0056 – Pourquoi « Comblain » ?

Est-ce que vous vous êtes déjà demandé pourquoi Comblain s’appelle Comblain ?
Et pourquoi, Comblain-la-Tour et Comblain-au-Pont ?

Comblain-la-Tour, et sa voisine Comblain-au-Pont, étaient autrefois orthographiées : « Comblen ».
Ce nom vient du latin « confluentes » qui signifie « confluent ».
C’est-à-dire : « Endroit où deux cours d’eau se rejoignent ».
« Comblen » est devenu à la longue « Comblain ». Bon, d’accord, mais confluent de quoi ?

Pour Comblain-au-Pont, c’est évident … c’est là que l’Amblève se jette dans l’Ourthe.
Pour Comblain-la-Tour, c’est beaucoup moins évident … et pourtant, Comblain-la-Tour est bien le confluent de deux cours d’eau : l’Ourthe et le « Ry du Boé » ou « Ruisseau du Boé ».

Ce nom vous dit quelque chose ? Évidemment, c’est aussi le nom d’une rue : celle qui part du pont, vers la droite, précisément dans la direction du ruisseau. Durant nos innombrables balades à travers le village, nous avons croisé et longé ce ruisseau des quantités de fois … sans savoir qu’il s’appelait comme ça, ni que c’est à cause de lui que Comblain porte ce nom-là. Sans doute avions-nous d’autres choses en tête …

Vous ne vous en souvenez pas ? Pourtant, quand on lit la description que fait Wikipédia du ruisseau, on a l’impression de connaître tous ces lieux, d’être – presque – chez nous :

« Le ruisseau prend source à l’ouest d’Awan ( commune d’Aywaille ) à l’orée du bois Julienne. Ensuite, il coule toujours vers l’ouest dans une vallée devenant de plus en plus encaissée, passe au nord du château de Fanson ( à Xhoris dans la commune de Ferrières ) et au sud du hameau de Hoyemont ( prononcez Oimont ) dans la commune de Comblain-au-Pont. Après un parcours essentiellement boisé, le Boé passe au pied du hameau de Comblinay, ses maisons et fermes en pierre calcaire ( commune de Hamoir ) et rejoint Comblain-la-Tour à travers les prairies le long de la Rue de Comblinay, du Clos du Boé et de la Rue du Boé pour se jeter dans l’Ourthe via un souterrain sous la Rue du Vicinal et sous la ligne de chemin de fer Liège – Jemelle, non loin de la gare ferroviaire », tout près du pont.

« Le Boé a un cours assez bref de 5,5 km et une largeur de 1 à 4 mètres. Sa source se situe à une altitude de 260 m. Il se jette dans l’Ourthe à une altitude de 105 m. Mais la donnée la plus marquante est l’impressionnante déclivité de ses versants. Près de Hoyemont, la profondeur de la vallée est de 155 m et la déclivité du versant nord dépasse les 30 %. »

Tous ces lieux ont jalonné nos aventures et ont été témoins de nos émois. Le Ry du Boé nous a accompagnés régulièrement ; il nous a rafraîchi souvent ( photo 308, 309, 310 ) … et pas seulement nous ( photos 311 et 312 ).

Juste une petite parenthèse ( S’il vous plaît, à part le ruisseau, ne cherchez pas d’autres points communs entre les photos 308, 309, 310 d’une part, les photos 311, 312 d’autre part. Eveline ( Jean-Lou ), mon épouse, Dominique, ma belle-sœur et Francine, mon amie, sont des êtres sensibles. Je m’en voudrais de les jeter en pâture…).

Maintenant, vous savez que c’est grâce au Ry du Boé que Comblain s’appelle « Comblain ».

Mais je sais ce que vous allez me dire : « En regardant ces photos, on a plus l’impression de voir un « petit pipi » qu’un véritable « cours d’eau ». C’est vrai. En temps normal, le Ry du Boé n’a rien d’impressionnant ; au contraire. Mais sachez qu’en période de cru … il peut vite gonfler et s’avérer dangereux.

J’en veux pour preuve l’attention dont il fait l’objet par la Région wallonne. Sur le document 313 – Applications inondations de la Région wallonne – le Ry du Boé est largement représenté. Il doit contribuer largement aux débordements de l’Ourthe.

Notez, au passage, que sur le même document, on peut voir qu’Hamoir est aussi au confluent de deux cours d’eau : l’Ourthe et le Néblon … pourtant, le village s’appelle Hamoir et pas Comblain ! ! !

Sans doute que deux Comblains c’était assez.

Pour être complet, il faudrait évoquer aussi « Comblain-Fairon ». Sachez que cette appellation ne devrait plus être utilisée depuis 1977.  En 1977, lors de la fusion générale des communes, Fairon et Comblain-la-Tour ont été intégrées à l’entité d’Hamoir. Cette fusion annulant la précédente, elles ont retrouvé leur nom d’origine.

L’appellation Comblain-Fairon n’a donc été que provisoire… même si on la retrouve encore par-ci par-là comme sur le document 313.

Fairon est aussi un confluent, puisque c’est là que le ruisseau de Bloquay se jette dans l’Ourthe.

La suite au prochain épisode – 04/04/2016 – Jean-Pierre Dziewiacien

0308
0308 : COMBLAIN-LA-TOUR : Le ruisseau du Boé : Eveline ( Jean-Lou ) Ogonowski.
0309
0309 : COMBLAIN-LA-TOUR : Le ruisseau du Boé : Dominique Ogonowski
0310
0310 : COMBLAIN-LA-TOUR : Le ruisseau du Boé : Eveline ( Jean-Lou ) Ogonowski ; Francine Załobek
0311
0311 : COMBLAIN-LA-TOUR : Le ruisseau du Boé
0312
0312 : COMBLAIN-LA-TOUR : Le ruisseau du Boé
0313
0313 : COMBLAIN-LA-TOUR : Applications inondations de la Région wallonne

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s