0320 – Allez, en route … mauvaise troupe !

« Allez, en route … mauvaise troupe ! », c’est par ces mots que les moniteurs et les monitrices donnaient souvent le coup d’envoi de nos périples à travers les campagnes tout autour de Comblain-la-Tour. Ça n’avait rien de péjoratif … évidemment. C’était juste une façon de démarrer la randonnée, une manière d’encourager les marcheurs et d’inscrire ces premiers pas dans un itinéraire qu’on savait déjà long et fatiguant. Et les troupes étaient même excellentes … parce que des kilomètres … on en a fait !

Les occasions de quitter, en rang d’oignons, notre camp de base – la maison polonaise – ne manquaient pas. Il y avait évidemment nos trois sorties quotidiennes, le matin, l’après-midi après la sieste et entre le goûter et le souper, mais pas seulement. Le trajet du jeudi matin, vers le marché de Comblain-au-Pont, était justifié par la nécessité de faire quelques emplettes. Le dimanche matin, c’est toute la colonie qui se transportait, en procession, pour assister à la messe dans la petite église … comme sur les deux premières photos d’aujourd’hui. Parfois, le même déplacement était organisé le samedi pour répéter les chants qu’on allait entonner le lendemain. Ça c’était la routine …

À d’autres moments, des marches de nuit ont été organisées. Je n’ai aucun souvenir de ce genre d’aventures pendant les colonies proprement dites. Je pense que Ks Kurzawa avait trop peur de « perdre » quelques participants dans l’obscurité. Pour lui, la nuit, c’était fait pour dormir. Mais en dehors des colonies, les scouts, particulièrement friands de ce genre d’exercices nocturnes, orchestraient parfois des balades inoubliables. Elles étaient ouvertes à tous les volontaires présents, scouts ou pas, et ont laissé des souvenirs teintés de bonne humeur et de franche rigolade. Parce que – faut-il le préciser ? – l’alcool accompagnait les randonneurs … et plus si affinité … Je ne trahirai pas ceux qui m’ont raconté leur retour mouvementé … et leur gueule de bois sur fond de marche de nuit. Dommage qu’il n’y a pas de photos …

C’est dans cette même catégorie, qu’on pourrait classer les « escapades non-autorisées » … virées nocturnes pour aller boire au café des sports … évasions groupées pour assister aux concerts du festival de jazz, ou pour faire la fiesta à la ducasse de la Place du Wez … pour ne citer que les disparitions les plus convenables.

Par contre, il y a eu aussi des odyssées beaucoup plus sages, voire même des moments quasi-mystiques … comme ceux que raconte Mr Rzemieniewski dans son article intitulé : « Wiadomości z Belgii – Z pobytu grupy ministrantów i KSMP z Eisden w Comblain-la-Tour » ( document n° 2.859 ). On peut y lire qu’en cette dernière semaine du mois d’août, l’« Ośrodek Macierz » de Comblain-la-Tour accueillait un groupe des jeunes du KSMP d’Eisden. Voici la traduction d’un extrait de cet article :

« Il y avait donc de nombreuses possibilités de jeux en plein air et de sorties nocturnes sous la direction du père Adamski. Ces balades nocturnes, entre forêts et collines, resteront probablement plus longtemps dans la mémoire des jeunes. Pendant ces promenades, ils ont chanté et écouté des histoires passionnantes du Père Adamski, dont les paroles, dans l’atmosphère de la nuit, avaient un son spécial, plus attrayant pour l’imagination des jeunes.

Mais qu’est-ce qui se disait au cours de ces promenades ? Quelle atmosphère régnait-il là ? Le mieux, c’est de l’expliquer par l’exemple suivant : Les jeunes marchent sur un chemin de terre. Il fait sombre. Quelqu’un a une lampe de poche et éclaire de temps en temps la route. À un moment donné, en bordure de la route, apparaît, à la lumière de la torche, une petite chapelle avec la Vierge.

Une des filles se tourne vers le père Adamski : « Mon père, ne serait-il pas juste de prier ensemble devant cette chapelle ? ». Et au milieu du silence de la nuit, quelque part au milieu des buissons ardennais, sur un chemin de montagne perdu, résonnent des paroles de prière polonaises et de chant à Marie qu’entonnent des jeunes … De temps en temps, la lumière de la petite lampe illumine le visage de Marie, la reine de Pologne.

Des tableaux comme celui-là ont été nombreux et il n’est pas nécessaire d’ajouter que les jeunes qui en ont été témoins, et acteurs principaux, ressentaient bien que ces émotions-là auront un impact sur leur vie quotidienne.

Si cela est mentionné ici, c’est peut-être parce que, ces jeunes ont été confiés entre de bonnes mains.

Et en conclusion, il faut ajouter que dans ce cas, ks. Adamski n’a pas joué un rôle moyen ».

Mais la palme du courage et de la dévotion revient certainement à une autre épopée : les marches nocturnes de Comblain-la-Tour à Banneux ! À l’initiative des deux frères Perzyna – Janek et Gieniu – une petite troupe de courageux marcheurs s’est donnée comme objectif de parcourir les 25 km qui séparent la maison polonaise de Comblain au sanctuaire de Banneux … de nuit … et ce pour être présents là, le lendemain matin, au traditionnel pèlerinage du 1er dimanche d’octobre ! Il faut savoir que cette performance s’est répétée, tous les ans, pendant plus de 20 ans … et par tous les temps …

Si la première année ils n’étaient que 4 personnes à tenter l’aventure, très vite la troupe s’est agrandie. Les épouses de Janek et Gieniu, la sœur, les beaux-frères, et finalement tout un groupe du KSMP de Ressaix s’est structuré pour faire de cette balade nocturne une tradition qui va perdurer durant les années 70 et 80.

L’organisation était relativement simple. Ils arrivaient, dès le samedi soir, en plusieurs voitures à Comblain, attendaient l’heure du départ dans le réfectoire, en compagnie de Mr Bardo, et allaient conduire 2 ou 3 autos à Banneux pour le retour du lendemain. Car évidemment, il fallait bien rentrer … le retour se faisant en voiture après la messe de Banneux. Inutile de vous dire combien cette « promenade » était épuisante. « Mais l’avantage » explique Gieniu « c’est que nous étions les premiers à revenir vers la maison polonaise – avant tous les autocars – et donc les premiers à être servi de cette délicieuse choucroute que Madame Kołodziej  et ses coéquipières avaient préparée pour tous les pèlerins ». Et ils l’avaient bien mérité.

01/03/2021 – JP Dz

2.848 : COMBLAIN-LA-TOUR : Rue des Écoles – en route vers l’église : ( ? ) ; … ; Raymond Mielcarek ; Pani Bardo ; … ; Jacqueline Mikus ; …
2.849 : COMBLAIN-LA-TOUR : Rue des Écoles – en route vers l’église en passant devant le Café des Sports : ( ? ) ; … ; ( ? ).
2.850 : COMBLAIN-LA-TOUR : En promenade : ( ? ) ; … ; Halina Ogonowski ; … ; Alice Bardo ; …
2.851 : COMBLAIN-LA-TOUR : En promenade : ( ? ) ; … ; Alice Bardo ; Halina Ogonowski ; ( ? ).
2.852 : COMBLAIN-LA-TOUR : En promenade : ( ? ) ; … ; Halina Ogonowski ; Alice Bardo.
2.853 : COMBLAIN-LA-TOUR : En promenade : La monitrice, Alice Bardo ; devant : Christine Nahorniak ; Hélène Borowski ; ( ? ) ; derrière : ( ? ) ; ( ? ) ; Francine Załobek ; Annie Borowski.
2.854 : COMBLAIN-LA-TOUR : En promenade : La monitrice, Alice Bardo ; ( ? ) ; ( ? ) ; Francine Załobek ; ( ? ) ; Christine Nahorniak ; Annie Borowski ; Hélène Borowski.
2.855 : COMBLAIN-LA-TOUR : En promenade : Annie Borowski ; Pani Bardo ; Christine Nahorniak ; Hélène Borowski ; ( ? ) ; debout : ( ? ) ; Francine Załobek ; ( ? ).
2.856 : COMBLAIN-LA-TOUR : En promenade : Assises : Pani Bardo ; Hélène Borowski ; ( ? ) ; Christine Nahorniak ; Annie Borowski ; debout : Francine Załobek ; ( ? ) ; ( ? ).
2.857 : COMBLAIN-LA-TOUR : En promenade : Jerzy Bardo ; … ; ( ? ) ; …
2.858 : COMBLAIN-LA-TOUR : En promenade dans les bois : ( ? ) ; ( ? ) ; Ks Kurzawa ; Silvie Brismé ; Pani Bardo ; ( ? ).
2.859 : COMBLAIN-LA-TOUR : Article du Narodowiec signé par Mr Rzemieniewski.
2.860 : BANNEUX : Sanctuaire et lieu de pèlerinage.
2.861 : BANNEUX : Sanctuaire et lieu de pèlerinage.
2.862 : BANNEUX : Sanctuaire et lieu de pèlerinage.
2.863 : BANNEUX : Sanctuaire et lieu de pèlerinage.
2.864 : BANNEUX : Sanctuaire et lieu de pèlerinage.

0319 – La douceur d’un dimanche presque ordinaire

J’ai envie de vous entraîner ce matin … encore une fois … de l’autre côté de notre « frontière linguistique » et plus précisément à Heusden-Zolder. Ce 13 février – on ne saura jamais de quelle année … mais est-ce vraiment important ? – les jeunes du KSMP avaient convié toute la petite communauté à une après-midi festive.

Dans la « świetlica » les tables étaient dressées. Il y avait là du café, des biscuits et des sandwichs … sans doute un peu de vodka aussi … même si l’auteur anonyme de l’article repris ci-dessous ( et extrait du Narodowiec ) n’en parle pas. Il y avait là, surtout, tous les amis polonais et même quelques amis belges avec qui on avait envie de partager un peu de sa culture. L’après-midi s’est déroulé paisiblement … sans tralala … avec juste quelques mots pour accueillir les participants.

Et comme à chaque fois, sur la scène, les enfants d’abord, les jeunes ensuite, ont montré leur attachement au folklore polonais. Il y a eu des chansons, des danses et des récitations. Ensuite, un groupe local de majorettes est monté sur scène pour une démonstration rythmée mais pleine de grâce et de délicatesse. Le tout sous les applaudissements de spectateurs enthousiastes.

Il y avait là du plaisir, de la douceur, de la fierté … de l’amitié. C’était un dimanche presque ordinaire … un dimanche comme nous en avons connu tellement … Un dimanche parmi tant d’autres … Mais bon sang … qu’est-ce qu’on voudrait revivre ça !

22/02/2021 – JP Dz

Évènement organisé par le KSMP d’Heusden-Zolder

Les jeunes du KSMP d’Heusden-Zolder ont organisé un événement réussi ce dimanche 13 février dans la « świetlica » polonaise locale. Cette manifestation a été précédée, dans la matinée, par une Sainte Messe, concélébrée par le Recteur H. Repka et le Père M. Noskiewicz. Dans l’après-midi, les jeunes et les invités se sont tous installés autour de tables dressées pour le goûter.

Les participants ont été accueillis par la responsable de la jeunesse, Mme P. Nowicka. Elle a remercié le Recteur Repka, le Père Noskiewicz, le président de la branche locale de l’Union des Polonais, Mr M. Król, la présidente de la Confrérie du Rosaire Vivant, Mme M. Król, la présidente de la Confrérie de Beringen, Mme Słupkowa, l’instituteur, Mr Rożenski et son épouse, le prêtre Belge, le directeur de l’école belge locale et son épouse, et tous les amis des jeunes pour leur venue.

Ensuite, il y a eu du café, des sandwiches et des gâteaux. Dans une ambiance agréable, nous avons bavardé jusqu’à 18 heures. Le service était assuré par la jeunesse. À 18 heures, une autre partie de la fête a débuté. Les jeunes ont préparé un autre programme avec lequel ils ont voulu rendre le séjour de leurs invités plus agréable possible.

Tout d’abord, les plus jeunes enfants sont apparus sur scène. Ils se sont produits en chansons, en danses et en récitations. Quand les plus jeunes ont quitté la scène, les plus âgés y apparaissaient, également avec des danses et des chants. C’est zek Nowicki qui accompagnait à l’accordéon, alors que sa mère, qui a préparé les représentations des enfants et des jeunes, gérait également la totalité du programme.

La participation d’invités belges à cet événement prouve que la coexistence entre les autochtones et la colonie polonaise locale est harmonieuse. En témoigne également l’apparition d’un orchestre belge avec un groupe assez important de majorettes.

L’orchestre a joué, et les majorettes sur scène ont effectué, avec beaucoup de grâce et de délicatesse, une chorégraphie particulièrement rythmique. Cet ensemble est dirigé par le médecin local. Le public a applaudi avec autant de plaisir les jeunes polonais et les jeunes belges.

À la fin du programme, le recteur Repka a pris la parole. Il a souligné combien les organisations de jeunesse jouent un rôle important, et combien tous les responsables de notre communauté devraient être conscients de ce rôle. Ces organisations méritent d’être soutenues autant que possible.

Signé : Un participant

2.838 : HEUSDEN-ZOLDER : Article du Narodowiec du 13 février 19 ?? ; signé par Un participant.
2.839 : HEUSDEN-ZOLDER : Józek Nowicki ; Madame Pelagia Bednarek / Nowicka ; ( ? ) ; … ; ( ? ) ; …
2.840 : HEUSDEN-ZOLDER : KSMP : ( ? ) ; … ; ( ? ) ; Madame Pelagia Bednarek.
2.841 : HEUSDEN-ZOLDER : KSMP : ( ? ) ; … ; ( ? ) ; Madame Pelagia Bednarek.
2.842 : HEUSDEN-ZOLDER : KSMP : ( ? ) ; … ; ( ? ) ; Madame Pelagia Bednarek ; ( ? ) ; … ; ( ? ).
2.843 : BERINGEN – MIJN – 1958 : Premier ensemble folklorique à Heusden-Zolder ( avant la création du KSMP ), photo prise à l’occasion du 25ème anniversaire du « kapłanstwa » de Ojciec Marcin Noskiewicz ( curé pendant 30 ans, de 1948 à 1978 ). Le premier couple : Pela Bednarek et Gzegorz Rozenski. Derrière lui, Mr Prekowski, le père de Carine et Brigitte ( et beau-frère de Pela, car marié à sa sœur). Au milieu de la foule : Ojciec Marcin Noskiewicz.
2.844 : HEUSDEN-ZOLDER : KSMP : ( ? ) ; … ; ( ? ).
2.845 : HEUSDEN-ZOLDER : KSMP : ( ? ) ; … ; Stefan Broniecki ; … ; ( ? ).
2.846 : HEUSDEN-ZOLDER : KSMP : ( ? ) ; … ; Wiesław Król ; Jan Król ; ( ? ) ; ? Niemiec ; Helcia Cucup ; Halinka Niemiec ; … ; Madame Pelagia Bednarek.
2.847 : COMBLAIN-LA-TOUR : Groupe du KSMP d’Heusden-Zolmder : ( ? ) ; Madame Pelagia Bednarek ; … ; Leokadia Ros ; … ; ( ? ).

0318 – Avant Comblain … à la mer du Nord

Continuons notre voyage dans le temps … Dans la série « Avant Comblain », voici quelques photos des colonies polonaises … à la mer du Nord ! Et plus précisément à Nieuport. Nous sommes toujours dans les années cinquante, comme le montrent les tenues des uns et des autres … enfin quand il y en a ! Parce que – pour une fois – c’est le maillot de bain qui semble être de rigueur … plaisirs de la plage oblige. C’est d’ailleurs très amusant de voir tous ces participants en maillot. Ça nous change.

Par contre, la météo devait être changeante … on a ressorti aussi les gilets et les « paletots ».

La première photo montre tout le groupe sur les escaliers d’un immeuble qui semble être celui où les « kolonisty » logeaient ? Je compte sur les plus anciens des Anciens pour confirmer ? En tout cas, la fameuse tradition de faire une grande photo de groupe sur les escaliers – tradition largement respectée à chaque turnus à Comblain-la-Tour – doit avoir débuté ce jour-là ! Au centre du groupe, on reconnaît Mr Edward Pomorski, le directeur des premières colonies et tout derrière, en dernière position, on peut apercevoir Mr Bardo. Entre les deux, je pense avoir reconnu Zdzisław Blaszka !

Je crois que les colonies de vacances polonaises n’ont été organisées à la mer qu’une seule fois. C’est l’occasion pour nous d’imaginer comment auraient été nos vacances à nous si le hasard avait voulu que la maison, achetée par la communauté polonaise, ne se trouvait pas à Comblain mais … au bord de la mer …

On n’aurait connu ni le rocher de la Vierge, ni le marché du jeudi à Comblain-au-Pont … On n’aurait jamais pataugé dans l’Ourthe, ni flirter dans le parc … On se serait caché dans les dunes pour échanger nos premiers baisers … et on aurait arpenté les plages durant nos interminables promenades quotidiennes.

Tout compte fait … en pesant le contre et le pour … je préfère Comblain-la-Tour … et de loin. Même si j’ai quand même un petit regret … j’aurai tant aimé voir au moins une fois – comme sur la dernière photo avec Mr Pomorski – notre directeur à nous, Ks Kurzawa, en maillot de bain !

15/02/2021 – JP Dz

2.827 : Nieuport : ( ? ) ; … ; Mr Edward Pomorski ; ( ? ) ; … ; Zdzisław Blaszka ; Stanis Łokietek ; … ; Pan Bardo.
En haut au milieu, Mr Kazimierczak d’Elouges, instituteur ; … ; 4ème rang avec la veste au col noir, Mme Kiełtyka.
2.828 : Nieuport : ( ? ) ; … ; Mr Edward Pomorski ; … ; ks. ( ? ).
2.829 : Nieuport : ( ? ) ; … ; André Bardo ; … ; ( ? ).
2.830 : Nieuport : ( ? ) ; … ; ( ? ) ; 3ème à partir de la droite en bas, André Bardo.
2.831 : Nieuport : ( ? ) ; … ; Pani Bardo et sa fille Alice ; … ; ( ? ).
2.832 : Nieuport : ( ? ) ; … ; ( ? ) ; Edwige Paluszkiewicz, cheveux noir 3ème de droite à gauche.
2.833 : Nieuport : ( ? ) ; … ; ( ? ) ; au milieu 2ème rangée, si je me souviens Kasprak, qui a joué au foot en professionnel plus tard.
2.834 : Nieuport : ( ? ) ; … ; Mr Edward Pomorski ; … ; Pani Bardo ; à gauche 2ème la fille de Mr Pomorski ; 4ème Niusia Bień, la soeur de Wacek Bień ; plus haut à gauche ; Mme Kiełtyka ? ; et à côté, Halina de Liège qui par après a été infirmière au début de Comblain ; po lewej Wojcik Zenon ; a po prawej jego siostra Lidzia.
2.835 : Nieuport : ( ? ) ; … ; ( ? ) ; Pani Bardo druga z lewej strony et Alice Bardo en plein centre ; devant Alice, Lucja Matusiewicz, l’épouse de Raymond Miekcarek.
2.836 : Nieuport : ( ? ) ; … ; ( ? ) ; Pani Bardo ; …
2.837 : Nieuport : Mr Edward Pomorski ; ( ? ) ; … ; ( ? ) ; en bas gauche André Bardo.

Commentaires :

Raymond Mielcarek : J’ai bien été à Nieuport. Je me souviens que tous les soirs Mr Pomorski nous racontait des histoires avec un rétro projecteur. Me souviens aussi de quelques garçons et filles qui étaient présents. Par contre, les filles logeaient dans un autre bâtiment. Je ne reconnais personne sauf les Bardo. A mon avis c’était un autre tournus que celui de Mons.

Aline Bień : Quelqu’un peut-il me dire si les colonies ont eu lieu plusieurs fois à Nieuport ? Parce que je sais que mon papa, Wacław Bień, y était moniteur, mais je ne le trouve nulle part sur les photos ( au contraire de ma tante, à mon grand étonnement ). Et ma maman semble se souvenir aussi que Nieuport et Han-sur-Lesse avaient lieu l’un après l’autre, au cours du même été, pour que les enfants puissent profiter à la fois de la mer et des Ardennes. Quelqu’un peut confirmer ?

Raymond Mielcarek : De mémoire je pense que cela a eu lieu une fois mais sans doute en plusieurs tournus car nous étions là avec des jeunes de Mons et nous ne sommes sur aucune photo. ( j’ai bien connu ton papa ).

Zdzisław Blaszka : Non, c’était la mer et puis Han-sur-Lesse. C’est à la mer que j’ai eu ton père comme moniteur et que nous sommes restés en relation jusqu’à la fin en autre à la chorale des anciens du KSMP de Liège.

André Karasiński : Deux années de suite, me semble-t-il. À confirmer ou infirmer svp. Faites fonctionner votre mémoire. Moi, je n’y suis allé qu’une fois.

Raymond Mielcarek : Je ne me souviens plus. Je n’ai été qu’ une fois, ensuite c’était Bastogne je pense.

0317 – Détachez vos ceintures

Et voilà qu’en plus on nous interdit de voyager … Difficile dans ces conditions de garder le sourire. Et même si vous persistez à vouloir sourire … derrière votre masque personne ne le verra.

Eh bien nous … on a décidé de réagir. On vous invite à un voyage. Là … tout de suite !

Rassurez-vous, vous n’aurez pas à prendre l’avion, ni à remplir de formulaire, ni à subir de test PCR. Vous n’aurez même pas à sortir de chez vous. Relax ! Installez-vous confortablement dans votre fauteuil, enlevez votre masque, détachez votre ceinture … et préparez-vous un bon petit verre. Nous allons décoller dans un instant. Destination du jour : l’album de souvenirs de Malvina Rusowicz. C’est elle qui sera aujourd’hui notre pilote et notre hôtesse de l’air.

Durant le voyage, vous découvrirez – ou redécouvrirez – un Casimir Nowicki au meilleur de sa forme, un Tadek Sitarz en mode « idzie Maciek z bijakiem za pasem », un Claude Soulas et un André Cornut comme on ne les a pas vus depuis longtemps, et même Irek, le mari de Dominique, en costume de Krakowiak. Je peux vous dire que les derniers qui ont vu ça ne sont plus tout jeunes !

Il y aura aussi de l’ambiance et du rythme, du Krakowiac et de la Polonaise, du Troyak et du Mazur. Par contre, soyez sans crainte, il n’y aura ni turbulences, ni trous d’air … juste un peu d’émotion et peut-être quelques fourmis dans les jambes. Rien d’inquiétant. Ce sont quelques-uns des effets secondaires caractéristiques du plaisir de voyager en groupe.

Si vous avez des questions durant le voyage, n’hésitez pas à faire appel à l’hôtesse. Marion se fera un plaisir de vous renseigner.

À la fin de cette visite, si vous avez encore comme un arrière-goût de trop peu, vous savez que vous pouvez repartir, à votre guise, dans l’une des 300 destinations qui sont à votre disposition sur le blog des Anciens de Comblain. Notre catalogue de voyages comprend déjà pas loin de 3.000 photos. Vous y trouverez, sans aucun doute, les destinations qui vous conviennent.

La compagnie aérienne « Anciens de Comblain / Airlines » vous remercie d’avoir choisi cette formule. Nous espérons vous revoir à l’embarquement la semaine prochaine et nous vous souhaitons : BON VOYAGE.

08/02/2021 – JP Dz

2.812 : KSMP Ressaix à LA HESTRE – 1976 : À l’avant plan, Casimir Nowicki ; derrière, Eveline Ogonowski ; Bernadette Marszalkowski ; Loretta Barbarossa ; Jeanine Czabera ; Antosz Kiełbowicz ; Jean-Michel Deputat ; ( ? ).
2.813 : KSMP Ressaix à LA HESTRE – 1976 : À l’avant plan, Daniel Pietka à l’accordéon ; Claude Soulas ; André Cornut ; derrière, Malvina Rusowicz ; Danièle Perzyna ; Dominique Ogonowski ; Eveline Ogonowski ; Bernadette Marszalkowski ; ( ? ) ; ( ? ) ; Antosz Kiełbowicz ; Jean-Michel Deputat.
2.814 : KSMP Ressaix à LA HESTRE – 1976 : À l’avant plan, Janek Perzyna ; Vital Kciuk ; derrière, Malvina Rusowicz ; Danièle Perzyna ; Eveline Ogonowski ; Bernadette Marszalkowski ; Jeanine Czabera ; Dominique Ogonowski ; Antosz Kiełbowicz ; Jean-Michel Deputat, de dos ; Claude Soulas ; Daniel Kowal.
2.815 : KSMP Ressaix à LA HESTRE – 1976 : À l’avant plan, Irène Sitarz ; Antosz Kiełbowicz ; Jeanine Czabera ; derrière, Daniel Pietka à l’accordéon ; Malvina Rusowicz ; Danièle Perzyna ; Janek Perzyna ; …
2.816 : KSMP Ressaix à LA HESTRE – 1976 : Casimir Nowicki ; Vital Kciuk ; Tadek Sitarz ; et derrière lui, Janek Perzyna ; Claude Soulas ; Jean-Michel Deputat ; André Cornut.
2.817 : KSMP Ressaix à LA HESTRE – 1976 : ( ? ) ; … ; ( ? ) ; …
2.818 : KSMP Ressaix à LA HESTRE – 1976: Dans les coulisses, Gieniu Perzyna ; ( ? ) ; … ; ( ? ) ; …

Commentaires :

Malvina Rusowicz : Ce samedi-là, Gieniu Perzyna s’était surpassé dans son discours pour présenter notre groupe. En remontant aux origines de notre communauté, notre historien a semé un peu la confusion dans l’esprit de certains spectateurs… Le mardi suivant, on a pu lire dans la presse : «  Des jeunes mineurs venus de Pologne ont animé le goûter du 3ème âge, de leurs chants et danses folkloriques ».

2.819 : KSMP Ressaix à LA HESTRE – 1976 : Janek Perzyna ; Jeanine Czabera ; Casimir Nowicki ; Simone Wattiez ; Daniel Kowal.
2.820 : KSMP Ressaix à Bois-du-Luc – 1973 : ( ? ) ; … ; Malvina Rusowicz ; ( ? ) ; …
2.821 : KSMP Ressaix à Bois-du-Luc – 1973 : ( ? ) ; … ; ( ? ) ; …
2.822 : KSMP Ressaix à Bois-du-Luc – 1973 : ( ? ) ; … ; ( ? ) ; …
2.823 : KSMP Ressaix au festival de Liège – 1976 : Dominique Ogonowski ; André Walasczyk avec Malvina Rusowicz ; Bernadette Marszalkowski ; Irène Sitarz.
2.824 : KSMP Ressaix : Casimir Nowicki ; Antosz Kiełbowicz ; de dos, Eveline Ogonowski ; ( ? ) ; Malvina Rusowicz.
2.825 : KSMP Ressaix : André Walasczyk et Malvina Rusowicz.
2.826 : KSMP Ressaix : Vital Kciuk ; ( ? ) ; Thérèse Spiewak  ; Eveline Ogonowski ; Marilyne Desmet ; ( ? ) ; Malvina Rusowicz ; Irek Mrzygłod ; Michel Spiewak.

Commentaires :

Malvina Rusowicz : Merci JP, quelle heureuse surprise, ce voyage dans temps. Quel bonheur de nous revoir costumés, jeunes, minces, chevelus et souples… Nous sommes tous là ! Merci aussi de m’avoir fait endosser un uniforme d’hôtesse de l’air l’espace d’un article publié toujours avec talent et humour ! Bravo !

Polonia France

J’ai une naissance à vous annoncer … naissance à laquelle nous sommes directement « reliés ». En deux mots, la communauté polonaise de France – Polonia – est particulièrement dynamique et prolifique.

Voici le message que cette communauté nous envoie aujourd’hui :

« Un groupe « Centenaire de l’immigration polonaise en France » a été créé en mai 2019 afin de se retrouver lors des années centenaire, de raviver le souvenir de nos anciens et de s’informer sur les initiatives réalisées dans le cadre de ce centenaire. Depuis sa création, en mai 2019, il a servi de plateforme sur laquelle de nombreuses archives ont été partagées. Toutes ces données figurent désormais sur le site notrepolonia.com créé par Michel Zerkowski-Flaczynski. En prolongement de son site, Michel Zerkowski-Flaczynski a ouvert un nouveau groupe Facebook portant le même nom. Notre Polonia Facebook continue à collecter tous les documents destinés à conserver la mémoire de nos anciens. C’est dans ce groupe qu’à compter du 4 février 2021, chacun est invité à poursuivre les partages de documents et de souvenirs familiaux.

Sur le groupe CENTENAIRE DE L’IMMIGRATION, chacun pourra continuer à s’informer sur l’actualité de la Polonia de France jusqu’à la fin 2023, année-phare du centenaire. Les publications concernent : les articles de presse, présentations des associations, projets en cours, pièces de théâtre, expos, livres, concerts, commémorations, fêtes, spectacles … Les amis polonais qui sont nombreux à suivre ce groupe partagent également des publications culturelles et touristiques sur la Pologne actuelle, en espérant que 2023 soit déclarée année franco-polonaise pour que nous puissions avoir des projets en commun !

Pour rejoindre ces groupes qui travaillent ensemble : Centenaire ( actualités ) :

https://www.facebook.com/groups/CENTENAIREIMMIGRATIONPOLONAISE ».

Je vous encourage à aller sur le site notrepolonia.com… et à vous promener partout sur le site qui est particulièrement bien fait. Et tant que vous y serez, pensez à cliquer sur l’onglet « Nos voisins », puis sur la ligne : « Le blog de Comblain-la-Tour »… Vous serez redirigés automatiquement sur notre blog des Anciens de Comblain ( créé en 2015 ). Notre méthode originale – associer un blog à un groupe sur Facebook – pour toucher un maximum de gens semble avoir inspiré nos amis polonais de France.

Au nom de tous les Anciens de Comblain et de toute la Communauté polonaise de Belgique nous souhaitons longue vie à notrepolonia.com.

04/02/2021 – JP Dz

0316 – Avant Comblain … sous tentes

Avant Comblain, dans les années cinquante, les vacances pour les petits polonais de Belgique s’organisaient autrement. Il n’y avait aucune structure fixe appartenant à la communauté polonaise, alors, il fallait bien se débrouiller avec les moyens du bord. Les colonies se déroulaient dans des lieux différents et s’adaptaient aux circonstances.

Parfois, les enfants et les adolescents étaient accueillis sous tentes, à la façon des scouts, comme sur les photos d’aujourd’hui. Pour moi – qui suis né en 1956 – difficile de dire de quelle année datent ces photos ? Je sais qu’en 1953 et 1954, la petite troupe s’était installée à Bouillon … La première photo, prise devant « la ferronnerie Bouillonnaise S.A. » pourrait nous indiquer qu’il s’agit bien de cette petite bourgade. Par contre, il semblerait que ces années-là le lieu d’ébergement choisi était plutôt une auberge de jeunesse !!

Par contre, en 1955, les participants logeaient bien sous tentes. C’était d’ailleurs des tentes empruntées à l’armée américaine. Il faut dire que nous n’étions pas si loin de la fin de la guerre. Mais … ces tentes étaient installées à … Han-sur-Lesse !!

Donc … je ne sais pas … et je compte sur les plus anciens d’entre nous – ceux qui ont connu ces heures glorieuses avant de connaître Comblain-la-Tour – pour nous éclairer. Si vous pouviez, en plus, nous raconter quelques détails et quelques anecdotes, ce serait magnifique. Merci d’avance.

Vous constaterez aussi que le couple formé par Pan et Pani Bardo était déjà présent.

01/02/2021 – JP Dz

PS : Ce camp … c’était donc bien à Han-sur-Lesse, en 1956, l’année où Roger Walkowiak a remporté le Tour de France. Si ce point de repère est important, c’est que les participants à ces colonies écoutaient, à la radio, les retransmissions des étapes du Tour sous la tente qui servait de cantine.

Il est possible que la première photo ( 2.803 ) date, elle, d’une autre année quand les colonies s’étaient installées à Bouillon ?

2.803 : Les vacances sous tentes : Déjà les longues promenades : ( ? ) ; … ; ( ? ).
2.804 : Les vacances sous tentes : Déjà le recueillement pendant la messe : ( ? ) ; … ; ( ? ).
2.805 : Les vacances sous tentes : Vous avez remarqué les foulards sur la tête des filles ? : ( ? ) ; … ; ( ? ).
2.806 : Les vacances sous tentes : Une organisation quasi-militaire.

Commentaires :

Monique Kieltyka : Çà ne m’étonne pas du tout. C’est sur le modèle scout Baden-Powell et il me semble que les tentes étaient des dons militaires des soldats Polonais qui avaient combattus avec les alliés Anglais dans le Limbourg et en Hollande. On peut remarquer que certaines de ces tentes avaient déjà bien « vécu » et avaient été « réparées ». Vous avez vu, le nombre et la grandeur de ce « camping » ? Il devait y avoir au moins 200 personnes là dedans… Et que dire de l’approvisionnement pour nourrir tout ce petit monde… C’était quand même de fameux héros nos parents, nos aînés !!!

André Karasiński : Je crois me souvenir que les tentes avaient été mises à disposition par les organisations YMCA – YWCA. Quelqu’un a-t-il un souvenir plus précis ?

Raymond Mielcarek : Je me souviens que pendant ce camp, j’étais à quelques kms de là, dans une colonie organisée par le mutuelle. Mais le dimanche lors de la visite des parents, nous nous sommes rendus à Han-sur-Lesse. De mémoire, je pense que Zdzisław Blaszka était présent à ce camp.

Edwige Paluszkiewicz : Il me semble que c’est Han-sur-Lesse.

Stefan Broniecki : Ja ik vermoed dat het ook Han- sur-Lesse is. Ik ben daar voor het eerst op kolonie geweest.

2.807 : Les vacances sous tentes : Pani Bardo à l’entrée de sa tente.
2.808 : Les vacances sous tentes : Pan Bardo.
2.809 : Les vacances sous tentes : Déjà les ognisko au centre du camp.
2.810 : Les vacances sous tentes : Vue sur le camp.
2.811 : Les vacances sous tentes : L’intendance : ( ? ) ; ( ? ) ; Pan Bardo ; ( ? ) ; Pani Bardo.
Roger Walkowiak, vainqueur du Tour de France en 1956.

Commentaires :

André Karasiński : J’ai une anecdote qui aurait pu se terminer tragiquement. Nous venions d’arriver et de prendre nos quartiers. Nous dormions sur des lits métalliques. Dans la partie centrale de la tente, la plus haute, c’étaient des lits superposés. On nous avait aussi installé l’éclairage électrique. C’était assez rudimentaire et donc très dangereux. Les fils étaient attachés à la structure métallique de la tente et la lampe à culot était vissée dans une douille pendouillant au-dessus du lit supérieur. La sécurité électrique laissait fortement à désirer. Un des jeunes participants (de mémoire un des fils de Monsieur Rydz, instituteur polonais à Tertre avant d’émigrer avec sa famille au Canada (ou aux Etats-Unis ?) a voulu manipuler la lampe et a été électrisé. Heureusement pour lui, feu Monsieur Stefan Blaszka qui passait par hasard devant la tente a vu le spectacle, a immédiatement compris ce qu’il se passait et l’a déconnecté du courant en le tirant par les cheveux. Dieu merci, grâce à l’intervention courageuse et efficace du papa de Zdzislaw ( Didier ) et de Zbigniew ( Jean-Pierre ), un grand malheur a été évité et le camp a pu se dérouler normalement.

Le camp était installé le long de la Lesse et nous allions donc faire trempette très souvent. Je garde le souvenir de nombreuses libellules voletant délicatement et gracieusement au dessus de l’eau, de roseau en roseau. Que sont-elles devenues ? On en voit si peu aujourd’hui.

0315 – Liège … en noir et blanc

Grâce à notre ami Edward Witecki – que vous reconnaîtrez sur la première photo et que je remercie – nous pouvons enrichir notre album commun par ces superbes photos en noir et blanc des artistes du KSMP de Liège.

Aujourd’hui, plus que jamais, nous avons besoin de nous rapprocher les uns des autres, de nous reconnaître … de nous reconnecter. Et comment mieux retisser nos liens qu’à travers notre histoire commune ? Comment nous reconnaître autrement qu’en partageant ce qui nous a un jour unis ? Même si on ne s’en rendait pas vraiment compte à l’époque, nous écrivions alors – ensemble – quelques-unes des plus belles pages de nos vies. Qu’en reste-t-il à présent ?

« Restent les murs porteurs » chantait Florent Pagny.

Nos chemins se sont séparés … nous avons vécu d’autres expériences … d’autres bonheurs … Nous avons tous changé. Sans doute sommes-nous bien différents les uns des autres, et bien différents que ceux que nous étions dans les années soixante, septante et quatre-vingt … et quelque part … tant mieux. L’harmonie naît de la diversité et du contraste, pas de l’uniformité qui n’engendre que l’ennui. Raison de plus pour prendre le temps de s’apprivoiser à nouveau. Et finalement … peut-être… que toute cette nostalgie, que nous entretenons ici de semaine en semaine, permettra d’écrire un nouveau chapitre à notre épopée … un peu comme un fil d’Ariane qu’on remonterait, chacun à son rythme, chacun à sa guise, pour retrouver nos origines, nos fondements, « nos murs porteurs ».

Je profite de l’occasion pour remercier tous ceux qui nous aident à entretenir ce patrimoine en partageant leurs photos, leurs souvenirs, en nous aidant à identifier les personnes qui figurent sur les photos, ou simplement par leurs encouragements et la confiance qu’ils nous accordent. Sans eux, il y a longtemps que nous aurions épuisé le peu de mémoire qu’il nous reste.

25/01/2021 – JP Dz

2.791 : KSMP Liège – Polska wiosna : ( ? ) ; Edouard Witecki ; Evelyne Ghion ; ( ? ) ; ? Wiesław Jakubowski ; ( ? ).
2.792 : KSMP Liège – Polska wiosna : Aline Jarosz.
2.793 : KSMP Liège – Polska wiosna : Evelyne Ghion.
2.794 : KSMP Liège – Polska wiosna : Helena Wochen ; Brigitte Witecki ; Mirka Patalas.
2.795 : KSMP Liège – Polska wiosna : Mirka Patalas.
2.796 : KSMP Liège – Polska wiosna : Helena Wochen.
2.797 : KSMP Liège – Polska wiosna : Brigitte Witecki.
2.798 : KSMP Liège – Polska wiosna : Aline Jarosz.
2.799 : KSMP Liège – Polska wiosna : Brigitte Witecki.
2.800 : KSMP Liège – Polska wiosna : Francine Załobek.
2.801 : KSMP Liège – Polska wiosna : Aline Jarosz ; Georges Załobek.
2.802 : KSMP Liège – Polska wiosna : En commençant par le dessus de gauche à droite : Richard Migon ; Mieciu Musial ; Stephan Drozda ; Richard Chwoszcz ; Jean Paluszkiewicz ; Edouard Jamka ; Irène Jamka ; Sonia Przybyl ; Gisèle Wojas ; Brigitte Witecki ; Heniu Zapalowski ; Danusia Nieglos ; Elisabeth Stempniewicz ; Monique Paluszkiewicz ; Christine Paluszkiewicz ; Stasia Kaca ; Margaret Fudel ; Fabiola Wojas ; Władzia Birbalo ; Martine Corbisier.

0314 – Chef moniteur

Le chef moniteur … voilà un sujet que nous n’avions pas encore abordé ici ! Pourtant, son rôle était essentiel.

Il faut dire que les enfants que nous étions tissaient surtout des liens avec leur moniteur ou leur monitrice respective. Ces relations devenaient presque familiales. Le moniteur – ou la monitrice – jouait le rôle du grand frère … celui qui organisait nos jeux et nos activités … celui qui était là avec nous du lever au coucher du soleil … celui qui nous défendait et nous protégeait quand on avait fait une connerie. Le chef moniteur quant à lui, représentait l’autorité. Son rôle, à l’époque, nous paraissait plutôt « répressif » … et même quand il était extrêmement gentil, il était perçu, par les plus jeunes, comme « celui qui dit ce qu’on peut pas faire ! ».

Plus tard, quand nous sommes devenus à notre tour des moniteurs ou des monitrices, notre vision du chef moniteur s’est quelque peu modifiée. Les rapports n’étaient pas toujours au beau fixe – il continuait à nous suivre et à nous contrôler – mais on comprenait mieux maintenant l’utilité d’avoir une coordination entre tous les groupes. En plus, avoir un chef moniteur disponible et efficace permettait de réduire considérablement les contacts avec ks. Kurzawa … c’était le chef qui s’en chargeait. Tant mieux !

Et puis un jour, certains d’entre nous sont devenus à leur tour des chefs moniteurs ! Et là …

C’est là qu’on se rendait compte combien ce rôle était compliqué et ingrat. Tout ce qui ne fonctionnait pas … c’était la faute du chef moniteur ; tout ce que ks. Kurzawa refusait … c’était le chef qui n’avait pas « bien demandé » ; toutes les frustrations … c’était le chef qui n’était pas assez ceci ou trop cela !

Pourtant, pour l’avoir été, je peux vous confirmer combien les chefs moniteurs se démenaient à longueur de journée pour que ces vacances soient une réussite à tous points de vue. En même temps au four et au moulin, levés les premiers, couchés les derniers, nous passions le plus clair de notre temps à régler des problèmes ici d’intendance, là de sécurité … un peu plus tard, on n’avait besoin de nous pour accélérer l’épluchage des patates … ou pour aider à l’intendance. Et quand le directeur était fâché sur quelqu’un, la première engueulade c’était systématiquement pour le chef moniteur.

Moi, mon premier chef moniteur, c’était Zdzisław Blaszka, en tout cas c’est le premier dont je me souviens. J’avais un peu peur de lui et en même temps, j’éprouvais un sentiment de sécurité tant il me paraissait être parfaitement capable de gérer toutes les situations. Le reportage photographique d’aujourd’hui lui est consacré. C’est l’occasion pour moi de lui dire MERCI … même si c’est 56 ans plus tard …

18/01/2021 – JP Dz

2.777 : COMBLAIN-LA-TOUR : En promenade : ( ? ) ; … ; Zdzisław Blaszka ; ( ? ) ; …
2.778 : COMBLAIN-LA-TOUR : En promenade dans les bois : Madame Bardo ; ( ? ) ; … ; Marek Bujanowski et juste derrière lui, Jean-Pierre Dziewiacien ; Pierre Front ; ( ? ) ; Jerzy Bardo ; la monitrice, Helcia Garsztka ; le Chef moniteur, Zdzisław Blaszka.
2.779 : COMBLAIN-LA-TOUR : Rassemblement devant le perron : Sur le Perron, le chef moniteur : Zdzisław Blaszka. En bas : on peut reconnaître, Bernard Pytel ; André Karasiński ; Richard Materna ; Christine Mironczyk et Danielle Mironczyk ; …

2.780 : COMBLAIN-LA-TOUR : Sur le perron, corvée haricots : ( ? ) ; Pan Jan ; Mr et Mme Bardo ; Zdzisław Blaszka.
2.781 : COMBLAIN-LA-TOUR : Devant la porte d’entrée : ( ? ) ; ( ? ) ; Zdzisław Blaszka ; … ; ( ? ).

Monique Kiełtyka : A l’extrême droite de la photo, Pani Wandzia Ferdyn-Biatuszewski et derrière elle, son mari Bogdan Ferdyn ( du Limbourg ). Il a été chef-scouts des Polonais de Waterschei-Genk après guerre et pour le Limbourg.

Dominique Ogonowski : Et devant au milieu en pantalon, je suppose que c’est madame Bernard, l’infirmière.

2.782 : COMBLAIN-LA-TOUR : Jeux dans les bois : ( ? ) ; Bernard Pytel ; ( ? ) ; Zdzisław Blaszka ; …
2.783 : COMBLAIN-LA-TOUR : Jeux dans les bois : Raymond Mielcarek ; André Karasinski ; Zdzisław Blaszka ; …
2.784 : COMBLAIN-LA-TOUR : Jeux dans les bois : Zdzisław Blaszka ; ( ? ) ; …
2.785 : COMBLAIN-LA-TOUR : Au pied du perron : ( ? ) ; … ; Pani Veronica Załobek ; ks Kurzawa ; Pan Bardo ; ks Kiek ; ( ? ) ; … ; Zdzisław Blaszka ; ( ? ) ; …
2.786 : COMBLAIN-LA-TOUR : Au bord de l’Ourthe : ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; Zdzisław Blaszka ; ( ? ).
2.787 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1.968 : Sous les arbres en promenade : Janek Konarski ; Jacqueline Mikus ; … ; Alice Bardo ; Richard Materna ; Christine Mironczyk ; … ; Zdzisław Blaszka ; Jerzy Bardo ; Marek Bujanowski ; Mirek Nahorniak ; … ; Richard Konarski ; … ; ( ? ).
2.788 : COMBLAIN-LA-TOUR : Devant le mur, côté chemin de fer : ( ? ) ; Zdzisław Blaszka.
2.789 : COMBLAIN-LA-TOUR : Devant le mur, côté chemin de fer : Zdzisław Blaszka ; Stefan Broniecki  ; ( ? ) ; ( ? ).
2.790 : HAMOIR : ( ? ) ; Zdzisław Blaszka.

0313 – Echo Ojczyste / Cracovie-Lez-Mons

« Żebyście poznali
Prawego Polaka
Będę wam, tańcując
Śpiewał krakowiaka
 ».

Et nous l’avons fait bien souvent … de Mons à Liège, de Charleroi au Limbourg …
En voici quelques exemples par le KSMP de Mons.

2.766 : KSMP Mons : Krakowiac.

2.767 : KSMP Mons : Krakowiac.

2.768 : KSMP Mons : Krakowiac.

2.769 : KSMP Mons : Krakowiac.

2.770 : KSMP Mons : Krakowiac.

2.771 : KSMP Mons : Krakowiac.

2.772 : KSMP Mons : En costume de Krakowiac.

2.773 : KSMP Mons : En costume de Krakowiac.

2.774 : KSMP Mons : Kapela.

2.775 : École polonaise d’Hensies.

2.776 : École polonaise d’Hensies.

0312 – Insolite !

Et pour commencer l’année … voici quelques photos insolites … En espérant que cette nouvelle année nous ramène la légèreté et les sourires dont 2020 nous a tant privés !

Excellente année 2021 à tous !

04/01/2021 – JP Dz

2.757 : COMBLAIN-LA-TOUR : Safari photo … : Pan Bardo.

Commentaires :

Stefan Broniecki : To był fantastyczny człowiek ! Ostry lecz sprawiedliwy ! Tak samo jak Pan Kiełtyka i inni zadużo aby ich wszystkich wymienić. Dzięki ich Comblain istnieje, a teraz dzięki tym co teraz bezpłatnie swoje plecy i czas wkładają aby te działo dalej istniajało ! Jean-Pierre gratulacje.

2.758 : COMBLAIN-LA-TOUR : Le petit singe semble dire : « On m’avait pourtant dit qu’il y avait un arbre aux singes ici ? ».
2.759 : COMBLAIN-LA-TOUR : Pani Bardo à l’aise … Faut dire qu’elle avait l’habitude avec nous …
2.760 : COMBLAIN-LA-TOUR : Ks Kurzawa en mode « Diego Maradona ».
2.761 : COMBLAIN-LA-TOUR : Ks Kurzawa : « Prends garde à toi David ! ».
2.762 : COMBLAIN-LA-TOUR : Il avait chaud Mr Bardo …
2.763 : COMBLAIN-LA-TOUR : C’est le bar qui vient d’ouvrir ???
2.764 : COMBLAIN-LA-TOUR : Pan Bardo : « Je vous assure Mr le Curé, je ne sais pas du tout où ils sont … Ils se sont tous échappés en même temps ».
2.765 : COMBLAIN-LA-TOUR : Ks Kurzawa : « Ils vont finir par me faire tourner chèvre … ».