0188 – Purpere Duivel

Pas plus tard que la semaine dernière, j’évoquais le passage à Comblain-la-Tour d’un « sex-symbol » Roger Moore, alias « Le saint » ! Mais l’illustre acteur n’est pas le seul Don Juan qui ait hanté les rues du petit village ardennais. Que nenni … il y en a eu d’autres … Bien sûr, tous n’ont pas été surnommés « Le saint » … parfois c’était même le contraire ! Celui dont il est question aujourd’hui était surnommé : « Purpere Duivel », le diable pourpre ! ? !

Malgré de longues recherches et d’inlassables questionnements, je ne suis pas en mesure aujourd’hui d’expliquer pourquoi Czesiu Kucharzewski a été rebaptisé le « Purpere Duivel » de Comblain. Je pense que lui non plus ne le sait pas. Nous en sommes donc réduits aux conjectures. Et puisqu’il nous faut envisager différentes hypothèses … allons-y. Je me régale déjà …

Tout d’abord les faits : bien que je m’honore d’être un proche de Czesiu, je n’avais jamais entendu parler, durant les colonies, de ce surnom. Pourtant il était connu et largement utilisé par les filles. La preuve : lors de notre première rencontre, en septembre 2015, c’est la première chose que ces dames du Limbourg – Zosia, Regina, Monica et Elisabeth – ont rappelée ! Pour se souvenir, après 40 ans, d’un détail aussi précis à propos de quelqu’un … il faut que cette personne ait marqué durablement les esprits. Le moins qu’on puisse dire, c’est que le type ne laissait pas indifférent et n’est pas passé inaperçu ! Mais pourquoi le Diable pourpre ?

Je pense qu’on peut d’emblée rejeter une quelconque ressemblance avec le personnage de « Simon Templar » de la série télévisée. L’un est un intrépide cascadeur … l’autre moins. De là à prétendre que c’est tout le contraire, et que donc c’est normal d’opposer le Saint au Diable, c’est un paralogisme que je me refuse d’envisager. D’autant plus que Roger et Czesiu ont quand même des points communs … ils sont tous les deux aussi sympathiques que beaux gosses !

Peut-être faudrait-il essayer de trouver l’explication en commençant par la couleur parce qu’il est bien question ici de la couleur « pourpre » et non pas « rouge » … la nuance est précise ! « Rode duivel » aurait été bien plus simple, on aurait pu penser à la politique ou au sport !

Le pourpre, c’est la couleur des cardinaux. On en revient à quelque chose qui évoque la sainteté. Et donc, associer la couleur du Vatican au pire ennemi de l’Église, n’est-ce pas une manière de mettre en lumière l’ambivalence du personnage ? Ou de décomposer le spectre de lumière qui s’en dégage ? D’autant plus que la couleur pourpre est absente dans l’arc-en-ciel … le saviez-vous ?

Alors bien sûr, les plus pragmatiques d’entre vous ne me suivront pas si loin et opteront plutôt pour une explication plus basique … Le pourpre est la teinte la plus proche du mauve, avec qui il partage d’ailleurs cette exception grammaticale … celle des adjectifs de couleurs qui proviennent de noms de choses, mais qui s’accordent quand même. On dira : « des robes marron », et non pas « des robes « marronnes », mais pourpres s’accorde, donc : « les culottes sont pourpres ». J’ignore si Czesiu portait des culottes pourpres ?

Mais si c’est le cas, qui – et dans quelles circonstances – aurait pu dévoiler cette petite fantaisie vestimentaire ? L’information serait alors passée de bouches à oreilles et aurait traversé les années sans qu’on puisse se souvenir comment elle aurait filtré ? Mais ce n’est qu’une hypothèse, bien sûr. Peut-être que d’ici quelques jours, lors de notre week-end de septembre, nous pourrions vérifier ?

Le mauve est aussi la couleur de club de football d’Anderlecht qui avait, à l’époque, la faveur de Czesiu … c’est aussi une explication possible, mais beaucoup moins poétique. Mais je préfère la précédente.

Pour le reste, il faut bien admettre qu’avec sa « petite gueule d’ange » et son humour « démoniaque », Czesiu était inclassable … à part dans la catégorie « mi-ange – ni-démon ». Son côté « petit diable », n’échappait à personne. On aurait pu lui donner le bon Dieu sans confession et en même temps, on préférait échapper à ses reparties qui pouvaient parfois être cinglantes.

Pour en avoir le cœur net, j’ai analysé plus en détail les photos sur lesquels il est présent, et … en y regardant de plus près … j’ai constaté qu’un détail m’avait échappé jusqu’ici… voyez vous-même. Je n’ai fait qu’augmenter la sensibilité des clichés…

10/09/2018 – JP Dz

1358_Le_Saint
1.358 : Roger Moore, alias « Le Saint ».
1359_L'autre_Saint
1.359 : COMBLAIN-LA-TOUR : Purpere Duivel : Czesiu Kucharzewski, alias le « Purpere Duivel » ; Richard Konarski ; Freddy Fuitowski ; Jerzy Bardo.
1360
1.360 : COMBLAIN-LA-TOUR : Dans le parc : Czesiu Kucharzewski, « Purpere Duivel », entouré de Annie Borowski ; ( ? ) ; Zosia Król ; Hélène Borowski ; Annie Wisła ; Micheline Zwierzyk ; Betty Nowicki ; Alexandre Persich ; Isabella Cosaro ; Annie Nowicki ; Zuhal Gunal ; ( ? ) ; Eric Nowicki.
1361
1.361 : COMBLAIN-LA-TOUR : Ognisko : Edward Kucharzewski ; ( ? ) ; … ; Lydia Młynarski ; Zuhal Gunal ; Annie Wisła ; Mme Martha Dziewiacien ; ( ? ) ; … ; Czesiu Kucharzewski ; Richard Konarski ; Georges Persich, debout ; Jerzy Bardo ; Pierre Bartnik ; Ks Józek, le séminariste ; Helena Wochen ; Eveline Ogonowski ; Ks Kazik, le séminariste ; Henri Bogdanski ; ( ? ) ; … ; Mr Załobek ; Mme Załobek ; Mr Józef Rzemieniewski.
1362
1.362 : En spectacle avec le KSMP de Mons : Pierre Front ; Czesiu Kucharzewski ; à l’arrière, Pascal Łagocki ; Freddy Motała ; Giovani Cortelletti.
1363
1.363 : Quelque part, au bord d’un lac : Zuhal Gunal ; Czesiu Kucharzewski.
1364
1.364 : Quelque part, au bord d’un lac : Pierre Front ; Michel Brzezicha ; Pascal Łagocki ; Czesiu Kucharzewski ; Didier Boucheï ; Freddy Motała ; Giovani Cortelletti ; Martine Brzezicha ; Lydia Hantson ; Patricia Dudziak ; Sylvie Motała ; Zuhal Gunal ; ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ) ; ( ? ).
1365
1.365 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2015 : Au retour de la promenade à Hamoir : Jean-Pierre Dziewiacien ; Czesiu Kucharzewski.
1366
1.366 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2016 : Spectacle commun de Spotkanie et Wisła : Czesiu Kucharzewski, entouré des danseuses de Spotkanie.
1367
1.367 : COMBLAIN-LA-TOUR – 2017 : Au bord de l’Ourthe : Czesiu Kucharzewski, enfin apaisé …
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s