0105 – Revisitons Comblain ( 5 ) : La Maison Rouge

Poursuivant votre chemin, Route de Fairon, vous ne pouvez pas rater, au n° 79, « La Maison Rouge » ( photos 682 et 683 ). Si vous appréciez la bonne cuisine, dans un cadre très agréable, arrêtez-vous dans ce petit restaurant plein de charme. Vous y serez reçus par une propriétaire très sympathique qui se fera un plaisir de vous expliquer la petite histoire de son établissement.

Tout d’abord, elle vous dira que le nom du restaurant n’a pas été choisi au hasard : « Nous lui avons tout simplement rendu le nom qui lui avait été donné par les villageois « Li Rodje Mohone » … car à l’époque lointaine de sa construction, elle était la seule bâtisse érigée en briques rouges dans un paysage où la pierre était reine ».

En effet, l’estaminet ne date pas d’hier … il était très fréquenté par les bateliers de passage qui y dormaient, la tête sur les bras croisés posés sur une grosse corde tendue horizontalement et qu’on défaisait pour le réveil !

Mais sa construction date de 1555. Cette bâtisse fut érigée pour un des fils bâtard de Robert de la Marck, elle fut habitée, plus tard, par Jean-François Louis Thys ( mayeur du village ) jusqu’à son acquisition du bâtiment de la tour ( qui donnera son nom au village ) en 1800. Sa mère résida dans la maison jusqu’en 1821.

La vente de la Maison Rouge fut laborieuse car elle était hantée, disait-on … Ce fut, finalement, un ancien grognard sans peur, de Napoléon, qui l’acheta.

Avant la dernière guerre, il est devenu le « Café Colle ». On y jouait à la « seie » ( décapitation à l’aveugle d’un jambon suspendu ). Plus tard, il devint le restaurant renommé « Au Repos des Pêcheurs » ( photo 684 ), beaucoup d’entre vous s’en souviendront certainement … nous passions devant régulièrement … sans connaître la petite histoire du lieu.

Depuis 2007, l’établissement a repris le nom de « Maison Rouge » et mérite lui aussi sa réputation gastronomique. Les tables sont dressées dans les trois salles à manger aux atmosphères différentes et ce qu’on y sert est tout simplement délicieux ( photos 685 à 689 ).

Presque en face du restaurant, c’était l’arrivée du gué … ( de l’autre côté de l’Ourthe, c’est la Place du Wez ).

Cette pente douce vers la rivière servait au rinçage du linge préalablement blanchi sur l’herbe. Sur la photo 690, on peut voir la blanchisseuse Célestine en plein travail.

27/02/2017 – JP Dz

0682
0682 : COMBLAIN-LA-TOUR : La maison rouge.
0683
0683 : COMBLAIN-LA-TOUR : La maison rouge.
0684
0684 : COMBLAIN-LA-TOUR : Au repos des Pêcheurs.
0685
0685 : COMBLAIN-LA-TOUR : La maison rouge.
0686
0686 : COMBLAIN-LA-TOUR : La maison rouge.
0687
0687 : COMBLAIN-LA-TOUR : La maison rouge.
0688
0688 : COMBLAIN-LA-TOUR : La maison rouge.
0689
0689 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2016 : La maison rouge : Eveline Ogonowski.
0690
0690 : COMBLAIN-LA-TOUR : Devant la maison rouge : Célestine, la blanchisseuse en plein travail.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s