Ojczyste de MONS : ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; Patricia Młynarski ; Patricia Dudziak ; ( ? ) ; Zuhal Gunal ; Michel Brzezicha ; Didier Bouchéï ; Philippe Rouls ; Freddy Motała ; Czesiu Kucharzewski.
2196
2.196 : KSMP Echo Ojczyste de MONS : ( ? ) ; Patricia Młynarski ; Patricia Dudziak ; ( ? ) ; Zuhal Gunal ; Lydia Hantson ; ( ? ) ; Michel Brzezicha ; Didier Bouchéï ; Philippe Rouls ; Freddy Motała ; Czesiu Kucharzewski ; Géniu Bujanowski ; Pascal Łagocki.
2197
2.197 : KSMP Echo Ojczyste de MONS : Anne-Marie Mazgaj ; Micheline Zwierzyk ; Ursula Twardowska ; Lucie Matusiewicz ; Martine Brzezicha ; ( ? ) ; Isabella Cosaro.
2198
2.198 : KSMP Echo Ojczyste de MONS : Au premier rang : Patricia Młynarski ; Bernadette Bierczyk ; ( ? ) ; Martine Mazgaj ; Annie Skop ; ( ? ) ; Martine Brzezicha ; Lydia Młynarski ; Christiane Bierczyk ; Micheline Zwierzyk. À l’arrière : Hélène Borowski ; Annie Borowski ; ( ? ) ; … ; Zdzisław Blaszka ; …
2199
2.199 : KSMP Echo Ojczyste de MONS : Au premier rang : Patricia Dudziak ; Sylvie Motała ; ( ? ) ; ( ? ) ; Martine Brzezicha ; Lydia Hantson ; ( ? ) ; Zuhal Gunal. À l’arrière : Tino Walczynski ; Géniu Bujanowski ; Freddy Motała ; Michel Brzezicha ; Pascal Łagocki ; Czesiu Kucharzewski.
2200
2.200 : KSMP Echo Ojczyste de MONS : Au premier rang : Martine Brzezicha ; Lydia Hantson ; … ; ( ? ) ; Zuhal Gunal ; ( ? ). À l’arrière : ( ? ) ; … ; Pascal Łagocki ; Czesiu Kucharzewski ; Pierre Front.
2201
2.201 : KSMP Echo Ojczyste de MONS : De dos, Géniu Bujanowski ; Giovanni Cortelletti ; Czesiu Kucharzewski ; ( ? ) ; ( ? ) ; Patricia Dudziak ; ( ? ) ; …
2202
2.202 : KSMP Echo Ojczyste de MONS : ( ? ) ; … ; Ursula Twardowska.
2203
2.203 : KSMP Echo Ojczyste de MONS : Zuhal Gunal ; Freddy Motała ; Sylvie Warzeniak ; Pierre Front.
2204
2.204 : KSMP Echo Ojczyste de MONS : Au premier rang : Patricia Dudziak ; ( ? ) ; Sylvie Motała ; ( ? ) ; Zuhal Gunal ; Martine Brzezicha. À l’arrière : Jean-Pierre Dziewiacien ; … ; Didier Bouchéï ; Géniu Bujanowski ; ( ? ).

Commentaires :

Milczanowski Véronique : Oui Jean-Pierre, nous pouvons être fiers de ce que nous sommes devenus … Et nos parents le sont aussi tellement … Où qu’ils soient …

André Karasinski : Beau texte, Jean-Pierre, comme d’habitude. Tu es parvenu avec des mots justes et des phrases précises et pudiques à traduire ce que ressentent beaucoup des Polonais belges ou Belges polonais nés en Belgique après la guerre.

Anne Wuidar : André Karasinski a très bien résumé ma pensée, encore merci Jean-Pierre !

Christine Mironczyk : Belle expression, idée profonde et sincère.

 

0268 – Modernisation

La modernisation du château Detienne ne s’est pas arrêtée en 1960 quand la Communauté polonaise a acheté ce qui était déjà l’Hôtel du Parc … bien au contraire.

Dès le départ et jusqu’aujourd’hui, des bonnes volontés se sont relayées pour entretenir, agrandir, améliorer et mettre au goût du jour le bâtiment principal comme les annexes. Bien sûr, ce sont les moyens financiers disponibles qui ont rythmé cette évolution régulière. Ces dernières années d’ailleurs ce rythme s’est considérablement accéléré … nous ne pouvons que nous en réjouir. Cette mutation est devenue à ce point rapide que, à chaque fois que nous partons pour Comblain-la-Tour, on se demande qu’est-ce qu’on va y trouver comme nouveautés ? Les nouvelles chambres VIP sont quelques exemples de cette modernisation permanente. Merci à Madame Barbara Wojda et à ses équipes.

Dans les années 60 / 70, les moyens étaient plus limités … Ça n’a pas empêché d’avoir des projets et de les mettre en œuvre. De nombreux bénévoles ont offert leur temps et leur énergie pour restaurer ce qui pouvait l’être. Il ne reste malheureusement que peu de photos pour témoigner … c’est bien dommage ! À l’époque, tout le monde n’avait pas encore le « réflexe » de tout photographier. Mais il reste quand même quelques documents importants … Merci à Zdzisław Blaszka d’avoir eu la bonne idée d’immortaliser ces moments-là. Ses photos illustrent la démolition du vieux bâtiment et la reconstruction de ce qu’on appelle aujourd’hui « la maison rouge ». Je pense que les travaux ont dû être exécutés en 1972. Ce fut un projet d’ampleur qui a mobilisé énormément de moyens. Mais quel plaisir de voir à quel point ce projet était utile et comment il est exploité aujourd’hui. Ces dernières années, d’autres travaux ont été réalisés dans la maison rouge pour encore plus de confort.

Parfois, lors de travaux, les ouvriers retrouvent des vestiges … des traces de l’histoire déjà ancienne de notre château. Ce fut le cas encore en 2018. La photo 2.191 montre une inscription – pas très nette – qui date du 15 juin 1900 … Ce message a été retrouvé, le 23/01/2018, dans la chambres n° 14, au premier étage, sous 4 couches de tapis. Les bâtisseurs de l’époque voulaient laisser leur empreinte à la postérité. Leurs noms de famille ne sont pas très lisibles ( si l’un d’entre vous a une formation en graphologie, je l’invite à déchiffrer et à partager ) mais nous pouvons déjà remercier Léon, Joseph, Emile, Etienne, Louis et Nicolas pour leur contribution à l’aménagement de Château Detienne.

À d’autres moments, apparaissent des prises de vues étonnantes … C’est le cas de la photocopie n° 2.192. Pour avoir exploré, en long et en large, énormément de documents, de photos et de cartes postales sur Comblain-la-Tour, je peux vous affirmer que cette photo-là est très rare ! D’ailleurs, à part cette photocopie, je n’ai jamais vu l’original du cliché. Et je serais heureux d’en avoir une copie plus nette. Je sais qu’elle appartient à un comblinois qui nous lit peut-être … Je l’encourage à prendre mon contact en lui promettant de lui rendre son trésor après copie.

Si cette dernière photo est si singulière, c’est qu’elle montre qu’un bâtiment existait, à l’intérieur du parc, avec accès vers le sentier qui longe le parc. Peut-être la demeure de domestiques, du garde-chasse, ou d’un concierge ? À ce stade, il est évidemment impossible de dire avec certitude ni la date de la photo, ni à qui ce bâtiment était-il réservé … Il est seulement la preuve que des travaux de modernisation n’ont jamais cessé à Comblain-la-Tour.

23/03/2020 – JP Dz

2181
2.181 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1972 : Le bâtiment rouge en construction : ( ? ) ; Mr Jean Dziewiacien ; ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; Mr Léon Czak ; ( ? ) ; ( ? ) ; Mme Veronika Załobek. ( collection Zdzisław Blaszka ).
2182
2.182 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1972 : Le bâtiment rouge en construction : ( collection Zdzisław Blaszka ).
2183
2.183 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1972 : Le bâtiment rouge en construction : ( collection Zdzisław Blaszka ).
2184
2.184 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1972 : Le bâtiment rouge en construction : ( ? ) ; Jurek Stoj ; ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; Janek Perzyna ; Mr Casimir Swiderski . ( collection Zdzisław Blaszka ).
2185
2.185 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1972 : Le bâtiment rouge en construction : ( ? ) ; ( ? ) ; ( , ) ; ( ? ). ( collection Zdzisław Blaszka ).
2186
2.186 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1972 : Le bâtiment rouge en construction : Mr Zbigniew Matusiewicz ; Pan Jan ; Mr Léon Warchulski ; Mr Walek Chmielecki ; Mr Baron d’Hensies ; ( ? ) ; Mme Veronika Załobek ; ( ? ) ; Mr Franek Bujanowski ; Mr Kazik Michalski ; Mr Léon Czak. ( collection Zdzisław Blaszka ).
2187
2.187 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1972 : Le bâtiment rouge en construction : ( collection Zdzisław Blaszka ).
2188
2.188 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1972 : Le bâtiment rouge en construction : ( collection Zdzisław Blaszka ).
2189
2.189 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1972 : Le bâtiment rouge en construction : ( collection Zdzisław Blaszka ).
2190
2.190 : COMBLAIN-LA-TOUR : Le bâtiment rouge.
2191
2.191 : COMBLAIN-LA-TOUR : Archive rupestre.
2192
2.192 : COMBLAIN-LA-TOUR : Bâtiment latéral ?

 

0267 – Chacun son virus …

Nous aussi, nous avons ramené un virus de Venise … C’était il y a longtemps déjà … c’était dans les années septante … à l’époque des séjours à Loreto ! Seulement notre virus à nous, il n’était pas dangereux … au contraire … c’était une épidémie de bonne humeur, très contagieuse, avec la démangeaison de le faire savoir au plus grand nombre.

Là-bas, nous avons compris que notre singularité, celle qui nous réunissait déjà à Comblain-la-Tour, n’était pas un phénomène local … une sorte d’exception typique à la Belgique … Pas du tout.

Là-bas, d’autres jeunes d’origine polonaise nous ont montré qu’eux aussi étaient contaminés par ce besoin d’exprimer leur appartenance à la même communauté que la nôtre … même s’ils venaient d’Angleterre, d’Allemagne, du Danemark ou de France.

Là-bas, on était bien loin du Rocher de la Vierge … pourtant, on se sentait à l’abri … comme au bord de l’Ourthe. C’était les mêmes chansons, les mêmes sketchs, la même langue et les mêmes danses qui nous réunissaient chaque soir. Nous rivalisions d’imagination pour prouver aux autres que c’était nous les plus atteints … les plus fiévreux … les plus bouillants.

Régulièrement, durant la journée, nous voyagions en car à travers l’Italie … ou en gondole à travers Venise … et nous prenions plaisir à nous imprégner de la culture méditerranéenne, mais le soir venu, nos démangeaisons nous reprenaient … il fallait absolument notre dose de culture polonaise.

Et si c’était ça le remède ?

Depuis, il y a eu la mondialisation … on nous a « convaincus » qu’il fallait tous se ressembler, s’habiller tous de la même façon, pensez tous la même chose, consommer tous de la même manière … et ça tombait bien puisqu’en Chine – l’atelier du monde – on produisait à l’infini un tas de chose – dont on n’avait pas vraiment besoin – mais qui faisait marcher l’économie ! Et tant pis si les transports incessants de tous ces « Made in China » finiront par détruire notre planète ! Et tant pis si notre dépendance à la Chine finira par nous priver des biens les plus essentiels, des médicaments les plus vitaux et du privilège le plus absolu … celui de pouvoir choisir nous-même.

Vous verrez … on finira par prendre la Chine en grippe …

Et si le coronavirus n’était pas le plus dangereux ? Et si c’était le virus du fatalisme, du « On-ne-sait-quand-même-rien-faire-contre-ça » et de l’abandon de nos propres valeurs qui était le plus terrible ? Arrêtons de nous masquer la face ( ! ) … et ne laissons plus à quelques-uns le pouvoir de bousiller nos modes de vie au profit de quelques privilégiés. On est toujours responsable si on laisse faire.

Bientôt, nous ne pourrons plus voyager à Venise … ni ailleurs. Déjà on nous culpabilise … C’est à cause de nous que le monde va mal … qu’ils disent ! Nous sommes accusés d’être les « fossoyeurs » de la biodiversité. Pourtant, les « diverses citées » nous, on a toujours été plutôt « Pour » … on a toujours adoré voyager, découvrir les autres, la langue des autres ( si si ). Et ce n’est pas parce qu’on préfère nos racines qu’on condamne les autres ! L’appauvrissement vient de l’uniformité qu’on veut nous imposer … pas de l’enthousiasme qu’on peut avoir pour une culture.

Notre virus à nous, celui qu’on a ramené de Venise ou de Comblain-la-Tour, n’a rien d’effrayant. Et la seule chose que vous risquez d’attraper à notre contact, c’est le plaisir de redécouvrir Vos racines.

16/03/2020 – JP Dz

2168
2.168 : VENISE – 1976 : Lors du séjour à Loreto : Annie Nowicki ; Zosia Król ; Jean-Pierre Dziewiacien ; Aline Bień ; Malvina Rusowicz ; Marek Bujanowski.
2169
2.169 : VENISE – 1976 : Lors du séjour à Loreto : Aline Bień ; Malvina Rusowicz ; Marek Bujanowski ; 2 gondoliers ; Annie Nowicki ; Zosia Król.
2170
2.170 : VENISE – 1976 : Lors du séjour à Loreto : Malvina Rusowicz ; Marek Bujanowski ; 2 gondoliers ; Annie Nowicki ; Zosia Król.
2171
2.171 : VENISE – 1976 : Lors du séjour à Loreto : Marek Bujanowski ; Annie Nowicki ; Jean-Pierre Dziewiacien.
2172
2.172 : Loreto – 1976 : Lors du séjour à Loreto : Aline Bień ; Zosia Król ; Malvina Rusowicz ; Annie Nowicki.
2173
2.173 : Rome – 1976 : Lors du séjour à Loreto : Aline Bień ; Annie Nowicki ; Jean-Pierre Dziewiacien.
2174
2.174 : Loreto – 1976 : Lors du séjour à Loreto : Malvina Rusowicz ; Annie Nowicki ; Zosia Król.
2175
2.175 : Loreto – 1976 : Soirée avec sketch : Jean-Pierre Dziewiacien ; ( ? ).
2176
2.176 : Loreto – 1976 : Soirée avec notre dose de folklore polonais : Jean-Pierre Dziewiacien, à l’extrême gauche ; ( ? ) ; … ; Zosia Król, au milieu ; …
2177
2.177 : Loreto – 1976 : Soirée avec notre dose de folklore polonais : ( ? ) ; … ; ( ? ).
2178
2.178 : Loreto – 1976 : Soirée avec notre dose de folklore polonais : ( ? ) ; … ; ( ? ).
2179
2.179 : Loreto – 1976 : Soirée avec ognisko : Monseigneur Szczepan Wesoły.
2180
2.180 : Retour de Loreto – 1976 : Malvina Rusowicz ; Annie Nowicki.

 

 

0266 – Pan Stefan Paterka

Parmi les personnalités qui reposent en paix dans le cimetière de Comblain-la-Tour, il y a Monsieur et Madame Stefan Paterka. Pour rendre hommage à ce couple qui a succédé à Pan Jan, quand celui-ci a pris sa retraite, j’ai demandé à leur fille Aniela de nous parler de ses parents … Qui mieux qu’Aniela pouvait évoquer la mémoire de son papa ? Je vous laisse en sa compagnie :

Écrit par Aniela Paterka :

Voici, comme promis, quelques lignes au sujet de mon papa. Dans sa jeunesse, mon papa était un scout dans l’âme et s’occupait déjà avec d’autres ( dont je ne me souviens plus des noms ) des jeunes scouts de Liège. Puis, famille oblige, il abandonna ses activités jusqu’à sa retraite, à la fermeture du charbonnage de l’Espérance à Montegnée où nous habitions à l’époque.

À 45 ans, trop jeune pour arrêter toute activité, il s’essaie à plusieurs jobs sans trop de succès … la silicose faisant déjà ses premiers dégâts. En renouant des contacts notamment avec Jean Stefanski, ils décidèrent ensemble d’organiser des vacances pour pensionnés d’origine polonaise et de surcroît « anciens scouts ».

Sans fond de Caisse, juste leurs propres deniers, ils se lancèrent dans l’aventure qui fut d’année en année un énorme succès. Les gens venaient d’Allemagne, de Hollande, de France, d’Angleterre et naturellement des 4 coins de la Belgique.

C’est alors que mes parents s’installèrent à Comblain-la-Tour … durant 20 ans. La Macierz szkolna cherchait quelqu’un comme « concierge » pour l’entretien des bâtiments, du parc, et l’accueil des autocars qui étaient de plus en plus nombreux à venir passer quelques jours dans le centre. Pendant les vacances scolaires, ils étaient libres, car les colonies étaient alors conduites par Monsieur Dulak, Monsieur Bardo et j’en oublie, en plus des moniteurs.

Dans les années 80, il y eut l’organisation gigantesque du jamboree où des scouts d’Europe et d’ailleurs se sont retrouvés pour quelques jours. Là, les organisateurs ont eu un soutien amical et spontané des habitants du village pour les campements, et approvisionnement en eau dans les prés. Ce fut un moment extraordinaire et inoubliable pour nous tous.

Papa a toujours essayé d’impliquer les villageois aux activités du centre comme la majówka, les vacances des pensionnés et en musique avec Wacek Bień et, un peu plus tard, avec mon défunt mari Stasiu Kieronski ( deux anciens scouts ). De par ce fait, mes parents étaient aussi très appréciés dans le village et les environs. Hélas, la maladie de maman et les intempéries répétitives ( inondations ) les ont poussés à quitter Comblain pour s’installer non loin de là à Comblain-au-Pont, permettant ainsi encore à papa de s’occuper du centre en attendant la relève.

Après le décès de maman, en décembre 1999, il diminua ses interventions pour des raisons de santé. Il décéda en septembre 2005, heureux d’avoir pu faire quelque chose de sa vie pour ses compatriotes, car papa aimait et était très fier de sa Pologne natale.

09/03/2020 – Aniela Paterka

Commentaires :

Aniela Paterka : Pendant toutes ces années, il y avait quelqu’un qui venait porter main-forte à mon papa et il n’est pas sur les photos … c’est mon jeune frère André. Il a lui aussi, comme beaucoup d’entre nous, aidé nos parents.

2156
2.156 : COMBLAIN-LA-TOUR : Pan Stefan Paterka.
2157
2.157 : USA – 1988 : Jamboree : Mr Stefan Paterka ; Mr Mieczysław Dulak ; ( ? ) ; ( ? ).
2158
2.158 : USA – 1988 : Jamboree : Mr Mieczysław Dulak ; ( ? ) ; Henry Kurek, le frère de Lutek, maintes fois moniteur à Comblain ; ( ? ) ; ( ? ) ; Madame Mietka Dulak, la sœur de Mr Dulak et la maman de Robert De Loenen ; Mr Stefan Paterka.
2159
2.159 : USA – Washington – 1988 : Devant le Capitole : ( ? ) ; ( ? ) ; Mr Stefan Paterka ; ( ? ) ; ( ? ) ; Jerzy Bardo.
2160
2.160 : USA – 1988 : Jamboree : ( ? ) ; Mr Mieczysław Dulak ; Jerzy Bardo ; ( ? ) ; Henry Kurek ; ( ? ) ; Mr Stefan Paterka ; ( ? ).
2161
2.161 : USA – 1988 : Jamboree : Mr Mieczysław Dulak ; François Paterka ; Mr Stefan Paterka.
2162
2.162 : USA – 1988 : Jamboree : ( ? ) ; ( ? ) ; Mr Mieczysław Dulak ; François Paterka ; Mr Stefan Paterka.
2163
2.163 : COMBLAIN-LA-TOUR : Pan Stefan Paterka entouré d’enfants.
2164
2.164 : COMBLAIN-LA-TOUR : Devant le perron : Accroupis : Mme Zosia Bień ; Mr Léon Czak ; Mme Marianna Koldziejka ; Mme Tonia Karpinski ; Debout : Mr Jan Stefanski ; Mr Rémy Karpinski ; Pan Jan ; Mr Józef Rzemieniewski ; Mme et Mr Marysia et Bolek Chwoszcz ; Mr Mirosław Wochen ; Mr Wacek Bień ; Mr Stefan Paterka ; Mr Jan Stempniewicz ; Mr Rudolf Wilczek ; Mr Zbigniew Bardo.
2165
2.165 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1982 : Jamboree : Henri Zapałowski ; Mr Wacek Bień ; Richard Chwoszcz ; Mr Jean Stefanski ; Georges Załobek ; Mr Stefan Paterka ; Piotr Rozenski ; Pawel Rogacki ; ( ? ).
2166
2.166 : COMBLAIN-LA-TOUR : Tombe de Mr et Mme Stefan Paterka.
2167
2.167 : COMBLAIN-LA-TOUR : Tombe de Mr et Mme Stefan Paterka.

 

0265 – Oto idzie pierwsza para …

Corrigez-moi si je me trompe : nous dansions bien « le » Polonez ? Ce qui en français se traduit par « la » Polonaise ! C’est bizarre d’ailleurs qu’en traduisant le mot, il change de genre ! Mais nous aussi – quand nous « le » dansions – nous changions de genre … en quelque sorte.

Mais si, rappelez-vous … et tout d’abord, parce que toutes nos autres danses étaient plus rapides, plus sautillantes. Dans le Polonez, nos pas étaient lents, majestueux, solennels … c’était presque une marche … ça tranchait avec le reste du spectacle. Ici, ce n’est pas tellement un sourire éclatant qu’il fallait arborer, mais plutôt une sorte de distinction et de froideur altière.

Nous changions de genre aussi parce que le Polonez n’est pas vraiment une danse « populaire » … c’est la danse de la cour, celle de la noblesse et de l’armée dans ce qu’elle a de plus gradé … ce n’était pas vraiment notre quotidien. Mais quel plaisir … Il n’y avait plus alors de Jean-Michel, de Kazik et de Vounia, nous devenions – l’espace d’une danse – la comtesse Evelina Ogonowskaïa – le chevalier Deputowski et ou le général Nowiczek. Bref … la classe … la fine fleur de l’aristocratie polonaise … l’espace d’une dance. Et se faire accompagner par le grand Chopin lui-même ne nous aurait pas paru disproportionné. Nous le valions bien ! On peut toujours rêver …

Par contre quand nous montions en scène, d’un pas solennel et militaire, au son de : « Oto idzie pierwsza para » … nous n’avions pas vraiment toutes les paroles de la chanson en tête ! Heureusement !

Alors pour combler celle lacune, voici le texte de la chanson et sa traduction … Je pense qu’il serait vain de chercher le moindre rapport entre le texte et le prestige de la chorégraphie …

02/03/2020 – JP Dz

2144_Polonez
2.144 : Oto idzie pierwsza para …
2145_KSMP_Ressaix
2.145 : KSMP Orlęta Centre / Ressaix – Festival de Binche 1978 : Polonez : Casimir Nowicki et Jeanine Czabera ; Daniel Kowal et Simone Wattiez ; Michel Spiewak et Eveline Ogonowski ; Vital Kciuk et Malvina Rusowicz ; Dominique Gebka et Liliane Kiełtyka ; Jean-Pierre Dziewiacien et Dominique Ogonowski.
2146_KSMP_Ressaix
2.146 : KSMP Orlęta Centre / Ressaix – Festival de Binche 1978 : Polonez : Casimir Nowicki et Jeanine Czabera ; Daniel Kowal et Simone Wattiez ; Michel Spiewak et Eveline Ogonowski ; Vital Kciuk et Malvina Rusowicz ; Dominique Gebka et Liliane Kiełtyka ; Jean-Pierre Dziewiacien et Dominique Ogonowski.
2147_KSMP_Ressaix
2.147 : KSMP Orlęta Centre / Ressaix – Festival de Binche 1978 : Polonez : Michel Spiewak ; Jean-Pierre Dziewiacien ; Daniel Kowal ; Vital Kciuk ; Casimir Nowicki ; Dominique Gebka ; Simone Wattiez ; Dominique Ogonowski ; Eveline Ogonowski.
2148_KSMP_Ressaix
2.148 : KSMP Orlęta Centre / Ressaix – Festival de Binche 1978 : Polonez : Eveline Ogonowski ; Dominique Ogonowski ; Simone Wattiez ; Malvina Rusowicz ; Jeanine Czabera ; Liliane Kiełtyka ; Michel Spiewak ; Jean-Pierre Dziewiacien ; Daniel Kowal ; Vital Kciuk ; Casimir Nowicki ; Dominique Gebka.
2149_KSMP_Ressaix
2.149 : KSMP Orlęta Centre / Ressaix : Polonez : Irène Sitarz ; Claude Soulas ; Jean-Michel Deputat ; Eveline Ogonowski.
2150_KSMP_Ressaix
2.150 : KSMP Orlęta Centre / Ressaix : Polonez : ( ? ) ; ( ? ) ; Dominique Ogonowski ; Daniel Kowal ; Malvina Rusowicz.
2151_KSMP_Ressaix
2.151 : KSMP Orlęta Centre / Ressaix : Polonez : Janek Perzyna ; Nadine Deputat ; Vital Kciuk ; Bernadette Marszalkowski ; Irène Sitarz.
2152_KSMP_Ressaix
2.152 : KSMP Orlęta Centre / Ressaix : Polonez : Eveline Ogonowski ; Dominique Ogonowski ; Nadine Deputat ; Irène Sitarz ; Bernadette Marszalkowski ; Malvina Rusowicz.
2153_KSMP_Ressaix_1977
2.153 : RESSAIX : KSMP Centre Orlęta -1/05/1977 – Ośrodek Św. Maksymiliana Kolbe : Spectacle pour la bénédiction du drapeau des Dames du Rosaire de Ressaix : Simone Wattiez ; Daniel Kowal ; Irène Sitarz ; Casimir Nowicki ; Bernadette Marszalkowski ; Claude Soulas ; Dominique Ogonowski ; Vital Kciuk ; Eveline Ogonowski ; Jean-Michel Deputat ; Loretta Barbarossa ; Janek Perzyna.
2154_KSMP_Ressaix
2.154 : Sous un chapiteau : KSMP Centre Orlęta : Debout : Dominique Ogonowski ; Marilyne Desmet ; Simone Wattiez ; Danièle Perzyna ; Eveline Ogonowski ; Malvina Rusowicz. Accroupis : Jean-Michel Deputat ; Daniel Kowal ; André Walasczyk ; Michel Spiewak ; Jean-Pierre Dziewiacien ; Vital Kciuk.
2155_KSMP_Ressaix
2.155 : KSMP Orlęta Centre / Ressaix – Ośrodek Św. Maksymiliana Kolbe : Debout : Malvina Rusowicz ; Vital Kciuk ; Michel Spiewak ; Danièle Czajkowski ; Danièle Perzyna ; Thérèse Spiewak ; Marilyne Desmet ; Eveline Ogonowski ; Simone Wattiez ; Olek Jelen ; Dominique Ogonowski ; Janeczko Marcin. Accroupis : Freddyno ? ; Jean-Michel Deputat ; André Walasczyk ; Jean-Pierre Dziewiacien ; Daniel Kowal.