0099 – Jean-Lou

Tout le monde la connaissait comme « Jean-Lou », mais savez-vous pourquoi ?
Une partie de la réponse se trouve sur la photo 637. Ce n’est pas l’arbre aux singes, mais il aurait pu s’appeler comme ça. Et là, tout en haut, c’est elle : Jean-Lou.

Déjà, c’était un vrai garçon manqué ; elle n’avait peur de rien. On aurait pu aussi bien l’appeler « Calamity James » … mais en beaucoup plus jolie.

Jean-Lou, parce qu’à l’époque un feuilleton télévisé – les Galapiats – mettait en scène une bande d’ados parmi lesquelles Jean-Lou était le héros principal et Marion, une des héroïnes, et qui deviendra le surnom de Malvina Rusowicz. Les 2 surnoms datent du temps où notre Jean-Lou avait les cheveux courts.

Cette photo 637 est à mettre en perspective avec les normes actuelles de sécurité. Si vous êtes observateur, vous avez remarqué qu’elle est montée en tong ( à l’époque, on appelait ça des « slashs » … ce n’était sans doute plus assez exotique, alors maintenant, ce sont des tongs ! ). Aujourd’hui, quand un ouvrier – pardon un agent de maintenance – doit monter à plus de 15 cm de hauteur, il est considéré comme « à grande hauteur » …

Pour accéder, à cette grande hauteur ( + de 15 cm ), il doit être équipé d’un casque homologué, de bottines de sécurité, avec des semelles en fer et des rebords rembourrés, de gants de sécurité, d’un harnais, contrôlé au moins une fois par an, munis de mousquetons estampillés CE, d’un pantalon spécial grande altitude, d’un baudrier fluorescent, etc …

De plus, avant d’attaquer « l’escalade », il doit être formé à cet exercice et détenir la licence appropriée. Nul ne sera autorisé à grimper – à de plus 15 cm de hauteur – si le risque n’est pas parfaitement connu et analysé par le Service de Prévention et de Protection du Travail, et qu’au pied de l’arbre, un ou plusieurs collègues quadrillent la zone préventivement. Des psychologues doivent être également présents pour intervenir au cas où les curieux seraient témoins d’un quelconque incident traumatisant ! ! ! Jean-Lou, elle montait en tong

D’ailleurs, elle n’était pas la seule à monter. Elle entraînait souvent sa petite sœur Dominique et d’autres derrière elle ( photo 638 ).

Tout ça pour dire qu’on avait moins peur avant.

Vous rappelez-vous la balancelle des photos 639 et 640 ?
Elle était « archi-dangereuse » ( maintenant, on dit méga / giga ! ). Les 2 arceaux courbés venaient se loger dans 2 rails fixés au sol. Qui avait le malheur de laisser traîner ses doigts, risquait à tout moment de les coincer entre l’arceau et le rail. Bonjour la douleur !

À ma connaissance, il n’y a eu aucun cas d’amputation ? Pourtant l’attraction a été retirée ; dieu merci. C’est vrai qu’il n’était pas rare qu’un enfant s’y fasse très mal. Mais nous avons survécu. Comme nous avons survécu aux escalades au rocher de la Vierge, …. et à tout le reste.

Nous avions, à l’époque, une autre approche du danger …
On dirait même que le danger nous attirait … nous excitait … la preuve … j’ai épousé Jean-Lou.

Bon anniversaire Eveline … aujourd’hui, tu as 4 fois 15 ans … et je t’aime toujours autant.

16/01/2017 – Jean-Pierre Dz

0637
0637 : COMBLAIN-LA-TOUR : Dans le parc, sur un arbre : Eveline Ogonowski – alias Jean-Lou.
0638
0638 : COMBLAIN-LA-TOUR : Dans le parc, sur un arbre : Eveline Ogonowski – alias Jean-Lou ; Dominique Ogonowski ; Yolla ( ? ).
0639
0639 : COMBLAIN-LA-TOUR : Sur la balancelle :,Antoche Kiełbowicz ; Georges Załobek ; Yolla ( ? ) ; Marek Malakov ; Eveline Ogonowski ; Georges Bardo ; François Lachowicz.
0640
0640 : COMBLAIN-LA-TOUR : Sur la balancelle : Antoche Kiełbowicz ; Georges Załobek ; Yolla ( ? ) ; Marek Malakov ; Eveline Ogonowski ; Georges Bardo ; François Lachowicz.
0641
0641 : COMBLAIN-LA-TOUR : Dans le parc : Couché : Georges Załobek ; accroupis : ( ? ) ; Yolla ( ? ) ; Marek Malakov ; Debout : Eveline Ogonowski ; Georges Bardo ; Francine Załobek ; Antoche Kiełbowicz.
0642
0642 : COMBLAIN-LA-TOUR : Dans le parc : François Lachowicz ; Eveline Ogonowski.
0643
0643 : COMBLAIN-LA-TOUR : Devant le perron : Eveline Ogonowski.
0644
0644 : COMBLAIN-LA-TOUR : Devant le perron : Eveline Ogonowski.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s