0221 – Płynie Ourtha, płynie

L’année passée, en septembre, lors de notre week-end des Anciens de Comblain, l’Ourthe a fait assaut de modestie … Loin de son humeur tumultueuse coutumière, elle se l’est joué timide … presque timorée. Là où jadis son débit impressionnant couplé à une hauteur d’eau significative nous imposaient crainte et respect, elle est apparue discrète, dévoilant d’antiques secrets qu’elle ne nous avait pas permis de connaître et d’observer jusqu’alors.

Entre cet excès de retenue et ses débordements épisodiques, que nous avons déjà évoqués précédemment, la rivière souhaite probablement nous démontrer qu’elle aussi, elle existe et occupe  une place à part entière dans cet environnement que nous chérissons tant. N’est-ce pas un peu elle qui s’imposait à nous, n’est-ce pas elle que nous évoquions quand, assis dans l’herbe du parc, nous chantions tous ensemble :

Płynie Wisła, płynie
Po polskiej krainie 

Considérer le Domaine de Comblain-la-Tour comme un appendice de notre lointaine patrie d’origine n’est pas une hérésie. D’ailleurs, à plusieurs reprises, de la terre venue de Pologne y a été déposée … marquant ainsi symboliquement le lien étroit qui lie cet îlot de polonitude avec le pays de nos ancêtres. Comblain-la-Tour, c’est un peu notre Gibraltar à nous … accroché entre les rochers et les flots. Aussi, associer, dans un même esprit, la Vistule ( Wisła ) et l’Ourthe apparaît comme une évidence. C’est même tout naturel …

D’ailleurs, pour marquer plus encore,  l’assimilation de la rivière à la terre polonaise quand elle traverse le parc  ne l’a-t-on pas rebaptisée : « Ourtha » ? Et finalement chanter : « Płynie Ourtha, płynie, po polskiej krainie » n’a rien d’anachronique. Tout au plus pourrait-on nous reprocher une vision trop romantique de la chose … et alors ?

Vous me direz que les humeurs de l’Ourthe s’apparentent plutôt à celle du Mississippi. C’est vrai. Nous avons déjà signalé que la petite maison où logent à présent les cuisinières – celle qui servait d’habitation à Pan Jan, puis à Mr Paterka – est désormais désignée par l’appellation : « Villa Mississippi ». Mais cette proximité d’humeur ne doit pas cacher qu’à chaque débordement ce fut un drame pour ceux qui ont été victimes.

Wisła, de son côté connaît également des crues historiques mais elle continue d’incarner un symbole de force et de pérennité ; son évocation est synonyme de cet attachement profond  et de l’amour inconsidéré qu’on lui porte :

A dopóki płynie,
Polska nie zaginie
.

Fort de ce qui précède, et sourd aux critiques des puristes, moi, je continuerai à chanter l’Ourtha à ma manière. Et si vous, vous doutez encore de l’affection que la rivière porte à notre petit bout de terre polonaise, regardez bien les photos en annexe qui datent de 1993 … Alors ? C’est pas une étreinte çà ? C’est pas de l’amour ?

Zobaczyła Comblain,
Wnet go pokochała,
A w dowód miłości,
Wstęgą opasała.

Comment comparer sérieusement Wisła qui est un fleuve de 1.047 kms à l’Ourthe qui est une rivière  de 165 kms ? Et bien, si vous regardez sur Via Michelin, Comblain-la-Tour et Cracovie sont distantes de 1.226 kms, soit à peu près la longueur de Wisła et Ourtha conjuguées, n’est-ce pas … un signe ????

Aussi, je pense qu’il est grand temps d’officialiser ces noces … et donc, d’unir Ourtha à Wisła dans un jumelage officiel, dans des épousailles symboliques qui seraient le reflet de notre attachement égal à ces deux figures de légende ! Ceci n’est pas un poisson d’avril … ni la conséquence d’un apéro prolongé. Je suis parfaitement sérieux ! C’est même une idée séduisante. J’imagine déjà les autorités polonaises en charge de la Wisła et ceux, wallonnes, en charge de l’Ourthe, se congratulant autour d’un bon verre de wódka, dans le parc de Comblain-la-Tour, après une courte cérémonie protocolaire qui scellerait un jumelage en bonne et due forme.

Cette idée n’est pas aussi saugrenue qu’il n’y paraît. D’autres canaux, ou rivières, ont déjà été jumelés parce qu’ils avaient des points communs. Le « Canal du Centre », par exemple, a été jumelé le 09/05/84 avec le « Trent and Mersey Canal » ( England ) et avec le « Canal de Neuffossé » ( France ). Alors … pourquoi pas nous ? N’avons-nous pas suffisamment de points communs ?

Je lance donc, par l’intermédiaire de cet appel, une bouteille ( de wódka ) à la mer … ou plutôt à la rivière. Avec un peu de chance, la bouteille redescendra la rivière jusqu’à Liège, puis rejoindra la Mer du Nord … et si des vents favorables s’en mêlent, elle pourrait même rejoindre la Mer Baltique. On peut rêver ! Il y a une phrase de Marcel Pagnol que j’aime beaucoup : « Tout le monde savait que c’était impossible. Il est venu un imbécile qui ne le savait pas et … qui l’a fait ». Et puis, de toute façon, « Impossible », c’est toujours provisoire … c’est comme « parfait » ou « extrême », mais ce n’est pas comme « horizon », ni comme « rêve ».

Je croise les doigts pour que mon appel soit entendu, relayé et soufflé dans les oreilles de ceux qui ont le pouvoir d’infléchir le sens des vents, le cours des marées et somme toute, de l’histoire …

29/04/2019 – JP Dz

1672
1.672 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1993 : Płynie Ourtha, płynie : Inondation du Centre Millennium.
1673
1.673 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1993 : Płynie Ourtha, płynie : Inondation du Centre Millennium.
1674
1.674 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1993 : Płynie Ourtha, płynie : Inondation du Centre Millennium.
1675
1.675 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1993 : Płynie Ourtha, płynie : Inondation du Centre Millennium.
1676
1.676 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1993 : Płynie Ourtha, płynie : Inondation du Centre Millennium.
1677
1.677 : COMBLAIN-LA-TOUR : Płynie Ourtha, płynie : Cave du Centre Millenium avec l’indication de la hauteur atteinte par l’eau, lors de l’inondation de 1993.
1678
1.678 : COMBLAIN-LA-TOUR : Płynie Ourtha, płynie : Cave du Centre Millenium avec l’indication de la hauteur atteinte par l’eau, lors de l’inondation de 1993.
1679
1.679 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1993 : Płynie Ourtha, płynie : Inondation sous le pont.
1680
1.680 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1993 : Płynie Ourtha, płynie : Inondation Place du Wez.
1681
1.681 : COMBLAIN-LA-TOUR – 1993 : Płynie Ourtha, płynie : Inondation Rue des Ecoles.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s