0263 – Quand « Polska wiosna » s’amuse à Comblain …

Vous l’aurez compris – si vous suivez régulièrement les Anciens de Comblain – que le Centre de vacances de Comblain-la-Tour a toujours été un point de ralliement pour toute la communauté polonaise de Belgique. Toutes les organisations polonaises s’y retrouvaient … les KSMP en tête. Nombreux étaient les spectacles donnés, lors des traditionnelles « majówki », alternativement par les différents groupes de danse.

Mais le document que je souhaite partager avec vous aujourd’hui est exceptionnel à plus d’un titre. Cette vidéo tournée en 1974 montre le KSMP de Liège, « Polska wiosna » faire la fête à Comblain-la-Tour, dans le parc et dans le réfectoire. C’est une merveilleuse ambiance polonaise comme on les aime. Vous y reconnaîtrez beaucoup d’amis … même si vous n’êtes pas de Liège. Et quel plaisir de revoir notre Pan Jan en pleine forme !

C’est une archive personnelle d’un membre du KSMP que des vents favorables ont porté jusqu’à nous … des tempêtes comme celle-là, j’en veux bien tous les jours.

Ce document est sans nul doute le plus important et le plus représentatif de ceux que j’ai eu le plaisir de partager avec vous. Il illustre merveilleusement bien le lien étroit et profond qui existait entre la communauté polonaise, et plus particulièrement les KSMP, et le Centre Millennium. Il témoigne de l’immense joie de vivre des polonais quand ils font la fête. Il nous fait revivre une ambiance extraordinaire et regretter une époque formidable.

Je vous laisse en compagnie de l’ensemble « Polska wiosna » KSMP de Liège que j’applaudis chaleureusement. Et je termine en vous promettant pour la semaine prochaine … une autre surprise … une autre pépite.

Cliquer ici : https://www.dailymotion.com/video/x7rojtu

17/02/2020 – JP Dz

Quelques Commentaires :

Edward Witecki : Magnifique, que de beaux souvenirs, j’en ai les larmes aux yeux. Merci pour cette vidéo que de beaux souvenirs.

François Chwoszcz : Très belle surprise Jean-Pierre. Merci !!!

Marilyne Desmet : Magnifique … cette musique et la danse me prend dans les tripes … ça donne envie de recommencer.

Aline Bień : En revoyant cette vidéo, je me suis rappelé quelques pas et quelques figures … que j’ai tout de suite voulu essayer dans mon salon. Au bout de quelques minutes, j’étais épuisée, mais quel plaisir … Si on me propose de refaire une danse avec les anciens, j’y retourne de suite …

Helena Wochen : Charmants et émouvants souvenirs … Heureuse de revoir ce beau Krakowiak avec mon ancien partenaire, excellent danseur, toujours joyeux et enthousiaste, Jean Paluszkiewicz !

Lodzia Paluszkiewicz : Jean en a eu les larmes aux yeux.

2120_1974
2.120 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1974 : KSMP Liège « Polska wiosna » : Mr Janek Stempniewicz ; Mr Wacek Bień.
2121_1974
2.121 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1974 : KSMP Liège « Polska wiosna » : Danse autour d’un arbre du parc. Edward Witecki, à l’extrême gauche ; Wiesław Jakubowski, derrière l’arbre ; et tous les autres …

Commentaires :

Aline Bień : Cette polka autour de l’arbre, c’était quelque chose … ça n’a l’air de rien comme ça, mais le sol était inégal et rempli de trous …

2122_1974
2.122 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1974 : KSMP Liège « Polska wiosna » : Mirka Patalas ; Aline Bień ; Madame Bień ; François Chwoszcz ; Patricia Jakobowski ; Edward Witecki.
2123_1974
2.123 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1974 : KSMP Liège « Polska wiosna » : Krakowiac dans le réfectoire.
2124_1974
2.124 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1974 : KSMP Liège « Polska wiosna » : Krakowiac dans le réfectoire.

Commentaires :

Janina Zapalowski : Moi, j’étais toute petite mais j’ai aussi dansé au KSMP, c’était le bon vieux temps, une adolescence extraordinaire avec des gens magnifiques. Snnniiiffffff

2125_1974
2.125 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1974 : KSMP Liège « Polska wiosna » : Jean Paluszkiewicz.
2126_1974
2.126 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1974 : KSMP Liège « Polska wiosna » : Mirka Patalas ; Jean Paluszkiewicz.
2127_1974
2.127 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1974 : KSMP Liège « Polska wiosna » : Mr Wacek Bień ; Pan Jan ; Mr Janek Stempniewicz.

Commentaires :

Danielle Witecki : C’était des bons souvenirs et on s’amusait bien quand on allait aux Anglais avec un tel orchestre.

Janina Zapalowski : Un Accordéon, un Violon et une Contrebasse … rien de plus pour s’amuser ! J’ai vraiment vécu une très belle adolescence … Que de souvenirs.

2128_1974
2.128 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1974 : KSMP Liège « Polska wiosna » : Jean Paluszkiewicz ; Édouard Paluszkiewicz  ; Mr Bolesław Chwoszcz ; André Paterka ; Michel Pająk ; Madame Bień ; ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ).
2129_1974
2.129 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1974 : KSMP Liège « Polska wiosna » : Édouard Paluszkiewicz  ; Mr Bolesław Chwoszcz.
2130_1974
2.130 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1974 : KSMP Liège « Polska wiosna » : Danse dans le réfectoire. Helena Wochen ; Mirka Patalas et tous les autres.
2131_1974
2.131 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1974 : KSMP Liège « Polska wiosna » : Mr Wacek Bień et Pan Jan.
2132_1974
2.132 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1974 : KSMP Liège « Polska wiosna » : Pan Jan.

 

0262 – Envie d’une petite évasion ?

S’il y a bien quelque chose qui a fait fantasmer des générations de garçons à Comblain-la-Tour … c’est bien elle … l’échelle de secours ! Chaque fois que nous passions devant … on ne pouvait pas s’empêcher de penser : « Ah, si nous avions un peu plus de courage … ». Et quand on était entre nous, nous l’évoquions souvent. On élaborait mille projets … qui n’ont jamais vu le jour, mille audaces … qui sont restées lettres mortes …. Mille stratagèmes tentants, mais jamais tentés … Mille chimères qui sont devenues mille regrets …

Au final, ce sont les filles qui l’ont utilisée le plus souvent ! J’ai reçu plusieurs confidences de filles – tout ce qui a de plus rangées et sérieuses aujourd’hui – qui m’ont raconté, dans le détail, « leur évasion ». Souvent d’ailleurs, le plus cocasse ce n’était pas de sortir par là pour faire la fête, mais bien de remonter pour dormir. Rassurez-vous, je ne me permettrai pas de trahir vos petits secrets … sauf si vous insistez pour le faire vous-même ! Ce que je vous encourage fortement. De toute façon … il y a prescription.

Et puis, quand on y pense … s’il y avait une échelle, c’est qu’on pouvait s’en servir ! D’ailleurs, à l’époque sur le mur du bâtiment où était accrochée l’échelle, il y avait toujours une inscription « Parc » ( vestige du temps où le centre était encore l’Hôtel du Parc ) … c’était comme si une force supérieure indiquait le chemin … si ça ce n’est pas une invitation à l’évasion … Comment résister à l’irrésistible ?

Cette échelle – Notre échelle – a fini par disparaître … Sans doute était-elle rouillée ? Peut-être qu’elle n’était plus suffisamment utilisée par les générations suivantes ? La rouille aurait un charme fou si elle ne s’attaquait qu’aux grilles. Elle – qui partait tout en haut d’une simple fenêtre pour longer des « fenêtres-guillotines » ( qu’on avait placées-là comme un message effrayant à tous ceux qui oseraient ) – a fini par être remplacée par une espèce de colimaçon … plus « sécurisant », mais oh combien moins romantique !

Aujourd’hui, on y accède directement par une porte qui a été spécialement aménagée ! Les « fenêtres-guillotines » ont laissé leurs places à des fenêtres normales … plus rassurantes. Et même les marches du colimaçon vont jusqu’au sol … pour ne pas risquer de se faire mal ! Le tout homologué par les pompiers ! Quelle tristesse !

Dans ces conditions, qui aurait encore envie d’escalader ?

Et que dire des plans d’évasion qui sont à présent placardés tout le long des couloirs du premier et du deuxième étage ! Trop facile ! Trop conventionnel ! C’est même râlant … ça ne donne plus envie à personne de s’évader ! Comme dirait Johnny : « Qu’on me donne la nuit pour que j’aime le jour … Qu’on me donne l’envie ! L’envie d’avoir envie ! Oh, Yeah ! »

10/02/2020 – JP Dz

Commentaires :

Lydie Gilson : J’ai eu le courage !

Marilyne Desmet : Je sortais par cette échelle pour aller épier par la fenêtre de la salle des moniteurs et voir ma monitrice Dominique, mais je ne me souviens plus avec qui ? Peut-être Hélène ou Cécile ?

Dominique Ogonowski : Si mes souvenirs sont bons, était-ce la chambre n° 6 ? Où était logée au début l’infirmière et par après Madame Bardo ?

Barbara Wojda : Oui, chambre n° 6.

Regina Gymza : Je me souviens bien de cette échelle ! J’étais accompagnée de Monica Nauschutz et de Christiane Konarski … 1974 ! Après le bal populaire du village. Un retour mémorable ! La maison fermée. Pani Ludka ( Merta ) fâchée comme tout. Dans une nuit bouleversée par les filles étrangères ( allemandes ou anglaises ? Je ne me souviens plus ). Peut-être Irena Malek se souviendrait ?

Béatrice Laffut : Je me souviens également, non pas d’avoir emprunté cet escalier, mais bien d’avoir enfreint le « couvre-feu » avec quelques copines et nous sommes toutes rentrées par la fenêtre de la cuisine ( côté lave-vaisselle ) qui était légèrement entrouverte … Ce que nous n’avions pas prévu ce sont les seaux de couverts posés sur l’appui de fenêtre … quel vacarme en pleine nuit !!! …. Mais je ne me souviens plus si on s’était fait prendre …

Alice Golusinski : Léger souvenir … mais suis rassurée que d’autres ont tenté l’expérience avant nous … je dirais en 1989 en ce qui me concerne … À vous lire et avec le recul, je me demande si ce n’était pas une perche tendue à nos infractions que nous pensions exceptionnelles et audacieuses !
Rejoindre nos amoureux à Hamoir et se faire démasquer par Mr Paterka qui téléphonait aux cafés où nous pouvions éventuellement nous trouver … recevoir un accueil glacial de retour et jusqu’à aujourd’hui penser que nous étions les seules à avoir péché !!! Encore une fois merci Jean-Pierre de raviver de beaux souvenirs … tout cela au départ d’une simple échelle rouillée …

2111_1999_juillet

2.111 : COMBLAIN-LA-TOUR : Façade avant et échelle de secours.

2112
2.112 : COMBLAIN-LA-TOUR : Façade avant et échelle de secours.
2113
2.113 : COMBLAIN-LA-TOUR : Façade avant et échelle de secours.
2114
2.114 : COMBLAIN-LA-TOUR : Façade avant et échelle de secours.
2115
2.115 : COMBLAIN-LA-TOUR : Façade avant et échelle de secours.
2116
2.116 : COMBLAIN-LA-TOUR : Façade avant et échelle de secours.
2117
2.117 : COMBLAIN-LA-TOUR : Façade avant et échelle de secours.
2118
2.118 : COMBLAIN-LA-TOUR : Façade avant et échelle de secours.
2119
2.119 : COMBLAIN-LA-TOUR : Plan d’évacuation et ou d’évasion.

0261 – Pas seulement du folklore

Nous avons pris l’habitude ici d’évoquer ensemble les KSMP en privilégiant l’aspect folklore … mais le KSMP, ce n’était pas seulement des spectacles folkloriques … c’était beaucoup plus !

Les KSMP ( Katolickie Stowarzyszenie Młodzieży Polskiej = Association Catholique de la Jeunesse Polonaise ) sont apparus en Belgique fin des années 50, début des années 60. Ils n’étaient pas les premiers à miser sur les traditions polonaises pour entretenir l’âme de leurs compatriotes exilés. Avant eux – et partout où des implantations polonaises existaient, c’est-à-dire souvent dans les bassins miniers du Borinage, du Centre, de Charleroi, de Liège et du Limbourg – des structures s’étaient organisées pour présenter des danses et des chants qu’ils avaient importés de leur pays d’origine. Parallèlement, le scoutisme polonais s’est largement développé et s’est propagé dans les différentes implantations. Ces mouvements scouts ne se sont pas contentés des activités spécifiques au scoutisme, ils ont aussi, et largement, contribué à l’épanouissement du folklore polonais. L’excellent groupe « Wisła » est le meilleur exemple de cette réussite. La longévité de « Wisła » et sa fidélité à Comblain-la-Tour méritent toute notre admiration. Merci Robert.

Mais fin des années 50, début des années 60, si le scoutisme s’est durablement ancré au Limbourg et à Liège, il faut bien admettre qu’ailleurs il était en perte de vitesse … même si certaines personnalités sont restées fidèles à l’esprit de Baden Powell. Ailleurs donc, ce sont les prêtres polonais qui ont pris la relèvent en créant des KSMP dans chacune de nos régions. La cohabitation entre les scouts et les membres des KSMP n’a jamais posé problème. La meilleure preuve des excellents rapports qu’entretenaient les uns avec les autres a été cette merveilleuse semaine de 1972, à Comblain-la-Tour, quand scouts et KSMP dansaient ensemble sous la direction de Madame Olga Zeromska dans le cadre du cours de danses folkloriques.

Mais revenons sur l’essence de la Jeunesse Catholique Polonaise … Le but était avant tout d’inculquer des valeurs, de garantir un esprit et de préserver un idéal. Et pour se faire, le mouvement disposera vite de tout un arsenal de règles, d’usages, de promesses, de signes distinctifs et d’uniformes. Pour « entrer » au KSMP, il faut prêter serment, jurer de défendre des valeurs, s’afficher comme catholique polonais et respecter autant les codes que le « dress code ». Même s’il faut bien l’admettre … les exigences strictes du début se sont quelque peu distendues avec le temps ! Tout ce qui, dans les premières années, ne souffrait d’aucune entorse, s’est délité au fur et à mesure de l’arrivée des nouveaux membres. Au point qu’à certains endroits, on a même oublié les usages et les promesses.

Sans vouloir défendre à tout prix l’estompement des normes, il faut quand même avouer que le monde ne cesse d’évoluer et qu’exiger la même rigueur à différentes générations n’avait pas beaucoup de sens. Pour survivre, le mouvement s’est donc adapté, les règles se sont assouplies … et tant mieux ! La plupart de jeunes de la dernière relève, n’imaginaient même pas les contraintes du début.

À titre personnel, j’estime que l’ouverture, la tolérance, le respect de l’autre et des valeurs de l’autre sont les plus belles victoires de la civilisation. Alors, juste pour rappel, et sans aucun jugement, voici le texte du serment – et sa traduction – que chaque nouveau membre devait prononcer pour entrer au KSMP :

03/02/2020 – JP Dz

Przyrzeczenie KSMP :

Ksiadz : Czy gotowi jestescie, jako członkowie i członkinie KSMP, wyznawać waszą wiare w Boga, w rodzinie, szkole, przy pracy i gdziekolwiek zajdzie tego potrzeba ?

Wszyscy : Jestesmy gotowi !

Ksiadz : Czy jestescie gotowi bronic najwyszych ideałow miłosci Boga, ojczyzny i blizniego ?

Wszyscy : Jestesmy gotowi !

Ksiadz : Czy jestescie gotowi dążyć do usuniecia wszelkiego  zła w waszej duszy w imie dobra i w trosce o nowe oblicze swiata w imie zasad Chrystusowych ?

Wszyscy : Jestesmy gotowi !

Ksiadz : Czy chcecie służyc ideałom waszego zwiazku KSMP ?

Wszyscy : Służyc chcemy !

Ksiadz : Drodzy Druchowie i Druchny, przed wami ideał swietosci i społecny trud ! Nad wami Bóg i miłe spojrzenie Matki Najszwietszej, przy was bratni stowarzyszenia, rodzice wasi, ktorzy spieraj ą was gorącymi modlitwami. W duchu wiec ustaw waszego stowarzyszenia złoscie przyrzeczenie.

Wszyscy : Uroczyscie przyrzekamy pracowac nad sobą – aby moc całym zycien – wiernie służyc Bogu, Kosciołowi i Polsce – czynic dobrze bliznim i byc dobrym członkien ( członkinia ) akcji katolickiej młodziezy.

Swiecenie i wreczenie odznak.

Przyklęka sie na jedno kolano i odchodzi na swoje miejsce.

Traduction de la Prestation de serment au KSMP :

Le prêtre : Êtes-vous prêts, en tant que membres du KSMP, à proclamer votre foi en Dieu, au sein de votre famille, à l’école, au travail et partout où cela s’avérera nécessaire ?

Tous : Nous sommes prêts.

Le prêtre : Êtes-vous prêts à défendre les plus hauts idéaux de l’amour de Dieu, de la patrie et de votre prochain ?

Tous : Nous sommes prêts.

Le prêtre : Êtes-vous prêts à lutter pour faire disparaître tout mal dans votre âme au nom du bien et pour un nouveau visage du monde au nom des principes du Christ ?

Tous : Nous sommes prêts.

Le prêtre : Voulez-vous servir les idéaux de votre communauté du KSMP ?

Tous : Servir nous voulons !

Le prêtre : Chers membres, vous avez devant vous l’idéal de la sainteté et des efforts commun ! Au-dessus de vous, Dieu et un regard affectueux de la très Sainte Mère de Dieu, près de vous, vos frères de l’association, vos parents, qui vous soutiennent par des prières chaleureuses. Dans cet esprit, faites votre promesse à votre association.

Tous : Nous promettons solennellement de travailler sur nous-mêmes – avec la force de toute une vie – pour servir fidèlement Dieu, l’Église et la Pologne, de faire le bien envers nos prochains et d’être de bons membres de l’action catholique des jeunes.

Présentation et remise des insignes.

On met un genou à terre et ensuite on retourne à sa place.

2098_Insigne_des_filles
2.098 : KSMP : L’insigne des filles.
2099_Insigne_des_garçons
2.099 : KSMP : L’insigne des garçons.
2100_Insignes_séniors
2.100 : KSMP : L’insigne des séniors et celui des Harcerze.
2101_Legitymacja
2.101 : KSMP : Legitymacja – carnet de membre.
2102_Legitymacja
2.102 : KSMP : Au dos du carnet de membre, les devoirs du membre.
2103_Legitymacja
2.103 : KSMP : A l’intérieur du carnet de membre, un exemple.
2104_Legitymacja
2.104 : KSMP : A l’intérieur du carnet de membre, la cotisation.
2105_KSMP_Liège
2.105 : KSMP Liège : L’uniforme des filles : Helena Wochen et Mirka Patalas : la secrétaire et la présidente du KSMP Liège.
2106_Montaigu_1969_KSMP_Liège
2.106 : KSMP Liège : En ordre de bataille et en uniforme au pèlerinage de Montaigu : ( ? ) ; Mirka Patalas ; ( ? ) ; Ks Kurzawa ; Krystiane Wochen ; ( ? ) ; … ; ( ? ).
2107_KSMP_Mons
2.107 : KSMP Mons : Commémoration de ??? à Hautrage-Etat : ( ? ) ; ( ? ) ; Ingrid Walasiak ; Ursula Twardowska ; Anne-Marie Mazgaj et Zdzisław Chmielecki : présidente et président du KSMP Mons ; ( ? ) ; … ; ( ? ).
2108_KSMP_Heusden_Zolder
2.108 : KSMP Heusden – Zolder : Discours lors d’un festival : Józek Nowicki ; ( ? ) ; … ; Pani Nowicka ( Pelagia Bednarek ) : présidente du KSMP Heusden – Zolder ; et la petite fille derrière sa maman, habillée en costume traditionnel, Betty Nowicki ; ( ? ). A droite, c’est le KSMP de liège : ( ? ) ; … ; Aline Migon ; ( ? ) ; Mirka Patalas ; la petite fille aux cheveux courts habillée en blanc et bleu marine, Aline Bień ; à l’extrême droite, Edmond Budzinski : président national de tous les KSMP.
2109_KSMP_Mons
2.109 : KSMP Mons – 1967 : Discours lors du 6ième anniversaire du KSMP : Monsieur Edmond Łagocki : chorégraphe ; ( ? ) ; Zdzisław Blaszka : président du KSMP de Mons ; ( ? ) ; Serge Préat ; Bogdan Konarski ; Zygmund Mielcarek ; André Karasiński ; Edward Kucharzewski ; ( ? ) ; …
2110
2.110 : KSMP : L’insigne des garçons sur porte-clés.

 

 

0260 – Et si on partait au soleil ?

Par ce froid de canard, j’avais envie ce lundi matin de vous emmener un peu au soleil … Rassurez-vous, nous n’allons pas aller à l’autre bout du monde … Le soleil, c’est comme la jeunesse, c’est avant tout un état d’esprit … surtout en Belgique. C’est parfois un souvenir lointain … comme en ce moment !

Mais heureusement les photos – que m’a envoyées Jacqueline Mikus – tombent à pic ! Le soleil est là … partout. On peut le voir briller dans le ciel, mais aussi se refléter sur les toits des maisons, comme sur le toit de la serre qui était encore bien là ! Mais on peut voir le soleil aussi dans les tenues légères des filles … voire très légères de certains garçons … On imagine aisément que la chaleur est puissante, qu’elle incite les vacanciers à l’indolence … au farniente. Ce n’est pas le bon moment pour aller se promener très loin … mais plutôt celui de profiter de la fraîcheur de l’herbe. On se laisse doucement envahir par une certaine langueur propice à la tendresse et aux émotions amoureuses.

Le soleil est là … dans les sourires, les postures, les attitudes … dans le relâchement, et dans les glaces qu’on mange goulûment pour essayer de se rafraîchir le corps et … l’esprit.

Tiens à propos de glace, sur les deux dernières photos – celles où les filles sont assises sur des marches d’escalier pour déguster leurs cornets – je me suis demandé où ces photos avaient été prises ? Il y a là, juste au-dessus des marches, une espèce de monument que je ne reconnais pas. Et vous, vous le reconnaissez ?

C’était sans doute lors d’une excursion quelque part dans ou autour de Comblain-la-Tour ! Mais moi, j’avais beau creuser mes méninges … je n’avais aucun souvenir de ce monument haut perché … ni de l’avoir croisé durant les colonies, ni de l’avoir revu lors des cinq promenades récentes qui nous ont permis – durant nos week-ends des Anciens de Comblain – de redécouvrir le théâtre de nos promenades d’antan. J’avoue que ce mystère m’a quelque peu titillé. Je me suis donc lancé dans des recherches approfondies et je pense avoir trouvé … Mais je n’ai pas envie de vous donner la réponse trop vite …

Je vous laisse donc « chercher ». Mais comme je ne suis pas complètement « maso », je vais quand même vous donner un indice : entre les années soixante ( quand ces photos ont été prises ) et aujourd’hui, le monument a été déplacé ! Et oui, sinon ce serait trop facile ! La question est donc : « où était ce monument et où est-il aujourd’hui ? ». Bien sûr, je demande aux autochtones de ne pas répondre trop vite.

On va enfin savoir dans quel état sont vos mémoires.

27/01/2020 – JP Dz

2086
2.086 : COMBLAIN-LA-TOUR- 1967 : Devant l’Ourthe : ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ).
2087
2.087 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1967 : Devant l’Ourthe : ( ? ) ; ( ? ) ; Jacqueline Mikus.
2088
2.088 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1967 : Devant la serre : Accroupis : ( ? ) ; Richard Materna ; ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; Debout : Christine Mironczyk ; Mirka Mironczyk ; ( ? ) ; ( ? ).
2089
2.089 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1967 : Dans le parc : ( ? ) ; ( ? ) ; Chmielecki Zdzislaw.
2090
2.090 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1967 : Sous le tilleul : ( ? ) ; Jacqueline Mikus.
2091
2.091 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1967 : Dans le parc : Un moniteur d’Heusden ?  ; ( ? ) ; Zdzisław Chmielecki.
2092
2.092 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1967 : Dans le parc : Jacqueline Mikus ; un moniteur d’Heusden ? ; ( ? ) ; Zdzisław Chmielecki.
2093
2.093 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1967 : Quelque part en promenade : Danièle Mironczyk ; Christine Mironczyk; ( ? ) ; ( ? ) ; Jacqueline Mikus ; ( ? ).
2094
2.094 : ???? – 1967 : Au pied du monument : Jacqueline Mikus ; ( ? ).
2095
2.095 : ???? – 1967 : Au pied du monument : ( ? ) ; ( ? ) ; Thérèse Pietrzyk.

Bravo à Czesiu Kucharzewski qui a retrouvé l’emplacement exact du monument : Comblain-au-Pont, Place Leblanc, entre l’église Saint-Martin et le musée ( coordonnées GPS : +50° 28′ 32.50″, +5° 34′ 34.21″ ) ; autrement dit … la place du marché. C’était sans doute un jeudi … lors du marché hebdomadaire auquel nous participions si souvent !

2096
2.096 : COMBLAIN-AU-PONT : Entre l’église et le musée : Tout au fond, le monument.
2097
2.097 : COMBLAIN-AU-PONT : Entre l’église et le musée : Gros plan sur le monument.

Commentaires :

Eugène Francis Dadoumont : Ce monument n’est plus à sa place initiale. Il a été déplacé de quelques mètres dans le Square Joseph Peeters, curé de Comblain-au-Pont, fusillé à la Citadelle de Liège. Voici la -photo de son inauguration ci-dessous :

2097_b
2.097 bis
2097_c
2.097 c
2097_d
2.097 d

 

 

0259 – Łowiczanka jestem …

« Łowiczanka jestem, dana, dana, dana,
Mogę śpiewać tańczyć do białego rana
 ».

L’Opération costumes de 1974 a permis au KSMP de Mons d’acquérir 2 séries de costumes folkloriques polonais. Je vous ai déjà présenté les costumes de la Kaszubie ( voir article N° 244 ), mais les premiers arrivés ont été les costumes de Łowicz dont vous trouverez ici quelques illustrations.

Choisir des costumes de Łowicz plutôt que d’autres n’a pas été le fruit du hasard … C’est une longue réflexion qui a permis d’évaluer aussi bien nos besoins que le potentiel qu’on pouvait tirer de ces habits. En effet, si ces costumes-là étaient très beaux, ils étaient surtout impossibles à reproduire à l’identique par nos couturières locales … même si celles-ci excellaient dans leur art.

Jusque-là, nous étions au KSMP de Mons, comme dans les autres KSMP d’ailleurs, équipés de plusieurs types de costumes fabriqués bénévolement par les plus couturières de nos mamans. Le résultat était admirable … nous pouvions déjà danser le Krakowiak, le Mazur, le Polonez, le góralski, … mais pour des costumes de Łowicz … c’était une autre histoire … le tissu, les broderies, les accessoires … tout paraissait plus raffiné ! Déjà rien que pour trouver les tissus …

Ensuite, l’avantage de ces costumes c’est qu’ils n’étaient pas – en tout cas dans l’esprit des gens – totalement associés à une danse en particulier. Tout le monde connaît l’habit qu’il convient de porter pour danser le Krakowiak … Il ne viendrait à l’idée de personne de mettre le même pour interpréter un góralski … Et que donnerait un polonez en kierpce ? Ce serait ridicule ! Avec un costume de Łowicz … on peut faire beaucoup de choses. Bien sûr, les 2 danses qui nous viennent spontanément à l’esprit ce sont le Kujawiak et l’Oberek, mais qui nous empêche de faire un Polonez ou autre chose dans ces costumes-là … à part quelques puristes ? Rien d’étonnant dès lors qu’en quelques années, la plupart de nos KSMP se sont équipés des mêmes costumes ; et tous ont inclus « Łowiczanka jestem » dans leur répertoire.

Mais qui pourrait nous traduire ce passage de la chanson : « Każda Łowiczanka usta ma jak wiśnie, kto tego nie widzi, niech go dunder świśnie » ?

20/01/2020 – JP Dz

Eh bien, aujourd’hui, j’ai appris quelque chose ! Merci André. On dit : « Niech go dunder świśnie» pour exprimer son impatience ou sa colère vis-à-vis de quelqu’un. Les expressions synonymes sont : « Niech go piorun strzeli » ( que tout le monde connait ) ; « Niech go diabli wezmą » ( tout aussi connu ) ; et « Niech to grom trzaśnie » … J’adore la langue polonaise quand elle se fait aussi … romantique.

2072

2.072 : KSMP Mons : En costume Łowicz : Zuhal Gunal ; Micheline Zwierzyk ; Isabella Cosaro.

2073
2.073 : KSMP Mons : En costume Łowicz : Annick Skopp ; Richard Glogowski ; Martine Mazgaj.
2074
2.074 : KSMP Mons : En costume Łowicz : Accroupis : Martine Brzezicha ; Lydia Hantson ; Patricia Dudziak ; Sylvie Motała ; Zuhal Gunal ; ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; Debout : Michel Brzezicha ; Pascal Łagocki ; Czesiu Kucharzewski ; Didier Boucheï ; Freddy Motała ; Philippe Rouls ; Giovani Cortelletti ; Tino Walczynski.
2075_1980
2.075 : KSMP Mons – 1980 : En costume Łowicz : ( ? ) ; ( ? ) ; Freddy Motała ; Lydia Hantson ; ( ? ) ; …; Patricia Dudziak.
2076_1980
2.076 : KSMP Mons – 1980 : En costume Łowicz : Czesiu Kucharzewski ; Philippe Rouls  ; ( ? ) ; …
2077
2.077 : KSMP Mons : En costume Łowicz : ( ? ) ; …; Zuhal Gunal ; ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; Edwin ? ; Freddy Motała ; Raymond Mielcarek ; Richard Glogowski.
2078
2.078 : KSMP Mons : En costume Łowicz : ( ? ) ; Michel Brzezicha ; ( ? ) ; Patricia Dudziak ; Michel Mikolajczyk ; Didier Boucheï.
2079
2.079 : KSMP Mons : En costume Łowicz : Zuhal Gunal ; Martine Mazgaj ; Michel Brzezicha ; ( ? ) ; Michel Mikolajczyk ; ( ? ) ; …
2080
2.080 : KSMP Mons : En costume Łowicz : Géniu Bujanowski ; Patricia Dudziak ; Giovani Cortelletti ; Pierre Front ; ( ? ) ; Zuhal Gunal ; Lydia Hantson ; Michel Brzezicha.
2081
2.081 : KSMP Mons : En costume Łowicz : Lydia Hantson ; Giovani Cortelletti ; Patricia Dudziak ; Géniu Bujanowski ; Martine Brzezicha ; Freddy Motała ; Pierre Front.
2082
2.082 : KSMP Mons : En costume Łowicz : Géniu Bujanowski ; Martine Brzezicha ; ( ? ) ; ( ? ) ; Pierre Front ; ( ? ) ; …
2083
2.083 : KSMP Mons : En costume Łowicz : Michel Brzezicha ; Michel Mikolajczyk ; Czesiu Kucharzewski ; ( ? ) ; …
2084
2.084 : KSMP Mons – Echo ojczyste : L’autocollant officiel.
2085
2.085 : La Pologne sous tous ses aspects folkloriques.

 

0258 – Ce n’était donc pas un feu de paille

C’est par ces mots : « Ce n’était donc pas un feu de paille » ( Nie słomiany więc to był ogień ) que Mr Rzemieniewski terminait son article du 17 juillet 1975 dans le journal Narodowiec. Sa rubrique des Nouvelles de Belgique était consacrée ce jour-là à la traditionnelle « Majówka » de Comblain-la-Tour.

Une fois de plus, le document – en annexe – est essentiel … non seulement parce que c’est un témoignage d’époque, mais aussi et surtout parce qu’il illustre parfaitement et l’ambiance du moment et les préoccupations qui ont guidé le journaliste durant toute sa vie.

Il profite ici du discours qu’il prononce lui-même, sous le chapiteau dressé sur le terrain de volley-ball, pour réaffirmer sa foi dans l’immense œuvre de bonne volonté qui anime toutes les personnes qui participent à l’aventure du Centre de vacances de Comblain. Il ne manque pas de souligner que des divergences politiques ou philosophies existent au sein de cette communauté, mais s’empresse d’affirmer que ces divergences n’enrayent en rien la marche du projet commun : «  … ce Centre est un exemple convaincant que, les Polonais laissés à eux-mêmes, savent se gouverner eux-mêmes, qu’il y a différents courants politiques, et que l’existence de ceux-ci ne devrait pas être surprenante, car c’est un phénomène naturel là où la liberté n’est pas un vain mot, mais qu’ils sont capables d’unir leurs forces pour atteindre un but commun … ».

Fidèle à lui-même, il poursuit son article en énumérant et en nommant individuellement les bénévoles qui travaillent ce jour-là, et qui ont travaillé les jours d’avant, pour tout préparer, comme les jours d’après, pour tout nettoyer. Ils avaient préalablement pris soin de noter patiemment les noms des courageux, en sachant combien ils seraient fiers de voir leurs noms apparaître, quelques jours plus tard, dans le Narodowiec.

S’efforçant de n’oublier personne, il va jusqu’à remercier cette brave dame qui, ne pouvant plus participer elle-même aux préparatifs de la fête et des colonies, se fait un devoir d’offrir chaque année « … quelques kilos de sucre et quelques bocaux de confitures … » pour participer quand même ! Pour Mr Rzemieniewski, il n’y a pas de petits ou de grands engagements … tout est important … tout mérite d’être souligné … tous méritent d’être remerciés. Voilà bien une preuve – s’il en fallait une – de la grandeur d’âme d’un Grand Monsieur !

Pour le reste, vous avez raison Mr Rzemieniewski … « Ce n’était donc pas un feu de paille » ! C’était déjà vrai quand vous avez écrit ces mots, en 1975, c’est-à-dire 15 ans après l’achat du Centre Millennium, mais c’est encore vrai aujourd’hui … 45 ans plus tard. La preuve : nous, qui étions déjà là dans les années soixante, nous sommes toujours là. Et en plus, la relève aussi est là. Donc, ce feu sacré – celui que vous avez allumé – n’est pas prêt à s’éteindre.

Cette semaine, nous allons célébrer en même temps, le 105ème anniversaire de la naissance de Mr Rzemieniewski et le 28ème anniversaire de son décès ( 14/01/1915 – 16/01/1992 ) ! C’est l’occasion d’avoir une pensée émue pour cet humaniste visionnaire.

13/01/2019 – JP Dz

 https://www.dailymotion.com/video/x7pjlcx

 Nouvelles de Belgique du 17 juillet 1975 :
Écho de la « Majówka » annuelle de Comblain-la-Tour

 Le dimanche 29 juin, près de 1.000 personnes, en comptant les enfants et la jeunesse se sont retrouvées à nouveau à Comblain-la-Tour au Centre de vacances de la Macierz. Elles se sont rassemblées là à l’occasion du déplacement annuel. Étaient représentés toute la Belgique mais également des invités de Pologne. La coutume veut que lors d’un séjour en Belgique, les hôtes ne privent pas leurs invités d’un détour par le Centre de vacances de Comblain-la-Tour. Ils montrent ainsi, avec une certaine fierté, comme témoignage, que le patriotisme de l’émigration polonaise en Belgique ne se limite pas aux mots.

 Le programme de ce rassemblement annuel à Comblain-la-Tour ne faisait l’objet, en principe, d’aucun changement majeur depuis des années. En premier lieu la messe. C’est Ks H. Repka, le recteur, qui l’a concélébrée en compagnie du Doyen de Bielsko-Biała. Ks H. Repka a également prononcé un sermon spécial consacré au rôle du Pape dans l’église à l’occasion de la fête du pape Paul VI. Les chants étaient dirigés par Ks K. Szymurski qui était entouré par la chorale du KSMP de Liège.

Après la messe, interruption pour le dîner ; ensuite, sous le chapiteau, l’orchestre joue, les danses commencent. Pour permettre aux danseurs et à l’orchestre de respirer, entrent sur scène les enfants des écoles polonaises de la région de Liège ainsi que le KSMP « Polska Wiosna » de la même région.

 Préalablement, au nom du comité de la Macierz Szkolna, prenait la parole Mr J. Rzemieniewski pour accueillir les invités présents, Ks Repka, le recteur, pour le remercier pour la célébration de la messe, accueillir les représentants des organisations polonaises de Belgique, et toutes étaient représentées. Il dirigeait aussi des mots chaleureux à l’adresse des compatriotes de Pologne. Il expliquait brièvement ce qu’est ce Centre pour les polonais de Belgique, comment il est né, pour à la fin, certifier que ce Centre est un exemple convaincant que, les Polonais laissés à eux-mêmes, savent se gouverner eux-mêmes, qu’il y a différents courants politiques, et que l’existence de ceux-ci ne devrait pas être surprenante, car c’est un phénomène naturel là où la liberté n’est pas un vain mot, mais qu’ils sont capables d’unir leurs forces pour atteindre un but commun. Et puis les enfants et la jeunesse se sont présentés avec des chants et des danses. Et chaque prestation a été applaudie par le public.

 Mr J. Rzemieniewski a remercié également la jeunesse et les enfants pour l’embellissement du programme en rappelant que ce qui a été vu et entendu ici est le résultat d’un effort constant des jeunes, qui se manifeste par des réunions, des répétitions, deux ou trois fois par semaine et cela depuis de nombreuses années.

 Il a profité aussi de l’opportunité pour dire que des membres d’un autre groupe, le KSMP de la région de Mons, ont travaillé deux semaines durant à la mise en ordre du Centre pour le préparer à l’arrivée des enfants en colonies de vacances. C’était Marek Bujanowski, Jean-Pierre Dziewiacien, Max Mitka et Freddy Fuitowski. Ils ont travaillé sous la direction de Mr Franek Bujanowski.

 Là où on parle de la jeunesse du KSMP, il n’est pas permis d’oublier son directeur général Ks K. Szymurski pour lui témoigner nos remerciements. C’est parce qu’il y a beaucoup, dans tout ça, son mérite, sa capacité à établir le contact avec les jeunes.

 Mais, pour que les uns puissent s’amuser, d’autres devaient travailler pour rendre la fête agréable ; certains déjà depuis quelques jours et cela tout à fait bénévolement. Difficile de les citer tous, parce que c’est près de 40 personnes qu’il convient de compter. Il faut néanmoins de ne pas les oublier ; spécialement ceux de la cuisine. Il a fallu servir près de 200 dîners et cela dans une atmosphère où chacun aurait voulu être le premier servi. À aucun moment les préposés bénévoles n’ont perdu leur sourire. C’est par une tempête d’applaudissements que les participants à la majówska leur ont exprimé leur gratitude.

Ensuite encore, place à la musique et cela jusqu’à 22 h quand les dernières autos ramènent les invités. Demain, c’est un jour de travail.

 Toutefois, certains devaient rester. Il convenait naturellement de ranger la tente, le buffet, les équipements, nettoyer la maison, car le lendemain, c’est-à-dire le mardi 1er juillet, les enfants arrivaient pour les colonies. Et quand ils ont débarqué dans le Centre, tout était prêt à les recevoir.

 Ont participé à ce travail, comme chaque année, Mr Leon Czak, aidé par Mr J. Poraj – tous les deux étaient présents toute la semaine, ensuite Mr W. MarkiewiczJean-Pierre Dziewiacien est arrivé pour les aider. Sont restés sur place Mme Miętkowa, Mme Nowicka, Mme Wojasowa avec son mari, Mme Piętkowa, Mme Kawecka, etc. Ils sont tous restés « volontaires ».

 Puisqu’on parle de bonne volonté, il est impossible de ne pas se rappeler de ceux qui ne peuvent pas aider personnellement mais qui s’efforce d’aider autrement le Centre. Un exemple particulièrement parlant Mme P. Szydłowska de Chapelle-lez-Herlaimont qui, offre depuis de nombreuses années, quelques kilos de sucre, quelques bocaux de confitures pour la mission que s’est fixée la Macierz en matière de colonies pour honorer ainsi la mémoire de son époux, décédé, connu comme actif dans la communauté.

De cette façon, le Centre de vacances est assuré qu’à l’avenir il y aura toujours des personnes de bonne volonté qui seront là constamment pour lui venir en aide. Ce n’était donc pas un feu de paille.

 n. ( Mr Jóseph Nikodem Rzemieniewski )

2060_KSMP_Mons
2.060 : COMBLAIN-LA-TOUR – 197?? : Sous le chapiteau, le KSMP Mons : Christiane Bierczyk ; Annie Borowski ; Hélène Borowski ; Micheline Zwierzyk ; ( ? ) ; …
2061_KSMP_Mons
2.061 : COMBLAIN-LA-TOUR – 197?? : Sous le chapiteau, le KSMP Mons : Annie Borowski ; Marek Bujanowski ; ( ? ) ; Zuhal Gunal ; Jean-Pierre Dziewiacien ; ( ? ).
2062_KSMP_Liège
2.062 : COMBLAIN-LA-TOUR – 197?? : Sous le chapiteau, le KSMP Liège : ( ? ) ; … ; ( ? ).
2063_Wisla_Spotkanie
2.063 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2016 : Sous le préau, Wisła + Spotkanie + les Anciens de Comblain.
2064_2019
2.064 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2016 : À la cuisine : Madame Grazyna Kazberuk ; Madame Ładomirski ; Madame ( ? ) ; Madame ( ? ).
2065_2019
2.065 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2019 : La relève : Les enfants de la colonie.
2066_2019
2.066 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2019 : La relève : Les enfants de la colonie.
2067
2.067 : COMBLAIN-LA-TOUR : Les présidents successifs de la « Macierz Szkolna Wolnych Polaków w Belgii » : Ksiadz Karol Kubsz ; Monsieur Tadeusz Plater-Zyberk ; Docteur Rudolf Wilczek ; Monsieur Józef Rzemieniewski ; Monsieur Dulak.
2068_Józef Rzemieniewski
2.068 : COMBLAIN-LA-TOUR : Monsieur Józef Rzemieniewski.
2069
2.069 : COMBLAIN-LA-TOUR : Au cimetière.
2070
2.070 : COMBLAIN-LA-TOUR : Wiadomości z Belgii – 17 juillet 1975.
2071
2.071 : COMBLAIN-LA-TOUR : Wiadomości z Belgii – 17 juillet 1975.

 

 

0257 – Ośrodek Św. Maksymiliana Kolbe w Ressaix

J’aimerais aujourd’hui rendre un hommage appuyé à quelqu’un qui a joué un rôle essentiel dans la petite communauté polonaise de la région du Centre : Eugeniusz Perzyna.

Bien avant la mode des blogs et des réseaux sociaux, Gieniu avait compris l’importance d’immortaliser ces moments furtifs où la générosité des polonais s’exprimait au travers du travail et de l’énergie qu’ils offraient à leur communauté. Et s’il y a bien un endroit où on a beaucoup travaillé, c’est à Ressaix. Gieniu a donc compilé – dès 1995 – un recueil de souvenirs qui mérite amplement d’être reproduit ici.

Avec les moyens du bord – à l’époque les moyens techniques étaient loin d’être aussi performants qu’aujourd’hui – il a minutieusement rassemblé une quantité incroyable de photos ; puis, il les a triées, thématisées, annotées et photocopiées. Sa brochure, d’une cinquantaine de pages, illustre parfaitement tous les aspects de la vie culturelle de « l’Ośrodek Św. Maksymiliana Kolbe w Ressaix ». Cette brochure a été largement diffusée et je suis sûr qu’il n’existait pas un foyer polonais de la région qui n’en possédait pas un exemplaire. En quelque sorte … c’était déjà un blog avant l’heure.

Si Gieniu Perzyna a su capter ces moments avec tant de justesse, c’est qu’il était là … toujours. Il a été présent, durant plusieurs décennies, aussi bien lors de tous les travaux, que lors de tous les évènements, de toutes les fêtes comme de tous les préparatifs, de tous les spectacles comme de toutes les réunions. Et pas seulement présent comme témoin, mais plutôt comme locomotive, comme générateur d’enthousiasme … comme pilier. Il a été une aide précieuse pour Ks Kurzawa … son bras droit.

Qui mieux que Gieniu Perzyna peut raconter cette épopée ?

Je vous livre donc ce document. Malheureusement, scanner des photocopies ne donne pas toujours un résultat optimum. J’en suis navré. Les photos qui ont été utilisées à l’époque, ont été rendues à leurs propriétaires. Elles doivent encore traîner dans quelques tiroirs … Et si, ensemble, on essayait de reconstituer cette brochure avec les photos d’origine ? Chiche ! Ne me dites pas que c’est impossible.

Comme disait Max Weber : « L’expérience historique confirme une vérité, l’homme n’aurait pas atteint le possible s’il n’avait pas, à maintes reprises, cherché à atteindre l’impossible ».

Donc, nous sommes d’accord … on se lance dans l’aventure ! Concrètement ( histoire de bien affirmer que je ne plaisante pas ) il nous reste à retrouver 149 photos ; sachant que 6 photos sont déjà retrouvées ( elles ont déjà été publiées ou le seront prochainement ) : reste 143. Au boulot !

Je terminerai en saluant Gieniu Perzyna et en le remerciant, au nom de tous les Anciens de Comblain, pour avoir été un précurseur.

06/01/2020 – JP Dz

2058_00
2.058 : Album pamiątkowy : Ośrodek Św. Maksymiliana Kolbe w Ressaix – 1955 / 1995.

2058_012058_022058_032058_042058_052058_062058_072058_082058_092058_102058_112058_122058_132058_142058_152058_162058_172058_182058_192058_202058_212058_222058_232058_242058_252058_262058_272058_282058_292058_302058_312058_322058_332058_342058_352058_362058_372058_382058_392058_402058_412058_422058_432058_442058_452058_462058_472058_482058_492058_50

2058_51
Album pamiątkowy : Ośrodek Św. Maksymiliana Kolbe w Ressaix – 1955 / 1995.
2059
2.059 : Album pamiątkowy : Eugeniusz Perzyna.