0187 – 1965 – Jazz à Comblain-la-Tour : l’année de Roger Moore

Cette année-là, a été marquée par la présence au festival de Roger Moore. En 1965, il était déjà une immense vedette de la télévision. Son rôle dans le feuilleton « Ivanhoé », diffusé dès 1959, avait déjà fait de lui le héros de toute une génération d’enfants et d’adolescents. Mais c’est surtout son interprétation de « Simon Templar, le Saint », entre 1962 et 1969, qui en a fait une célébrité internationale. C’est un Roger Moore au sommet de sa gloire qui débarque donc à Comblain, auréolé de son statut de star internationale et de sex-symbol.

Plus tard, il sera encore le Brett Sinclair dans « Amicalement vôtre », au côté de Tony Curtis, entre 1971 et 1972, et surtout James Bond 007. Entre 1973 et 1985, il incarnera 7 fois le rôle du plus connu des agents secrets de sa majesté ( Vivre et laisser mourir ; L’homme au pistolet d’or ; L’espion qui m’aimait ; Moonraker ; Rien que pour vos yeux ; Octopussy ; Dangereusement vôtre ).

À Comblain-la-Tour, Roger Moore sera logé Rue du Parc … non, pas à la Maison polonaise, mais à l’Hostellerie Saint-Roch. Madame Dernouchamps, la propriétaire de l’hôtel, nous a raconté cette visite inoubliable. Les fans étaient tellement avides d’apercevoir l’immense vedette, qu’il a fallu héberger l’artiste dans la partie privée de l’établissement pour le ménager. Mais rien ne décourageait les groupies. Au point qu’une des vitres du restaurant a été brisée sous la pression de ces dames, poussées par leur insatiable curiosité …

C’est ainsi qu’Eveline – elle n’avait que 8 ans à l’époque – se souvient parfaitement d’avoir vu passer la voiture, de la vedette, devant le Centre Millennium. Le véhicule tentait d’échapper aux fans qui le poursuivaient en criant : « C’est le Saint … c’est le Saint ». Imaginez assister à l’apparition d’un « Saint » … une telle vision avait de quoi marquer l’esprit d’une enfant de 8 ans !

La Ford Mustang descendait la Rue du Parc. Elle est passée devant Eveline et tous les autres enfants, qui s’apprêtaient à sortir par la grande barrière de l’entrée, pour s’engouffrer, à toute vitesse, en dessous du pont et disparaître dans les rues étroites du village. C’était déjà une course-poursuite à la James Bond … Cette célébrité n’a pas évité à Roger Moore d’être copieusement bombardé de légumes et de projectiles de tous genres quand il s’est présenté sur la scène du festival. Ce petit épisode cocasse a dû être bien désagréable et déstabilisant pour l’artiste : adulé comme un dieu par les uns et décrié, par les autres …

En fait, cette petite mésaventure illustre bien l’adage « on ne peut pas plaire à tout le monde », mais elle est également représentative des diverses tendances, voire des antagonismes qui ont prévalu durant le festival de jazz.

D’un côté, les « jazzeux » purs et durs qui n’accepteront jamais la présence, l’intrusion, dans « Leur » festival, d’opportunistes qui n’étaient en rien liés au monde du jazz. De l’autre côté, ceux qui appréciaient également la variété en général et pour qui, la venue à Comblain-la-Tour de vedettes de la chanson et du cinéma était aussi un événement en soi … D’autre part encore, les petites formations musicales et autres groupes de jeunes venus là pour tenter leur chance et se faire connaître. Et enfin, les comblinois, fiers de la soudaine célébrité de leur petit village, et les commerçants pour qui le nombre de visiteurs était une réelle aubaine. Chacune de ces différentes catégories, mues par des attentes et des intérêts différents, défendra « sa » vision de « Son » festival… Comme autant de strates, chacun venait qui, chercher la confirmation de sa gloire, qui, la reconnaissance de son talent et grappiller quelques miettes de célébrité, qui, faire des affaires …

En ce 1er août 1965, les stars de la seconde soirée seront Nina Simone et John Coltrane. Cet immense saxophoniste jouera avec à ses côtés, le pianiste, McCoy Tyner, Elvin Jones, à la batterie et Jimmy Garrison à la contrebasse.

Mais, il y aura des belges, comme John Van Rymenant, l’organiste André Brasseur et le pianiste Léo Fléchet, mais aussi Woody Herman. Et beaucoup d’autres comme la fidèle Lilian Terry.

Sur le podium des jeunes, les groupes amateurs se sont succédé. C’est « Les Tell-Stars » qui ont remporté le concours de la « Chouette d’Or ». Ce trophée récompensait le meilleur groupe qui se produisait dans la tente des jeunes, c’est-à-dire la scène qui était réservée aux « espoirs » qui n’avaient pas encore la notoriété suffisante pour se mélanger à l’élite mondiale. À cette occasion, ils ont gagné l’enregistrement d’un 45 tours.

Aujourd’hui, de tous ces hauts faits du festival, il reste d’immenses souvenirs, inoubliables, incroyables et inaltérables … Roger Moore, lui est décédé le 23/05/2017. S’il était revenu à Comblain, on aurait presque pu le croiser lors d’une de nos sorties d’anciens et je crois alors, qu’on aurait tous crié aussi : « C’est le Saint, c’est le Saint !!! ».

https://www.youtube.com/watch?v=-tLomNuuJ7E

https://www.youtube.com/watch?v=L5jI9I03q8E

03/09/2018 – JP Dz

1347_jazz_1965
1.347 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1965 : Jazz à Comblain-la-Tour : Chacun à sa place.
1348_jazz_1965
1.348 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1965 : Jazz à Comblain-la-Tour : Affiche.
1349_jazz_1965
1.349 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1965 : Jazz à Comblain-la-Tour : Un public attentif.
1350_jazz_1965
1.350 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1965 : Jazz à Comblain-la-Tour : Roger Moore ; ( ? ).
1351_jazz_1965
1.351 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1965 : Jazz à Comblain-la-Tour : Roger Moore ; ( ? ).
1352_jazz_1965
1.352 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1965 : Jazz à Comblain-la-Tour : Roger Moore ; Joe Napoli ; ( ? ).
1353_jazz_1965
1.353 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1965 : Jazz à Comblain-la-Tour : Roger Moore interviewé sur la terrasse de l’Hostellerie Saint-Roch.
1354_jazz_1965_John_Coltrane
1.354 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1965 : Jazz à Comblain-la-Tour : John Coltrane et son orchestre.
1355_jazz_1965_Nina_Simone
1.355 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1965 : Jazz à Comblain-la-Tour : Nina Simone.
1356_jazz_1965
1.356 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1965 : Jazz à Comblain-la-Tour : Le festival vu du haut du rocher de la Vierge.
1357_Echos_Comblain_juillet_1965
1.357 : COMBLAIN-LA-TOUR : 1965 : Jazz à Comblain-la-Tour : Extrait des Echos de Comblain – Juillet 1965.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s