0237 – Sur le fil … il était temps

L’année dernière, en 2018, alors que le soleil de juillet avait décidé de taper beaucoup plus fort que d’habitude, j’ai vu apparaître, sur le fil « à pendre le linge » de mon jardin, des tissus de couleur et de forme peu ordinaire. Un jour tout était d’un blanc immaculé … le jour suivant, c’était les couleurs de la Pologne qui s’affichaient … le jour d’après, c’était une explosion de couleur … puis, que du rouge, … puis encore toute sorte de nuances.

Au début, ça m’a fait tout bizarre ! Surtout, quand j’ai vu que tout le fil du jardin était garni d’une multitude de jupons blancs qui flottaient au vent. Comment ne pas penser à toutes celles qui les avaient un jour portés. J’imaginais déjà ce que les voisins devaient penser ! Je me laissais même envahir par une certaine fierté en me disant : « Après tout, qu’ils pensent ce qu’ils veulent … ce n’est pas moi qui irais les contredire ». Le jour suivant, quand des tabliers ont remplacé les jupons … on pouvait encore fantasmer un peu … Mais le jour d’après, quand des pantalons lignés rouge et blanc ont envahi l’espace, le charme s’est tout d’un coup rompu et le mystère du fil « à pendre le linge » s’est dégonflé comme les ballons de baudruche de notre enfance.
Il devenait évident qu’Eveline s’était mise à redonner vie à des costumes folkloriques polonais.

Il faut savoir que quelques jours plus tôt, Pierre Front nous avait conviés à un déballage inhabituel ! Après moult essais et beaucoup de persuasion, il avait enfin convaincu le prêtre, responsable du Foyer polonais de Ressaix, d’ouvrir ses caves et ses greniers pour en sortir les costumes du KSMP qui gisaient là depuis … plus de 30 ans. Pierre ayant tout transporté dans son garage, il ne « restait plus qu’à … ». L’idée, c’était de voir ce qui pouvait encore être sauvé et remis à l’ensemble Spotkanie pour que les danseurs, la chorale ou les musiciens puissent à nouveau revêtir ces habits, remonter avec eux sur scène et écrire ainsi une suite à leur histoire.

Ce déballage méticuleux fut source de sentiments contrastés. Au plaisir de revoir ces costumes, que nous avions si souvent enfilés, succédait la tristesse de constater dans quel état l’humidité et l’indifférence les avaient conduits. À la surprise de redécouvrir les noms des danseurs de l’époque, succédait la désolation de devoir jeter tant de pièces totalement inutilisables. Tout ce qui pouvait encore être sauvé fut entreposé avec infiniment de délicatesse. Le reste …

C’est ainsi qu’Eveline s’est retrouvée ce mois de juillet 2018, par un soleil de plomb, à la tête « d’un fameux ouvrage ». Durant trois semaines, elle a lessivé, repassé, trié, rafistolé, raccommodé, recousu, rapiécé, … La lessiveuse et le fer à repasser ont surchauffé. Il a fallu rechercher des boutons, des lacets, des rubans … Parfois avec deux pièces défectueuses, elle a su en reconstituer une seule. Je la voyais, sur la grande table de la terrasse, choisir dans ce pantalon à jeter quelle meilleure partie pouvait convenir pour boucher le trou de ce pantalon récupérable. Moi, je suis resté largement à l’écart !

Par expérience – après 39 ans de mariage et 49 ans après notre rencontre à Comblain – je sais que, quand c’est comme ça, je ne dois pas m’en mêler. Ce serait trop dangereux ! J’ai donc trouvé refuge dans le coin de la maison où il faisait le plus frais … devant la télévision … en n’omettant pas de me rafraîchir comme il se doit en pareil cas. Les rares fois où j’ai mis le nez dehors … mal m’en a prit … quand elle m’a vu, elle s’est rappelé que j’existais et que je pouvais aussi participer un peu « Je ne vais quand même pas tout faire toute seule … etc. ». Je vous passe les détails ! Bref, j’ai donc été contraint de mettre un peu la main à la pâte, ou plutôt la cire à la botte. Pour me mettre dans l’ambiance, on m’a revêtu du fameux chapeau de Krakowiak et j’ai été autorisé à finir la bouteille de Krakus pour bien irriguer le mouvement dans la parfaite tradition polonaise ( photo 1.845 ). Et bien sûr, les costumes retapés ont été offerts à Spotkanie.

Si j’avais envie ce lundi de vous raconter cet épisode estival, c’est qu’il s’inscrit parfaitement dans la philosophie des Anciens de Comblain. En effet, entre ces costumes et nos souvenirs, il y a tant de similitudes !

Nos souvenirs aussi étaient oubliés dans des coins de nos mémoires où nous n’allions plus ; ils s’abîmaient dans l’indifférence générale et n’intéressaient plus personne. Beaucoup d’entre eux se sont complètement désagrégés … pour d’autres, il était temps d’intervenir … sinon il n’en resterait rien ! Ces souvenirs aussi avaient connu des périodes fastes, des couleurs chatoyantes, des succès et des applaudissements ; à présent, ils mouraient d’ennui à coup « d’à quoi bon » et de « faut vivre avec son temps ». Petit à petit des trous de mémoire rongeaient nos matières grises, comme les mites et la moisissure s’attaquaient à nos costumes ; des pans entiers de tissu et de mémoire disparaissaient ; les fils s’effilochaient, la trame de la toile et celle de nos liens affectifs lâchaient. Encore un peu et on aurait dû tout jeter ! Il était grand temps.

Aujourd’hui, nous sommes contents d’être intervenu … pour les costumes comme pour nos souvenirs ! Grâce aux Anciens de Comblain, on a pu restaurer ce qui pouvait l’être. Bien sûr, aucun d’entre nous ne remettra jamais un de ces costumes … on n’a plus la même taille qu’eux. On ne les a pas restaurés rien que pour nous ! Notre passé, non plus, on ne le revivra pas. Et ce n’est pas de la nostalgie que d’avoir un regard fier sur son parcours. Ce n’est pas, non plus, pour dénigrer le présent ou pour accabler le temps qui passe que nous avons décidé d’agir, mais simplement parce qu’on s’est rendu compte que c’est une joie immense que de partager un regard tendre sur des souvenirs que nous avons eu ensemble.

19/08/2019 – JP Dz

Commentaires :

Alice Golusinski : Quel travail ! Belle initiative … je me suis souvent demandé ce qu’on en avait fait … La dernière fois que je les ai vus, c’était en 1992 … lors d’un rangement de garde-robe dans la cave -chaufferie à Ressaix … mais depuis …
Très contente qu’ils aient une nouvelle vie … ils étaient magnifiques !!!

Dominique Stefanski : Bravo à tous pour ce sauvetage, pour ce travail d’historien et ces fouilles quasi-archéologiques ! Bravo pour ce travail minutieux de restauration de tous ces costumes et accessoires comme de tous ces souvenirs enfuis …
Je propose que Jean-Pierre soit nommé le premier au patrimoine folklorique, culturel matériel et immatériel des Anciens de Comblain … ( avant une reconnaissance par L’UNESCO, … )!!!

Elisabeth Saweruk : Quel travail beaucoup de courage à vous. C’est remis à neuf ça brille.

Anna Baginska : Dziekuje panstwu ze sie posiwecacie bo to durzo pracy ale widze ze szanujecie to co Polskie.

Marilyne Desmet : Quel bonheur de les avoir retrouvé. Nous pourrons peut-être les enfiler … pour danser ?

André Karasinski : C’est magnifique ce que vous avez fait. Quel boulot ce fut ! Bravo vous trois avec mention spéciale à Eveline. Et, comme d’habitude, très bel article, Janek.

Raymond Mielcarek : Super … ils sont partis rejoindre ceux du KSMP Echo Ojczyste de Mons !!

1834

1.834 : GOTTIGNIES : Sur le fil à pendre le linge.

1835
1.835 : GOTTIGNIES : Sur le fil à pendre le linge.
1836
1.836 : GOTTIGNIES : Sur le fil à pendre le linge.
1837
1.837 : LA LOUVIERE : Re-découverte des costumes du KSMP de Ressaix : Eveline Ogonowski ; Pierre Front.
1838
1.838 : LA LOUVIERE : Re-découverte des costumes du KSMP de Ressaix.
1839
1.839 : LA LOUVIERE : Re-découverte des costumes du KSMP de Ressaix.
1840
1.840 : LA LOUVIERE : Re-découverte des costumes du KSMP de Ressaix.
1841
1.841 : LA LOUVIERE : Re-découverte des costumes du KSMP de Ressaix.
1842
1.842 : GOTTIGNIES : Sauvetage des costumes du KSMP de Ressaix.
1843
1.843 : GOTTIGNIES : Sauvetage des costumes du KSMP de Ressaix.
1844
1.844 : GOTTIGNIES : Sur et sous le fil à pendre le linge : Eveline Ogonowski.
1845
1.845 : GOTTIGNIES : Cirage et hydratation : Jean-Pierre Dziewiacien.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s